Suite

Vous ne trouvez pas pythonwin sur mon ArcGIS 10.1 ?

Vous ne trouvez pas pythonwin sur mon ArcGIS 10.1 ?


Quelle est la version de Python dans ArcGIS 10.1 et quelle est la version ? Mon ordinateur portable n'affiche pas pythonwin dans le dossier sous

C:Python27ArcGIS10.1Libsite-packagespythonwin.

Y a-t-il quelque chose dont j'ai besoin pour réinstaller ou installer la dernière version ou build pour ce logiciel ?


Avec ArcGIS 10.1, l'extension Python Win 32 n'est pas incluse dans l'installation du logiciel exacte.

Remarque : La configuration de l'extension PythonWin32 nécessite une installation existante de Python 2.7 qui est installée après l'installation des configurations ArcGIS Desktop, ArcGIS Engine et ArcGIS Server.

ArcGIS n'installe plus PythonWin car la méthodologie recommandée pour la création du géoprocesseur a changé pour utiliser un nouveau module Python développé par ESRI pour prendre en charge la dernière version de Python et plusieurs plates-formes, telles que Windows, UNIX et Linux.

Voici les instructions pour l'installation de PythonWin :

  1. Assurez-vous que ArcGIS Desktop 10.1 est installé
  2. Ouvrez ArcCatalog 10.1

Ensuite, vous devez savoir quelle version de PythonWin installer, 32 ou 64 bits. Pour vérifier cela, nous allons exécuter un script python rapide (votre premier script python !).

  1. Cliquez sur l'icône Python et saisissez ces deux instructions

    Importer le système

  2. Ensuite, cliquez sur le bouton retour de votre clavier.

  3. Tapez ensuite :

    imprimer(sys.version)

  4. Ensuite, cliquez sur le bouton retour de votre clavier.

Vous devriez maintenant voir une impression sur votre écran montrant le processeur du système d'exploitation de votre ordinateur (32 ou 64 bits)

Ensuite, téléchargez l'exécutable PythonWin.

  1. Aller à:

    http://sourceforge.net/projects/pywin32/files/pywin32/

  2. Cliquez sur le dernier dossier parent de build (Build 219)

  3. Selon le système d'exploitation de votre ordinateur en 32 ou 64 bits, téléchargez soit :

pywin32-219.win-amd64-py2.7.exe

OU ALORS

pywin32-219.win32-py2.7.exe

  1. Exécutez et installez le .exe
  2. Prendre tous les chemins d'installation par défaut
  3. Une fois l'installation terminée avec succès, dans votre explorateur Windows, accédez à :

C:Python27ArcGIS10.1Libsite-packagespythonwin

Dossier et double-cliquez sur Pythonwin.exe pour ouvrir le logiciel


  • Un problème est survenu lors de l'installation de Python lors de l'installation d'ArcGIS for Desktop.
  • Le chemin incorrect vers l'installation Python par défaut est fourni dans les variables d'environnement Windows.
  • Un dossier incorrect est utilisé pour l'installation de PythonWin (le cas échéant).
  • Modifier l'association de Python pour utiliser Python 32 bits
    Pour plus d'informations, reportez-vous à la FAQ suivante : Pourquoi les scripts Python échouent-ils sur une machine sur laquelle ArcGIS for Server et Desktop sont installés ?
  • Modifiez le chemin d'accès au fichier python.exe dans la variable Chemin des variables d'environnement Windows
    1. Accédez aux variables d'environnement. L'emplacement des variables d'environnement diffère selon le système d'exploitation.
      • Windows XP : Comment gérer les variables d'environnement dans Windows XP - Support Microsoft.
      • Windows 7 et 8 :
        1. Clique le Début bouton et faites un clic droit Ordinateur.
        2. Sélectionner Propriétés.
        3. Cliquez sur Réglages avancés du système.
        4. Cliquez sur Variables d'environnement.
      1. Accédez à C:Python27ArcGIS10.xLibsite-packages.
      2. À l'aide d'un éditeur de texte, tel que le Bloc-notes, ouvrez le fichier Desktop10.x.pth.
      3. Vérifiez que les lignes suivantes sont présentes dans le fichier texte :
        • C:Program Files (x86)ArcGISDesktop10.xin
        • C:Program Files (x86)ArcGISDesktop10.xArcPy
        • C:Program Files (x86)ArcGISDesktop10.xArcToolboxScripts
      4. Ajoutez tous les chemins manquants au fichier.
      5. Enregistrez le fichier .pth.
      1. Supprimez tous les dossiers ArcGIS10.x du répertoire suivant : C:Python27.
      2. Réparez ArcMap en suivant l'une des étapes suivantes :
        1. Réexécutez l'outil d'installation et cliquez sur le bouton réparation bouton radio.

        Ce cours, nous utiliserons ArcGIS Version 10 à 10.1. Le logiciel est installé à divers endroits sur le campus de l'UW. Nous supposons que le logiciel installé sur le campus fonctionnera correctement.

        Tous les logiciels sont téléchargeables. Dans le SECONDE semaine, vous recevrez un code pour une version étudiante d'ArcGIS 10.1 avec une licence d'expiration d'un an qui vous permet d'activer le logiciel ArcGIS afin que vous puissiez l'installer sur votre propre ordinateur avec une licence d'expiration d'un an. Le code vous permettra d'installer le système ArcGIS sur votre propre ordinateur (PC uniquement pour Mac, vous aurez besoin d'un émulateur de PC tel que Parallels, BootCamp ou VMWare). Le logiciel est réservé à votre usage académique. Vous pourrez accéder au code à partir de bulletin de notes.

        ÉTAPES IMPORTANTES POUR L'INSTALLATION DU LOGICIEL:

        1. Vérifiez la configuration requise pour vous assurer que votre ordinateur dispose du matériel et des logiciels requis pour l'essai.
        2. Désinstallez toutes les versions précédentes d'ArcGIS que vous possédez peut-être déjà sur votre ordinateur. Le logiciel ne peut pas être installé sur un ordinateur sur lequel une version précédente d'ArcGIS for Desktop ou d'ArcGIS for Server est installée. Pour de meilleurs résultats, veuillez télécharger et utiliser l'utilitaire de désinstallation ArcGIS (vous le trouverez après l'étape 6).
        3. Visite www.esri.com/StudentEdition pour commencer le processus d'activation et de téléchargement de votre logiciel ArcGIS for Desktop Student Trial.
        4. Connectez-vous à l'aide de votre compte Esri Global existant ou inscrivez-vous pour un nouveau compte Esri Global, si nécessaire.
        5. Saisissez le code d'autorisation et cliquez sur Activer ArcGIS (si vous avez déjà reçu le logiciel ArcGIS for Desktop ou que vous allez l'installer à partir d'un serveur réseau, passez à l'étape 10).
        6. Sélectionnez et cliquez sur ArcGIS 10.1 for Desktop.
        7. Téléchargez ArcGIS for Desktop, Microsoft .NET Framework 3.5 et les fichiers que vous souhaitez installer. Si vous n'avez pas téléchargé les fichiers au moment de votre inscription, vous devez répéter le processus pour accéder à l'option de téléchargement..
        8. Installez le Service Pack 1 de Microsoft .NET Framework 3.5.
        9. Installez et autorisez ArcGIS for Desktop.
          • Double-cliquez sur ArcGIS_Desktop_101_129796_2.exe pour extraire les fichiers d'installation.
          • Recherchez et exécutez Setup.exe pour installer ArcGIS for Desktop. L'installation « Complète » est recommandée.
          • Une fois les fichiers installés, l'assistant d'autorisation s'ouvrira et vous invitera à choisir un produit à autoriser, sélectionnez " ArcGIS Desktop Advanced (usage unique) ” et cliquez sur continuer.
          • Saisissez votre numéro d'autorisation : EVAXXXXXXXXX. Suivez les invites et le logiciel autorisera et sera prêt à être utilisé.
        10. Sélectionnez toutes les extensions possibles, en particulier les ensembles d'outils “Spatial Analyst” & 𔄛D Analyst”.

        Si vous avez installé le logiciel sans sélectionner les extensions, il est possible de les installer ultérieurement en suivant ce processus :


        Pourquoi migrer des données ?

        • Pour accéder à vos données spatiales ou raster à l'aide du langage de requête structuré (SQL)
        • Pour passer d'un type de données qui ne sera peut-être pas pris en charge à l'avenir à un autre qui est pris en charge
        • Pour déplacer les informations d'attribut de géométrie d'une table annexe dans SQL Server vers une colonne de la table de base afin d'améliorer les performances dans les ateliers parcellaires

        Accéder aux données à l'aide de SQL

        L'accès aux informations d'une géodatabase via SQL permet aux applications externes (celles qui ne sont pas développées dans un environnement ArcObjects) de travailler avec les données tabulaires gérées par la géodatabase. Si ces applications ont besoin d'accéder à des données spatiales ou raster dans la géodatabase, vous devez stocker vos données spatiales ou raster dans des types de données qui autorisent l'accès SQL. Par exemple, l'utilisation du type de stockage ST_Geometry vous permet d'accéder à vos données d'entités avec SQL, ce que vous ne pouvez pas faire facilement si vos données sont stockées dans un BLOB ou un champ brut long.

        Déplacer des types qui pourraient ne pas être pris en charge dans les futures versions

        Les classes d'entités créées dans les géodatabases ArcGIS 10.1 et versions ultérieures dans SQL Server utilisent le type Microsoft Geometry par défaut. Pour déplacer vos classes d'entités existantes vers le type de stockage Géométrie, utilisez l'outil de géotraitement Migrer le stockage ou un script Python.

        Déplacer les attributs de géométrie pour améliorer les performances

        Depuis ArcGIS 10.5, le stockage des attributs de géométrie pour les objets paramétriques (tels que les courbes vraies) et pour les patchs de surface (tels que les pointID et les multipatches) s'est amélioré : ils sont stockés directement dans la table métier. Dans les versions antérieures, ces données d'attribut étaient stockées dans une table associée qui était jointe à la table métier. Cette jointure pouvait entraîner de mauvaises performances et était souvent remarquée lors de l'utilisation d'ateliers parcellaires.

          Le type de stockage est Microsoft Geometry et vous souhaitez continuer à utiliser le type Geometry.

        Pour migrer les attributs de géométrie de la table associée vers une nouvelle colonne dans la table métier de la classe d'entités, spécifiez un mot-clé de configuration dont le paramètre GEOMETRY_STORAGE est défini sur Geometry et exécutez l'outil Migrer le stockage.

        Pour migrer les attributs de géométrie de la table associée vers une nouvelle colonne dans la table métier de la classe d'entités, spécifiez un mot-clé de configuration dont le paramètre GEOMETRY_STORAGE est défini sur Geography et exécutez l'outil Migrer le stockage.

        Dans ce cas, spécifiez un mot-clé de configuration dont le paramètre GEOMETRY_STORAGE est défini sur Geography et exécutez l'outil Migrate Storage. Cela migre les attributs de géométrie vers le nouveau format de stockage.

        Dans ce cas, spécifiez un mot-clé de configuration dont le paramètre GEOMETRY_STORAGE est défini sur Geography et exécutez l'outil Migrate Storage. Cela migre à la fois le type de données spatiales et les attributs de géométrie vers le nouveau format de stockage.

        Une fois les données migrées vers ce format, seuls les clients ArcGIS 10.3.1 et versions ultérieures peuvent accéder aux données.


        Définition des paramètres DBTUNE pour stocker les colonnes BLOB

        Les paramètres de stockage de la table DBTUNE contrôlent la manière dont ArcGIS crée des tables et des index dans Oracle. Certains des paramètres de stockage déterminent également le type de données utilisé lors de la création d'une table. Pour plus de détails sur la table DBTUNE, voir Qu'est-ce que la table DBTUNE ? Pour des informations générales sur les paramètres de stockage DBTUNE, consultez Que sont les mots-clés et les paramètres de configuration DBTUNE ?

        Les paramètres de stockage DBTUNE, GEOMETRY_STORAGE, RASTER_STORAGE et ATTRIBUTE_BINARY, déterminent le type de données Oracle utilisé pour stocker les données.

        Le paramètre GEOMETRY_STORAGE contrôle la manière dont les données vectorielles sont stockées dans une classe d'entités. Le paramètre RASTER_STORAGE contrôle la manière dont les données raster sont stockées dans un jeu de données raster, un catalogue d'images ou un attribut raster. Enfin, le paramètre ATTRIBUTE_BINARY contrôle le stockage de toutes les autres données binaires qui ne sont ni vectorielles ni raster.

        Pour créer des colonnes BLOB, les paramètres doivent être définis comme suit dans un mot-clé DBTUNE donné :

        Esri recommande les paramètres de stockage LOB suivants pour les données vectorielles et raster :

        • Activez toujours le stockage en ligne, car la plupart des données du système d'information géographique (SIG) correspondent au seuil de 3 964 octets en ligne. Les performances sont optimales lorsque les données sont stockées en ligne.
        • Activez le cache car les données de la géodatabase sont fréquemment lues.
        • Étant donné qu'ArcGIS n'effectue pas de mises à jour sur les données BLOB mais effectue uniquement des insertions et des suppressions, définissez PCT_VERSION sur 0 car il n'est pas nécessaire de conserver les anciennes versions des données dans le segment LOB.
        • Vous ne devez pas utiliser une taille de morceau inférieure à 8K. Les tailles de morceaux de 2K et 4K augmentent la quantité d'E/S car le processus du serveur Oracle doit récupérer plus de morceaux. Vous constaterez probablement qu'une taille de morceau de 8K gaspille moins d'espace que 16K. Si vous utilisez une taille de morceau de 2K ou 4K, vous constaterez que cela gaspille moins d'espace, mais des tests ont montré que le temps d'affichage de la plupart des données raster et vectorielles augmente considérablement par rapport au stockage dans une taille de morceau de 8K. Étant donné que la taille du bloc doit toujours être un multiple de la taille du bloc de données, la meilleure taille de bloc de données à utiliser pour stocker les données SIG dans les BLOB est de 8 Ko.

        Les exemples suivants montrent comment les paramètres de stockage raster DBTUNE ont été modifiés pour s'adapter à une table de blocs raster stockée en tant que type de données BLOB :

        Si les données de pixels du bloc raster sont inférieures à 3 965 octets, elles sont stockées dans la colonne BLOCK_DATA du tablespace RASTER. Cependant, s'il dépasse ce seuil, il est stocké dans le segment LOB du tablespace RASTER_LOB_SEGMENT. L'index LOB n'est utilisé que si le nombre de fragments dépasse 12. Il est peu probable que cela se produise pour les données de géodatabase. Considérons un segment LOB avec une taille de bloc de 8K. Avant d'utiliser l'index LOB, les données binaires ArcSDE doivent dépasser 96 Ko.

        Les exemples suivants montrent comment les paramètres de stockage vectoriel DBTUNE ont été modifiés pour s'adapter à la table d'entités stockée dans un type de données BLOB :

        Si les données binaires de l'entité sont inférieures à 3 965 octets, elles sont stockées dans la colonne POINTS du tablespace VECTOR. Cependant, s'il dépasse ce seuil, il est stocké dans le segment LOB du tablespace VECTOR_LOB_SEGMENT.

        Dans cet exemple, si les données binaires de la table métier sont inférieures à 3 965 octets, elles sont stockées dans la colonne BLOB de la table métier dans l'espace de table BIZZTABS. Cependant, s'il dépasse ce seuil, il est stocké dans le segment LOB du tablespace BIZZ_LOB_SEGMENT. La colonne BLOB dans cet exemple est DOCUMENT. Si le paramètre B_STORAGE DBTUNE ci-dessus est utilisé pour créer une table qui n'a pas de colonne DOCUMENT, l'erreur suivante est renvoyée par Oracle :

        Par conséquent, il n'est pas judicieux d'ajouter des paramètres B_STORAGE ou A_STORAGE référençant une colonne BLOB spécifique au mot clé DEFAULTS, car la table métier doit contenir ces colonnes. Au lieu de cela, créez des mots-clés DBTUNE distincts et ajoutez ces paramètres de stockage aux mots-clés. Le mot clé qui contient le paramètre de stockage est référencé lors de la création de la table. Il convient également de noter que les paramètres de stockage du mot-clé DEFAULTS sont utilisés s'ils ne sont pas inclus avec un mot-clé spécifique. De ce fait, il n'est pas nécessaire d'ajouter un paramètre de stockage particulier dans un mot-clé si sa chaîne de configuration est identique au paramètre de stockage sous le mot-clé DEFAULTS. Par exemple, si tous les paramètres de stockage à l'exception de B_STORAGE et A_STORAGE d'un nouveau mot-clé, ROADS, ont la même chaîne de configuration que ceux du mot-clé DEFAULTS, il vous suffit de créer les paramètres B_STORAGE et A_STORAGE sous le mot-clé ROADS. Tous les autres paramètres de stockage sont lus à partir du mot clé DEFAULTS car ils ne se trouvent pas dans le mot clé ROADS.


        Python pour ArcGIS par Laura Tateosian & ndash PDF Téléchargement gratuit

        Suggestion aux téléspectateurs : Si vous êtes peu sérieux au sujet de vos études, vous ne devriez jamais considérer les livres électroniques/livres au format PDF. La raison en est que les appareils électroniques détournent votre attention et provoquent également des tensions lors de la lecture de livres électroniques. Veuillez passer à une copie papier de ce livre et l'acheter officiellement auprès des éditeurs et utiliser votre potentiel efficacement et avec plus de confiance.

        Description d'un livre

        Ce livre présente les scripts Python pour l'optimisation du workflow des sciences de l'information géographique (SIG) à l'aide d'ArcGIS. Il développe des compétences de programmation essentielles pour automatiser l'analyse SIG. Plus de 200 exemples de scripts Python et 175 exercices testés en classe renforcent les objectifs d'apprentissage.

        &bull Écrire et exécuter Python dans la fenêtre Python d'ArcGIS, l'IDE PythonWin et l'IDE PyScripter&bull Utiliser la syntaxe et les types de données Python &bull Appeler les outils ArcToolbox, traiter par lots des ensembles de données SIG et manipuler des documents cartographiques à l'aide du package arcpy &bull Lire et modifier des Texte ASCII Données SIG &bull Analyse des pages Web HTML et des jeux de données KML &bull Créez des pages Web et récupérez des données SIG à partir de sources Web. &bull Créez des interfaces utilisateur avec la boîte à outils de dialogue de fichier Python natif ou les outils ArcGIS Script et PyToolboxes Python pour ArcGIS est conçu comme un manuel principal pour les étudiants de niveau avancé en SIG. Les chercheurs, les spécialistes gouvernementaux et les professionnels travaillant dans les SIG trouveront également ce livre utile comme référence.

        À propos de l'auteur

        Laura G. Tateosian est professeure au Center for Geospatial Analytics de la North Carolina State University. Elle a obtenu son B.A. en mathématiques de l'Université Towson, son M.S. en mathématiques de l'Université de l'Oklahoma, et son doctorat. en informatique de la North Carolina State University. Elle a plus de 8 ans d'expérience dans l'enseignement de la programmation Python pour les SIG et reçoit des évaluations d'enseignement exceptionnelles. En 2014, elle a reçu un prix pour son enseignement à la North Carolina State University. Ses recherches portent sur l'analyse de données géospatiales, la géovisualisation esthétique, le suivi oculaire pour la conception de cartes et de visualisations, et la cartographie narrative automatique avec Python et ArcGIS.

        Ses recherches ont été publiées dans des conférences et des revues à comité de lecture, telles que Information Visualization, International Journal for Uncertainty Quantification, Transactions in GIS, ACM Transactions on Graphics, IEEE Transactions on Visualization and Computer Graphics, les actes du Symposium international sur l'animation non photoréaliste. et Rendering, le Symposium international sur la perception appliquée dans les graphiques et la visualisation, et IEEE Computer Graphics & Applications (points de vue de visualisation).

        Détails du livre

        Python pour ArcGIS écrit par Laura Tateosian détaillé dans le tableau ci-dessous et hellip

        Nom du livre Python pour ArcGIS
        Nom du ou des auteurs Laura Tateosian
        Langue Anglais

        Comment télécharger un Python pour ArcGIS par Laura Tateosian

        Étape 1 : Lisez attentivement le nom du livre et le nom de l'auteur

        Étape 2 : Vérifiez la langue du livre disponible

        Étape 3 : Avant de télécharger le matériel, voir l'aperçu du livre

        Étape 4 : Cliquez sur le lien de téléchargement fourni ci-dessous pour enregistrer votre matériel dans votre lecteur local

        Veuillez noter les visiteurs : Ce site Web est créé uniquement pour les étudiants en génie et les diplômés afin de télécharger gratuitement des livres électroniques d'ingénierie, des notes d'étude concurrentielles et d'autres documents d'étude. ApprendreIngénierie L'équipe essaie d'aider les étudiants et les autres personnes qui n'ont pas les moyens d'acheter des livres est notre objectif. Si vous pensez que ce matériel d'étude/livre est utile, veuillez l'obtenir légalement auprès des éditeurs et si vous vous sentez bien, partagez ce site Web avec d'autres.

        Avertissement : LearnEngineering ne possède pas ce livre/ce matériel, ni créé ni numérisé. nous fournissons les liens qui sont déjà disponibles sur Internet. Pour toutes les carrières, l'avertissement est prié de bien vouloir nous contacter, nous vous avons assuré que nous ferons de notre mieux. Nous ne soutenons pas le piratage, cette copie a été fournie aux étudiants en difficulté financière mais méritant d'apprendre. Merci

        Le lien est activé avec succès pour enregistrer le livre/matériel (PDF)

        Veuillez noter : pour des raisons de sécurité (protections antispam), vous devez vérifier le captcha ci-dessous pour activer votre Télécharger Relier.

        Cliquez ci-dessous sur le lien &ldquoTÉLÉCHARGER&rdquo pour enregistrer le livre/matériel (PDF)

        TÉLÉCHARGER &ndash Python pour ArcGIS Par Laura Tateosian &ndash Télécharger gratuitement le PDF

        Si vous rencontrez une erreur de lien de téléchargement ci-dessus, essayez ce lien

        TÉLÉCHARGER &ndash Python pour ArcGIS Par Laura Tateosian &ndash Télécharger gratuitement le PDF


        Comment éditer/importer/mettre à jour des scripts Python en 10.1

        J'ai plusieurs scripts écrits dans ArcMap 10. Je dois apporter des modifications mineures pour qu'ils fonctionnent dans 10.1, et le processus d'édition de script a apparemment changé de manière significative. Auparavant, dans 10.0, j'ai simplement modifié mon script dans PythonWin et je l'ai enregistré, puis j'ai fait un clic droit sur le script dans la fenêtre Catalogue ArcMap et j'ai sélectionné « Importer le script » pour ingérer les nouvelles modifications. Cela a bien fonctionné.

        Maintenant, cependant, je ne peux pas importer le script une fois que j'ai modifié (l'option est généralement grisée), et je ne peux pas non plus modifier la source du script via ses propriétés. La documentation me dit de cliquer avec le bouton droit sur un script, de sélectionner "Modifier" (après avoir désigné mon éditeur dans Options de géotraitement), puis de modifier mon script, puis d'enregistrer le script. Cependant, ces modifications ne sont pas ingérées / reflétées lorsque j'exécute le script, c'est-à-dire qu'il exécute la version originale et non modifiée. De plus, lorsque j'enregistre le script dans PythonWin, la boîte de dialogue "Enregistrer sous" apparaît et l'emplacement de sauvegarde par défaut est quelque chose comme "C: mparc4B75 mp2B11.py", ce qui ne me semble pas correct.

        À l'heure actuelle, je crée généralement un nouvel outil et ajoute un nouveau script, ce qui est évidemment un problème pour les outils avec paramètres. De plus, à certains moments mystérieux, je peux réimporter le script, mais je ne suis pas sûr de ce qui déclenche la possibilité de le faire.

        Enfin, au cours de ce processus, ma fenêtre interactive PythonWin affichera des messages tels que :

        Le fichier 'c: mparc4B75 mp2B11.py' est ouvert pour édition, mais
        la vérification des modifications a provoqué l'erreur : le système ne peut pas trouver le chemin spécifié
        Le fichier 'c: mparc58B0 mp7517.py' est ouvert pour édition, mais
        la vérification des modifications a provoqué l'erreur : le système ne peut pas trouver le fichier spécifié
        Le fichier 'C: mparc58B0 mp7517.py' est réapparu - en continuant à surveiller les changements.
        Le fichier 'c: mparc58B0 mp5F2.py' est ouvert pour édition, mais
        la vérification des modifications a provoqué l'erreur : le système ne peut pas trouver le fichier spécifié


        Vous ne trouvez pas pythonwin sur mon ArcGIS 10.1 ? - Systèmes d'information géographique

        Oui, nous fournissons des licences académiques avec remise pour les établissements d'enseignement et universitaires qui utiliseront XTools Pro à des fins éducatives ou scientifiques uniquement. Pour plus de détails, veuillez nous contacter à [email protected]

        Puis-je utiliser l'extension XTools Pro sur mon ordinateur de bureau et mon ordinateur portable sans acheter deux licences simples ?

        Oui, vous pouvez installer XTools Pro sur votre ordinateur de bureau et votre ordinateur portable (pour travailler sur le terrain, par exemple) et appliquer une seule et même licence unique pour les deux installations, mais ne pas utiliser simultanément sur les deux appareils. Ce faisant, veuillez noter que la licence unique s'applique uniquement à votre usage exclusif et ne peut donc pas être transférée à une autre personne.

        Disposez-vous d'une licence simultanée (similaire au gestionnaire de licences Esri) ?

        Non, pour le moment, nous n'avons pas une telle licence pour XTools Pro.

        Je souhaite acheter un troisième siège de XTools Pro. Dois-je payer le tarif monoplace ou puis-je bénéficier du tarif multi-siège, puisque j'en ai déjà acheté deux ?

        La remise sur volume n'est offerte que lorsque vous achetez deux licences ou plus à la fois. Vous devrez donc payer le prix fort pour votre troisième licence XTools Pro.

        Comment puis-je renouveler les informations sur l'utilisateur XTools Pro ?

        Si vous devez modifier les informations sur l'utilisateur de la licence XTools Pro, adressez-vous à notre équipe d'assistance et les mises à jour requises seront effectuées respectivement.

        Quand dois-je renouveler et quand rétablir ma maintenance ? Quelle est la différence entre ces options ?

        Vous pouvez renouveler votre maintenance tant que votre maintenance actuelle est encore valide, ou pas plus de trois mois après l'expiration de votre maintenance actuelle. Il existe une remise sur quantité pour les utilisateurs qui renouvellent simultanément leur période de maintenance pour les deux prochaines années ou plus. Par exemple, vous pouvez bénéficier d'une remise pour le renouvellement de la maintenance, si vous :

        • renouveler la maintenance pour les deux prochaines années pour une licence
        • renouveler la maintenance pour deux licences différentes à la fois (un an par licence).

        Les utilisateurs dont la maintenance a expiré il y a trois mois ou plus doivent rétablir leur maintenance, ce qui signifie payer les frais de rétablissement respectifs pour la période manquée (y compris l'année en cours) de maintenance pour avoir accès à toutes les nouvelles versions de XTools Pro. Notez que les remises sur quantité ne sont pas disponibles en cas de rétablissement d'achat pour maintenance expirée.

        Quand commence la période de validité de la maintenance ?

        La période de validité de la maintenance commence automatiquement juste après l'achat de la licence et dure une année civile (ou des années, si vous avez acheté plusieurs années de maintenance à la fois).

        En règle générale, l'achat de renouvellement et de rétablissement de la maintenance se fait sur une base annuelle. Mais dans certains cas, il est possible d'acheter une maintenance pour des périodes plus courtes (mois voire jours). Par exemple, si vous avez acheté plusieurs licences au cours d'une année, nous pouvons vous fournir un seul devis de renouvellement de maintenance avec une durée de maintenance commune pour toutes ces licences. Adressez-vous à notre équipe d'assistance si vous avez besoin d'un devis aussi complexe.

        Pourquoi dois-je être autorisé sur le site xtools.pro ?

        Seuls les utilisateurs autorisés peuvent télécharger les fichiers d'installation de XTools Pro, obtenir des clés d'activation de licence, vérifier l'état de validité de la licence et de la maintenance et acheter la maintenance.

        Comment se connecter ?

        Sur le site Web xtools.pro, passez votre souris sur l'élément de menu "Mes XTools" et cliquez sur "Connexion" dans la liste déroulante qui apparaît.

        Vous pouvez vous connecter avec votre compte Facebook, LinkedIn, Google (A) ou XTools (B).

        Variante А : Appuyez sur le bouton Facebook, LinkedIn ou Google et confirmez votre souhait d'être autorisé sur le site Web xtools.pro avec les données de votre compte enregistrées sur ces ressources.

        Variante B : Si vous avez un compte XTools, entrez votre adresse e-mail et votre mot de passe dans la section « Se connecter avec un compte XTools » et appuyez sur le bouton « Connexion ».

        Comment créer un compte XTools ?

        1. Appuyez sur l'option « Créer un nouveau compte et connectez-vous » dans la boîte de dialogue « Connexion ».

        2. Dans le formulaire « Créer un compte XTools » qui apparaît, remplissez tous les champs requis et appuyez sur le bouton « Créer un nouveau compte et connectez-vous ».

        3. Après avoir soumis le formulaire, vous recevrez un message automatique avec un lien pour confirmer votre adresse e-mail. Accédez à ce lien pour terminer le processus de création de votre compte XTools.

        Notez que toutes les options disponibles pour les utilisateurs autorisés ne peuvent être utilisées qu'après confirmation de votre adresse e-mail.

        Et si j'oubliais mon mot de passe ?

        1. Sur le site Web xtools.pro, passez votre souris sur l'élément de menu "Mes XTools" et cliquez sur "Connexion" dans la liste déroulante qui apparaît.

        2. Appuyez sur le lien « Mot de passe oublié » dans la boîte de dialogue « Connexion ».

        3. Dans la fenêtre "Réinitialiser mon mot de passe" qui apparaît, entrez votre adresse e-mail, utilisée pour créer votre compte XTools et appuyez sur le bouton "Continuer".

        4. Après cela, vous recevrez un message automatique avec le lien pour changer votre mot de passe.

        5. Suivez ce lien, entrez votre nouveau mot de passe dans la fenêtre qui apparaît et appuyez sur le bouton « Envoyer ».

        Si vous avez oublié votre mot de passe ou l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte XTools, ou si vous n'avez pas accès à cet e-mail pour une raison quelconque, adressez-vous à notre équipe d'assistance.

        Comment changer mon mot de passe ?

        Notez que la modification du mot de passe de votre compte XTools n'est disponible que pour les utilisateurs autorisés.

        1. Appuyez sur votre nom dans la partie supérieure droite du site Web xtools.pro pour ouvrir la fenêtre "My XTools".

        2. Appuyez sur le lien « Modifier le profil ».

        3. Entrez vos mots de passe actuels et nouveaux dans la fenêtre qui apparaît et appuyez sur le bouton « Soumettre ».

        Quelles sont les conditions requises pour le mot de passe du compte XTools ?

        Lorsque vous créez un nouveau mot de passe, assurez-vous qu'il comporte au moins 6 caractères, mais pas plus de 30. Essayez d'utiliser une combinaison complexe de chiffres, de lettres et de signes de ponctuation.

        Comment changer le prénom et le nom dans mon profil ?

        Notez que la modification du prénom et du nom dans votre profil n'est disponible que pour les utilisateurs autorisés.

        1. Appuyez sur votre nom dans la partie supérieure droite du site Web xtools.pro pour ouvrir la fenêtre "My XTools".

        2. Appuyez sur le lien « Modifier le profil ».

        3. Apportez toutes les modifications nécessaires dans la fenêtre qui apparaît et appuyez sur le bouton « Soumettre ».

        Comment télécharger XTools Pro ?

        Appuyez sur le bouton « Télécharger » dans la partie supérieure droite du site Web xtools.pro.

        Sur la page de téléchargement, sélectionnez si vous souhaitez télécharger XTools Pro pour ArcMap ou pour ArcGIS Pro et cliquez sur le bouton correspondant.

        Si vous êtes autorisé, le processus de téléchargement commencera juste après avoir appuyé sur le bouton « Télécharger ». Si vous n'êtes pas autorisé, veuillez autoriser.

        Si votre téléchargement ne démarre pas automatiquement, appuyez sur le lien "Réessayer".

        Où puis-je obtenir des versions antérieures de XTools Pro ?

        Si vous avez besoin d'une version antérieure de XTools Pro, adressez-vous à notre équipe d'assistance. Dans votre demande, spécifiez votre version et votre niveau ArcGIS Desktop actuels. La lettre avec le lien pour télécharger la version XTools Pro la plus pertinente vous sera transmise.

        Comment installer XTools Pro 21.1 ?

        Avant d'installer XTools Pro, assurez-vous de fermer toutes les applications ArcGIS Desktop. Notez que l'installation de XTools Pro nécessite des droits d'administrateur.

        Décompressez l'archive du package d'installation de XTools Pro 21.1, exécutez le fichier XToolsPro.21.1.4313.Setup.exe et suivez les instructions d'installation.

        À l'étape « Options de configuration », cochez les cases à côté des tâches à effectuer lors de l'installation de XTools Pro :

        Quelles options d'automatisation de l'installation sont disponibles dans XTools Pro ? Existe-t-il un moyen d'automatiser l'installation en silence ?

        Toutes les clés et commutateurs d'installation sont fournis lorsque vous exécutez le programme d'installation avec le "/?" clé:

        <chemin>XToolsPro.<version>.Setup.exe /?

        /installer | /réparation | /désinstaller | /layout [répertoire] - installe, répare, désinstalle ou crée une copie locale complète du bundle dans le répertoire. Installer est la valeur par défaut.

        /passif | /quiet - affiche une interface utilisateur minimale sans invite ou n'affiche aucune interface utilisateur et aucune invite. Par défaut, l'interface utilisateur et toutes les invites sont affichées.

        /norestart - supprime toute tentative de redémarrage. Par défaut, l'interface utilisateur vous demandera avant de redémarrer.

        /log log.txt - enregistre dans un fichier spécifique. Par défaut, un fichier journal est créé dans %TEMP%.

        De plus, ils peuvent être combinés avec les paramètres personnalisés de XTools Pro :

        InstallFolder= "С:Program Files (x86)XToolsXTools Pro" Définit le dossier d'installation
        SHOW_XTOOLSPRO_TOOLBAR="0" Ajouter la barre d'outils XTools Pro :
        1 – oui (valeur par défaut)
        0 - non
        ENABLE_XTOOLSPRO_EXTENSION="2" Activer (activer) l'extension XTools Pro :
        1 – oui (valeur par défaut)
        2 - non
        ADD_XTOOLSPRO_TOOLBOX="0" Ajoutez la boîte à outils XTools Pro à ArcToolbox :
        1 – oui (valeur par défaut)
        0 – non
        USE_XTOOLSPRO_METADATA_VIEWER="0" Utilisez la visionneuse de métadonnées XTools Pro par défaut :
        1 – oui (valeur par défaut)
        0 – non
        ENABLE_XTOOLSPRO_REVISION_HISTORY_EXTENSION="1" Activez l'historique de révision des données dans XTools Pro Metadata Editor :
        1 - oui
        0 – non (valeur par défaut)

        XToolsPro.21.1.4313.Setup.exe /install /passive /log "c: empXToolsPro_log.txt" InstallFolder="%ProgramFiles(x86)%XToolsXTools Pro" SHOW_XTOOLSPRO_TOOLBAR="1" ENABLE_XTOOLSPRO_EXTENSION="2" ADD_XTOOLSPRO_TOOLBOX="1" USE_XTOOLSPRO_METADATA_VIEWER="0" ENABLE_XTOOLSPRO_REVISION_HISTORY_EXTENSION="0"

        Je vais télécharger la nouvelle version de XTools Pro mais j'ai installé la précédente. Dois-je d'abord désinstaller l'ancien ? Si oui, comment puis-je le désinstaller ?

        Oui, nous vous recommandons de désinstaller d'abord la version précédente, puis d'installer la nouvelle version de XTools Pro. Vous pouvez désinstaller XTools Pro à partir du menu Ajouter ou supprimer des programmes (ou Programmes et fonctionnalités) disponible à partir du Panneau de configuration.

        J'ai récemment reçu un nouvel ordinateur et j'ai besoin d'aide pour réinstaller ma licence XTools Pro

        Tout d'abord, vous devez supprimer le logiciel XTools Pro de votre ancien ordinateur. Ensuite, si vous disposez de la dernière version de XTools Pro, téléchargez le programme depuis notre site Web sur votre nouvel ordinateur et réenregistrez-vous avec votre clé de licence.

        Si vous disposez d'une version antérieure de XTools, vous pouvez nous envoyer une demande et nous vous fournirons le lien approprié pour télécharger votre version, après quoi vous pourrez la réenregistrer avec votre clé.

        Comment obtenir la clé d'activation pour la licence d'essai ?

        Appuyez sur le bouton « Essayer » dans la partie supérieure droite du site Web xtools.pro.

        Si vous êtes autorisé, la fenêtre contenant la clé d'activation d'essai apparaîtra juste après avoir appuyé sur le bouton « Essayer ».

        Copiez la clé d'essai fournie et activez votre licence d'essai.

        Si vous n'êtes pas autorisé, veuillez autoriser.

        Notez que les clés d'activation de toutes vos licences uniques sont disponibles sur la page « Mes licences ».


        Format de modulation multi-tons discret pour les liaisons automobiles et Ethernet

        Dans l'outil RSoft OptSim™, de nouvelles fonctions de format de modulation multi-tons discrets (DMT) sont disponibles dans la bibliothèque de traitement du signal numérique pour modéliser et simuler des liaisons de données basées sur le DMT. Le format DMT utilise l'intensité lumineuse pour la modulation sur plusieurs sous-porteuses, ce qui offre une efficacité spectrale plus élevée. Il est particulièrement utile pour optimiser les performances des applications à courte portée telles que les liaisons de données automobiles, les réseaux d'accès ainsi que les liaisons de centre de données Ethernet 100G et 400G.

        Dernier kit de conception de processus photonique AIM et bibliothèques PDAFlow pour la conception de PIC

        L'outil RSoft OptSim Circuit comprend le dernier kit de conception de processus (PDK) de l'American Institute for Manufacturing Integrated Photonics (AIM Photonics), version 1.0b. The PDK helps PIC designers access leading-edge silicon photonics technology to generate PICs for fabrication through AIM Photonics multi-project wafer facilities. OptSim Circuit users will be able to access the PDK elements, generate schematics and simulate circuit performance prior to exporting net lists for mask generation. In addition, OptSim Circuit includes new and updated libraries for supporting PDAFlow-compatible PDKs for PIC fabrication.

        New Design Features for Large-Core Multimode Fiber Optic Systems

        The RSoft ModeSYS™ tool includes new features for the design and analysis of large-core multimode fiber optic systems used in applications ranging from mega data centers to automotive data links:

        • Support for large-core fiber power-versus-angle signal domain across select models. The feature extends the large-core multimode fiber’s numerically efficient power-versus-angle approach for signal propagation to other models in ModeSYS to model a complete data transmission link.
        • A new large-core connector model that is computationally more efficient than conventional spatial field-profile based connector models.

        Landing a GIS Job and GIS Skills Development in 2013

        Noter: This post is a 2013 update to my earlier post on Learning GIS and Getting a GIS Job – Some Tips and Tricks which was originally posted in 2009.

        In 2009 I wrote a post on how to obtain a GIS job that focused on pathways to learn GIS, critical skills every GIS analyst should know and ways to augment traditional learning pathways to set you apart from other job candidates. Even though this post is well over 3 years old, it’s still read by people interested in the topic and I still receive comments.

        I recently re-read the post and decided that an update was in order. Software has changed and old skills need to be replaced with new skills to keep up with the evolving GIS software industry. For brevity, I’ve focused this new post on changes and revisions to the recommendations I made in my earlier post. I’ve also added links to resources and elaborated on some topics I introduced last time. So, please be sure to read that post before this one so you have the complete picture for what’s changed.

        For simplicity, I’ve focused on skills needed for a GIS Analyst/Specialist position. GIS developers and GIS database manager positions have a different set of skills that may overlap with some of these, but also include specific skills that are not part of the everyday toolkit of GIS Analysts and are not included here.

        Learning Pathways

        There are a variety of reasons why you want to learn GIS. You may be employed in a non-GIS field and are learning GIS as part of your job. Maybe you are switching careers or retraining yourself to find a new job in the growing geospatial industry. Perhaps you are a student who wants to learn GIS to support your field of study, or you are a student majoring in GIS or geography with aspirations of landing a job doing GIS.

        Depending upon your goal, there are different pathways to get started learning GIS:

        Formal GIS/Geography Degree

        If you want to obtain a bachelor’s or master’s degree majoring in GIS or geography, you should start at a community college or university where you can take accredited GIS courses that will apply to your major’s requirements.

        Professional, Continuing Education

        If you’re seeking GIS skills for your current job or want to re-tool yourself for immediate employment, you may be better served by finding a professional certificate program in GIS at a local community college or university extension. These programs are usually non-accredited, which means that they will not likely count towards satisfying the requirements for a formal degree in GIS, but they are a great way to learn GIS quickly and gain readily employable skills to help you enter the marketplace. In addition, many professional certificate programs are taught by professionals working in the field, so you will get first-hand information about how GIS is used by the people who use it daily. These programs are also fantastic places to network with potential future employers.

        If the professional certificate track is what you need, check with local community colleges and universities in your area to see if they have a professional, extended, or continuing education certificate program in GIS or geospatial sciences. If there is no school in your area offering certificates or degrees in GIS, there are a number of excellent online programs available today, including:

        This list is by no means complete, so if you know of other programs not listed, please add them as a comment to this post.

        Both URISA and ESRI maintain a list of universities as well, so you may also want to check their websites as well:

        There are also a number of specific free short-courses and technical workshops available on the ESRI Virtual Campus website.

        Learn What Employers Want

        Do not necessarily trust that your GIS certificate or degree program will teach you all the skills you need to know to land a GIS job. I’ve interviewed too many candidates who graduated from a GIS certificate program but only knew how to operate ArcGIS. While proficiency with ArcGIS is a critical skillset to have as a GIS analyst, there are a number of other hard and soft skills/techniques you should know to be a worthy job candidate.

        At a minimum you should be proficient with the use of ESRI ArcGIS software (and extensions such as Spatial and 3D Analyst) and you should be able to produce cartographically pleasing outputs. However, GIS Analysts and Technicians are also expected to know the following:

        • Cartographic production
        • Data creation
        • Geodatabase design and creation
        • Data editing
        • Topology
        • Projections
        • GIS analysis
        • Geoprocessing
        • GPS data capture
        • Aerial photography interpretation
        • Géoréférencement
        • Data conversion
        • Metadata implementation

        Employers also expect GIS Analysts to have experience with:

        • At least one non-spatial, database management system (Microsoft Access, Oracle, MySQL, etc.)
        • Microsoft Office (Excel, Word, Outlook, PowerPoint and Access).

        Finally, most job advertisements also require GIS Analysts to have a Bachelor’s degree in Geography, Geographic Information Systems (GIS), Cartography, Computer Science or a related discipline. (Related disciplines can be landscape architecture, urban planning, geology, etc.). In many cases employers will accept a degree in an unrelated field with evidence of completion of a GIS certification program or demonstrable experience with GIS. While GIS technician positions often require very minimal years of experience, it’s typical to see employers require at least 3 years of GIS experience for GIS Analysts. However, don’t let these numbers dissuade you from applying for any position. In most cases these are “desired” qualifications for a “perfect” candidate. “Perfect” candidates are rare, so employers frequently accept lesser qualified candidates, and it’s here that you can shine with your experience and skills.

        In addition to the minimum skill sets, the following skills are commonly listed in advertisements for GIS Analyst positions:

        • SQL
        • Programming/scripting with Python
        • ArcGIS Server / SDE
        • Model builder
        • Trimble Pathfinder
        • ArcGIS Mobile
        • AutoCAD and integration of GIS and CAD
        • Adobe Photoshop
        • Adobe Acrobat Pro
        • Adobe Illustrator
        • Experience with web-application development (Net, Java, Python, PHP, HTML, JavaScript or Flex)

        Finally, it’s not just about technical abilities employers also look for GIS people who:

        • Can to learn new technologies, skills and software platforms/extensions quickly with minimal oversight
        • Are good at problem solving and troubleshooting
        • Are self-motivated and pro-active
        • Can multitask and balance priorities with work load
        • Can be flexible in working on unplanned projects/events
        • Can work both independently and function well in a team environment
        • Are able to communicate complex GIS concepts to entry level users.
        • Show attention to detail and process
        • Show initiative in working efficiently and seeking out work
        • Have a customer focused/value added approach
        • Have strong verbal and written communication skills

        Domain expertise, don’t just be a GIS jockey, know how to apply it to some government or industry such as environmental analysis, utilities, planning and urban development, marketing, etc. Whatever your interest, learn how to use GIS in your area. It will make you a more valuable and interesting person than just someone who knows how to use ArcGIS.

        Read GIS Magazines and Websites

        GIS website portals and magazines are a great way to get a sense of what direction the industry is moving, which topics are hot and how people and organizations are implementing GIS. They’re also useful for keeping up with the latest GIS-related news. So, explore some of the magazines and websites that are available. Some of the more well-known sources include:

        Attend User Group Meetings

        I said this in my earlier post, but I’ll say it again because it’s important: Virtually everyone I know working in GIS got their first or subsequent job as a result of networking at a local or regional user group. Find one and attend them often. Ask questions, talk to people – these are (or will be) your colleagues and peers.

        To get started, check the following websites to see if there is a user group in your area:

        If there isn’t a local or regional User Group in your area, start one. There are probably lots of GIS people working in your area that would love to attend a user group. This is a great way to make contacts in the GIS industry very quickly. Many agencies can get the use of their meeting rooms for free. Most local vendors will jump at the chance to market their product to a room full of potential customers, so vendors can be helpful in filling presentation slots and getting the word out. With a little bit of tact you can usually get a vendor to sponsor snacks if they are presenting.

        Get Real-World Experience and Build a Portfolio

        In my earlier post I mentioned the need to get real-world experience to set you apart from other job candidates who only have GIS classwork experience. Today, more schools are integrating GIS into their curricula, and more schools offer GIS courses and certificates than they did a few years ago. This means there are potentially more people competing for a GIS job with you, so what will set you apart from the others is your experience.

        So get real-world experience, read what I wrote in my earlier post as it’s important to develop real-world skills that will set you apart from your competition.

        In addition, build a portfolio of your work that you can take to interviews. My first portfolio consisted of printed 8.5 x 11 copies of maps that I had made, scripts I had written, and reports or documents I had developed. I placed these items in clear plastic sleeves made for a 3-hole binder and brought the binder with me to interviews. Later I made PDFs of my maps, reports and scripts and burned them to CDs that I would give to potential employers when interviewing – but I still brought my binder so I could show these items during the interview.

        So create a portfolio and bring it with you to interviews. It provides a great way to show off your discuss your experience and show off your cartographic skills. These will set you apart from most of the competition that will just show up to an interview with a copy of their resume.

        Auxiliary skills

        These days everyone applying for a GIS job can use ArcGIS Desktop. Sorry but that skill alone doesn’t make you special anymore (it doesn’t make me special anymore either). So potential employers are going to be asking what else you can do.

        Any GIS person worth their salt knows how to set up and manage a database. Whether it’s Microsoft Access, SQL Server, Oracle, MySQL, or PostGreSQL, if you don’t know how to use a database, learn to.

        If you are not familiar with databases, then learn Microsoft Access. It’s a good database system that’s easy to learn and use. Plus many organizations commonly use it and many people already have it on their computers – as it comes with many versions of Microsoft Office.

        If you don’t have a copy of Microsoft Access and can’t justify buying one, Open Office Base offers many of the same features as Microsoft Access and can serve as a suitable replacement for learning about databases. You can download Open Office at: http://www.openoffice.org/

        From there you can graduate to the workgroup and enterprise systems such as Microsoft SQL Server, Oracle, MySQL, PostGreSQL, etc. All of these database management systems offer free versions for development or personal use that you can download to get experience using them. See the links below for each software application:

        Model Builder

        There are many actions we routinely perform in GIS which can be manually repetitive. Consider the example where you are given a disk with 100 shapefiles that are in the WGS84 projection and you need to import them into your GIS data library (a geodatabase). To do this you’ll need to re-project them to the coordinate system you use (NAD 83, UTM Zone 11). You could do this manually in ArcCatalog or ArcMap but it would be better to construct a workflow that could automate the process and do it 100 times.

        Model Builder is perfect for this kind of task. ModelBuilder is an application you use to create, edit, and manage workflows that string together sequences of geoprocessing tools, in which the tools feed the output of one tool into another tool as input. ModelBuilder is a visual programming language for building these workflows.

        Why learn it? Model Builder is a key GIS Analysis skill because:

        • Performing actions like manually importing 100 shapefiles is tedious and not a good use of your time.
        • Complicated analyses often require a lot of geoprocessing actions and you’ll often find that you may need to repeat an analysis. If you need to run a complex analysis again and you didn’t build a model, you’ll have to re-do all your geoprocessing tasks manually and hope you took really good notes of your processing steps.
        • If you’re working with large datasets, geoprocessing tasks can take a long time. In this case, it’s best to construct a model to perform these tasks after hours instead of doing each task step by step (by hand) and waiting long periods for the output.
        • Models can be incorporated into ArcGIS Toolboxes and easily distributed to other users so they can quickly repeat an analysis.
        • Models can be uploaded to ArGIS Servers to enable processing of files on a server or in the cloud.
        • Finally, savvy employers know about Model Builder and it shows up as either a required or desired skill in job advertisements.

        To get started learning Model Builder, visit the following links:

        ArcGIS Server

        If you are going after a GIS job in a large organization with an existing GIS program, there’s a chance that you’ll be asked about your experience with ESRI’s ArcGIS Server product. ArcGIS Server is a web server application that allows you to share GIS resources (maps, globes, tools, geoprocessing workflows, etc.) over the web. These resources are hosted on the ArcGIS Serve to facilitate sharing data that is centrally managed, supports multiple users, and contains the most up-to-date information.

        ArcGIS Server skills are in demand these days and it’s a key skill to learn if you can. However, learning ArcGIS Server isn’t easy. Installing, managing and operating ArcGIS Server requires knowing a little about how to manage a file server and web server and active directory permissions. Realistically the best way to learn about ArcGIS Server is to take a class. Many in-person and online programs offer a course in ArcGIS Server ESRI’s Virtual Campus has courses in ArcGIS Server as well.

        If you’re not familiar with ArcGIS Server, visit the links below to get a general introduction to ArcGIS Server and its capabilities.

        If you can’t get experience working with ArcGIS Server, one thing you can do (in addition to reviewing the links above) is to register for a free personal account on www.arcgis.com. ArcGIS.com is a subscription based online platform for sharing geographic information and maps. ESRI offers a free personal account that provides limited access to features and 2 GB of storage space. With this account and a copy of ArcGIS you can upload data and maps to ArcGIS.com and experience a little bit of what it’s like to work with an ArcGIS Server from a user perspective.

        In addition, reviewing the samples and information on the ArcGIS Server Javascript API provides a perspective on how to program web applications for ArcGIS Server.

        Yeah, it’s not and ESRI product, but Microsoft Excel can be a critical component of your data scrubbing workflow. I use it often to view, manipulate and clean data before I import it into ArcGIS because it’s powerful, fast and can be used to make many data changes quickly and easily.

        When learning GIS, we work with prepared datasets that have been cleaned and optimized to work in our exercises with minimal issues. In the real-world, data is messy it contains a mixture of values in a variety of formats. Knowing how to quickly clean up a dataset is an essential GIS skill. So I use excel to change data from UPPERCASE to lowercase to replace portions of data with other values, to trim data, and to combine and split data. However, I rarely make these changes manually. Instead I use powerful functions in Excel that automate these corrections across rows and columns.

        While Excel has many functions, I typically use only several for my data cleansing. So learn how to use functions in Excel how to write them, copy and paste them. In particular, start with the following functions, as they are most commonly used to manipulate data:

        • Concatenate
        • La gauche
        • Right
        • Mid
        • Trim
        • Remplacer
        • Remplacer
        • Supérieur
        • Lower

        To learn more about Excel functions, simply search Google or Bing for “learning excel functions”. A good tutorial for getting started is also here: http://blogs.mccombs.utexas.edu/the-most/2009/05/07/learn-excel-functions/

        In my earlier post I recommended learning a scripting language because knowing how to write a script comes in handy when you need to scrub huge databases or perform actions like correcting addresses for better geocoding accuracy, reformatting data, exporting and importing large datasets, and other manually repetitive activities GIS people are routinely tasked with.

        Back in 2009, I suggested that Visual Basic for Applications (VBA) was a good way to get started. Since that post ESRI has deprecated support for VBA in ArcGIS 10.x and VBA is not the preferred way to script in their latest product lines.

        Today, scripting in ESRI is all about Python. Python is a free, cross-platform, open-source programming language that is widely used and supported in the open source and esri GIS environments. It is become the scripting language of choice for geoprocessing users and ESRI has fully embraced Python for ArcGIS. So I would advise anyone in GIS who doesn’t know Python to learn Python. Here are some links to get started learning about Python in ArcGIS:

        Finally, while ESRI may not support VBA anymore, VBA is still widely used in Microsoft’s Office product line though it’s being slowly replaced by Microsoft’s Visual Studio Tools for Applications: http://msdn.microsoft.com/en-us/library/cc175562(v=vs.90).aspx

        Reports for ArcGIS

        In my previous post, I wrote about the virtues of learning Crystal Reports. Crystal Reports is a powerful reporting tool that can read databases and spreadsheets, perform queries, sort and summarize data and generate professional looking PDF or live reports. Crystal Reports used to be included with ArcGIS Desktop, however at ArcGIS 9.3, ESRI stopped including the full Crystal Reports product and the Crystal Reports Wizard is no longer included in ArcGIS 10.x.

        As a replacement, ESRI now offers a reporting application built into ArcGIS Desktop that provides much of the same functionality that Crystal Reports offered. However the reporting application cannot be accessed or used outside of ArcGIS Desktop and must be used from the ArcGIS Desktop user interface.

        You may be wondering whether it is still important to learn Reports for ArcGIS. Yes, because it’s not always about the map in fact, it often isn’t about a map at all. I know us GIS people got into GIS because we like to make great looking maps, but the mistake we make is thinking that everyone else likes maps too. When I started working in government GIS, I was amazed at how often I was asked to create a report showing the results of my analyses (for example, a report containing a table summarizing the number of acres of different vegetation types that will be impacted by a proposed development). No map no polygons on a nice aerial photo – just a table of numbers representing the results of a geographic analysis. There was still a lot of cool GIS analysis that went into generating the report, but the end product wasn’t a map.

        While the software may have changed, the need hasn’t so I’ll continue to recommend learning how to design and create reports of your GIS analyses. Today, we would accomplish this with Reports for ArcGIS. So to learn how to use the integrated reporting tools, see the following links:

        2013 Conclusion

        While I’ve written this post within the context of obtaining skills you need to land a GIS job, these are equally appropriate skills for those already employed in GIS. The industry continues to change rapidly, and you can get rusty pretty fast if you’re not keeping up. Each new software version brings new features that offer new opportunities for learning a new skill or adding to our existing knowledge base. For example, I recently learned how to write and deploy ArcObjects applications in ESRI’s new ad-in framework and plan to learn how to use the new Python ad-in framework in ArcGIS 10.1.

        Learning these employable GIS skills is also a very good investment. GIS jobs are still ranked very high in job growth outlook – the Bureau of Labor Statistics lists an expected 35% growth in jobs for “Geographers” (http://www.bls.gov/ooh/life-physical-and-social-science/geographers.htm). Whether you’re looking for your first GIS job or looking to move to a new organization, these skills will make you much more marketable than your typical competition.

        Finally, I’ve tried to identify those skills that I view as important for obtaining and maintaining a GIS position. I’ve also focused on skills a GIS Analyst or Specialist should know. If you’ve read this and can think of other important skills I didn’t mention, please leave a comment to benefit the larger community.