Suite

Comment définir la propriété « name » de l'élément de mise en page dans ArcMap ?

Comment définir la propriété « name » de l'élément de mise en page dans ArcMap ?


Les éléments de disposition de carte semblent avoir une propriété "name" qui peut être utilisée pour les identifier. Dans ArcMap, est-il possible de définir cette propriété (de manière interactive), et si oui comment cela se fait-il ? J'utilise ArcGIS 10.1, et le seul endroit où je peux penser à regarder est sur les options "Propriétés..." d'un élément de mise en page de carte (lorsque vous faites un clic droit sur un élément), mais rien d'évident n'est présent à moins qu'il n'y ait un pseudo-code que vous peut entrer, de la même manière que le texte dynamique fonctionne ?

À partir de la page d'aide (ListLayoutElements, au cas où le lien ne fonctionnerait pas) : « Il est de la responsabilité de l'auteur de la carte de s'assurer que chaque élément de la page reçoit un nom unique afin que les éléments puissent être identifiés de manière unique. »

Alors, comment un auteur de carte ferait-il cela ?

Veuillez noter que les solutions arcpy/python ne m'intéressent pas (cela semble simple) car je souhaite que cela soit applicable aux utilisateurs non python.


OK, donc la case "Nom de l'élément" semble être la solution probable. Ceci est placé de manière non intuitive dans l'onglet "Taille et position" de la boîte de dialogue des propriétés de l'élément de mise en page de la carte.


Un clic pour sélectionner, puis un deuxième clic pour modifier le nom. Ou vous pouvez modifier les noms dans les propriétés.


Exportation au format PDF

PDF, le format de document portable, est un format de fichier graphique populaire qui prend en charge les graphiques vectoriels et matriciels dans un seul fichier compact. Un seul fichier PDF peut contenir plusieurs pages, et le format a la capacité de préserver les couches et les attributs d'entités graphiques et les informations de géoréférencement de la carte. Le format PDF est l'un des moyens de publication d'informations géographiques les plus largement utilisés pour les utilisateurs non SIG et constitue un important format d'échange d'archives et de presse papier.

Étant donné qu'une grande majorité d'ordinateurs ont déjà installé le logiciel Adobe Reader ou Adobe Acrobat, vous devriez envisager d'exporter votre carte au format PDF lorsque vous devez échanger une carte de manière fiable avec un utilisateur non SIG. Les fichiers PDF sont particulièrement utiles lorsque vous souhaitez fournir un document pouvant être imprimé sur une imprimante en plus d'être affiché à l'écran. Étant donné que le format PDF permet la préservation des graphiques vectoriels et des polices intégrées, il fournira la meilleure opportunité pour une impression de haute qualité par l'utilisateur final de la carte.

Vous devez également utiliser PDF lorsque vous souhaitez fournir une expérience de visualisation de carte interactive simple et autonome. Les documents PDF stockent toutes les informations cartographiques dans un seul fichier, ce qui en fait un support utile pour partager du contenu avec ceux qui travaillent dans des endroits où une connexion réseau n'est pas disponible. L'exportation d'informations de couche de carte et d'informations de géoréférencement peut géoactiver le document PDF, permettant à l'utilisateur d'interagir et de rechercher dans le contenu de la carte.


Boîte de dialogue Configurer les pages dynamiques

Dans l'onglet Définition, vous pouvez sélectionner la couche d'indexation qui détermine l'étendue géographique de chaque page. Vous pouvez également choisir des champs à utiliser pour nommer et trier les pages. Il existe également des paramètres facultatifs pour la rotation de la carte, la référence spatiale, le numéro de page et l'échelle.


Naviguer dans le bloc de données et travailler avec ses couches

La barre d'outils Outils est l'un des principaux moyens d'interagir avec les informations géographiques affichées dans le bloc de données. Il contient des outils pour travailler avec le contenu dans le bloc de données actif, par exemple, pour effectuer un panoramique et un zoom sur votre carte, pour identifier des entités et pour mesurer des distances.

Fonctions de la barre d'outils Outils

Permet de zoomer sur une fenêtre géographique en cliquant sur un point ou en faisant glisser une case.

Vous permet d'effectuer un zoom arrière à partir d'une fenêtre géographique en cliquant sur un point ou en faisant glisser une case.

Vous permet de faire un panoramique du bloc de données.

Vous permet de zoomer sur toute l'étendue de votre carte.

Vous permet de zoomer sur le centre de votre bloc de données.

Vous permet d'effectuer un zoom arrière sur le centre de votre bloc de données.

Permet de revenir à l'étendue précédente.

Permet d'aller de l'avant à l'étendue suivante.

Vous permet de sélectionner des entités graphiquement, en cliquant ou en faisant glisser un cadre autour d'elles. Vous pouvez également utiliser les outils Sélectionner par polygone, Lasso, Cercle et Ligne pour sélectionner des entités à l'aide de graphiques dessinés à l'écran.

Désélectionne toutes les entités actuellement sélectionnées dans le bloc de données actif.

Vous permet de sélectionner, redimensionner et déplacer du texte, des graphiques et d'autres objets placés sur la carte.

Identifie l'entité géographique ou le lieu sur lequel vous cliquez.

Déclenche des hyperliens à partir de fonctionnalités.

Déclenche des fenêtres contextuelles HTML à partir de fonctionnalités.

Mesure les distances et les zones sur votre carte.

Recherche des entités sur la carte.

Vous permet de calculer des itinéraires point à point et des itinéraires.

Vous permet de saisir un emplacement x,y et d'y accéder.

Ouvre une fenêtre de curseur temporel pour travailler avec des couches et des tables temporelles.

Vous permet de créer une nouvelle fenêtre de visionneuse en faisant glisser un rectangle.

De plus, un clic droit dans le bloc de données affiche un menu contextuel d'outils de navigation dans les données.

Un clic droit dans la vue du bloc de données affiche ce menu contextuel.

Panoramique et zoom interactifs à l'aide de couches de fond de carte

Le panoramique et le zoom continus et fluides peuvent être activés et sont productifs, en particulier lors de l'utilisation de couches de fond de carte.


Modification de la mise en page

Une fois les derniers cycles de contrôle qualité terminés, le tableau est prêt à recevoir les derniers éléments ajoutés. Les étapes suivantes sont effectuées dans la vue Mise en page et incluent des ajouts tels que des numéros de graphique, des cartouches, des notes, des barres d'échelle, des barres logarithmiques, des diagrammes, des logos d'agence et d'autres éléments.

Cette première section est facultative. Si au cours du processus de finition cartographique vous avez changé votre projection, parallèle standard ou méridien standard, il est important que vous réappliquiez la projection correcte pour votre carte. Si les blocs de données du graphique sont déjà dans la bonne projection, vous pouvez ignorer cette section et passer aux éléments de la base de données.

  1. Ouvrez la carte du produit dans ArcMap.
  2. Ajoutez la barre d'outils PLTS Grid Manager si nécessaire en cliquant sur Afficher > Barres d'outils > PLTS Grid Manager.
  3. Cliquez sur le bouton Affichage de la disposition en grille .
  4. Cliquez sur Oui dans la boîte de dialogue Avertissement de l'assistant de création de grille.
  5. Si vous produisez un graphique à plusieurs panneaux, activez chaque bloc de données et répétez les étapes de Création de masques de représentation interactifs.
  6. Ajustez les paramètres de l'imprimante et choisissez le format de papier et le traceur appropriés pour le graphique. La plupart des traceurs vous permettent de sélectionner des tailles personnalisées, tant qu'un côté ne dépasse pas la largeur du papier dans le traceur. Si vous produisez un graphique à plusieurs panneaux, placez le bloc de données à l'emplacement approprié sur la page.
  7. Enregistrez le document ArcMap.

Création d'éléments surround


  1. Si nécessaire, basculez vers la vue Mise en page.
  2. Utilisez le bouton Zoom avant de la barre d'outils Disposition pour zoomer sur la zone où le premier élément sera ajouté.

REMARQUE : N'utilisez PAS les outils de zoom standard de la barre d'outils Outils, car cela modifierait l'échelle et l'étendue du graphique.

Modification des éléments surround

Si vous devez modifier les éléments, suivez les étapes répertoriées ci-dessous. Vous devrez peut-être cliquer avec le bouton droit de la souris et sélectionner Dissocier les éléments sélectionnés pour pouvoir modifier leurs propriétés.

    Double-cliquez ou cliquez avec le bouton droit sur l'élément et sélectionnez Propriétés.
    La boîte de dialogue Propriétés du texte apparaît.

Masquage des éléments d'entourage

Dans certains cas, il peut y avoir des informations moins importantes qui doivent être masquées pour certains des éléments (comme les contours topographiques non essentiels et d'autres caractéristiques terrestres non essentielles à la navigation). Dans ces situations, suivez les étapes ci-dessous.


  1. Dans la barre d'outils Dessiner, cliquez sur l'outil Nouveau rectangle . Si vous avez des éléments de forme irrégulière à masquer, cliquez sur la liste déroulante à côté de l'outil Nouveau rectangle et sélectionnez l'outil Nouveau polygone .
  2. Si vous utilisez l'outil Nouveau rectangle, cliquez et faites glisser pour créer un rectangle à utiliser comme masque. Si vous utilisez l'outil Nouveau polygone, cliquez pour ajouter des points et créer la forme de votre nouveau graphique polygonal et double-cliquez pour terminer le dessin.
  3. Cliquez avec le bouton droit sur le nouveau graphique rectangulaire et cliquez sur Propriétés.
    La boîte de dialogue Propriétés apparaît.

Les onglets des canaux et les tables des marées sont utilisés pour afficher les profondeurs de zones spécifiques sur une carte marine à des fins de navigation. Les valeurs trouvées dans ces tables peuvent souvent être extraites directement de la base de données. L'élément de table graphique (GTE) est utilisé pour lier les valeurs de votre base de données à une table de votre graphique. Dans de nombreux cas, les données nécessaires à la création de la table ne sont pas présentes dans la base de données. Dans ce cas, vous pouvez toujours utiliser GTE pour configurer la disposition du tableau et ajouter les valeurs manuellement. Les étapes décrites ci-dessous vous montrent comment créer une table liée dynamiquement, de sorte que si des modifications sont apportées aux données, la table sera automatiquement mise à jour pour refléter ces modifications.

  1. Ouvrez le document ArcMap.
  2. Vérifiez que vous êtes en mode Mise en page.
  3. À l'aide de l'outil Zoom avant de la barre d'outils Disposition, effectuez un zoom avant sur la zone dans laquelle vous souhaitez ajouter le tableau.
  4. Dans le menu principal, cliquez sur Insérer > PLTS > Élément de table graphique.

La boîte de dialogue Nouvelle table s'affiche.

Il existe plusieurs façons de filtrer les données source. Vous pouvez filtrer en fonction d'un ensemble sélectionné ou de l'étendue visible, vous pouvez définir une requête de définition dans les propriétés de la couche d'entités et configurer GTE pour honorer cette requête en cochant la case Honor Definition Query, ou vous pouvez utiliser un filtre d'attribut ou d'emplacement.

Aux fins de la création d'une table de canaux, les étapes suivantes se concentreront sur l'utilisation du filtre d'attributs.


Si vous avez terminé les étapes 32 à 35, vous ne devriez voir qu'un nombre limité de champs dans cette boîte de dialogue.

REMARQUE : vous pouvez également renseigner les paramètres de la valeur sélectionnée à partir des menus déroulants de l'onglet Valeur de champ (sans ouvrir la boîte de dialogue Valeurs de champ). Cependant, cela nécessite que vous connaissiez la valeur d'ID d'objet que GTE a attribuée à l'enregistrement (la valeur sous le # répertorié dans la boîte de dialogue Valeurs de champ).

Chaque agence produit des barres d'échelle uniques pour leurs cartes marines. Vous devrez prendre vos propres mesures et déterminer la taille (hauteur et largeur) ainsi que l'épaisseur de la ligne, la taille et l'emplacement du texte et le type de police. Les étapes suivantes sont un exemple pour montrer le processus de création d'une barre d'échelle similaire à celle ci-dessous.

  1. Ouvrez la carte dans ArcMap.
  2. Si nécessaire, passez à la vue Mise en page.
  3. Dans la barre d'outils Disposition, cliquez sur le bouton Zoom avant et effectuez un zoom sur la zone dans laquelle vous souhaitez ajouter la barre d'échelle.
  4. Créez un nouveau tableau en cliquant sur Insérer > PLTS > Élément de tableau graphique.

La boîte de dialogue Conception de table interactive s'affiche.

Vous pouvez également enregistrer cet élément nouvellement créé dans une géodatabase pour une utilisation future sur d'autres cartes. Pour ce faire, cliquez avec le bouton droit sur l'élément, sélectionnez Enregistrer l'élément et accédez à la base de données dans laquelle vous souhaitez l'enregistrer.

Les logos vectoriels doivent être créés à l'intérieur d'ArcMap en tant que graphiques ArcMap pour garantir que la couleur du graphique sera séparée. Cela peut être fait en convertissant les images de logo raster existantes en graphiques vectoriels ArcMap, avec les étapes décrites ci-dessous. Si les graphiques ne sont pas séparés par les couleurs, les fichiers raster ou vectoriels importés peuvent être ajoutés directement dans la mise en page d'ArcMap.

REMARQUE : si vous ne disposez pas de l'extension ArcScan, vous devrez l'installer à partir de votre CD d'installation ArcGIS principal.

Configuration de l'image et de la base de données

  1. Obtenez une image 1 bit du logo à utiliser. L'image doit être au format/résolution 1 bit, sinon la barre d'outils ArcScan ne reconnaîtra pas l'image et vous ne pourrez pas convertir le logo en vecteurs.
  2. Ouvrez ArcCatalog et accédez à l'emplacement où vous souhaitez créer votre base de données.
  3. Cliquez avec le bouton droit dans ArcCatalog, cliquez sur Nouveau et choisissez Fichier ou Géodatabase personnelle pour créer une nouvelle base de données vide.
  4. Cliquez avec le bouton droit sur la géodatabase, cliquez sur Nouveau et choisissez Classe d'entités pour créer une nouvelle classe d'entités.
  5. Dans la boîte de dialogue Nouvelle classe d'entités qui s'affiche, saisissez un nom logique pour le logo dans la zone de texte Nom.
  6. Dans la zone Type, cliquez sur la flèche déroulante pour Type d'entités stockées dans cette classe d'entités et choisissez Entités polygonales.
  7. Cliquez sur Suivant.
  8. Cliquez sur Inconnu pour la référence géospatiale.
  9. Cliquez sur Suivant.
  10. Dans la zone de tolérance XY, laissez la valeur par défaut pour les unités inconnues et cliquez sur Suivant.
  11. Cliquez sur l'option Par défaut si nécessaire.
  12. Cliquez sur Suivant.
  13. Cliquez sur une ligne vide sous Nom du champ et créez un nouveau champ.

REMARQUE : Si le logo est multicolore, utilisez « Couleur » ou un autre mot significatif pour le nom du champ. Si le logo est en noir et blanc, vous pouvez utiliser un nom significatif en conséquence.

Vectoriser l'image

  1. Ouvrez une nouvelle session ArcMap.
  2. Cliquez sur Outils > Extension pour activer l'extension ArcScan si nécessaire.
  3. Cliquez sur Afficher > Barres d'outils et ajoutez la barre d'outils ArcScan.
  4. Cliquez sur Ajouter des données et accédez à l'emplacement de l'image 1 bit que vous souhaitez utiliser.
  5. Cliquez sur Ajouter.
  6. Si un message d'avertissement s'affiche indiquant que votre image manque d'informations de référence spatiale, cliquez sur OK.
  7. Cliquez à nouveau sur Ajouter des données, accédez à la base de données dans laquelle vous avez créé les classes d'entités surfaciques et linéaires dans "Logos" et sélectionnez-les à ajouter.
  8. Cliquez sur Ajouter.
  9. Cliquez sur l'onglet Affichage dans la table des matières.
  10. Cliquez avec le bouton droit sur l'image 1 bit ajoutée et sélectionnez Propriétés.
  11. Cliquez sur l'onglet Symbologie.

  12. Sous Afficher, cliquez sur Classé.
    La boîte de dialogue Créer une table attributaire de raster s'affiche.

REMARQUE : vous pouvez enregistrer votre paramètre de vectorisation dans un style pour une utilisation future avec l'option Styles.

Conversion de vecteurs en graphiques

  1. Cliquez avec le bouton droit sur la couche associée dans l'onglet Affichage de la table des matières (soit le polygone, soit la classe d'entités polyligne dans laquelle l'image a été convertie).
  2. Cliquez sur Convertir les entités en graphiques.
  3. Cliquez sur l'option Convertir tout.
  4. Cliquez sur la flèche déroulante des couches d'entités et choisissez la classe d'entités surfaciques.
  5. Dans la zone Conditions de conversion, vérifiez que l'option "Dessiner uniquement les graphiques convertis" est sélectionnée.
  6. Cliquez sur la flèche de la liste déroulante Groupe d'annotations cible et choisissez le graphique du nom du polygone.

  7. Cliquez sur OK.
  8. Cliquez sur le bouton Sélectionner les éléments et utilisez-le pour sélectionner tous les graphiques, ou cliquez avec le bouton droit sur la mise en page de la carte et choisissez Sélectionner tous les éléments.

  9. Cliquez avec le bouton droit sur les éléments sélectionnés et choisissez Grouper.

  10. Cliquez avec le bouton droit sur les graphiques groupés et cliquez sur Copier.
  11. Ouvrez la carte du produit.
  12. Si nécessaire, basculez vers la vue Mise en page.
  13. Cliquez avec le bouton droit en dehors du bloc de données et cliquez sur Coller.
  14. Enregistrez le document ArcMap.

  15. Vous pouvez également enregistrer cet élément nouvellement créé dans une géodatabase à l'aide d'un élément de base de données pour une utilisation future sur d'autres cartes. Pour ce faire, cliquez avec le bouton droit sur l'élément et sélectionnez Enregistrer l'élément.
  16. Si nécessaire, cliquez sur le bouton Parcourir pour accéder à la base de données dans laquelle vous souhaitez l'enregistrer.
  17. Une fois terminé, cliquez sur Enregistrer.

Le diagramme source est utilisé pour délimiter l'origine des données bathymétriques, topographiques et de navigation. Le diagramme source se compose de versions généralisées des zones terrestres, de lignes graphiques délimitant l'étendue de la source et de lettres corrélant la zone à la source. Les étapes suivantes expliquent comment utiliser la couche de couverture terrestre existante, ainsi qu'une version précédente du diagramme source.

Création d'une classe d'entités annotations

  1. Ouvrez ArcCatalog et accédez à votre base de données de production.
  2. Accédez au jeu de données d'entité CartographicFeatures et cliquez pour le sélectionner.
  3. Cliquez avec le bouton droit sur Nouvelle > classe d'entités.
  4. Pour Nom, saisissez un nom, tel que Diagrams_Anno, ou un autre nom pour votre FC d'annotation de diagramme source.
  5. Pour Type, sélectionnez Fonctionnalités d'annotation.
  6. Cliquez sur Suivant.
  7. Entrez l'échelle de référence du diagramme source.
  8. Laissez les unités par défaut.
  9. Cliquez sur Suivant.
  10. Cliquez sur Renommer, tapez Annotation du diagramme source pour le nouveau nom.
  11. Modifiez la police et la taille si nécessaire.
  12. Cliquez sur Suivant.
  13. Laisser par défaut.
  14. Laissez tous les champs.
  15. Cliquez sur Terminer.

Création d'une grille

  1. Démarrez un ArcMap vide.
  2. Chargez la classe d'entités avec la superficie des terres (il s'agit de NaturalFeaturesA pour les données ENC).
  3. Dans la table des matières, cliquez sur l'onglet Source.
  4. Si vous travaillez dans un environnement versionné, cliquez avec le bouton droit sur la base de données, sélectionnez Changer de version et passez à une version d'édition.
  5. Définissez l'échelle de référence pour le diagramme source en cliquant sur Afficher > Propriétés du bloc de données > onglet Général. L'échelle de référence doit être un dixième du panneau principal. Par exemple, un graphique à l'échelle 1:25 000 aurait un diagramme source à l'échelle 1:250 000.

  6. Cliquez sur l'onglet Bibliothèque de produits.
  7. Développez votre produit.
  8. Cochez la case à côté de la zone d'intérêt.
  9. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur > Sélectionner.
  10. Cliquez sur le bouton Assistant de création de grille dans la barre d'outils du Gestionnaire de grille.
    Répétez toutes les étapes pour créer les grilles à l'aide de l'assistant de création de grille pour le diagramme source avec les modifications suivantes.
  11. Utilisez le XML du diagramme source. Veuillez noter que ce XML n'est qu'un exemple et qu'il devra peut-être être ajusté en fonction de l'échelle de votre graphique. Pour plus d'informations, reportez-vous à Présentation de la création de grille.
  12. Enregistrez ce deuxième jeu de données de grille séparément des grilles du panneau principal.
  13. Créez un nouveau jeu de classes d'entités et attribuez-lui un nom logique. L'assistant créera les classes d'entités nécessaires.
  14. Utilisez à nouveau l'option d'échelle personnalisée et définissez l'échelle sur un dixième de l'échelle du panneau principal, ou utilisez l'échelle de référence.
  15. Après avoir exécuté l'assistant, cliquez sur le bouton Grid Layout View pour mettre à jour la projection, le parallèle standard et le méridien du diagramme source.
  16. Lorsque vous avez terminé, effacez les fonctionnalités sélectionnées.

REMARQUE : si vous utilisez un environnement versionné, vous devrez effectuer une réconciliation et publier dans la version par défaut.

Généraliser les fonctionnalités

  1. Revenez à la vue des données.
  2. Cliquez sur le bouton Sélectionner par attributs dans la barre d'outils de l'environnement d'édition PLTS.
  3. Pour Couche, sélectionnez NaturalFeaturesA (ou Land area polygone d'entités classe).
  4. Laissez la méthode par défaut sur "Créer une nouvelle sélection".
  5. Sélectionnez FCSubtype dans la liste et double-cliquez dessus pour qu'il apparaisse dans la zone d'expression.
  6. Cliquez sur le signe égal (=) pour qu'il apparaisse dans la zone d'expression.
  7. Cliquez sur Obtenir des valeurs uniques.
  8. Double-cliquez sur 5 - LNDARE_LandArea pour que l'expression lise maintenant : FCSubtype = 5

REMARQUE : vous pouvez taper l'expression si vous connaissez déjà la valeur numérique et disposez d'un espacement approprié.

REMARQUE : si l'outil est exécuté plusieurs fois et avec la même classe d'entités en sortie sélectionnée, il écrasera les polygones existants dans cette classe d'entités, sans s'y ajouter.

REMARQUE : si vous utilisez un environnement versionné, vous devrez réconcilier et publier dans la version par défaut, et vous devrez enregistrer comme versionné la ou les classes d'entités nouvellement créées.

Génération manuelle de polygones du diagramme source

Cette section est facultative. Lorsque vous travaillez avec des données à grande échelle très détaillées, l'outil Simplifier le polygone GP peut entraîner des polygones qui se coupent automatiquement, ce qui entraînera l'échec de l'outil. Dans ce cas, suivez les étapes ci-dessous pour générer les données du diagramme source. Si l'outil Simplify Polygon GP s'exécute avec succès sans erreur dans la généralisation des fonctionnalités, ignorez cette étape et passez à la symbolisation des fonctionnalités du diagramme source.

  1. Si possible, déterminez quelles entités surfaciques entraînent l'échec de l'outil et exécutez le processus de généralisation des entités sur toutes les entités NaturalFeaturesA avec un ensemble de sélection SQL de FCSubtype = 5 et une instruction supplémentaire excluant le ou les polygones incriminés.
  2. Si nécessaire, ajoutez la classe d'entités de la sortie du processus Simplifier le polygone et les classes d'entités NaturalFeaturesA à ArcMap, en plaçant le polygone NaturalFeaturesA sous la classe d'entités Diagramme source.
  3. Définissez une requête de définition sur la classe d'entités NaturalFeaturesA en ouvrant la boîte de dialogue Propriétés de la couche d'entités, en cliquant sur l'onglet Requête de définition et en tapant FCSubtype = 5, afin que vous ne voyiez que les entités Land Area.
  4. Démarrez une session de modification .
  5. Définissez votre classe d'entités Diagramme source comme couche cible.
  6. À l'aide des superficies terrestres de la classe d'entités surfaciques NaturalFeaturesA, numérisez les polygones généralisés dans votre classe d'entités Diagramme source si nécessaire.
  7. Enregistrer les modifications.

Symboliser les fonctionnalités du diagramme source

  1. Cliquez sur le bouton Ajouter des données et ajoutez deux fois la classe d'entités polygonales des zones terrestres du diagramme source à la table des matières.
  2. Modifiez la symbologie des zones terrestres généralisées de sorte que :
    • Une couche est symbolisée avec une couleur de remplissage qui correspond à la norme de l'agence pour la teinte de terre, et aucune couleur de contour.
    • L'autre couche est symbolisée sans couleur pour le remplissage et la norme de l'agence pour le littoral pour la couleur du contour.

  3. Cliquez à nouveau sur Ajouter des données et ajoutez la classe d'entités annotations que vous créez dans Création d'une classe d'entités annotations (le nom suggéré était « Diagrams_Anno »).
  4. Démarrez une session de modification .

  5. Dans la table des matières, cliquez sur l'onglet Cible PLTS et définissez la couche cible sur la classe d'entités annotations.
  6. Si nécessaire, ajoutez la barre d'outils Annotation à la session ArcMap en cliquant sur Afficher > Barres d'outils > Annotation et faites-la glisser vers un emplacement approprié.
  7. Dans la barre d'outils d'annotation, les paramètres par défaut doivent être :
    • Construction : horizontale
    • Texte : Texte
    • Symbole : Annotation du diagramme source

  8. Dans la barre d'outils Annotation, remplacez Texte par la lettre/le chiffre de la première source (par exemple, A).
  9. Cliquez sur le bouton Construire une annotation horizontale .
  10. Cliquez dans le bloc de données pour placer du texte. Ce qui a été entré dans la barre d'outils apparaîtra là où la souris est cliqué, (pas le mot "Texte").
  11. Cliquez sur l'outil Modifier l'annotation si nécessaire pour modifier la taille ou la position du texte (cliquez et faites glisser, ou cliquez avec le bouton droit sur > Attributs).
  12. Répétez le placement des lettres ou des chiffres au besoin pour les étiquettes des zones représentées dans le diagramme source.
  13. Enregistrez souvent les modifications.
  14. Enregistrez toutes les modifications.
  15. Arrêtez l'édition.
  16. Ouvrez les propriétés du bloc de données (dans le menu principal, sélectionnez Afficher > Propriétés du bloc de données).
  17. Cliquez sur l'onglet Bloc de données.
  18. Changez le bouton radio pour l'étendue d'Automatique à Échelle fixe.
  19. Tapez l'échelle du diagramme source (dans cet exemple 250 000).
  20. Cliquez sur l'onglet Cadre.
  21. Cliquez sur la flèche déroulante sous Bordure.
  22. Sélectionnez la ligne à 4,0 points.
  23. Changez la couleur de la ligne du noir à la norme de l'agence pour la teinte de terre.
  24. Cliquez sur la flèche déroulante sous Arrière-plan.
  25. Faites défiler jusqu'à la fin et sélectionnez Blanc.
  26. Cliquez sur OK pour postuler.
  27. Enregistrez en tant que nouveau document ArcMap . Il sera ajouté à la mise en page finale dans la section suivante.

REMARQUE : si vous utilisez un environnement versionné, vous devrez effectuer une réconciliation et publier dans la version par défaut.

Ajout du diagramme source au document cartographique du produit

  1. Démarrez ArcMap et ouvrez le document Carte Diagramme source enregistré.
  2. Si vous utilisez un workflow d'entreprise, tel que le NIS, assurez-vous que toutes les couches pointent vers une version d'édition dans l'onglet Source de la table des matières.
  3. Dans le document Carte Diagramme source, cliquez avec le bouton droit sur Couches dans l'onglet Affichage de la table des matières et sélectionnez Copier.
  4. Démarrez une deuxième session ArcMap.
  5. Ouvrez le document Carte du panneau de la carte principale dans la deuxième session.
  6. Si nécessaire, passez en mode Mise en page dans la carte du produit.

  7. Cliquez sur le menu déroulant Modifier et sélectionnez Coller.
  8. Une fois le bloc de données correctement collé, fermez la carte Diagramme source sans enregistrer.
  9. Renommez le bloc de données nouvellement collé en Diagramme source dans la table des matières de la carte du produit.
  10. Si nécessaire, activez le diagramme source (clic droit > Activer).
  11. Si nécessaire, activez le bouton Sélectionner les éléments dans la barre d'outils Outils ou Dessiner.
  12. Faites glisser le bloc de données du diagramme source vers une zone dégagée du graphique.
  13. Redimensionnez le bloc de données pour qu'il ne soit que de quelques points (environ 1 mm) plus grand que le diagramme source réel.
    • Une fois sélectionné, saisissez l'une des poignées d'angle et maintenez les touches Maj + Alt enfoncées pour conserver les proportions et garder le cadre de données centré.
    • Vous devrez peut-être utiliser l'outil Panoramique standard (de la barre d'outils Outils) pour recentrer le bloc de données sur le diagramme source.

  14. Ajoutez une légende textuelle sous le diagramme de la source associant chaque lettre à une source (par exemple, a : Enquêtes de la Garde côtière américaine de 1995 à 2001).
    • Dans la barre d'outils Dessiner, sélectionnez le style et la taille de votre police.
    • Cliquez sur le bouton Nouveau texte, puis cliquez dans l'espace sous votre diagramme source pour saisir le texte.
    • Utilisez le bouton Sélectionner les éléments pour ajuster la taille et la position si nécessaire.

  15. Enregistrez le document de carte du produit .

Comment définir la propriété &ldquoname&rdquo de l'élément de mise en page dans ArcMap ? - Systèmes d'information géographique

#Introduction au SIG avec ArcGIS

####Stacey Maples - Geospatial Manager - Stanford Geospatial Center - [email protected] ####David Medeiros - SIG Instruction & Support Specialist - Stanford Geospatial Center - [email protected] Cette session d'introduction se concentrera sur les concepts fondamentaux et les compétences nécessaires pour commencer à utiliser le logiciel des systèmes d'information géographique pour l'exploration et l'analyse des données spatiales à l'aide de la plate-forme ArcGIS. Les sujets comprendront :

  • Qu'est-ce que le SIG ?
  • Modèles et formats de données spatiales
  • Projections et systèmes de coordonnées
  • Gestion des données de base
  • L'interface utilisateur d'ArcMap
  • Analyse simple à l'aide de la visualisation
  1. Dans un navigateur, accédez à https://stanford.box.com/SGCIntroGIS et cliquez sur la flèche déroulante à droite de chaque dossier pour télécharger des jeux de données individuels. Enregistrez le ou les ensembles de données sur votre bureau.
  2. Cliquez avec le bouton droit sur le fichier *.zip résultant et sélectionnez Extraire tout…
  3. Acceptez toutes les valeurs par défaut pour extraire le fichier de données.

##Ouvrez ArcMap et explorez l'interface utilisateur ArcMap est le composant de cartographie 2D de la suite logicielle ArcGIS. La plupart de la gestion et de l'analyse de vos données de base seront effectuées à l'aide d'ArcMap. La première chose que nous voulons faire est d'ouvrir ArcMap et de nous familiariser avec l'interface utilisateur par défaut.

  1. Sous Windows, accédez au menu Programmes et recherchez le groupe de programmes ArcGIS, puis sélectionnez ArcMap pour ouvrir ArcMap.
  2. La fenêtre de dialogue Nouveau document devrait s'afficher, avec le modèle de carte vierge sélectionné par défaut. Cliquez simplement sur OK pour accepter ce modèle.

Vous devriez alors être présenté avec quelque chose comme l'interface que vous voyez ci-dessous:

##Les composants de base de l'interface ArcMap L'interface ArcMap est composée de trois composants de base :

  • Le cadre de données - Le cadre de données est l'endroit où vos ensembles de données géographiques seront visualisés
  • Fenêtres à onglets :
  • La table des matières – La table des matières est le plus important de l'ensemble « Fenêtres à onglets » et est visible par défaut. Cette fenêtre est l'endroit où vous interagirez avec vos données la plupart du temps. Au fur et à mesure que vous ajoutez des jeux de données géographiques et non géographiques à votre carte, ils apparaîtront dans la table des matières sous forme de couches. Une grande partie de votre travail dans ArcMap sera initiée en cliquant avec le bouton droit sur une ou plusieurs des couches de la table des matières.
  • Fenêtre de recherche – La fenêtre de recherche s'affiche, par défaut, sous la forme d'une fenêtre à onglets. Cette fenêtre est utilisée pour rechercher des outils ArcToolbox, des documents cartographiques et des données (à condition que vous ayez activé l'indexation pour vos dossiers de données, ce qui sera traité dans un atelier ultérieur).
  • Fenêtre de catalogue – La fenêtre de catalogue fonctionne de la même manière que l'explorateur dans Windows. Dans cette fenêtre, vous pouvez créer des connexions aux lecteurs, dossiers et ressources réseau à utiliser dans ArcGIS. La plupart des tâches liées à la maintenance des données (création de fichiers de formes/classes d'entités vides, de nouvelles géodatabases, etc.) sont effectuées à l'aide de la fenêtre Catalogue. Cette fenêtre agit comme une version « allégée » du composant ArcCatalog plus complet de la suite ArcGIS.
  • Tables, fenêtre d'analyse d'images, etc… - Il existe quelques autres fenêtres qui peuvent être « tabulées » dans ArcMap. Nous les couvrirons au besoin dans les tutoriels.
  • Barres d'outils – Il existe littéralement des dizaines de barres d'outils dans ArcMap. Chacune de ces barres d'outils est composée d'un ensemble de boutons qui lancent des outils liés à une tâche SIG quelconque. Par exemple, la barre d'outils « Outils » si créativement nommée est composée des outils les plus souvent utilisés pour la navigation dans le bloc de données et la sélection et l'interrogation de base des couches de données. Les barres d'outils peuvent être activées de plusieurs manières, mais la plus simple consiste simplement à cliquer avec le bouton droit de la souris dans une zone vide de la partie barre d'outils d'ArcMap et à sélectionner la barre d'outils dont vous avez besoin.

##Activation et réorganisation de l'interface utilisateur/des barres d'outils ###Activer la barre d'outils des effets

  1. Dans le menu principal, accédez à Customize>Toolbars>Effects Toolbar pour activer la barre d'outils Effects.
  2. Cliquez et faites glisser la barre d'outils Effets juste à droite de la barre d'outils standard, et notez que vous pouvez « ancrer » les barres d'outils en haut, en bas et sur les côtés de l'interface ArcMap.
  3. Nous utiliserons cette barre d'outils plus tard dans le didacticiel.

###Interagir avec les fenêtres à onglets

Déplacez votre curseur sur l'onglet Catalogue, juste à droite du bloc de données. Notez que la fenêtre du catalogue s'agrandit.

Cliquez sur l'icône Masquer automatiquement la punaise en haut de la fenêtre du catalogue pour « épingler » la fenêtre ouverte.

Maintenant, déplacez votre curseur sur l'onglet Recherche pour développer la fenêtre de recherche.

Cliquez sur l'icône Masquer automatiquement la punaise en haut de la fenêtre de recherche pour « épingler » la fenêtre ouverte.

À l'aide de la barre de titre de la fenêtre de recherche, cliquez et faites glisser la fenêtre de recherche hors de sa position ancrée. Notez les « flèches d'ancrage » qui apparaissent lorsque vous déplacez la fenêtre.

Faites glisser la fenêtre de recherche sur chacune des flèches d'ancrage et notez l'effet sur le rectangle bleu d'aperçu d'ancrage.

Enfin, déposez la fenêtre de recherche sur la flèche d'ancrage inférieure de la "fleur" qui apparaît lorsque vous la faites glisser sur la fenêtre du catalogue. ###Explorez les « Windows » (Catalogue)

À l'aide de l'Explorateur Windows, accédez au dossier Introduction to ArcGISEX01_World, où vous avez extrait le fichier EX01_World.zip et accédez au dossier EX01_WorldData.

Notez que, bien qu'il y ait 23 fichiers dans ce dossier, il n'y a en fait que 3 fichiers de formes et une table DBF ici, en ce qui concerne ArcGIS. C'est parce qu'un Shapefile n'est pas vraiment un fichier mais une collection de fichiers. Vous consultez ce dossier dans l'Explorateur Windows afin d'illustrer un point très important concernant de nombreux types de formats de données géographiques : les ensembles de données géographiques ne sont souvent pas facilement gérables à l'aide de logiciels non spécifiquement conçus pour gérer les données SIG. Dans le cas du Shapefile, par exemple, si vous souhaitez renommer ou déplacer un shapefile, vous devez déplacer ou renommer TOUS ses fichiers composants exactement de la même manière, ou vous pouvez corrompre le shapefile.

  1. Revenez à ArcMap et cliquez avec le bouton droit sur l'élément Connexions aux dossiers dans la fenêtre Catalogue et sélectionnez Connecter le dossier.
  2. Sélectionnez l'icône Bureau en haut et cliquez sur OK.
  3. Développez la connexion de dossier résultante dans la fenêtre de catalogue, puis développez le dossier de données de l'atelier. Notez que le fichier Shapefile est très simplifié dans la fenêtre du catalogue ArcMap. Bien que le Shapefile soit toujours composé de plusieurs fichiers, ArcMap semble savoir que ce n'est pas une bonne idée de vous faire gérer tout ça, donc ça simplifie les choses en ne vous montrant que le fichier .shp. Vous pouvez copier, coller, renommer et bien d'autres tâches « Explorateur » dans le catalogue sans avoir à gérer une demi-douzaine de fichiers ou plus par ensemble de données.

###Enfin, ouvrons une carte ! Vous devriez, en plus d'un dossier de données rempli de fichiers de formes, avoir une carte dans votre dossier Introduction to ArcGISEX01_World EX01_World appelé… EX01_World.mxd. L'extension est masquée dans le catalogue, mais l'icône ressemble à ceci :

  1. Faites glisser le document EX01_World Map dans le bloc de données d'ArcMap pour l'ouvrir. Jetez un œil à la modification du dossier « Accueil » de premier niveau dans le catalogue. Il est passé de la valeur par défaut de l'application au dossier lorsque la carte avec laquelle vous travaillez est stockée. Pratique, hein !?

Mais attendez! Quelque chose a mal tourné ? Voyez-vous quelque chose qui ressemble à ceci :

Vous rencontrez le problème redouté des « chemins absolus », endémique à ArcMap. Pour résoudre ce problème, procédez comme suit :

  1. Cliquez avec le bouton droit sur l'une des couches et sélectionnez Data>Réparer la source de données…
  2. Accédez au dossier de données du jeu de données du didacticiel et sélectionnez le fichier de formes qui correspond à la couche sur laquelle vous avez cliqué avec le bouton droit. Cliquez sur OK

Vous devriez constater que (car ils sont tous dans le même « espace de travail ») tous vos calques ont été réparés et vous devriez voir quelque chose comme l'image sur la droite. Comment empêcher les liaisons de données rompues de se produire… Définir des chemins relatifs (dans les options) Avant d'expliquer comment définir l'option de chemins relatifs dans ArcGIS, il est instructif d'expliquer un peu plus ce qu'est et ce qu'est exactement une carte (.MXD). ne pas. When you open ArcMap and begin adding [with emphasis] datasets and creating symbologies, labeling schemes, etc…, you are creating a Map Document. I emphasize the word “adding” here because you don’t really “add” data to a map document. What you are really doing is linking to the datasets you are interested in. Because you are sometimes working with datasets that are hundreds of megabytes, if not gigabytes, in size, it would be impractical to actually add the data to a map document. So unlike, say, a Word Document, a Map Document doesn’t contain most of the objects that you add to it, but only links to them. This is where the distinction between Absolute and Relative Paths becomes critical, especially if you want to move your project from one machine to another, or keep it on some portable storage device. By default, ArcGIS uses Absolute Paths to record the location of data that is referenced in a Map Document. This means that if a Map Document in the folder C:GIS refers to a dataset in the same folder, the map and dataset cannot be moved to ANY other location (even if they are moved together) without breaking the Map Document, since it will be looking for it’s data in the C:GIS folder. Setting ArcMap to save references to data as Relative Paths alleviates this problem. In the case of the previous example, the Relative Path would discard the part of the data path that was identical to the path to the Map Document (in this case, the C:GIS part), keeping only what was necessary to get from the Map Document to the dataset. This means that, as long as the Map Document and dataset remain in the same location relative to one another you can move the them without breaking the references to the data recorded in the Map document. That is, you can move the entire GIS Folder (containing the Map Document and Dataset) to any other path, drive or machine and open the Map Document without issue. While it is possible to set this option for individual Map Documents, it is really best to set the option for all Map Documents created with your installation of ArcGIS.

  1. On the Main Menu, go to Customize>ArcMap Options
  2. Check the Option to “Make Relative Paths the default for new map documents”
  3. Click OK

The Data Frame and its Properties Now take a look at the Table of Contents. You should see a “Layers” item, followed by 3 Layers corresponding to the shapefiles in your Data Folder. The “Layers” item at the top of the TOC represents the Data Frame, within which all of your layers are contained. What you don’t see is that DBF Table, although it is actually included in the Map Document, too. This is because you are currently looking at the “List by Drawing Order” view of the TOC. Since the Table doesn’t have an explicit geographic component (it’s just a table of data), it isn’t shown in this view.

  1. Click on the List By Source button (the second button from the left at the top of the TOC). Note that the World_Population_2007 table is now listed at the bottom of the TOC. Note, also, that the layers are organized underneath the path at which they are located. If this Map Document contained links to datasets in other locations, they would be listed under that path or network address. Projections and Coordinate Systems in ArcMap

The datasets in this Map Document are all in the same Projection/Geographic Coordinate System, though it is not the one being used to display the data in the Data Frame, currently. In ArcMap, datasets can (and in most cases, must) have their own explicitly defined Projection/Coordinate Systems, while the Data Frame can have a completely different Projection/Coordinate System. This allows you to add geographic datasets with different Projection/Coordinate Systems to ArcMap, by treating the Data Frame’s Projection/Coordinate System as the Map Document’s Lingua Franca, projecting (on the fly) all of the datasets to the Data Frame Projection. While this may seem convenient, it comes at a cost: Map Documents that make use of this type of on-the-fly projection render the data in the Data Frame at a much slower rate than those in which the datasets and the Data Frame all share the same Projection/Coordinate Systems. Additionally, disparate Projection/Coordinate Systems can cause major issues and errors when analyzing across layers such as in geoprocessing that requires overlay and transfer of attributes across layers. For this reason, it is best to select a Projection/Coordinate System that is suitable for your particular analysis and geographic scale, and project all of your data to the same. Change Coordinate System to GCS WGS 1984

  1. Right-click on the Layers Item at the top of the Table of Contents and select Properties…
  2. Click on the Coordinate system Tab and expand the Layers Folder in the “Select a Coordinate System:” panel.
  3. Expand the Layers Folder and select the GCS_WGS_1984 Projection file. Cliquez sur OK.
  4. Click Save What you have just done is reassigned the coordinate system of the Data Frame to that of the Cities Layer in your Map Document. This (GCS WGS 1984) is actually the coordinate system of all of the layers in your Map Document, so you should experience an increase in drawing performance, since ArcMap is no longer projecting these layers on-the-fly to the World from Space projection (which was chosen for its extremity, in this case). The result of this change should be a fairly substantial change to the view on the Data Frame.

Explore Navigations Tools and Visibility in Data Frames Before we begin to explore the properties of individual layer in the Map Document, we will first spend some time getting familiar with the navigation tools in ArcMap. Most of these tools can be found on the “Tools” toolbar, though some of the more useful ones involve right-click context menus of the layers. Zoom to Layer

  1. Right-click on the Lat_Lon_30 Layer, in the TOC, and select Zoom to Layer. Note that this should present you with the entirety of the Lat_Lon_30 Layer’s extent. Tools Toolbar Navigation The Tools Toolbar provides the bulk of the tools for navigation in the Data Frame. Most of them are fairly obvious. Take a moment to explore each of these tools, and how it works.
  2. The Zoom Tool works exactly as you would expect. Click on the Zoom Tool, and drag a box to enclose the Continental United States. You can also single-click with this tool to use it as a Fixed Zoom Tool.
  3. The Zoom Out Tool isn’t quite as intuitive as the Zoom Tool. Click on the Zoom Out Tool and Drag a Box over the State of Texas. ArcMap will fit the current extent of the Data Frame into the box you just defined. You can also single-click with this tool to use it as a Fixed Zoom Tool.
  4. The Pan Tool changes the Extent of your Data Frame, without changing the scale. Click on the Pan Tool and use it to move around the Data Frame.
  5. The Full Extent Button zooms you to the full extent of the layer in your Map Document with the largest spatial extent. This can sometimes be problematic if you are working at a local leve, but using one or more layers that are global in extent (for example, many of the network basemap services).
  6. The Fixed Zoom In Tool works as expected. Click on the Fixed Zoom In Tool and take a look at the Scale Dropdown on the Standard Toolbar and note that the Fixed Zoom In Tool is tied to the Scale Values in this dropdown.
  7. The Fixed Zoom Out Tool works as expected. Click on the Fixed Zoom Out Tool and take a look at the Scale Dropdown on the Standard Toolbar and note that the Fixed Zoom In Tool is tied to the Scale Values in this dropdown.
  8. The Back Button works much like its analogous tool in your browser, allowing you to step back through previous changes in Scale/Extent. This tool is particularly useful if you change your Data Frame Extent inadvertently.
  9. Again, the Forward Tool is analogous to the browser forward button, stepping forward through the Scale/Extents in your project history. Bookmarks One of the most useful navigation tools is the ability to create spatial Bookmarks.
  10. Using the Zoom Tools on the Tools Toolbar, Zoom your Data Frame view to the European/Asian Landmass.
  11. On the Main Menu, go to Bookmarks>Create…
  12. Name your Bookmark “Europe & Asia” and click OK.
  13. Click on the Full Extent Button .
  14. Return to Main Menu>Bookmarks and select your Europe & Asia bookmark. These can even be easily shared or moved from one Map Document to another, too. Returning to the Bookmarks Menu item, you will find a Manage… option, which opens the Bookmark Manager. This manager provided option for reordering, deleting, creating and saving your bookmarks, or selected subsets. Bookmarks are saved as .dat files that can be loaded in other Map Documents.

Display Order The Layer Order in the Table of Contents determines the order of display in your Data Frame, when it is in the List by Drawing Order Mode.

  1. If you haven’t already, change your Table of Contents view from “List by Source” to “List by Drawing Order” using the View Buttons at the top of the Table of Contents.
  2. Click and Drag the Lat_Lon_30 layer to the top of the Table of Contents. Note that the other layers in your Map Document are now obscured. Working with Layers & Their Properties Layer Visibility The Table of Contents also controls Layer Visibility. You can toggle the Layer Visibility using the checkbox next to each Layer in the Table of Contents.
  3. Use the Visibility Checkbox next to the Lat_Long_30 Layer to turn off the visibility of the layer and reveal the other layers again. Examining and Selecting by Attributes The most basic method of analysis in GIS is selection and sub-setting of data by attribute values. Now that the Cities Layer is visible again, we can begin to address the fact that this layer is a bit overpopulated for our purposes. Let’s say we are interested in visualizing the global distribution of cities with populations greater than or equal to 1 million. First we need to see if the data necessary to do this exists in our dataset.
  4. Right-Click on the Cities Layer and select “Open Attribute Table” to open the Attribute Table of the layer.
  5. Click and Drag the resulting Table Window to the Docking Arrow at the bottom of the Data Frame so that it spans the entire width of the ArcMap Application Window.
  6. Scroll to the right until you can see the POP, POP_RANK and POP_CLASS Attribute Fields
  7. Right-click on the POP Field Header and select Sort Descending.
  8. Scroll down through the Attribute table to examine the relationship between these three variables. Selecting By Attributes What we would like to do is select all of the cities in this dataset that have a population of 1 million or greater. This can be accomplished using any one of these three of these variables, but we will use the POP_RANK variable for the sake of simplicity.
  9. On the Upper left corner of the Attribute Table, find the Select by Attributes button and click on it.
  10. Leave the Method: “Create a new selection”
  11. Scroll through the list of Attribute Fields and Double-click on the “POP_RANK” value to place it into the SELECT Argument textbox, at the bottom of the window.
  12. Click on the “<=” Button to enter the operator into the SELECT Argument.
  13. With the “POP_RANK” value still highlighted in the Field List, click on the Get Unique Values button and double-click on 2 to complete the SELECT argument. Note that you could also simply type any of the components of the SELECT argument, manually, using SQL syntax.
  14. Click Apply and Close to apply the selection to your Cities Layer.
  15. Scroll through the Attribute Table and note the records that are selected.
  16. Unpin or close the Attribute Table so that you can observe that the selection from the Attribute Table is also reflected in the Data Frame. Exporting Data Notice that the Selection looks more manageable that the full dataset. Now you will export this selection as a new shapefile, and bring it back into ArcMap as a new Layer. As you do this, you will take advantage of a sort of “universal” in ArcMap. Anytime you have selected a subset of one of your data layers ArcMap will only act on that subset while it is active. This means that Geoprocessing, attribute calculations, data exports, etc… act as if the active selection is the whole of the dataset. This can come in quite handy.
  17. Right-click on the Cities Layer in the Table of Contents and select Data>Export Data…
  18. Note that the Export: Default is Selected Features
  19. Click on the Browse Button for the Output feature class.
  20. Click on the Home Button and Browse into the Data Folder to save the Output Feature Class as Major_Cities.shp
  21. Change the Save as type to Shapefile and Click Save and OK to Export the Selected Subset.
  22. Click Yes when prompted to add the exported data as a layer in ArcMap.
  23. Right-click on the original Cities Layer and select Remove. Change City Symbology Now we have two classes of POP_RANK to work with, and would like to distinguish them from one another, visually.
  24. Right-Click on the new Major_Cities Layer and Open it’s Properties
  25. Click on the Symbology Tab and Select Categories in the Show Options panel.
  26. Change the Value Field to POP_CLASS and click on the Add All Values button.
  27. Uncheck the item and double-click on symbol to the left of the “1,000,000 to 4,999,999” item.
  28. In the resulting Symbol Selector, select Circle 1 and change its size to 4 points. Cliquez sur OK.
  29. Using the same method, change the symbol for the “5,000,000 and greater” item to Circle 1 with a size of 10 points.
  30. Click OK to close the Properties Window and commit the changes to symbology.
  31. Click Save

Label Cities Another property of the layers in our Map Document that we might want to enable is the labeling of features. This can be accomplished, based upon an attribute value for each of the features. In many cases, this might be the name, or some other identifying attribute of the feature, but in some cases it might be a quantitative value associated with the features. It is even possible to use VB Scripting to assemble labels from several attributes and text elements. In this example, we will label only the cities with a POP_RANK value of 1.

  1. Right-Click on the Major_Cities Layer and select Label Features. Note that this turns on labels for all features and, by ArcMap selects a field containing names, by default. Because there are so many visible features in this layer, this creates an unreadable labeling scheme. To remedy this, we will limit labeling to the largest cities in the Major Cities Layer.
  2. Right-click on the Major_Cities Layer and select Properties. Click on the Labels Tab.
  3. Change the Method to “Define classes of features and label each class differently”
  4. Click on the SQL Query… button.
  5. In the SQL Query window, create a SELECT argument as follows: “POP_RANK”=1
  6. Click OK
  7. Change the Label Size to 12 points and Click OK to apply this labeling scheme to the Data Frame.

Join a Table to a Layer Now we will turn our attention to the World_Countries Layer. Ultimately, we would like to visualize the layer based upon population density. However, the attribute table for this layer doesn’t contain data on population. Fortunately we have a table in our Map Document with the necessary population attribute.

  1. Change the Table of Contents to the List by Source view so that the World_Population_2007 Table is visible.
  2. Right-click on the World_Population_2007 Table and select Open.
  3. Scroll through the attributes and note the FIPS_CNTRY Attribute Field. Close the table
  4. Open the Attribute Table for the World_Countries Layer and note that it also has a FIPS_CNTRY Attribute Field.
    Since this attribute exists in both of these attribute tables, and its values are identical across the two datasets, we can use this attribute as the “Key Field” for our table join.
  5. Close the Attribute Table for the World_Countries Layer.
  6. Right Click on the World_Countries Layer and Select Joins and Relates>Join…
  7. Select FIPS_CNTRY as the Join Field for the World_Countries Layer.
  8. If it is not selected automatically, select World_Population_2007 as the Table to join to the World_Countries Layer, and FIPS_CNTRY as the Join Field for this table.
  9. Click OK to create the Join.
  10. Open the Attribute Table for the World_Countries Layer and note the POP2007 Attribute (along with all other attributes from the World_Population_2007 table). Definition Querys You may have noticed that many of the features in the World_Countries Layer had values of -99999 for the POP2007 attribute. This normally indicates NODATA for the particular feature in demographic datasets. In this case, we would like to exclude this value from our Map Document. We could use the method used to subset the Cities layer earlier in the tutorial, but this time we will use another method called Definition Query. Definition Queries “define” a dataset, based upon a SQL Query, like the ones we have used to create the selection by attributes and the labeling class. In this case, the Definition Query “defines” a subset of the data layer that ArcMap treats as the entirety of the dataset. It does not, however, require creating a new dataset (preventing redundancy in data storage) and does not alter the dataset being referenced, only our view of it in ArcMap.
  11. Right-click the World_Countries Layer and open its Properties.
  12. Click on the Definition Query Tab.
  13. Click on the Query Builder Button and create a SELECT Argument as follows:
  1. Click OK Twice to apply the Definition Query.
  2. Open the Attribute Table for the World_Countries Layer and note that the POP2007 Field no longer contains records with -99999 as a value.
    Because most of the features with this value are lesser countries (in terms of area) it may not be apparent that the corresponding geographic features have also been removed from the Layer, as well.

Symbolize Countries by Population Density We can now use the POP2007 attribute to visualize population density. Even though the POP2007 variable is a raw counts variable, we can use the Symbology Tabs Normalization capability to divide the POP2007 variable by the area of the features to create the density value on-the-fly.


2 réponses 2

I think its likely that you are way "off-base". The purpose of a custom control is to present data in a unique way. If you want to hand out the the layout to an external grid then I would suggest that you don't have call for a custom control.

It seems more likely that you would want a class that has three properties to which you are simply binding three TextBlocks. Without further particulars its hard to give better advice.

To answer your actual question, you can't. You would need to add individual elements directly to the Children collection of the Grid in order for the grid to take charge of their layout. This means that these elements cannot appear as child visual elements inside your custom control.


Obtaining Data

Visit online GIS data sources and download point, line, and polygon data samples.

The Data Services team commonly receive requests for 'GIS Data' but this is not specific enough to allow a meaningful response. A data request should include the location (e.g. city, county, state) and a list of specific features of interest (roads, building footprints, traffic lights). We have compiled a listing of several good sources here, and you can find others using simple web searching. It helps to include search terms such as "GIS" and "Shapefile", and to specifically identify what you are trying to find and where. for example the search string "GIS, Shapefile, St. Louis Parcels" will return hits for property boundaries in the city of St. Louis stored in the shapefile format. A 'shapefile' is a common GIS data format that stores location, shape, and usually some attribute information but there are many other data formats that can be displayed in ArcGIS. All vector based GIS data comes in discrete files that store a single type of geometry (point, line, or polygon) and contain a single type of features. For example a shapefile of roads would contain lines showing where the roads occur, perhaps broken into segments at intersections. In addition, the shapefile includes a table containing attributes about each segment such as the street name, speed limit, etc.

Many agencies, states, and municipalities share spatial data like the examples we are working with today. Access is usually facilitated through a public web page. Data Services maintains a list of sources and we also have our own collection that has been compiled over the years. Exactly what information is included in a GIS dataset, how accurately the vectors capture details such as curves, and what scale is appropriate for display would be up to the producer of the original dataset. Evaluating those factors takes time but has a direct impact on how those data can be used in your project

For this session, we will work with examples of point, line, and polygon features from three different online sources. Follow the links below and download the indicated files to your local system. best practice is to set up a local folder and store all of your GIS data inside.

  • Homeland Infrastructure - High Level Data (HIFLD) - provides access to important public domain geospatial datasets.
    • Search for 'Hospitals' and click on the "Feature Layer" from Oak Ridge National Laboratory
    • Download the feature layer as a 'File Geodatabase'
    • Browse to Download Data - Data Portal - Transportation
    • Download the "MO 2020 MoDOT Road Arcs" shapefile
    • Scroll to Datasets by Topic - Choose "Urban Development and Planning"
    • Click on Parcel Data and examine the available results
    • Download the shapefile for "Current Parcels" and the DBF table for "Parcels (Land Records)"
      • We will combine this files using a Join operation in a later exercise

      The downloaded files should be saved in your local system, find them and make sure they are all stored in a central folder. Unzip any compressed files and examine the results. Shapefiles consist of several files that share the same filename but have different extensions. File geodatabases will appear as a folder in your system File Explorer (Windows) or Finder (Mac) but you should NEVER store items in a geodatabase using the system's file manager.

      Our session will focus on building familiarity with ArcGIS Desktop and showing some of the common tasks that Architecture students are interested in learning. We will work with the datasets previously downloaded to demonstrate the process for adding data and creating map products. The hands-on workshop will include guided introductions to the following tasks, additional support materials are linked below each topic:

      • Opening ArcMap and getting to know the interface and tools
        • Getting to know the ArcMap window
        • Adding data to ArcMap
        • Working with Symbology
        • Creating a Map Layout

        Exporting Images, Maps, or Features

        Creating output from ArcGIS Desktop can be accomplished in several ways and the method you choose will be determined by how you wish to use the final product. Simple images basically capture a do not contain any scale information and may not be appropriate for a formal project map but may be exactly what is required for a figure in draft document. More carefully crafted maps with a legend and other common map elements can be produced at specific scales or with an included scale bar that would allow the final image to be stretched as needed without losing the scale indicator. These steps will enable creation of:

        • A simple image of your map's Data View
          • From the ArcMap FILE menu - Select Export Map
          • Set the location, file name, type, and resolution of the output and SAVE
          • Switch to Layout View (see this guide for more details on Map Layout creation)
          • Add elements using the INSERT menu
          • While in Layout View. follow steps for simple image export
          • The output image can be stretched while maintaining the aspect ratio. the scale bar will adjust as well and will remain accurate.
          • ​​​​​​​Select features of interest (high feature counts may cause errors)
          • Right click layer and "Export to CAD"

          Additional CAD documentation:

          Online Data Sources

          There are many places where layers of interest to Architecture students can be found. A general list of sources can be found here. Another way to find GIS data is to use targeted online searches that include terms like "GIS", "Shapefile", or "Spatial Data". Be sure to also include a specific reference to the types of features you are looking for 'traffic lights', 'parcel boundaries', 'elevation', etc. Most states and many governmental agencies will share public spatial data through an 'Open Data Portal' that allows you to view, evaluate, and download available datasets.


          How to set layout element's &ldquoname&rdquo property in ArcMap? - Systèmes d'information géographique

          Cartography exists as its own discipline apart from GIS. As defined by the International Cartographic Association, cartography est:

          the art, science, and technology of making maps, together with their study as scientific documents and works of art. In this context [cartography] may be regarded as including all types of maps, plans, charts, and sections, three-dimensional models and globes representing the Earth or any celestial body at any scale.

          Details of the principles of cartographic art and science are outside the scope of this course, but we will spend some attention on creating map layouts for the purposes of communication. For maps to function effectively as communication media, it is important that the maps contain the proper representation of data (the final product should meet the initial purpose), and that the maps be aesthetically pleasing.

          Cartography is an important function of GIS, because part of any basic definition of GIS includes production ou alors representation. Every GIS software application will contain some interface of set of routines used for cartography. All of the views of coordinate data we have been using for the term are based on cartographic principles, and executed with software containing a cartographic interface.

          GIS is used for storage, analysis, and representation. Cartographic representation constitutes the major method of communication in GIS. ArcGIS contains a robust and easily used cartographic composition interface, the Map Layout.

          Map Layouts in ArcGIS allow users to quickly create maps of spatial data, and to include charts, tables, north arrows, scale bars, text and graphical primitives, and graphics files.

          Data frame
          Légende
          Scale bar
          North arrow
          Graphique
          Tableau
          Picture

          Grouping elements
          Front/back
          Simplifying elements
          Saving templates

          The map layout is an integral part of ArcMap. ArcMap has two ways of looking at your map data (data view and layout view). Data view is used to alter how you want your geographic data to be symbolized (e.g., classifications, color schemes, text labels). Layout view is for making map compositions that also include cartographic elements.

          Layouts contain all of the components of a final map as graphical elements. Some of these graphical elements may be dynamically linked to other documents in the project (such as data frames, charts, and scale bars), while others are treated as simple graphical elements (such as neatlines and static graphics files). Dynamically linked elements, such as data frames and charts, change in the layout when the source document changes.

          The type of data or graphics you wish to include will determine the type of cartographic element to use.

          Layouts can be created interactively, or they can be automatically created from Layout templates. Templates are used to save basic layouts for repetitive mapping tasks where a common format for each map is desired. Layouts created from templates are editable in the same way as interactively created layouts. Existing map layouts can form the basis for new templates.

          Layouts are saved with the ArcMap document, and are recreated in exactly the same state when a saved project is opened.

          Map Layouts can also be saved as graphics files or printed.

          The only required element in a map layout is the data frame. Other elements can be added as you want. Here is a layout containing just the data frame:

          As you can see, a layout with only a data frame is quite uninformative. What do the colors mean? What do the dots represent? What scale is this? What is the intended purpose?

          Here is a map containing the same data frame with the same symbology, but with other cartographic elements that do much more to inform the reader.

          Any layers that are turned on in the Table of Contents will be displayed in legend elements. These are also dynamically linked to data frames, so if layers are turned on or off in the view, the legend in the layout will be automatically updated.

          Legend elements (fonts, point, line, and polygon symbols) can be fully customized. Here is a simple legend using default symbology:

          And here is a legend that has more customizations:

          When the scale of the data frame changes, the scale bar will automatically be updated to reflect the new scale. For scale bars to be displayed correctly, it is important that the map units property for the data frame is set.

          Scale bar properties include the fonts style, size, units, intervals, and divisions to the left of the 0 mark. In addition to graphical scale bars, you can add text showing the representative fraction (the RF text will automatically update with changes in the map scale).

          Scale bars are altered by a combination of resizing the scale bar on the layout, and altering the units, intervals, and left divisions. Sometimes it takes a few attempts at altering the size and properties in order to achieve the desired result.

          There are many different north arrows to choose from. North arrows are simply font markers the standard ones come from an ESRI font set, but you can use any character from any TrueType font that is installed on the computer. North arrows can also be rotated by a constant angle value.

          Like some of the other elements, graph elements are also dynamically linked to the source.

          Table elements are added to layouts in the same way as graphs, as an option in the table GUI.

          The table added to the layout loses its link to the source table, so if you want to make changes to the appearance of the table, delete it from the layout and make changes to the table source, then re-add it to the layout.

          Picture elements are graphics files that can be added to a layout. Most common graphics file formats can be used to create picture elements.

          Graphical primitives are often added to maps in order to guide the eye, to make features stand out, to separate elements, or to increase the overall look of a map. Compare these two simple map displays, one with a neatline and one without:

          The addition of a single neatline can sometimes change the look of a simple map from a sloppy conglomeration of elements to a crisp graphic.

          Graphical primitives are added with the tools on the Drawing toolbar, and they include point markers, lines, polygons, and text.

          Sometimes it is convenient to treat a series of graphical or frame elements as a single entity. For example, you may have a view frame along with a shadowed neatline. Once the relative sizes and proportions of these elements is set, you may want to move them around the page or resize them as a unit. With features ungrouped, you will need to select each separate element. If the features are grouped (Drawing > Group from the menu), they will be selected as a single graphical element, with a single set of handles.

          Here is a scale bar and representative fraction:

          Grouped together, they are now treated as a single graphical element

          To change the properties of single element that is part of a group, it is necessary to ungroup the elements.

          Because of the different opacity of different elements, it is necessary to place some elements in the front of the graphics plane, and others in back. You can also think of this as a stack, where the top elements are shown and the back elements are obscured, much in the same way that drawing order is used in data frames.

          Selected elements can be shuffled in the graphical plane by using the menu choices Drawing > Order > Bring to Front, Send to Back, Bring Forward, ou alors Send Backward.

          avant Send to Back

          après Send to Back

          Frequently map layout elements are not formatted correctly. Legend elements may be spaced too closely together. Certain features on a view frame may be unnecessary. Any small alteration to any graphical or frame element can be made by selecting the element and using the menu control Drawing > Simplify. Once simplified, a complex graphic or frame is turned into a series of graphical primitives that can be altered with graphics tools and symbol palettes.

          However, once an element is simplified and altered, it is no longer linked to a document. Any changes to the once-linked document will not change the now-unlinked frame. Here is an example of a scale bar and a data frame that have been simplified and altered. There is no going back to the original state now.

          Especially for reports or other applications for which there is a requirement of a series of maps with the same appearance, use layout templates. To save templates for re-use, create a layout with all the elements you want. Du Fichier menu, choose Enregistrer sous and save as type ArcMap Template (.mxt).

          Printing/Capturing Layouts

          Usually, when maps are needed as output from ArcMap, a layout is created and printed. Sometimes layouts are captured from the screen and included as a graphic in a document or presentation. There are a few options to consider when preparing output.

            Is the map to be color or monochrome?
            If the map is not to be printed or copied in color, it is best to do all the initial work in black and white. Two colors that appear very different may look exactly the same as shades of gray.


          How to set layout element's &ldquoname&rdquo property in ArcMap? - Systèmes d'information géographique

          " i don't know if i missed anything so i'll just post my code to see if my eyes are deceiving me. any suggestions would help. thank you. i'm sorry in advance for the dumb question.

          I am beginner using GIS, i write my program same with the tutorial, but have some error:

          "The type or namespace name 'ShapefileColorScheme' does not exist in the namespace 'MapWinGIS' (are you missing an assembly reference?) "

          "The type or namespace name 'ShapefileColorBreak' does not exist in the namespace 'MapWinGIS' (are you missing an assembly reference?)"

          'AxMapWinGIS.AxMap' does not contain a definition for 'ApplyLegendColors' and no extension method 'ApplyLegendColors' accepting a first argument of type 'AxMapWinGIS.AxMap' could be found (are you missing a using directive or an assembly reference?)

          please help me fix this bug,

          I put this reply in earlier.

          There are a few issues with the code as presented. First, the loop counter was off by one already.

          I don't know if categorization is something which has been added since this code was written, but I got the code to work using it and the code is much simpler.

          when I want to add label containg Arabic charictars it shows it as question marks

          I am new to MapWinGis. I am doing my academic project. I have three shape files (soil, wasteland, altitude) . I want to propose the tree species from access database when I select one feature on my wasteland shapefile. I need to write spatial query that will clip remaining two shapes and from the attribute data I should show the resulting species from my access table.

          Any help on reading material or coding is welcome.

          A big thanks for your series of tutorials.
          It was a great introduction to developpment with MapWinGIS and helped me a lot in my current work.

          I have followed your article but have a problem with the btnQuant button : there is no change in the map colors when it is clicked.

          With debugging I can see that :
          - all values of population are read correctly
          - all " ShapefileColorBreak " properties are set
          - the " ApplyLegendColors " method return true when called

          I had to edit the loop so that it does one more step, otherwise yemen was ommitted.
          At first the other buttons didn't work too, I fixed it by adding a call to " ApplyLegendColors " on an empty scheme at the end of the code of the buttons (though it still needs the correct LayerHandle ).

          If it can be of any help, here is my configuration :
          - Windows Vista Pro SP2 32bits
          - Visual C# 2010 Express (SP1)
          - .NET Framework version 4 (SP1).
          - MapWindow 4.8.6

          There are a few issues with the code as presented. You found out the loop counter was off by one already.

          I don't know if categorization is something which has been added since this code was written, but I got the code to work using it and the code is much simpler.