Suite

12.7 Côte Rocheuse - Géosciences

12.7 Côte Rocheuse - Géosciences


Les écosystèmes intertidaux rocheux incroyablement diversifiés sont situés sur des rivages rocheux s'étendant dans la zone de terre exposée entre la marée haute et la marée basse. La zone intertidale médiane subit les perturbations les plus fréquentes car elle est submergée et exposée pendant que la marée monte et descend. Sans la menace imminente de vagues puissantes, de nombreux invertébrés délicats prospèrent dans la basse intertidale.


"Roots music visionary" (Rolling Stone) Delbert McClinton revient avec un nouvel album fanfaron et swingin&rsquo, Grand, sombre et beau, le 26 juillet via Hot Shot Records/Thirty Tigers. Avec 14 nouvelles chansons originales - toutes écrites ou co-écrites par Delbert - l'album plonge profondément dans le blues, Americana et au-delà, regorgeant de cors, violon, accordéon, travail de guitare flamboyant, choristes et râpe charismatique McClinton&rsquos, prouvant que Lyle Lovett prétend que « quif on pourrait tous chanter comme on veut, on sonne tous comme Delbert McClinton. »

Grand, sombre et beau comprend le groupe de Delbert&rsquos les Self-Made Men + Dana : Dana Robbins (saxophone), Jack Bruno (batterie), Mike Joyce (basse), Bob Britt (guitare), James Pennebaker (guitare), Kevin McKendree (claviers), Dennis Wage ( claviers). Dès le premier temps fort, il est évident que McClinton et sa compagnie se sont éclatés à faire le disque, mettant en lumière les vertus swing et jazz du blues texan. Ouvreur &ldquoM. Smith&rdquo est un joyeux shuffle. &ldquoIf I Hock My Guitar&rdquo est rusé et autodérision, l'histoire d'un homme à la hache qui pèse son métier avec une visite au prêteur sur gages. L'album avance avec une énergie brûlante, avec seulement quelques respirations fraîches en cours de route, comme sur &ldquoAny Other Way,&rdquo une ballade qui commence par &ldquoJust another beautiful day / un ange volant à basse altitude s'est mis sur mon chemin.&rdquo

McClinton a remporté 3 GRAMMY Awards et ses trois albums précédents ont tous atteint la première ou la deuxième place du palmarès Billboard&rsquos Blues. Avec plus de 60 ans d'enregistrement et de tournée à son actif, McClinton est un véritable zelig musical : il a tourné avec les Beatles, a soutenu Bo Diddley et Howlin&rsquo Wolf, a contribué à inspirer les Blues Brothers et s'est produit partout, de SNL à Austin City Limits (à la fois plusieurs fois) en cours de route. Ses chansons ont été reprises par Buddy Guy, Bonnie Raitt, Garth Brooks, Vince Gill, Waylon Jennings et Wynonna Judd - pour n'en nommer que quelques-uns.

Ce &ldquoGodfather of Americana&rdquo (Rolling Stone) continuera de rouler en 2019, avec une liste complète de dates de tournées jusqu'à la fin de l'année, y compris un concert spécial pour la sortie d'un album le 26 juillet à City Winery dans sa ville natale d'adoption de Nashville. Voir ci-dessous pour les dates.

Grand noir et beau Liste des pistes :


Delbert McClinton a sorti &ldquoGone To Mexico,&rdquo le deuxième single de son nouvel album Tall, Dark, and Handsome sorti le 26 juillet (Hot Shot Records/Thirty Tigers). Bluegrass Situation a créé la chanson ce matin, écoutez ici : https://thebluegrasssituation.com/read/listen-delbert-mcclinton-and-self-made-men-dana-gone-to-mexico/

&ldquoGone To Mexico,&rdquo écrit par Delbert, est apparu à l'origine sur son fils Clay McClinton&rsquo, le disque de 2010 Livin&rsquo Out Loud. Maintenant, Delbert a mis sa propre touche là-dessus, y compris une section de cuivres en plein essor qui, selon lui, "la fait juste exploser".

Tall, Dark & Handsome est une joyeuse célébration des racines de Delbert&rsquos dans le blues du Texas. Rolling Stone Country a inclus le premier single - & ldquoIf I Hock My Guitar & rdquo - dans sa liste des meilleures chansons country, le qualifiant de "court, sournois et fanfaron, mélangeant un groove digne de la jambe de force avec de nombreux feux d'artifice chantournés". Chaque chanson de l'album est un nouvel original, écrit ou co-écrit par Delbert.

Delbert est 3 fois lauréat d'un Grammy (avec 7 nominations au total). Son travail a inspiré les Blues Brothers et ses chansons ont été reprises par Buddy Guy, Bonnie Raitt, Garth Brooks, Vince Gill, Waylon Jennings, Wynonna Judd - pour n'en nommer que quelques-uns. Son début de carrière a vu des interactions remarquables - une tournée au Royaume-Uni en 1963 sur le succès de la chanson "Hey Baby" de Bruce Channel a conduit à un week-end avec John Lennon. Son premier groupe texan, The Straightjackets, a soutenu des musiciens comme Bo Diddley, Jimmy Reed et Muddy Waters lorsqu'ils sont venus dans la région de Dallas.

Le &ldquoGodfather of Americana&rdquo (Rolling Stone) fera une tournée jusqu'en 2019, y compris un concert de sortie d'album dans sa ville natale le 26 juillet au City Winery de Nashville. Voir ci-dessous pour les dates.


Partie I. S'intéresser à la nature :
1. Terrain et nature : observer, expérimenter et penser Tim Burt et Des Thompson
2. La place des études de terrain dans les sciences de l'environnement Michael Church
3. L'histoire des travaux de terrain en géosciences Andrew S. Goudie
4. Des héros pionniers du travail de terrain dans les sciences de la vie Stephen Trudgill
5. Les avantages pédagogiques de l'apprentissage hors classe Michael J. Reiss
Partie II. Travail de terrain inspirant :
6. Comprendre le déclin des busards Saint-Martin sur les Orcades Arjun Amar
7. Les côtes rocheuses ne sont pas réservées qu'aux valides John Archer-Thomson
8. La vie, l'amour et le désir de survivre Alison Averis
9. Faire vivre la paléoécologie Hilary H. Birks
10. Botanique d'expédition / Botanique de loisir John Birks
11. L'expérience sur le terrain d'un lac asséché d'Illisarvik : un héritage de J. Ross Mackay Chris Burn
12. Eloge des cours de météorologie sur le terrain Stephen Burt
13. Heure, lieu et circonstance Tim Burt
14. Échantillonnage de la diversité des poissons le long d'une chaîne de montagnes sous-marine Ingvar Byrkjedal
15. Lieu et place Richard Carrick
16. Ondulations à travers l'étang Stuart Corbridge
17. Le terrain, les amis du terrain et le paradoxe de l'absence Douglas Davies
18. Travail de terrain ornithologique – essentiel et agréable Roy Dennis
19. La science de l'exploration au bord de l'océan Arctique – une expérience personnelle David J. A. Evans
20. Connectez-vous uniquement – ​​et créez des enregistrements Alastair Fitter
21. Étudier les tourbières à motifs David Goode
22. Cartographie de l'ascension des animaux : corps cambriens dans le col Sirius, nord du Groenland David A. T. Harper
23. Évolution en cave : piégeage vivant des souris domestiques sauvages dans les Alpes italiennes Heidi C. Hauffe
24. Réflexions sur le « babouin » de Russell Hill
25. Tourbières, oiseaux et ossements : travail de terrain interdisciplinaire sur l'île de RuÌm NNR Peter Higgins
26. Explorer le(s) monde(s) sous Emily Husband
27. Expérimentation par nature – la force du réalisme Christian Körner
28. Gros problèmes – petits animaux Charles J. Krebs
29. Étude des sols : une science de terrain Allan Lilly
30. Une ethnographie itinérante des technologies urbaines Andrés Luque-Ayala
31. Mon rendez-vous avec le diable Peter Marren
32. Pérégrinations à travers les landes et les landes de Grande-Bretagne : le récit d'un écologiste végétal appliqué Rob Marrs
33. Le bassin versant de Maimai Nouvelle-Zélande Jeff McDonnell
34. « Écrire sur le terrain » – l'importance d'un patch local Stephen Moss
35. Regarder mais ne pas voir - comment dessiner sur le terrain améliore les compétences d'observation en science Stephen Mott
36. Du rhum à l'enregistrement des sols forestiers via le Soil Survey of Scotland – une vie de travail sur le terrain Andrew J. Nolan
37. Eloge des détecteurs de chauves-souris Kirsty Park
38. À la recherche de Tawny Frogmouths Stuart Rae
39. Ne restez pas assis là à lire… Jane M. Reid
40. Travail de terrain dans la brousse australienne – si cela ne vous tue pas, cela vous convertira Lisa Robins
41. Études sur le terrain du comportement et des événements qui changent la vie Leigh W. Simmons
42. Sédiments, éoliennes et rhinocéros : ah, la vie de géographe ! Mike Slattery
43. Science de la conservation – la nécessité d'un nouveau paradigme fondé sur des preuves de terrain solides William J. Sutherland
44. Le pire voyage du monde Des Thompson
45. Travail de terrain sans terrain à l'ère numérique de l'archéologie Andrew Tibbs
46. ​​Réflexions sur une carrière avec FSC Sue Townsend
47. Mon histoire d'amour avec des cailloux qui pétillent Maurice Tucker
48. Sur les traces de John Wesley Powell – restaurer les bancs de sable du Grand Canyon Alan Werritty
49. Connecter la prochaine génération à leur monde Natalie White
50. Au-delà du curriculum – conceptions plus larges de l'apprentissage sur le terrain Lewis Winks
Partie III. Réflexions et la suite des études sur le terrain :
51. Conclusion : un travail de terrain inspirant, curieux et inédit Tim Burt et Des Thompson.

Tim Burt, Université de Durham
Tim Burt a pris sa retraite en tant que maître du Hatfield College et professeur de géographie à l'Université de Durham en 2017. Ses recherches portent sur l'hydrologie des bassins versants, la qualité de l'eau et l'histoire du climat. Burt a dirigé les deux plus anciennes stations météorologiques universitaires du Royaume-Uni : l'observatoire Radcliffe à Oxford (datant de 1767) et l'observatoire de Durham (depuis 1850). Président du Field Studies Council et rédacteur en chef de sa revue Field Studies, Burt a reçu la médaille Linton de la British Society for Geomorphology en 2017. Il est membre élu de l'American Geophysical Union et de la British Society for Geomorphology.

Des Thompson, Patrimoine naturel écossais
Des Thompson est le conseiller principal sur la science et la biodiversité avec Scottish Natural Heritage. Avec un intérêt particulier pour l'écologie sur le terrain, ses livres couvrent un large éventail d'intérêts, notamment les oiseaux de proie, les oiseaux de rivage, les habitats alpins et des hautes terres, ainsi que les Cairngorms et d'autres zones de montagne. Thompson préside le Groupe consultatif technique conseillant la Convention des Nations Unies sur les espèces migratrices sur la conservation des rapaces migrateurs en Afrique et en Eurasie. Récipiendaire de la médaille du Chartered Institute of Ecology and Environmental Management (CIEEM) en 2019, Thompson est président du Field Studies Council et membre élu du CIEEM et de la Royal Society of Edinburgh.


Géomorphologie sous-marine des zones côtières rocheuses entre Finale Ligure et Vado Ligure (ouest de la Ligurie, nord-ouest de la mer Méditerranée)

La partie ouest de la région de la Ligurie (mer Méditerranée du nord-ouest) a été signalée comme tectoniquement stable à lentement ascendante depuis le Pléistocène supérieur. Malgré une bonne connaissance des caractéristiques géomorphologiques côtières au-dessus du niveau de la mer, très peu d'informations sont disponibles sur les caractéristiques des littoraux sous-marins. Des prospections sous-marines directes et indirectes réalisées dans la zone entre Vado Ligure et Finale Ligure (Ligurie occidentale) ont permis d'identifier plusieurs surfaces d'origine marine, dans quatre sites, à trois intervalles de profondeur : 8-13 m, 17-23 m et 27 –30m. Ces valeurs semblent être en analogie bathymétrique avec celles rapportées par d'autres auteurs le long des côtes italiennes, dans des zones où les mouvements tectoniques le long du Quaternaire supérieur sont considérés comme négligeables sur la base de l'élévation du littoral MIS 5.5. Bien que peu de contraintes chronologiques soient possibles en raison du manque de matériel datable, les morphologies marines identifiées dans cette étude contraignent leurs âges au Quaternaire moyen et supérieur.


12.7 Côte Rocheuse - Géosciences

Bureau de l'association
LIWA
117, promenade Dale
Oakdale, État de New York 11769

Article 8 | Article 11 | CHSAA | Privé

Suffolk Conference I Tournoi à Sachem
22-23 février 1980
Scores d'équipe
1. Sachem 146
2. Connetquot 140
3. Parc aux cerfs 110
4. West Islip 107
5. Quartier Melville 103
6. Babylone du Nord 88
7. Brentwood Sonderling 71
8. Walt Whitman 64
9. Lindenhurst 60
10. Brentwood Ross 49
11. Patchogue 21
12. Smithtown Est 20
13. East Islip 2
Supports
Finales du championnat
91 - Chris Davidson (Lindenhurst) déc. Jim Fox (Sachem), 5-4
98 - John Seccafico (Babylone Nord) déc. Mike Oliveri (Connetquot), 8-6
105 - John Munno (West Islip) déc. Jim D&rsquoAgostino (Connetquot). 5-3
112 - Joe Downey (Deer Park) déc. Chris Nock (Parc des cerfs), 9-3
119 - John Iannuzzi (Brentwood Sonderling) md. Vin Marino (Brentwood Ross), 9-1
126 - Ron Ing (Brentwood Sonderling) déc. John Arceri (quartier Melville), 4-0
132 - Joe Scaramell (Connetquot) déc. Tom Vega (Lindenhurst), 10-5
138 - Brian Swezey (West Islip) déc. Howie Greenblatt (Parc des cerfs), 5-2
145 - Rick Campo (Brentwood Ross) déc. Mike Truncale (Smithtown Est), 6-3
155 - Rudy Isom (North Babylon) a effectué le tombé sur Walt Krumholz (Connetquot), 3:40
167 - Mike Falcon (Sachem) a effectué le tombé sur matt Gapinski (Walt Whitman), 3:49
177 - Kevin Morris (Ward Melville) a effectué le tombé sur Vito Ugenti (Deer Park), 0:52
215 - Tom Mahan (Connetquot) déc. Dwayne Schmidt (quartier Melville), 8-2
250 - John Armstrong (Sachem) a effectué le tombé sur Gino Terraciano (Ward Melville), 3:58
Lutteur le plus remarquable: John Seccafico (Babylone Nord, 98)
Le plus de broches Le moins de temps: Kevin Morris (Ward Melville, 177) 4 quilles dans ?
Finales de consolation
91 - Tom Viverito (Brentwood Sonderling) déc. Guy Courbbois (Babylone Nord), 9-2
98 - Bill Starke (Sachem) déc. Ed Morales (Sachem), règlement 1-1, 5-2 OT
105 - Jerry Raio (Walt Whitman) déc. Russ Gambino (Connetquot), 2-1
112 - Rich Berlinghoff (Sachem) déc. Craig Paulsen (West Islip), 2-1
119 - Scott Harney (Sachem) déc. Ed Bennett (West Islip), 6-6 règlement, 2-1 OT
126 - Ted Dipasquale (Deer Park) a effectué le tombé sur Glen Lanham (Lindenhurst), ?
132 - Bob Cipriano (Deer Park) vainqueur par défaut sur Paul Broderick (Brentwood Sonderling)
138 - Mike Oliveto (Connetquot) déc. Paul Dana (West Islip), 15-13
145 - Marc DeGennaro (Sachem) déc. Joe Chetti (Babylone Nord), 7-2
155 - Leo Kil (Ward Melville) déc. Ed Perez (Sachem), 5-1
167 - Mike Gallagher (West Islip) déc. Mark Scott (Babylone Nord), 3-2
177 - Mike Lux (Patch) déc. Mike Ferrick (Walt Whitman), 5-4
215 - John Jerosh (Walt Whitman) déc. Mike Fienga (West Islip), 7-1
250 - Al Ferrari (Ward Melville) vainqueur par défaut sur Rick Kropp (Sachem)

Tournoi Suffolk Conference II à Huntington
22 et 23 février 1980
Scores d'équipe
1. Huntington 176,5
2. Rive de la baie 166
3. Commack Sud 92,5
4. Commack Nord 83
5. Hauppauge 66,5
6. Smithtown Ouest 65,5
7. Newfield 65
8. Babylone occidentale 59,5
9. Demi Hollow Hills Est 48,5
10. Islip central 30
11. William Floyd 22
12. Centreach 10
13. Copiague 8
14. Parc des Rois 13
Supports
Finales du championnat
91 - Scott Detore (Haup) déc. Bob Panariello (BS), 1-0
98 - Adam Levine (Chasse) déc. Tom Tierney (BS), 3-3, 3-2, OT
105 - Jim Flynn (Chasse) déc. John Busiello (Haup), 11-5
112 - Victor Montalvo (CI) déc. Dan Hopkins (CS), 6-4
119 - Scott Thomas (Chasse) déc. Tom Magorian (nouveau), 8-6
126 - Pete Mankowich (Commack Nord) déc. Tom Giaramita (Chasse), 4-2
132 - Pat Glynn (BS) déc. George Xanthaky (HHHE), 3-2
138 - Bill Gaffney majeur déc. Martin Rocco (WB), 8-0
145 - Jon Dolan (Chasse) déc. Harold Ziegler (Haup), 7-1
155 - Rick Nardelli (Chasse) déc. Scott Giacobbe (SmW), 7-5
167 - Peter Morgan (CS) déc.Victor Okerblom (BS), 7-3
177 - Vin Marino (HHHE) déc. Guy Leggio (BS), 3-2
215 - Bob DeSoto (Nouveau) supérieur déc. Rob DiSciullo (CS), 20-7
250 - Mike Winter (Commack North) a effectué le tombé sur Frank Bifulco (BS), 1:51
Lutteur le plus remarquable: Jim Flynn (Huntington 105)
Le plus de broches Le moins de temps: Scott Thomas (Huntington, 119) 3 quilles en 7:43
Finales de consolation
91 - Len Viscio (WF) déc. Paul Mankowich (Commack Nord), 7-5
98 - Phil Greco (WB) déc. John O'Gorman (Commack Nord), 4-2
105 - Johnny McGuire (BS) a effectué le tombé sur Robert DeSantis (BS), 4:46
112 - Mike Attisani (BS) déc. Jay Delucca (SmW), 1-1, 1-0, prolongation
119 - Martin Knapp (BS) déc. Jeff Horowitz (CS), 5-0
126 - Jim Farrell (Haup) déc. Steve Ferry (SmW), ?
132 - Craig Richey (SmW) déc. Al Ciccio (Chasse), 5-0
138 -Steve Vidiri (SmW) déc. majeur. John Johnson (nouveau), 13-3
145 - Steve Ferriolo (Commack Nord) déc. Lenny Barone (WF), 5-0
155 - Anthony Porcelli (BS) déc. Chris Abruzzes (Commack Nord), 3-3, 1-0, prolongation
167 - Kevin Love (WB) déc. Karl Berg (CS), 6-2
177 - Rich Disciullo (CS) déc. Sean Egan (Commack Nord), 7-4
215 - Brian DeMuth (Haup) déc. Harry Oberbeck (Cntrch), 5-1
250 - Andy Slawson (BS) déc. Andy Spiropolus (Chasse), 3-1

Tournoi Suffolk Conference III à Babylone
22-23 février 1980
Scores d'équipe
1. Babylone 143,5
2. Bellport 133
3. Port Jefferson 121,5
4. Harbourfields 118,5
5. Amityville 116
6. Bayport 90
7. Sayville 72,5
8. John Glenn 51,5
9. Islip 42
10. Demi Hollow Hills Ouest 38
11. Comsewogue 24
12. Tête de rivière 13
13. Wyandanch 2
Finales du championnat
91 - Rich Kuhnapfel (Babylone) déc. Ken Abbott (Harborfields), 4-1
98 - Dom Mazzella (Babylone) déc. Terry Melia (Harborfields), 6-1
105 - Andy Golembeski (Babylone) a effectué le tombé sur Mike Gardner (Harborfields), 5:57
112 - Jeff Cohen (Half Hollow Hills West) déc. Mike Faller (Port Jefferson), 5-0
119 - Jim Carrera (Port Jefferson) a effectué le tombé sur Tom Stacey (John Glenn), 3:40
126 - John Hiz (Port Jefferson) déc. Mike Meehan (Harborfields), 7-2
132 - Mike Celantano (Islip) déc. Brian Ley (John Glenn), 3-2
138 - Scott Munker (Babylone) déc. Scott Williams (Amityville), 7-5
145 - Steve Gracie (Sayville) déc.Barry Vénérable (Bellport), 4-1
155 - Mike Korf (Harborfields) Majeur déc. Wayne Catan (Bellport), 11-2
167 - Rafael Mascol (Amityville) déc. Rodney Cooke (Bellport), 3-2
177 - Vinnie Brothers (Bellport) déc. George Duane (Port Jefferson), 2-0
215 - Omero Catan (Bellport) déc. Mike McKinney (Amityville), 2-1 en prolongation
250 - Matt Dagher (Bayport-Blue Point) déc. Ramon Lopez (Babylone), 11-4
Lutteur le plus remarquable: Scott Munker (Babylone, 138)
Le plus de broches Le moins de temps: Jim Carrera (Port Jefferson, 119) 4 quilles en 11:27
Finales de consolation
91 - Pat Probst (Riverhead) déc. Brian Eye (Bellport), 4-1
98 - Rodney Tarry (Bellport) déc. Gary Pesko (Sayville), 6-0
105 - Peter Yozzo (Sayville) déc. Matt DeVincenzo (Port Jefferson), 3-1
112 - Peter MacDonald (Harborfields) déc. Jim Bellows (Babylone), 2-1
119 - Chris Meier (Sayville) déc. Troy Alves (Amityville), 7-1
126 - Mark Hudson (Bayport-Blue Point) déc. Matt McLoughlin (Babylone), 2-1
132 - Ron DeNardo (Amityville) déc. Archie Wittman (Bayport-Blue Point), 3-1
138 - John Murnane (Bayport-Blue Point) déc. Bob Marino (Comsewogue), 3-0
145 - Jim Delucca (Babylone) md. Tim Froning (Comsewogue), 11-3
155 - Tom Giarratano (Babylone) déc. Dan Cullen (John Glenn), 7-2
167 - Jon Svendsen (Bayport-Blue Point) a effectué le tombé sur Guy Gardner (Sayville), 5:32
177 - Dan Jeran (Islip) déc. Kelvin Saunders (Amityville), 5-4
215 - Dave Newton (Port Jefferson) md. Gene Santiccioli (Half Hollow Hills West), 8-0
250 - Vernal Sweeting (Amityville) md. Terry Finnerty (Bellport), 15-7

Tournoi Suffolk Conference IV à Rocky Point
22-23 février 1980
Scores d'équipe
1. Hampton Bays 204
2. Westhampton 182
3. Place Miller 121,5
4. East Hampton 95
5. Rivière Shoreham-Wading 69,5
6. Mattituck 68
7. Pointe Rocheuse 63,5
8. Greenport 56,5
9. Ruisseau pierreux 8
10. Southold 4
11. Southampton 2
Finales du championnat
91 - Greg Sullivan (WHB) déc. Mike Mayer (Hampton Bays), 8-4
98 - Mike Tsontakis (Mattituck) md. Jeff Bosch (Shoreham-Wading River), 10-2
105 - Dave Serrano (WHB) déc. Charles Nicholson (Hampton Bays), 4-0 en prolongation
112 - Dan Serrano (WHB) déc. Jack McArdle (WHB), 9-3
119 - Tom McSherry (Hampton Bays) déc. Mike Peasall (East Hampton), 8-6
126 - Eric Grotz (Place Miller) déc. Jim Krase (Rocky Point), 7-2
132 - Joe Krase (Rocky Point) déc. George Hastings (Hampton Bays), 6-5
138 - Paul Candella (Hampton Bays) déc. John Tobin (Hampton Bays), 4-0
145 - Kerry Heaney (Vert) déc. Scott Broderick (WHB), 4-3
155 - Steve Valyo (Hampton Bays) déc. Ed Budd (East Hampton), 3-2
167 - Marty Steiger (Miller Place) déc. Jim Syvertson (Shoreham-Wading River), 9-2
177 - Kevin Bunce (East Hampton) md. Bob Russell (WHB), 13-4
215 - Dom Pensa (Hampton Bays) a effectué le tombé sur Jim Sullivan (Miller Place), 1h30
250 - Non contesté
Lutteur le plus remarquable: Joe Krase (Rocky Point, 132)
Le plus de broches Le moins de temps: Mike Pearsall (East Hampton, 119)
Finales de consolation
91 - Bill Claudio (Vert) Jim Haseman (Rocky Point),
98 - Ken Tobin (Hampton Bays) Dennis Doran (Hampton Bays),
105 - Rich Gentile (Miller Place) Joe Vitale (Mattituck),
112 - Paul Grande (Place Miller) Craig Cantelmo (Rivière Shoreham-Wading),
119 - Doug Matz (Hampton Bays) Don Larsen (WHB),
126 - Bruce Coulter (Rivière Shoreham-Wading) John Larsen (WHB),
132 - Kevin McKenna (Miller Place) Scott Mangham (Vert),
138 - Glenn Bilello (Miller Place) Fred Bonner (WHB),
145 - John Ireland (Mattituck) Matt Raynor (WHB),
155 - Rick Hoadley (East Hampton) Hialrio DeOliveira (Rocky Point),
167 - Craig Tufano (WHB) Ralph Mohr (East Hampton),
177 - Mike Reed (Greenport) Kevin McKeown (Miller Place),
215 - Clint Groton (East Hampton) Pat Viola (Mattituck),
250 - Non contesté

Huntington 27, Bay Shore 20 à Bay Shore
16 février 1980
Non-Ligue
98 - Tom Tierney (BS) déc. Adam Levine, 5-0
105 - Johnny McGuire (BS) à égalité avec Jim Flynn (H), 6-6
112 - Mike Attisani (BS) déc. Jeff Mazzola, 4-0
119 - Scott Thomas (H) a effectué le tombé sur Jeff Stempel, 5:59
126 - Martin Knapp (BS) à égalité avec Tom Giramita (H), 1-1
132 - Pat Glynn (BS) supérieur déc. AL Ciccio, 14-2
138 – Bill Gaffney (H) a effectué le tombé sur Ralph Leggio, 1:47
145 - Jon Dolan (H) déc. Jimmy Walker, 7-0
155 - Rick Nardelli (H) déc. Anthony Porcelli, 5-0
167 - Victor Okerblom (BS) déc. Jack McErney, 3-1
177 - Guy Leggio (BS) à égalité avec Joe Judge (H), 6-6
215 - John Todd (H) déc. Sidney Williams, 7-6

Bay Shore 28, Newfield 12 à Newfield
9 février 1980
Non-Ligue
98 - Tom Tierney (BS) déc. majeur. Gorman, 9-1
105 - Johnny McGuire (BS) déc. Donohé, 7-2
112 - Mike Attisani (BS) déc. O'Malley, 4-1
119 - Martin Knapp (BS) déc. Magorrien, 2-1
126 - Rich Boscarino (N) déc. Jeff Stempel, 3-2
132 - O'Gallagher (N) déc. John Zanetti, 7-0
138 - Johnson (N) déc. Ralph Leggio, 3-1
145 - Jimmy Walker (BS) déc. Ginas, 2-1
155 - Anthony Porcelli (BS) déc. Harris, 2-0
167 - Victor Okerblom (BS) déc. Aderhold, 2-1
177 - Guy Leggio (BS) a effectué le tombé sur Coen, 3:25
215 - Bob DeSoto (N) déc. Sidney Williams, 6-5

Bay Shore 41, William Floyd 16 chez William Floyd
8 février 1980
Ligue IV
91 - Bob Panarello (BS) déc. Len Viscio, 8-4
98 - Tom Tierney (BS) gagné par forfait
105 - Johnny McGuire (BS) déc. Jean Passaro, 5-2
112 - Mike Attisani (BS) supérieur déc. Tim Landry, 13-1
119 - Martin Knapp (BS) déc. majeur. Garcia, 10-0
126 - Jeff Stempel (BS) à égalité avec Tony Mecca (WF), 2-2
132 - John Zanetti (BS) à égalité Art Landry (WF), 8-8
138 – Marty Klein (WF) a effectué le tombé sur Ralph Leggio, 4:17
145 - Jimmy Walker (BS) déc. Lenny Barone, 5-3
155 - Glenn Horning (WF) a effectué le tombé sur Anthony Porcelli, 1:13
167 - Bob Gagnon (BS) déc. Kenny Walsh, 4-3
177 - Guy Leggio (BS) majeur déc. Chris Kazenecki, 11-2
215 – Sidney Williams (BS) a effectué le tombé sur Jamie Jacobson, 1:38

Bay Shore 24, Hampton Bays 18 à Hampton Bays
6 février 1980
Non-Ligue
91 - Bob Panariello (BS) déc. Mike Mayes, 5-0
98 - Ken Tobin (HB) déc. Kevin Daloïa, 5-3
105 - Charlie Nicholson (HB) déc. Tom Tierney, 5-2
112 - Mike Attisani (BS) gagné par forfait
119 - Jeff Stempel (BS) déc. Tom McSherry, 6-2
126 - Doug Matz (HB) déc. Martin Knapp, 8-4
132 - George Hastings (HB) déc. David O'Donnell, 6-4
138 - Carl Candela (HB) déc. Ralph Leggio, 6-0
145 - Jimmy Walker (BS) déc. John Tobin, 4-0
155 - Steve Valyo (HB) déc. Anthony Porcelli, 8-6
167 - Bob Gagnon (BS) déc. Jim Francolini, 9-6
177 - Guy Leggio (BS) déc. Tony Villareale, 9-3
215 - Sidney Williams (BS) déc. Dominique Pensa, 8-6

Bay Shore 34, West Babylon 9 à Babylone occidentale
31 janvier 1980
Ligue IV
98 - Tom Tierney (BS) déc. majeur. Phil Greco, 9-1
105 - Johnny McGuire (BS) déc. Rich Starace, 8-2
112 - Mike Attisani (BS) déc. Lou Villaba, 7-2
119 - Guy Zicolella (WB) déc. Martin Knapp, 5-0
126 - John Holmes (WB) déc. Jeff Stempel, 1-0
132 - Ralph Leggio (BS) déc. Mark Manley, 3-0
138 - Pat Glynn (BS) déc. Martin Rocco, 8-4
145 - Jim Lidowski (BM) déc. Jimmy Walker, 1-0
155 - Anthony Porcelli (BS) déc. Eddie Smith, 10-3
167 - Victor Okerblom (BS) déc. Kevin Amour, 6-2
177 - Guy Leggio (BS) a effectué le tombé sur Tony Cicero, 2: 35
215 - Sidney Williams (BS) a effectué le tombé sur Fred Napolitano, 4:53

Bay Shore 47, Commack Nord 12 à Bay Shore
27 janvier 1980
Non-Ligue
91 - Bob Panariello (BS) déc. Paul Mankowich, 12-10
98 - Tom Tierney (BS) déc. John O'Gorman, 8-1
105 - Johnny McGuire (BS) gagné par forfait
112 - Mike Attisani (BS) gagné par forfait
119 - Martin Knapp (BS) gagné par forfait
126 - Pete Mankowich (CN) a effectué le tombé sur Jeff Stempel, 2:42
132 - Pat Glynn (BS) déc. Greg Porello, 6-3
138 - Andy Strober (CN) déc. John Zanetti, 13-7
145 - Steve Ferriolo (CN) déc. Jimmy Walker, 4-3
155 - Anthony Porcelli (BS) déc. Chris Abruzzes, 10-4
167 - Victor Okerblom (BS) gagné par forfait
177 - Guy Leggio (BS) supérieur déc. Sean Egan, 22-4
215 - Andy Slawson (BS) a gagné par forfait

Bay Shore 57, Kings Park 6 à Bay Shore
26 janvier 1980
Ligue IV
98 - Tom Tierney (BS) gagné par forfait
105 - Robert DeSantis (BS) supérieur déc. Ken Greenberg, 17-0
112 - Mike Attisani (BS) gagné par forfait
119 - Martin Knapp (BS) gagné par forfait
126 - Jeff Stempel (BS) déc. Vin Bauer, 7-3
132 - Pat Glynn (BS) a effectué le tombé sur Jim Monckton, 3:31
138 - Eric Livote (KP) a gagné par défaut sur Joe Gallagher
145 - John Zanetti (BS) a effectué le tombé sur Ken Lacker (KP), 1:53
155 - Anthony Porcelli (BS) déc. Tim Gerken, 8-5
167 - Bob Gagnon (BS) déc. Lou Valentino, 10-2
177 - Guy Leggio (BS) gagné par forfait
215 - Andy Slawson (BS) a gagné par forfait

Bay Shore 45, Half Hollow Hills East 18 à Half Hollow Hills Est
25 janvier 1980
Non-Ligue
91 - Jimmy Glynn (BS) déc. majeur. Bob McNiece, 11-1
98 - Paul Galasso (HHHE) a effectué le tombé sur Bob Panariello, 3:00
105 - Frank Meaney (HHHE) a effectué le tombé sur Robert DeSantis, 1:50
112 - Mike Attisani (BS) déc. Glenn Kahume, 5-2
119 - Jeff Stempel (BS) déc. majeur. Tom Hartnett, 9-0
126 - Martin Knapp (BS) gagné par forfait
132 - Pat Glynn (BS) déc. George Xanthaky, 4-3
138 – John Zanetti (BS) a effectué le tombé sur Bill Herbst, 0:32
145 - Jim Phillips (HHHE) a gagné par défaut sur Jimmy Knapp
155 - Robbie Hubbard (BS) déc. Pete Tornuben, 2-0
167 – Victor Okerblom (BS) a effectué le tombé sur Renie Valuerda, 3:44
177 - Guy Leggio (BS) majeur déc. Vin Marin, 14-6
215 - Andy Slawson (BS) a gagné par forfait

Bay Shore 43, Hauppauge 14 à Bay Shore
19 janvier 1980
Non-Ligue
98 - Tom Tierney (BS) a effectué le tombé sur Pat Probst, 3:20
105 - John Busiello (H) supérieur déc. Johnny McGuire, 13-1
112 - Mike Attisani (BS) majeur déc. Dan Farrell, 16-5
119 - Jeff Stempel (BS) déc. Bill Lavelle, 7-2
126 - Jim Farrell (H) a effectué le tombé sur John Dahill, 5:44
132 - Pat Glynn (BS) supérieur déc. Lenny Alese, 16-3
138 – Joe Gallagher (BS) a effectué le tombé sur John Oschmann, 1:23
145 - Harold Ziegler (H) déc. Jimmy Walker, 3-0
155 - Anthony Porcelli (BS) a effectué le tombé sur Mike Steele, 2:49
167 - Victor Okerblom (BS) déc. Greg Samuels, 7-0
177 - Bob Gagnon (BS) déc. Bob Clapps, 9-0
215 - Guy Leggio (BS) a gagné par disqualification contre Brian Demuth

Bay Shore 56, Centereach 7 à Centereach
18 janvier 1980
Ligue IV
91 - Bob Panariello (BS) a effectué le tombé sur Sal Franco, 1:38
98 - Kevin Daloia (BS) gagné par forfait
105 - Tom Tierney (BS) supérieur déc. Condenzio, 20-5
112 - Mike Attisani (BS) supérieur déc. Williams, 14-2
119 - Jeff Stempel (BS) supérieur déc. Aspesi, 13-1
126 - Pierre (Do) majeur déc. John Dahill, 8-0
132 - Pat Glynn (BS) supérieur déc. Raskia, 16-3
138 - John Zanetti (BS) a effectué le tombé sur Iannucci, 0:52
145 - Jimmy Walker (BS) déc. Williams, 9-2
155 - Anthony Porcelli (BS) a effectué le tombé sur Schepperle, 4:35
167 - Bob Gagnon (BS) déc. Mirchaud, 1-0
177 - Guy Leggio (BS) épinglé Calise, 4:58
215 - Harry Oberbeck (C) déc. Andy Slawson, 3-0

Bay Shore 57, île centrale 0 à Central Islip
12 janvier 1980
Hors Ligue
98 - Kevin Daloia (BS) a effectué le tombé sur Jim Lilley, 5:45
105 - Robert DeSantis (BS) gagné par forfait
112 - Johnny McGuire (BS) déc. Victor Montalvo, 1-0
119 - Jeff Stempel (BS) déc. déc. Jim Tilton, 7-3
126 - John Dahill (BS) déc. Herro, 9-6
132 - Ralph Leggio (BS) gagné par forfait
138 - John Zanetti (BS) gagné par forfait
145 - Joe Gallagher (BS) gagné par forfait
155 - Robbie Hubbard (BS) a gagné par forfait
167 - Bob Gagnon (BS) déc. Maldonado, 9-3
177 - Guy Leggio (BS) a effectué le tombé sur Rosario, 4:38
215 - Frank Bifulco (BS) déc. Manny Tsantes, 1-0
*CI a perdu un point d'équipe à 215 pour conduite antisportive, mais n'avait aucun point à retirer

Bay Shore 30, Commack Sud 17 à Bay Shore
11 janvier 1980
Ligue IV
98 - Tom Tierney (BS) a gagné par défaut sur Ron Azzariti
105 - Robert DeSantis (BS) déc. Adam Pitt, 9-5
112 - Dan Hopkins (CS) déc. Mike Attisani, 7-0
119 - Martin Knapp (BS) déc. Jeff Horowitz, 5-2
126 - Jeff Stempel (BS) déc. Franck Bruno, 4-0
132 - Pat Glynn (BS) a effectué le tombé sur Bob Nolfo, 1:24
138 - Joe Gallagher (BS) déc. majeur. Dan Brophy, 11-3
145 - Anthony DeNovio (CS) déc. Jimmy Walker, 3-1
155 - Anthony Porcelli (BS) déc. Mitch Reifberg, 7-6
167 - Victor Okerblom (BS) à égalité avec Peter Morgan (CS), 1-1
177 - Rich Disciullo (CS) déc. Guy Leggio, 11-5
215 - Rob Disciullo (CS) a effectué le tombé sur Sidney Williams, 4:48

Bay Shore 38, Sayville 9 à Bay Shore
9 janvier 1980
Non-Ligue
98 - Bob Panariello (BS) déc. Gary Pesko, 2-0
105 - Tom Tierney (BS) déc. Pierre Yozzo, 7-4
112 - Johnny McGuire (BS) supérieur déc. Ricky Galeazzi, 19-7
119 - Martin Knapp (BS) a effectué le tombé sur Fred Angstrom, 3:01
126 - Jean Roméo (S) déc. Jeff Stempel, 7-3
132 - Matt Sharp (S) déc. Pat Glynn, 8-6
138 – Ralph Leggio (BS) a effectué le tombé sur Vic Agnitti, 3:54
145 - Jimmy Walker (BS) déc. Steve Gracie, 3-2
155 - Jim Weick (S) déc. Anthony Porcelli, 11-8
167 - Victor Okerblom (BS) déc. Guy Gardner, 8-4
177 - Guy Leggio (BS) gagné par forfait
215 - Frank Bifulco (BS) déc. Alex Ramos, 10-3

Bay Shore 59, Copiague 5 à Copiague
4 janvier 1980
Ligue IV
91 - Bob Panariello (BS) a effectué le tombé sur George Payton, 1:26
98 - Kevin Daloia (BS) à égalité avec Bill Colloca (C), 6-6
105 - Robert DeSantis (BS) gagné par forfait
112 - Mike Attisani (BS) majeur déc. Nick Cipriano, 10-0
119 – Johnny McGuire (BS) a effectué le tombé sur Frank Ardolino, 1:11
126 - David O'Donnell (BS) gagné par forfait
132 - Kurt Blom (C) déc. Joe Cerebino, 8-3
138 – John Zanetti (BS) a effectué le tombé sur Joe Fain, 3:36
145 - Jimmy Walker (BS) gagné par forfait
155 – Robbie Hubbard (BS) a effectué le tombé sur Ray Heuser, 3:53
167 - Bob Gagnon (BS) supérieur déc. Séances Deon, 14-0
177 - Guy Leggio (BS) a épinglé Vinny Urizzo, 3:03
215 - Andy Slawson (BS) a gagné par forfait

Tournoi des Fêtes de Sachem
28-29 décembre 1979
Scores d'équipe
1. Rive de la baie 196
2. Sachem 181
3. Parc aux cerfs 131,5
4. Commack Sud 108
5. Harbourfields 92,5
6. Smithtown Ouest 86,5
7. Westhampton 61
8. Est Islip 28.5
Finales du championnat
91 - Jim Fox (Sac) déc. Ken Abbott (Harb), 6-1
98 - Tom Tierney (BS) déc. Terry Melia (Harb), 6-4
105 - Ed Morales (Sac) majeur déc. Billy Starke (Sac), 9-1
112 - Joe Downey (DP) déc. Dan Serrano (Wh), 13-7
119 - Ed Rooney (EI) déc. Martin Knapp, 8-2
126 - Ted DiPasquale (DP) a effectué le tombé sur Steve Ferri (SmW), 5:36
132 - Pat Glynn (BS) déc. Craig Richey (SmW), 7-5
138 - Joe Gallagher (BS) déc. Howie Greenblatt (DP), 10-7
145 - Marc DeGennaro (Sa) déc. Tony DeNovio (CS), 2-0
155 - Scott Giacobbe (SmW) déc. Mike Korf (Harb), 13-6
167 - Victor Okerblom (BS) déc. Peter Morgan (CS), 5-3
177 - Vito Ugenti (DP) vainqueur par disqualification contre Mike Falcon (Sac), chelem
215 - John Armstrong (Sac) déc. Rob Disciullo (CS), 6-5
250 - non contesté
Lutteur le plus remarquable: Pat Glynn (Bay Shore, 132)
La plupart des épingles, le moins de temps : Ted DiPasquale (Deer Park, 126) 3 quilles en 7:56
Finales de consolation
91 - Bob Panariello (BS) déc. Greg Sullivan (Wh), ?
98 - Kevin Daloia (BS) déc. Marc Pam (Sac), ?
105 - Dave Serrano (Wh) bat Mike Gardener (Harb), ?
112 - Dan Hopkins (CS) bat Rich Berlinghoff (Sac), ?
119 - Jeff Stempel (BS) déc. Don Larson (Wh), ?
126 - Mike Meehan (Sac) bat Mike Ikonikow (Sac), ?
132 - Robert Cipriano (DP) bat Scott Broderick (Wh), ?
138 - Steve Vidiri (SmW) bat Dan Brophy (CS), ?
145 - Jimmy Walker (BS) bat Chris DiPasquale (DP), ?
155 - Anthony Porcelli (BS) bat Ed Perez (Sac), ?
167 - Glen Ajamian (CS) bat Bob Gagnon (BS), ?
177 - Guy Leggio (BS) déc. Rich Disciullo (CS), décision de l'arbitre, 2-2 OT, 2-2 règlement
215 - Bill Weick (Harb) bat Jim Depre (DP), ?
250 - non contesté

Tournoi des Fêtes Sherburne-Earlville à Sherburne-Earlville
22 décembre 1979
Scores d'équipe
1.Baldwinsville 217
2.Huntington 187
3.Souffrance 139
4.Bainbridge-Guilford 125,5
5.Jordanie-Elbridge 111,5
6.Port Jervis 103,5
7. Massapequa 87,5
8.Sherburne-Earlville 86,5
9.Kingston 74,5
10. Vallée de Newark 83
11. Vallée de Saqoiut 66,5
12. Sidney 34,5
13. Vestale 21
14. Tioga 17
Finales du championnat
91 - Jeff Grossfeld (Messe) supérieur déc. Kevin Johnson (Bville), 14-2
98 - Brian Keys (PJ) déc. Paul Woods (Suffern), règlement 3-3, 1-0 en prolongation
105 - Jim Flynn (Chasse) déc. Lou Hammer (Roi), 13-6
112 - Dan Allen (Bville) déc. Thomas Willie (Chasse), 12-10
119 - Chuck Kennedy (Roi) déc. Mike Peretti (Suffern), 12-5
126 - Jim Simonds (S-E) déc. Todd Webb (BG), 4-3
132 - Marty Lynch (J-E) déc. Steve Gregory (Bville), 12-7
138 - Bill Gaffney (Chasse) déc. John Pickard (S-A), 6-4
145 - Billy White (Suffern) déc. Dave Filsinger (Bville), 12-6
155 - Rick Nardelli (Chasse) déc. Jeff Beaver (Bville), 5-3
167 - Kevin Troche (PJ) déc. majeur. Jeff Webb (BG), 22-14
177 - Mike Conners (Bville) déc. Dave McNally (Suffern), 8-3
215 - Bob Pickert (NV) a effectué le tombé sur Jeff Newman (BG), 1:14
250 - Warren VanAuken (S-E) a effectué le tombé sur Paul Juliano (Messe), 1:38
Lutteur le plus remarquable (poids inférieurs):
Lutteur le plus remarquable (poids supérieurs):
La plupart des épingles, le moins de temps :
Finales de consolation
91 - Passer Maktenienks (?) déc. Brian Rombousik (PJ), 8-2
98 - Bob Allen (Bville) Pat Gormley (BG), 8-2
105 - Lion Greco (Suff) déc. Dave Peters (Bville), 6-3
112 - Brian Clair (BG) a effectué le tombé sur Russ Poreda (NV), 3:14
119 - Scott Thomas (Hunt) a gagné par défaut sur Tim Stafford (BG)
126 - Bob Brophy (Suffern) déc. Matt MCGiveny (Bville), 9-6
132 - Doyen Guido (JE) déc. Al Ciccio (Chasse), 6-2
138 - John Stewart (PJ) déc. Ken Lynch (JE), 8-5
145 - Andy Komar (NV) déc. Doug Lowe (SV), 8-2
155 - John Ruff (Sidney) déc. Mike Nesbit (BG), 5-4
167 - Dan Peretti (Suff) déc. Steve Earle (Bville), 8-1
177 - Chuck Miller (JE) déc. majeur. Dave Adsit (SE), 8-0
215 - Scott Schute (Suff) déc. Brian Ratliff (JE), 6-2
250 - John Keyser (King) a effectué le tombé sur Jim Chambers (JE), 1:44&rsquo
5ème/6ème Matchs
91 - Martin Bonsie (SE) déc. majeur. Mike Darling (JE), 12-4
98 - Adam Levine (Hunt) majeur déc. Mike Darling (JE), 12-4
105 - Scott Poreda (NV) déc. Mike Peluso (Messe), 7-7 règlement 3-2, OT
112 - Jeff Keys (PJ) déc. majeur. Eric Gladstein (Messe), 16-8
119 - Shawn Ryan (JE) déc. Todd Samuels (Vestale), 3-2
126 - Tom Giramita (Chasse), déc. Jim Martin (Sidney), 4-0
132 - Jim Gormley (BG) déc. Fred Brooks (SE), 7-0
138 - Mike Williamson (SV) déc. Ken Ulrich (SE), 9-3
145 - Doug Jenks (PJ) déc. Kirk Allen (JE), 6-1
155 - Dan Aldinger (SV) a effectué le tombé sur Dave Keene (Tioga), 2-2, règlement 1:52 OT
167 - John Todd (Chasse) déc. Glenn Snapp (NV), 5-3
177 - Craig Fecke (Chasse) déc. Ed Murphy (Messe), 2-0
215 - Steve Whelan (Messe) déc.Joe Judge (Chasse), 2-0
250 - Ken Donahue (Suff) déc. Andy Spiropoulos (Chasse), 3-2
Demi finales
91 - Jeff Grossfeld (Mass) a effectué le tombé sur Brian Rombousik (PJ), 1:18
Kevin Johnson (Bville) a effectué le tombé sur Skip Maktenienks (?), 5:52
98 - Brian Keys (PJ) déc. Pat Gormley (BG), 5-2
Paul Woods (Suffern) a effectué le tombé sur Bob Allen (Bville), 1:22
105 - Jim Flynn (Chasse) déc. Lion Greco (Suff), 10-4
Lou Hammer (Roi) déc. Dave Peters (Bville), 11-7
112 - Dan Allen (Bville) déc. épinglé Russ Poreda (NV),3:35
Thomas Willie (Chasse) déc. Brian Clair (BG), 7-6
119 - Chuck Kennedy (King) déc.Scott Thomas (Hunt), 6-1
Mike Peretti (Suffern) a gagné par défaut sur Tim Stafford (BG)
126 - Jim Simonds (S-E) déc. Bob Brophy (Suff), 7-2
Todd Webb (BG) déc. Matt MCGiveny (Bville), 7-4
132 - Marty Lynch (J-E) déc. majeur Doyen Guido (JE), 9-1
Steve Gregory (Bville) déc. Al Ciccio (Chasse), 11-4
138 - Bill Gaffney (Chasse) déc. Ken Lynch (JE), 8-5
John Pickard (S-E) déc. John Stewart (PJ), 8-1
145 - Billy White (Suffern) déc. majeur. Andy Komar (NV), 15-5
Dave Filsinger (Bville) a effectué le tombé sur Doug Lowe (SV), 3:07
155 - Rick Nardelli (Chasse) déc. John Ruff (Sidney), 8-6
Jeff Beaver (Bville) déc. Mike Nesbit (BG), 7-1
167 - Kevin Troche (PJ) a effectué le tombé sur Dan Peretti (Suff), 3:16
Jeff Webb (BG) supérieur déc. Steve Earle (Bville), 21-1
177 - Mike Conners (Bville) déc. Chuck Miller (JE), 8-2
Dave McNally (Suffern) déc. Dave Adsit (SE), 8-1
215 - Bob Pickert (NV) déc. Brian Ratliff (JE), 13-8
Jeff Newman (BG) a effectué le tombé sur Scott Schute (Suff), 1:57
250 - Warren VanAuken (S-E) a effectué le tombé sur Jim Chambers (JE), 1:05
Paul Juliano (messe) a effectué le tombé sur John Keyser (roi), 3:47

Bay Shore 28, Smithtown Ouest 21 à Bay Shore
18 décembre 1979
Non-Ligue
98 - Kevin Daloia (BS) gagné par forfait
105 - Robert DeSantis (BS) gagné par forfait
112 - Jay Delucca (SO) déc. Mike Attisani, 3-2
119 - Martin Knapp (BS) déc. Ken Dramer, 7-0
126 - Steve Ferri (SO) déc. Jeff Stempel, 6-3
132 - Craig Richey (SW) a effectué le tombé sur Joe Cerebino, 5:10
138 - Pat Glynn (BS) déc. majeur. Steve Vidiri, 12-4
145 - Joe Gallagher (BS) déc. Rich Zboray, 6-1
155 - Jimmy Walker (BS) déc. Riche Morfopoulos, 6-0
167 - Scott Giacobbe (SO) déc. Bob Gagnon, 8-2
177 - Guy Leggio (BS) déc. John Mundinger, 7-3
215 - Tom Kanestrin (SW) a effectué le tombé sur Frank Bifulco, 0:45

Tournoi commémoratif Billy White chez John H. Glenn HS
15 décembre 1979
Scores d'équipe
1. Rive de la baie 272
2. Quartier Melville 142,5
3. John Glenn 140
4. Babylone occidentale 84
5. Sainte Famille (South Huntington) 80
6. Port de la source froide 59
7. Xavérien (Brooklyn) 52,5
8. Parc des Rois 36,5
9. Northport 8
Finales du championnat
91 - Bob Panariello (BS) déc. Jim Rose (Npt), 3-2
98 - Jim Murray (HF) déc. Jamon Kim (JG), décision de l'arbitre
105 - Robert DeSantis (BS) déc. Tom Tierney (BS), 5-0
112 - Lidner Blain (JG) déc. Mike Attisani (BS), 2-0
119 - Martin Knapp (BS) a effectué le tombé sur John Egitto (X), 7:54 OT
126 - John Arceri (WM) déc. John Holmes (WB), 6-0
132 - Brian Ley (JG) déc. Owen Tierney (HF), 9-4
138 - Pat Glynn (BS) déc. John Zanetti (BS), 13-1
145 - Joe Gallagher (BS) déc. Jim Lidwoski (WB), 5-3
155 - Jimmy Walker (BS) déc. Tim Gerken (KP), 3-0
167 - . Wallace (CSH) déc. Bob Gagnon (BS), 9-7
177 - Kevin Morris (WM) déc. majeur. Guy Leggio (BS), 12-2
215 - Dwayne Schmidt (WM) déc. Ken Stubbolo (CSH), 8-7
250 - non contesté
Lutteur le plus remarquable: Martin Knapp (Bay Shore, 119)
La plupart des épingles, le moins de temps: .
Finales de consolation
91 -
98 - Kevin Daloia (BS) déc.
105 -
112 -
119 - Jeff Stempel (BS) déc.
126 -
132 - . gagné par forfait contre Ralph Leggio (BS)
138 -
145 -
155 -
167 -
177 - Sidney Williams (BS)
215 - Andy Slawson (BS) a gagné par forfait
250 - non contesté


Note historique retourner en haut

Le Dr William Lee Stokes (1915-1994) a été président du département de géologie de l'Université de l'Utah de 1955 à 1968. Les études de Stokes étaient la géologie, les gisements minéraux, la stratigraphie, les dinosaures, le créationnisme contre l'évolutionnisme et la dépendance de la religion. sur la science. Stokes a publié sept livres et plus de 100 articles de revues de 1949 à 1994. Au cours de sa vie, il a donné de nombreuses conférences sur la géologie, la science et la religion, les dinosaures et les tremblements de terre. Sa première conférence invitée a eu lieu à l'Université du Nebraska en 1970.

Stokes est né à Hiawatha, dans l'Utah, le 27 mars 1915. Il est entré à l'Université Brigham Young (BYU) en 1933. Il y a étudié auprès de George H. Hansen à une époque où le département de géologie de BYU était une petite organisation. Il a été assistant étudiant pendant la majeure partie de ses cinq années à BYU et a obtenu une licence en 1937 et une maîtrise en 1938. Son mémoire de maîtrise sur la stratigraphie dans le comté d'Emery, dans l'Utah, a reçu la médaille Sigma Xi du meilleur chercheur universitaire. projet pour 1938. Il épousa Betty Asenath Curtis le 7 septembre 1939, avec qui il éleva une famille de quatre enfants.

Stokes a reçu un certain nombre d'offres pour poursuivre ses études supérieures et, en 1938, il a accepté un poste d'assistant de recherche à l'Université de Princeton, où il a commencé un doctorat. programme étudiant la formation Morrison riche en uranium et en dinosaures du plateau du Colorado. Il est resté à Princeton pendant trois ans et a obtenu son diplôme en 1941. De 1942 à 1947, après l'obtention de son diplôme et à la suite de ses études intensives de la formation de Morrison, on lui a offert un emploi avec l'équipe du United States Geological Survey pour l'ouest des États-Unis États. Il est resté avec le gouvernement fédéral pendant la période de la Seconde Guerre mondiale, cartographiant et évaluant les gisements de vanadium et d'uranium dans l'ouest des États-Unis.

En 1947, Stokes a accepté un emploi à l'Université de l'Utah, car il pouvait passer plus de temps avec sa famille en tant qu'académicien qu'en tant que géologue de terrain. Après avoir gravi les échelons d'instructeur, de professeur adjoint, de professeur agrégé et de professeur, il est devenu président du Département de géologie en 1955 et a occupé ce poste jusqu'en 1968. Il a siégé à plusieurs comités universitaires, dont le Comité des publications (1955 -1957), le Comité consultatif sur la tenure (1970-1973) et le sous-comité du Comité consultatif sur la promotion et la tenure (1972-1973). Il a également supervisé deux projets de la National Science Foundation sur l'enseignement de la géologie aux lycéens doués. En outre, de 1965 à 1973, il a fait partie du conseil consultatif de l'Utah Geological and Mineralogical Survey. Au cours des deux années suivantes, il a conseillé la Division des parcs d'État et des loisirs de l'Utah sur les panneaux placés dans les parcs d'État de l'Utah. Après une carrière de trente-six ans, Stokes a pris sa retraite de l'Université de l'Utah en 1983.

Stokes a nommé treize nouvelles formations géologiques importantes pour déchiffrer l'histoire géologique de l'est de l'Utah. Il a également organisé le Earth Science Museum, précurseur de l'actuel Utah Museum of Natural History, et en a été le directeur de 1960 à 1965. De plus, il a organisé et dirigé le University of Utah Cooperative Dinosaur Project. Ce projet était autosuffisant et ses principales opérations sur le terrain ont été menées dans une « excavation » maintenant connue sous le nom de Cleveland-Lloyd Quarry près de Cleveland, dans l'Utah. Le projet a fourni du matériel pour quarante-deux squelettes complets et montés exposés dans le monde entier. Plusieurs nouvelles espèces ont été identifiées dans cette carrière, dont le Stokesosaurus, nommé d'après Stokes par son collègue en paléontologie, James H. Madsen, Jr.

Stokes a été directeur du programme qui a compilé la première carte géologique de l'État de l'Utah pour aider le Conseil des terres de l'État de l'Utah à évaluer les ressources minérales situées sur les terres de l'État. Aujourd'hui, cette carte est considérée comme un classique et elle est activement recherchée par les collectionneurs. Stokes était aussi un écrivain prolifique. Il est l'auteur ou le co-auteur de 125 articles techniques et de vingt-huit livres de 1948 à 1993. Ses textes ont été des best-sellers et ont été utilisés dans les collèges et universités des cinquante États et de certains pays étrangers. Stokes était un écrivain pour des conventions géologiques et des voyages sur le terrain, ayant contribué une trentaine d'articles à des guides pour ces événements dans l'Utah, le Nevada, le Wyoming, le Colorado, le Nouveau-Mexique et l'Arizona. Il a écrit environ 100 autres articles pour une variété de revues techniques nationales et internationales. Pendant de nombreuses années, il a écrit l'article de synthèse sur la géologie pour le Encyclopédie américaine Annuaires annuels. De plus, il était un poète publié.

Récipiendaire de nombreux honneurs au cours de sa carrière, Stokes a été élu membre honoraire de l'Utah Geological Association en 1976. Il a reçu le prix du meilleur enseignant de l'Université de l'Utah en 1980 et le prix d'excellence de l'Université Brigham Young en 1985. En 1987, le musée de San Rafael à Castle Dale lui a donné une salle. En 1994, Stokes a été honoré par le gouverneur de l'Utah Michael O. Leavitt avec la médaille du gouverneur pour la science et la technologie. Le gouverneur Leavitt a cité son "impact vraiment extraordinaire sur la façon dont les Utahns perçoivent le paysage actuel de l'Utah et ses anciens habitats". Stokes est décédé le 12 décembre 1994 des suites de complications liées au diabète de l'adulte.

Description du contenu retourner en haut

Les articles de William Lee Stokes (1844-1996) contiennent des coupures de journaux, des articles de revues et des articles de magazines sur la géologie, la géophysique, les dinosaures, l'archéologie, la biologie, la religion, l'évolution et d'autres sujets scientifiques. La collection contient également des dossiers de bureau, des bons de commande, du matériel pédagogique et des rapports techniques sur le travail de Stokes en tant que professeur de géologie, directeur du Earth Science Museum et chef du département de géologie de l'Université de l'Utah. En outre, il y a des notes de recherche, des cartes, des rapports de terrain, des journaux, des agendas quotidiens, des rapports géologiques et de la correspondance provenant de son travail sur le terrain et de ses recherches personnelles sur la géologie et les dinosaures. La collection contient des manuscrits d'essais, de conférences, d'articles et de livres de Stokes, ainsi que de la correspondance personnelle, des coupures de presse sur Stokes et des informations biographiques sur Stokes.

Cette collection est divisée en quatre sections. La première section, Documents personnels, comprend des souvenirs sur les amis et la famille de Stokes, de la correspondance, ainsi que ses journaux et livres de jour. Sa correspondance personnelle et professionnelle dans les cases 1 à 14 est classée par ordre chronologique dans la mesure du possible. Certains dossiers s'étendent sur plusieurs années, car ils contiennent de la correspondance liée à un sujet ou un projet spécifique. Ses journaux, agendas quotidiens, calendriers et notes de terrain se trouvent dans les cases 15-16, tandis que les informations sur la formation professionnelle de Stokes et les articles de ses études collégiales se trouvent dans les cases 17-19. Enfin, la case 20 contient des souvenirs et des informations générales sur Stokes, tels que son curriculum vitae, ses récompenses et des coupures de presse.

La deuxième section, Documents professionnels, comprend le matériel pédagogique de Stokes, certains des documents, thèses et mémoires de ses étudiants en géologie, et du matériel dérivé de ses fonctions en tant que président du département de géologie de l'Université de l'Utah, y compris des factures, des brochures, des catalogues, des reçus, des bulletins d'information. , bons de voyage et autres dossiers généraux du bureau. Le matériel utilisé par Stokes en tant que professeur de géologie et de géophysique à l'Université de l'Utah est contenu dans les cases 21-31. L'encadré 21 contient des éléments d'enseignement d'un niveau d'études non spécifié, tandis que le matériel des encadrés 22 à 25 est classé par ordre alphabétique par matière et niveau de classe. Ces articles sont suivis des articles écrits par les étudiants de Stokes dans les cases 26-29 et des thèses et mémoires dans les cases 30-31. Ces documents sont classés par ordre alphabétique de titre. Son matériel de bureau général, situé dans les boîtes 32 à 52, comprend des dossiers de conférence et de séminaire, des bons de commande, des factures, des reçus, des bulletins d'information, des brochures, des critiques de livres, des catalogues et des rapports. Les cartes, graphiques, tableaux et dessins surdimensionnés se trouvent dans les cases 53 à 64 et les étuis à cartes de la Division des manuscrits. Une liste du matériel de cas de carte se trouve dans cet inventaire à la suite de la liste de la case 64.

La troisième section, Stokes' Writings and Research, comprend des articles, des discours, des manuscrits et des guides d'étude que Stokes a écrits, ainsi que ses dossiers de recherche et son système de référence bibliographique. Les cases 65-70 contiennent les articles, discours, poèmes, rapports et documents qu'il a écrits, tandis que ses ébauches de manuscrits complets, dont beaucoup restent inédits, se trouvent dans les cases 71-82. Tous les écrits de Stokes sont classés par ordre alphabétique selon le titre du document. Viennent ensuite ses dossiers de recherche, répartis en trois groupes de documents : les documents judiciaires traitant d'affaires scientifiques ou religieuses (cases 83-88), les recherches sur divers sujets (cases 89-98) et son référentiel bibliographique ( case 99). Les documents judiciaires sont classés par ordre chronologique par numéro d'affaire. Les dossiers de recherche sont classés par ordre alphabétique par sujet. Ces sujets sont dans les groupes originaux qui leur ont été assignés par Stokes, et ils incluent la biologie, l'Université Brigham Young, la datation au carbone, l'eau, la géologie, le climat, le débat sur la création et l'évolution, les dinosaures, les fossiles, l'ère glaciaire, l'Église de Jésus-Christ. des saints des derniers jours et de ses dirigeants, les ressources minières et minérales, l'océanographie, l'espace extra-atmosphérique, l'Union soviétique et sa dissolution, la stratigraphie et la théorie de la dérive transcontinentale. La plupart des notes de ses recherches sont des manuscrits non identifiés et pourraient être des premières ébauches sans titre de ses livres et articles. Le système de référence bibliographique est également dans l'ordre original de Stokes.

La dernière section, Écrits par d'autres, contient des articles, des rapports, des discours et des brochures écrits par des auteurs autres que Stokes. Une grande partie de ce matériel a été recueillie par Stokes lors de la recherche d'informations pour ses propres écrits. Stokes pouvait lire le français et l'allemand, et beaucoup de ces articles sont écrits dans ces langues, ainsi qu'en français, russe, chinois et italien. Les cases 100-107 contiennent le matériel qui provient d'un point de vue religieux, et il est classé par ordre chronologique par date de publication. Ces écrits concernent des publications de ou sur diverses organisations religieuses, ainsi que le débat sur l'origine de l'homme dans le cadre du débat entre créationnisme et évolution.

Les encadrés 108 à 169 de cette section contiennent du matériel scientifiquement fondé et sont divisés en deux groupes. Le premier groupe, les encadrés 108-126, contient des articles techniques sur les projets de développement de l'eau, les intérêts géologiques, les réserves d'énergie atomique, les corrélations de stratification à travers le pays, les mouvements et les modèles biologiques, les gisements minéraux, l'archéologie et la recherche sur l'époque, l'activité sismique et d'autres sujets. . Ces articles sont classés par ordre alphabétique de titre. Le deuxième groupe, les cases 127 à 169, contient des articles de revues, de magazines et de journaux regroupés en six catégories, puis classés par ordre chronologique par date de publication. Les informations sur la géologie et la géophysique (tremblements de terre, volcans, topographie et gisements minéraux) se trouvent dans les cases 127-143. Les articles écrits sur les événements archéologiques et couvrant des sujets tels que les découvertes de fossiles, la paléontologie, les chronologies et la datation de l'âge du carbone sont contenus dans les encadrés 144-154. Des articles écrits sur le développement des attractions de dinosaures, les théories de l'extinction des dinosaures et des informations sur les dinosaures eux-mêmes se trouvent dans les encadrés 155-157. Les articles relatifs à la recherche génétique, aux avancées médicales modernes et plus encore sur l'origine et l'évolution de l'homme se trouvent dans les encadrés 158-159. Les articles traitant de l'exploration de l'espace extra-atmosphérique et de la technologie connexe se trouvent dans les encadrés 160-163. Enfin, des sujets scientifiques supplémentaires, tels que la météorologie et le contrôle du climat, la psychologie, l'océanographie, l'énergie nucléaire, la fusion, la biologie, la zoologie, la physique, l'histoire de l'art ou de la culture et l'entomologie sont contenus dans les encadrés 164-169.

Utilisation de la Collection retourner en haut

Restrictions d'utilisation

La bibliothèque ne prétend pas contrôler le droit d'auteur pour tous les documents de la collection. Un individu représenté dans une reproduction a des droits à la vie privée comme indiqué dans le titre 45 CFR, partie 46 (Protection des sujets humains). Pour plus d'informations, veuillez consulter les formulaires d'accord d'utilisation et de demande de reproduction de la bibliothèque J. Willard Marriott.

Citation préférée

Nom de collection, numéro de collection, numéro de boîte, numéro de dossier. Collections spéciales, Bibliothèque J. Willard Marriott, Université de l'Utah.


12.7 Côte Rocheuse - Géosciences

Michelle Markel

aventures super classe

la randonnée de michelle a également fourni la mesure de la piste GPS pour l'application pinhoti guthook.

fleurs de sentier - printemps
-- bleu.
-- Orange.
-- rose.
-- mauve.
-- rouge.
-- blanche.
-- jaune.
-- bestioles.
-- divers

fleurs de sentier - automne
-- bleu.
-- Orange.
-- rose.
-- mauve.
-- rouge.
-- blanche.
-- jaune.
-- bestioles.
-- divers


12.7 Côte Rocheuse - Géosciences

Michelle Markel

aventures super classe

la randonnée de michelle a également fourni la mesure de la piste GPS pour l'application pinhoti guthook.

fleurs de sentier - printemps
-- bleu.
-- Orange.
-- rose.
-- mauve.
-- rouge.
-- blanche.
-- jaune.
-- bestioles.
-- divers

fleurs de sentier - automne
-- bleu.
-- Orange.
-- rose.
-- mauve.
-- rouge.
-- blanche.
-- jaune.
-- bestioles.
-- divers

le mois le plus chargé de la pta à ce jour

météo actuelle à mi-parcours du sentier pinhoti

infos randonnée.
SENTIERS
S

SENTIER ADAMS GAP
CROCHET
S

SENTIER ADAMS GAP
ÉLÉVATION

H 1870'
SENTIER DES BOIS

TOUR DE BURGES
VILLE LOCALE

3.4, 4.9, 9.7, 12.1, 13.9, 15.3
ST

PROPOSÉ 5.2, 13.9
SW

5.2, 6.6, 13.8, 13.9, 14.3, 14.4, 15.3
RW

itinéraires routiers.
UTILISEZ UN ODOMÈTRE OU UN COMPTEUR TRIP (NON VRAIMENT !)
PARC FINISSEZ LE VÉHICULE DE RANDONNÉE EN PREMIER.
TERMINUS NORD / RANDONNÉE D'ARRIVÉE
15.5

SENTIER ADAMS GAP
Sortie I-20 à US 431, à l'est d'Oxford, AL.
Allez vers le sud sur 3,4 miles jusqu'au deuxième virage à droite après les frais généraux
pont au sommet de la crête. Tournez à droite (il y a un Cheaha marron
Panneau du parc d'État ici).
Allez sur 0,4 miles jusqu'au panneau d'arrêt à AL 281. Tournez à gauche.
Allez 17,9 miles jusqu'au bout du trottoir. C'est l'Adams Gap
Aire de stationnement au début du sentier.

TERMINUS SUD / DÉPART RANDONNÉE
VÉHICULE DE RANDONNÉE PARK START
0.0

PORTER'S GAP TRAILHEAD
Depuis le parking Adams Gap Trailhead, traversez AL 281 jusqu'à
la petite route goudronnée en descente.
Continuez sur 2,5 km jusqu'à la première route goudronnée à droite, Blue Ridge Road.
Tournez à droite.
Allez sur 1,2 miles jusqu'au panneau d'arrêt au CR 12. Tournez à droite.
Allez sur 6,7 miles jusqu'au panneau d'arrêt au CR 209. Tournez à droite.
Allez sur 3,2 miles jusqu'au panneau d'arrêt à AL 77. Tournez à droite.
Allez sur 1,2 km jusqu'au parking de Trailhead, sur la droite.

ville du sentier.
TALLADEGA
18.0

PORTER GAP TRAILHEAD
CS

Allez vers l'ouest sur AL 77 pendant 4,6 miles jusqu'à un petit magasin.
CS

Allez à l'est à 0,5 et 2,3 miles des magasins.
TT

Allez vers l'ouest sur AL 77 pendant 8,9 milles. Tournez à droite au

intersection un peu après le lycée.
Allez à 1 mile de Wal-Mart, des motels, de la blanchisserie et de la nourriture.
BUREAU DE POSTE AMÉRICAIN
127, rue Est Nord
Talladega, AL 35160
256-362-5724

Allez à droite sur 13,4 miles jusqu'à Ashland. Épicerie, motel propre,
lessive, nourriture, lessive. Les services aux randonneurs sont tous en
la zone de la ville.

guide des sentiers.
TERMINUS SUD

COMMENCER LA RANDONNÉE
CONTINUER AU SUD DES HAUTES TERRES DE TALLADEGA
COMMENCER LA MONTAGNE DE TALLADEGA
0.0

CS, TT
Le Pinhoti commence au fond du parking, à droite.
Cherchez la flamme bleue peinte sur un arbre.
SUIVANT RW

3,4 milles.
FLEUR SAUVAGE

octobre
FLEUR SAUVAGE

Une nouvelle aire de stationnement au début du sentier a été achevée
à Porter's Gap par l'USFS et le département de l'Alabama
Transport. Le nouveau parking a été construit parce que le
déviation de l'AL 77 a pris l'autoroute à travers l'ancien parking
surface.
1.3

1100’
Vous traverserez l'ancienne route de Gap ici (ça ressemble à un ravin
à présent). Vous pouvez parfois entendre beaucoup de coups de feu dans cette zone. Le
Le complexe de tir de la branche USFS Shepard est très bas dans le
vallée à votre gauche.
FLEUR SAUVAGE

1450'
Il y a beaucoup d'endroits spéciaux le long du Pinhoti et des Rocheuses
Les tops sont en haut de ma liste. Le sentier peut être difficile à voir dans ces
zones, alors gardez un œil sur les flammes bleues.
2.7

858'
Lorsque vous arrivez à la route, vous tournez à gauche et parcourez 0,2 milles jusqu'à
les voies RR et le pont.
FLEUR SAUVAGE

TRAVERSÉE DE CHEMIN DE FER
Le sentier traverse le pont et va tout droit sur FS 600 pour 0,2
miles, puis remonte dans les bois sur la gauche.

D'UN POST FB PTA PAR KRIS CAMPBELL :)

"Si vous tournez à gauche juste après le pont (nobo) et puis

regardez à votre droite, il y a une source d'eau provenant de la rive.

Les habitants y remplissent des cruches.

RW - Vous pouvez tourner à gauche après le pont et parcourir une courte distance pour
accès facile à la crique.
SUIVANT RW

12.7 miles (cela comprend la randonnée de 0,8 mile vers l'ouest sur la
Skyway Loop Trail jusqu'au ruisseau).
L'HISTOIRE

Le terrain de camping d'Alice Springs. Le camping est
n'est plus en fonctionnement.
Cherchez le terrain de camping d'Alice Springs sur la droite juste avant
le pont. Les propriétaires ont fourni des emplacements de camping et du bois de chauffage pour 5 $
par nuit à l'ancien terrain de camping du CCC et Journée ou nuitée
stationnement pour un don de 2 $. Trig et Alice étaient très randonneurs
amical!
Terrain de camping d'Alice Springs
600, promenade Skyline
Chandler Springs, Alabama
256-362-2592

HISTOIRE DU CORPS DE CONSERVATION CIVILE

La création du Civillian Conservation Corps a été cruciale

dans le développement de la forêt nationale de Talladega. Le 17 juillet,

1935, le Camp F7 a été établi à Chandler Springs par la société

3478, une compagnie « junior » d'hommes afro-américains entre les

Le Talladega Daily Home a rapporté le 19 juillet que le CCC

les inscrits travailleraient sur des projets de reboisement sur le

Unité de Talladega.
FLEUR SAUVAGE

Ce pont a été construit en 1948 pour remplacer l'ancien.
On peut encore voir les anciens supports de pont en aval. A un moment
ces anciens passages à niveau étaient un lien important entre les fermes et
les villes. Dans de nombreux endroits comme ici et la traversée du pont couvert
à Waldo, à quelques milles en aval, il y avait de gros
terrains de camping pour les personnes marchant avec des mules ou dans des chariots qui
n'a pas pu faire le trajet jusqu'aux marchés de Talladega en une journée.
Il s'agissait d'un aller-retour de 3 jours et de 36 milles au départ d'Ashland. Le CCC
le terrain de camping est situé au coin nord-est du pont et
dans les années 30, c'était un camp du Civilian Conservation Corps pour
l'équipage qui a construit le FS 600 (-2) de Bull Gap au mont. Cheaha, qui
à l'époque était la principale route d'entrée sud du parc d'État.
3.6

870'
C'est ici que le sentier remonte dans les bois sur la gauche, 0,2 mille
après le pont. Il y a un bon poteau indicateur ici.
3.7

1130'
Il y a un bon endroit de niveau sur la droite sans anneau de feu.
4.9

1410'
Le sentier traverse directement la route. Dès que vous traversez,
il y a un ancien lit de route sur la droite qui descend 100 mètres
à quelques taches plates couvertes de paille de pin épaisse. Vraiment un mauvais endroit pour un
feu de camp.
FLEUR SAUVAGE

CAMPING / TRAVERSÉE DE PRINTEMPS

SC, SW
ABRI AHTS PROPOSÉ
6.1

1450'
Il y a un belvédère rocheux sur la droite avec une bonne vue sur la
vallée.
L'HISTOIRE

Les trains circulent toujours dans cette section, qui est
entre Talladega et Lineville. Si tu pouvais regarder en bas
à travers les arbres jusqu'à la base de la crête, vous verriez la Corne
Camp de base du Mountain Trail Club à côté des pistes sur CR 12
(chemin Clairmont Springs). Vous verriez aussi un vieux sifflet s'arrêter
communauté appelée Weathers (Station), 1/2 mile à l'ouest sur
CR 12. Les vieilles locomotives à vapeur s'arrêtaient ici pour faire le plein de
l'eau de l'étang à côté des pistes. La petite maison blanche
à côté de l'étang se trouvait la maison du chef de gare. Si vous deviez
continuez vers l'ouest sur les pistes 2 ou 3 miles vous arriveriez à l'endroit où
vous étiez il y a 90 minutes

Pont du ruisseau Talladega
Traversée. L'ancien hôtel de Clairmont Springs est à quelques kilomètres de
l'est sur les voies. Leur titre de gloire était les sept sources
sur la propriété, que chacun contenait un minéral différent. Le
bien nantis prendrait le train pour un bain de "guérison". Si tu
pouvait regarder au-delà de Poe Bridge Mountain, de l'autre côté de la vallée,
vous verriez la ville d'Ashland, dont le palais de justice est à une
altitude plus élevée que tout autre dans l'état à 1153'. Jusqu'à
Mentone, AL récemment constituée, Ashland était également la plus haute
ville constituée en Alabama.
6.3

1480'
Le sentier traverse directement la route.
6.5

1430'
Le premier virage part vers la gauche. Dès que vous tournez à droite
le deuxième lacet il y a un bon ressort sur votre gauche.
6.6

1400'
L'eau coule sous terre la plupart du temps près du sentier. Toi
devrez peut-être suivre un peu le lit du ruisseau pour trouver une piscine.
6.8

1410'
Avec le bon réglage d'attitude, traverser ces 14 champs de roches
est drole! Allez-y et prévoyez au moins 2 heures dures pour la prochaine
1,9 miles, détendez-vous et détendez-vous. La première moitié est très accidentée et
vous avez vraiment besoin d'avoir vos réflexes de foudre.
aller devient plus facile après la mi-parcours mais vous devez toujours payer
une attention constante aux rochers et aux trous lâches.
FLEUR SAUVAGE

1360'
Cette voiture a découvert qu'il y avait une courbe prononcée sur la FS 600, ce qui est juste
au-dessus de toi. DUUUCK !!
8.8

1356'
Le sentier sort sur FS 600. Tourner à gauche et faire 20 mètres, traverser
Guntertown Road, puis parcourir encore 10 mètres sur FS 600. Le sentier
retourne dans les bois sur la gauche. Il y a 4 basculements
en avant.
9.1

1420'
Le premier virage est à droite. Le deuxième virage est à gauche et
vous met sur une vieille plate-forme. Gardez un œil sur les flammes pour
le troisième virage, qui est à droite. Le quatrième virage est à gauche
au sommet de la pointe Clairmont.
9.5

1650'
Après avoir fait le virage à gauche sur le quatrième lacet, allez environ 10'
et tournez encore à gauche et suivez la ligne de crête jusqu'à Rocky
Top 3. Cette gauche acérée n'était pas marquée début 2004. Il y a un
bonne vue sud ici de Clairmont Gap et de la crête allant
au sud et c'est aussi un endroit idéal pour regarder les couchers de soleil en hiver.
9.7

Hmmm. Oui, il y a un anneau de feu ici et quelques points plats,
mais tu ferais mieux d'avoir des piquets de tente vraiment durs avec toi !
11.3

1600'
Voici une bonne vue hivernale du côté sud de la pointe.
11.4

1580'
Le sentier part à gauche 10 mètres sur la route puis revient dans le
bois à droite.
12.1

1870'
C'est le plus haut sommet de la section 5. Vous ne pouvez pas vraiment voir le point
jusqu'à votre gauche. Quelques mètres avant d'arriver au 12.2

FS600
En traversant, il y a un vieux lit de route adulte sur votre gauche qui
monte au Point. C'est une randonnée assez difficile de 0,4 mile jusqu'au
site de l'ancienne tour à incendie.
CL

Sur le site de la tour, il y a un anneau de feu à l'intérieur des 4 béton
blocs d'angle où se trouvait la tour et une tente herbeuse de niveau
taches à proximité.
L'HISTOIRE

Connie Roberson, qui est une employée de l'État
(maintenant à la retraite) à Cheaha State Park et vieil ami, a grandi dans le
communauté d'Erin (ear-in), qui est à la base orientale de
Pointe de Burgess. Elle se souvient quand elle était petite
(garçon manqué :) dans les années 60, la tour a été emportée par hélicoptère.
Il y a des vues d'hiver très limitées à 360 " ici à cause de, oui,
des arbres. Du côté sud du pic il y a un empilement de 50' (comme
par opposition à empilé) paroi rocheuse qui peut avoir été une observation
terrasse et aussi quelques "choses" plates en béton (citerne, maison de source,
hors de la maison ?). Du côté nord, il y a un rocher empilé en forme de L de 150'
mur qui était peut-être un autre pont ou une bordure de sentier ou de route. Arrière
vers le milieu du siècle dernier, FS 600, à la fois nord et
au sud de AL 77, était une destination de voyage populaire pour les habitants.
La tour Bunker à Cheaha et les tours à incendie à Horn
Mountain et Burgess Point étaient toujours remplis de pique-niqueurs
après l'église le dimanche selon ma tante Patty. vendredi et
Les samedis soirs étaient également très occupés, mais elle n'avait pas grand-chose à faire
dire à ce sujet. )
L'HISTOIRE

Bob Pasquill, l'archéologue USFS pour l'Alabama,
m'a récemment dit que cette tour d'incendie en acier de 100 pieds était montée au sommet
de Dugger Mountain pour remplacer une tour en bois de 30'.
SOMMET

#23 sur la liste des 100 meilleurs
sommets nommés en Alabama. Le sommet est en haut sur votre gauche.
12.2

1750'
Le sentier va à droite 10 mètres sur la route puis revient dans le
bois à gauche.
FLEUR SAUVAGE

1550'
Il y a plusieurs bonnes vues hivernales de Cheaha Mountain au
au nord, à 13,6 kilomètres de piste. Il y a aussi plusieurs vues d'un nouveau
Maison de 3 étages qui a été construite sur le premier sommet au nord de vous à
2004.
13.5

1460'
Le sentier va à droite de 10 pieds sur une bonne route de gravier, puis revient
dans les bois à gauche (mal flambé 2004). Il y a beaucoup de
petits lacets délicats en descente à venir. La piste n'est pas évidente
et les flammes non plus.
MISE À JOUR 2004

Il y a plus de diamants en métal argenté dans le
des lacets maintenant et c'est beaucoup mieux.
MISE À JOUR 2006

Les diamants métalliques ont été remplacés par
le bleu flamboie.
13.8

1380'
Hmmm. vous aurez besoin de piquets de tente vraiment résistants !! Génial
camping quand même !
SW

Continuez vers le nord sur le sentier de 0,1 mille jusqu'à Double Spring.
13.9

1260'
ABRI PROPOSÉ

Il y a une bosse raide de 20' de haut entre les deux sources et quelques
endroits plats, juste après le deuxième croisement, avec 2 ronds de feu. Gardez un
attention aux lacets en montée juste devant.
FLEUR SAUVAGE

1280'
Le premier virage est à droite.
14.3

Hortensia feuille de chêne
(Fleur sauvage de l'État de l'Alabama)

1400'
Lorsque vous arrivez au panneau, le Pinhoti va vers la droite.
SW

Allez à gauche sur le Skyway Loop Trail 0,1 miles à une bonne taille
le printemps.
LC, RW

Allez à gauche sur le Skyway Loop Trail 0,8 miles à plusieurs
grands campings à côté de Barbaree Creek.
Le SLT passe devant le camping pendant encore 4,3 milles jusqu'à
le Chinnabee Silent Trail, où vous pouvez tourner à gauche et aller à
le terrain de camping du lac Chinnabee, qui est ouvert du 15 avril au
15 novembre.
MISE À JOUR 2013

Une grosse pluie a emporté le lac Chinnabee
Le camping (et les campeurs aussi !!) et a été fermé. Tous
les sentiers du lac Chinnabee restent ouverts au public.
POSTE FACEBOOK PAR BRIAN ANDREWS

Je suis presque sûr que c'était le 18 mai 2013. Je connais le
le mois et l'année sont corrects. J'étais là. 19 campeurs ont été inondés
sorti, sauvé et emmené au restaurant Cheaha State Park pour se réchauffer,
attendre et passer des appels. Un véhicule avec deux occupants a été
impliqué mais échappé. La chaussée était à environ 4 pieds sous l'eau.
Il reste fermé aux campeurs pour la nuit à ce jour.
SUIVANT RW

11,7 miles C'est la dernière source d'eau fiable jusqu'à
vous atteignez Cheaha State Park au mile 79,3.
L'HISTOIRE

En descendant vers le ruisseau, vous passerez un
cheminée debout sur la droite, qui faisait autrefois partie d'un civil
Conservation Corps construit Park Cabin. Le CCC avait un
camp de travailleurs près d'ici et a fait beaucoup de travail de roche dans un

Rayon de 16 km du parc d'État de Cheaha de 1933 jusqu'au parc

ouvert en 1939.
15.5

1457'
Le sentier débouche sur le parking du début du sentier sur l'AL 281.


11 Évaluation du paysage et de l'IMPACT visuel

Cette section présente l'évaluation de l'impact visuel et paysager (EIV) de la construction et de l'exploitation du terminal de GNL proposé à Black Point, adjacent à la centrale électrique existante de Black Point.

Les principaux composants du LVIA sont les suivants :

· Description du projet

· Examen du cadre de contrôle de la planification et du développement

· Étude de base des ressources paysagères

· Évaluation de l'impact paysager pendant la construction et l'exploitation

· Évaluation de l'impact visuel pendant la construction et l'exploitation

· Recommandations pour les mesures d'atténuation paysagères et visuelles pour la phase de construction et d'exploitation

· Évaluation de l'éclairage nocturne et de l'éblouissement

· Étude de base du caractère du paysage

· Évaluation de l'impact sur le caractère du paysage pendant la construction et l'exploitation, et

· Evaluation de l'impact résiduel et conclusion sur l'acceptabilité du Projet.

Le contexte du projet et la description générale du terminal méthanier de Black Point sont présentés dans Section 3.

La description suivante des principaux éléments visuels du terminal de GNL et de l'infrastructure de soutien est basée sur la conception préliminaire et sera sujette à des améliorations au stade de la conception technique détaillée. Le plan d'aménagement préliminaire, qui montre les principales caractéristiques visuelles de la proposition, est illustré à la figure 11.1 .

Il est à noter que la disposition présentée dans Graphique 11.1 a été sélectionné parmi un certain nombre d'aménagements de site alternatifs en vue de minimiser les impacts paysagers et visuels sur la zone du projet. La conception, les dimensions et la localisation des ouvrages du terminal méthanier indiqués dans l'aménagement préliminaire sont ainsi le résultat d'une évaluation préliminaire qui a permis d'optimiser la conception/l'aménagement du terminal méthanier par rapport au caractère paysager de la zone du Projet (ie morphologie, exposition aux récepteurs sensibles, etc.).

Le terminal méthanier sera construit sur environ 21 ha de terrain. Ce sera une combinaison de :

· 5 ha de terrain plat qui nécessitera des travaux d'excavation.

· 16 ha de terrain qui seront créés par bonification.

11.2.2 Impacts de la construction.

Graphique 11.2 montre l'étendue des zones de construction. Les superficies approximatives sont les suivantes :

· Excavation / Nivellement du site – 42 000 m 2

· Stabilisation de talus / talus – 34 000 m 2

L'excavation d'environ 5 ha de terrain à l'angle nord-est et en bordure nord-ouest nécessitera des travaux de nivellement, de nivellement et de dynamitage. Cette zone servira principalement à localiser deux des réservoirs de stockage de GNL.

La phase initiale de formation du site, y compris le défrichage du site et l'excavation de la végétation, de la couche arable et des couches supérieures de roches fragmentées, sera excavée à la machine. Le reste de l'excavation sera effectué par forage et dynamitage. La roche fragmentée sera utilisée pour la remise en état du noyau de la digue, des couches de blindage secondaire et primaire, des remblais routiers et peut également être concassée pour être utilisée comme base de route, sous-base, remblai sélectionné et aveugle pour les bâtiments. La roche de réserve sera éliminée hors site conformément à la réglementation en vigueur.

La formation du site impliquera de couper dans les pentes latérales de Black Point. Les principaux éléments visuels de ces travaux seront les pentes de coupe résultantes jusqu'à une hauteur maximale de 105 m.

La remise en état d'environ 16 ha de terres sera créée au large de Black Point à l'aide de matériaux excavés, de remblais de sable marin et, s'ils sont appropriés et disponibles, de matériaux de remblayage publics. Les travaux comprendront la construction d'une digue verticale et en pente. La zone de remise en état sera principalement utilisée pour la zone de traitement du terminal de GNL et d'autres installations associées, telles que la zone de dépôt et les bâtiments administratifs. Un futur troisième réservoir de stockage de GNL pourra être construit sur la zone récupérée.

Une digue permanente composée d'ouvrages en parpaings en pente (environ 680 m de long) et verticaux (environ 430 m de long) sera construite autour de la limite maritime de la remise en état pour protéger le site de remise en état de l'action des vagues et des marées.

La jetée de GNL comprendra un chevalet d'environ 130 m de long menant aux structures de la jetée et aux bras de déchargement permettant aux méthaniers de décharger le GNL. Le tréteau reposera sur des pieux et un tablier de béton sera placé sur le dessus pour servir de voie d'accès à la jetée. La structure en acier supportera également les supports de tuyauterie et les installations associées.

11.2.6 Installations du terminal méthanier

Les installations du terminal de GNL et les zones d'expansion comprendront l'installation des éléments suivants :

(Remarque : toutes les dimensions sont approximatives et basées sur une conception préliminaire)

· Deux réservoirs cryogéniques de GNL avec un espace pour un troisième réservoir pour une expansion future, d'une taille nominale de 90 m de diamètre sur 49 m de haut jusqu'au sommet du dôme et d'une capacité de 180 000 mètres cubes chacun. Des tailles de réservoir alternatives peuvent être envisagées par CAPCO, mais la capacité des réservoirs sera similaire. La taille potentielle de ces réservoirs pourrait être d'environ 64 m de haut avec un diamètre plus petit. Afin d'évaluer le pire des cas, une hauteur totale de réservoir de 70 m PD (64 m réservoir + 6 m) est indiquée dans les photomontages.

· Systèmes de pompage basse et haute pression

· Zone de vaporisation (regazéification) comprenant 6 vaporisateurs d'eau de mer

· Évents - l'évent basse pression a une hauteur de 50 m et l'évent haute pression a une hauteur de 60 m.

· Atelier de maintenance (40m x 20m x 15m de haut)

· Bâtiment administratif (50m x 20m x 4m de haut)

· Maison de garde (10m x 5m x 4m de haut)

· Zone utilitaire (40m x 20m x 4m de haut)

· Salle de contrôle (30m x 25m x 4m de haut)

· Abri compresseur (20m x 20m x 8m)

· Balcon de contrôle de la jetée sur la tête de la jetée (10m x 5m x 4m)

La principale composante visuelle sera les réservoirs de GNL proposés. Des bâtiments séparés seront nécessaires pour la zone de traitement, l'atelier de maintenance, le bâtiment administratif, le poste de garde, la zone des services publics et la salle de contrôle. Bien que ces bâtiments soient des éléments visuels plus petits, ils contribueront à l'apparence industrielle globale du site. L'accès aux véhicules d'urgence (EVA) se fera dans la zone construite et aucun accès EVA supplémentaire ne doit être créé.

Le GNL peut être transporté jusqu'au terminal de réception dans des transporteurs de différentes tailles. Un méthanier de 125 000 mètres cubes mesure environ 285 m de LHT, 43 m de largeur et un tirant d'eau de 11,3 m. Une classe de méthaniers allant jusqu'à 215 000 mètres cubes peut également être envisagée par CAPCO et un méthanier d'un tel volume aurait une LHT de 315 m, une largeur de 50 m et un tirant d'eau de 12 m.

Le transit du méthanier vers le terminal de réception de Black Point dans les eaux de la RAS de Hong Kong se fera via le point de ramassage pilote au sud de l'île de Lamma, près de la limite des eaux de la RAS de Hong Kong. Lorsqu'ils sont fixés le long de la jetée, les bras de déchargement seront reliés au porteur.

Le déchargement du GNL du transporteur prend environ 18 heures. Il faudra également environ 3 heures pour l'amarrage, le refroidissement, la connexion des bras de déchargement et la mesure de la cargaison. De plus, environ 3 heures pour la mesure de la cargaison, la purge des bras, le débranchement des bras et le désamarrage. Il est prévu, sur la base du débit du terminal, qu'un méthanier accostera au terminal tous les cinq à huit jours.

Compte tenu de cette fréquence, l'Evaluation d'Impact Visuel et les photomontages associés en Article 11.17 comprennent le transporteur amarré le long de la jetée de GNL.

11.2.8 Programme de construction

Le programme de construction est décrit dans Partie 3, article 3 de cette EIE.

Les travaux d'atténuation paysager et visuel doivent être menés parallèlement à la construction du terminal lorsque cela est techniquement possible.

La méthodologie du LVIA est basée sur Annexes 10 et 18 dans le gouvernement de la RAS de Hong Kong Mémorandum technique sur le processus d'évaluation d'impact environnemental (EIAO-TM) sous le Ordonnance sur l'EIE (Cap.499, S16), intitulés "Criteria for Evaluating Visual and Landscape Impact" et "Guidelines for Landscape and Visual Impact Assessment", respectivement et le Note d'orientation de l'EIAO n° 8/2002 « Préparation de l'évaluation d'impact paysager et visuel en vertu de l'ordonnance sur l'évaluation de l'impact sur l'environnement.”

L'évaluation paysagère considère l'impact de l'aménagement proposé sur le paysage existant et particulièrement sur les unités de caractère paysager situées à moins de 500 m du site d'aménagement.

L'évaluation visuelle analyse l'impact du développement proposé sur les vues existantes et l'agrément visuel, en particulier à partir des récepteurs visuellement sensibles (VSR) dans le champ de vision. Afin d'illustrer les impacts visuels du terminal méthanier proposé, des photomontages préparés à partir de points de vue sélectionnés comparent les conditions existantes avec la vue après la construction. Les impacts résiduels sont évalués qualitativement, conformément aux exigences de Annexe 10 de l'EIAO-TM.

SHAPE * MERGEFORMAT Il n'y a actuellement aucun plan de zonage (OZP) couvrant le site proposé de Black Point (voir la figure 11.3). Par conséquent, la LVIA sera évaluée par rapport aux conditions de base de la zone.

Selon Annexe 18 de la EIAO-TM, l'étude d'impact sur le paysage portera sur les éléments suivants :

· Décrivez le paysage de base. Cette section identifie et décrit les ressources paysagères à moins de 500 m du site d'aménagement. Les ressources paysagères existantes peuvent être basées à la fois sur la topographie et la végétation. Cette section décrira également les lisières en tant que différentes ressources paysagères (LR).

· Cartographier la répartition des RL à Black Point. Cette section cartographiera à la fois la distribution des RL à l'heure actuelle.

· Une méthodologie d'évaluation qualitative et quantitative. Ceci est basé sur l'évaluation de seuils qui peuvent déterminer l'ampleur du changement et la sensibilité au changement d'un RL particulier.

· Analyser l'impact paysager pendant la construction et l'exploitation. Cette section analyse la mesure dans laquelle ces LR sont affectées par la proposition, en utilisant à la fois des évaluations quantitatives et qualitatives.

· Discuter des mesures d'atténuation. Cette section examine les mesures paysagères qui contribueront à réduire les impacts sur le paysage et qui amélioreront le paysage associé au développement. Cela peut inclure la plantation, de nouvelles zones paysagées et la revégétalisation. Les impacts paysagers résiduels sont également analysés. Les mesures d'atténuation pendant la construction et l'exploitation seront discutées, au jour 1 d'atténuation et à l'année 10 d'atténuation. Une analyse de l'efficacité de ces mesures d'atténuation est fournie.

· Fournir des conclusions sur les impacts du projet. Ceux-ci sont discutés avec l'impact visuel et les impacts sur le caractère du paysage dans Article 11.22.

Comme spécifié dans le mémoire, la zone pour l'évaluation de l'impact sur le paysage couvre la zone à moins de 500 mètres du développement proposé. L'étude de référence du paysage examine les impacts potentiels sur le site et les zones environnantes tant en termes de ressources paysagères que de zones caractéristiques du paysage.

Les aires à caractère paysager et les ressources de la zone d'étude ont été catégorisées selon la présence d'éléments communs. Ceux-ci incluent des facteurs tels que :

· Type de végétation (espèces et âge)

· Preuve sur les modifications humaines

· Utilisation des terres (passée et présente) et

Comme indiqué dans le Note d'orientation de l'EIAO n° 8/2002Préparation de l'évaluation d'impact paysager et visuel en vertu de l'ordonnance sur l'évaluation de l'impact sur l'environnement. " Une étude des broussailles a été réalisée.

Au total, 10 groupes d'arbres ont été enregistrés dans la zone du projet proposé. Les espèces d'arbres étaient dominées par des espèces d'arbres indigènes tel que Ficus superbe, Ficus microcarpus, Litsea glutinosa et Microcos paniculata .

Aucun des arbres enregistrés dans la zone du projet proposé n'est rare, protégé par la loi ou de grande valeur d'agrément. La plupart des arbres ont atteint leur maturité et sont dispersés le long de la côte nord du promontoire avec une moyenne de 3 individus au sein d'un groupe. La plupart d'entre eux sont en mauvais état de forme et de santé en raison de la surpopulation des arbres et de l'espace de croissance limité au bord du rivage rocheux. Tous les arbres mesurent entre 2 et 4 mètres de hauteur, tandis que l'étendue de la cime est en moyenne de 2,5 mètres. Le sous-étage était densément occupé par des arbustes et des vignes indigènes, y compris Sapium discolor, Bridelia tomentosa, Cratoxylum cochinchinense et Taxillus chinensis.

Les principaux groupes d'arbres sont identifiés dans illustration 11.11

Sept ressources paysagères (RL) ont été identifiées comme suit :

Une compréhension de la sensibilité au changement des LR est importante lors de l'analyse de l'impact paysager global du projet sur les LR.

Les facteurs affectant la sensibilité au changement pour l'évaluation du paysage sont :

· Qualité des ressources paysagères

· Importance et rareté des éléments paysagers particuliers

· Capacité du paysage à s'adapter au changement

· Importance du changement dans le contexte local et régional et

· Maturité du paysage.

Le degré de sensibilité des LR est classé comme suit :

· Haute –éléments importants ou paysage de caractère particulièrement distinctif susceptible de petits changements

· Moyen –un paysage de caractéristiques moyennement valorisées et raisonnablement tolérant au changement

· Faible –un paysage relativement peu important qui est capable de s'adapter à de vastes changements.

La section suivante décrit chacune des ressources du paysage.

La plantation est dominée par Acacia confusa, Melaleuca leucadendron, Conférence de Lophostemon et Cassia surratensis. Les plantes ont généralement moins de 5 ans et aucune espèce rare ou protégée n'a été trouvée. La plantation comprend également une zone de verger qui contient principalement Dimocarpus longane et Litchi chinensis.

Figure 11.4 Plantation (LR 1)

La plantation représente 4,3 ha de la zone d'étude. C'est un paysage immature qui a été le résultat de l'activité humaine. La plantation est considérée comme ayant une sensibilité moyenne au changement.

La zone des buissons est dominée par des espèces indigènes, notamment Celtis sinensis, Aporusa dioica, Cassytha filiformis, Gordonia axillaires, Litsea rotundifolia, Sterculia lanceolata et Caesalpinia vernalis. La hauteur de la canopée est généralement de 2-3 mètres de haut.

Figure 11.5 Arbuste (LR 2)

Ce RL est l'un des RL les plus courants dans la zone d'étude et est relativement immature. Cette zone représente 46,6 ha de la zone d'étude. Les buissons sont considérés comme ayant une sensibilité moyenne au changement.

11.6.4 Prairies arbustives (LR 3).

Cette zone se compose de zones herbeuses avec des espèces arbustives dispersées principalement dans les zones de ravines. Les espèces dominantes comprennent Ischaemum aristatum, Digitaria sanquinalis et Rhynchelytrum repens. La hauteur générale des plantes dans cette zone est de 0,5 à 1,5 mètre.

Figure 11.6 Prairie arbustive (LR 3)

Ce RL représente 18,2 ha de la zone d'étude. Ce paysage semble immature et le résultat d'une régénération suite aux défrichements passés. Les prairies arbustives sont considérées comme ayant une faible sensibilité au changement.

11.6.5 Flux / Canal (LR 4)

Cette zone se compose d'un ruisseau naturel et de deux sections de canal de drainage des eaux pluviales. Les canaux de drainage sont artificiels et revêtus de béton.

Figure 11.7 Flux / Canal (LR 4)

Les canaux de drainage sont confinés au bord nord du versant de la colline et le cours d'eau s'étend sur une petite distance jusqu'à la pente de la colline et se jette dans le canal de drainage. Ce RL couvre environ 0,7 ha de la zone d'étude. Les zones naturelles du chenal du cours d'eau ont une sensibilité moyenne au changement, les chenaux artificiels ayant une faible sensibilité au changement.

Cette zone est principalement composée de la centrale électrique de Black Point. Il y a de la végétation plantée dans cette zone, principalement à des fins d'aménagement paysager. Les espèces dominantes sont : Melaleuca leucadendron, Schefflera octophylla, Duranta repens, Cassia surattensis et Bauhinia blackeana.

Figure 11.8 Zone aménagée (LR 6)

Ce RL couvre environ 43,6 ha de la zone d'étude et a une faible sensibilité au changement.

11.6.7 Rivage rocheux (LR 6)

Il s'agit de la bordure naturelle dominante autour de Black Point. Il est généralement constitué de rochers avec quelques poches de végétation.

Figure 11.9 Rivage rocheux (LR 6)

Le littoral rocheux est une caractéristique attrayante pour les navigateurs et les visiteurs du promontoire. Ce RL occupe environ 1,25 km du bord de l'océan à l'intérieur de la zone d'étude. Le rivage rocheux a une grande sensibilité au changement.

11.6.8 Bord de la centrale électrique (LR 7)

Figure 11.10 Power Station Edge (LR 7)

Il s'agit de la roche en armure artificielle de la centrale électrique existante de Black Point. Il occupe 0,6 km du bord de l'océan dans la zone d'étude. Le Power Station Edge a une faible sensibilité au changement.

11.11 montre la répartition actuelle des RL dans la zone d'étude de Black Point. L'unité la plus dominante est la zone arbustive (41 % de la zone d'étude), suivie de la zone aménagée qui représente environ 38,4 % de la zone d'étude.

Tableau 11.1 Tableau récapitulatif des conditions de base

Ce tableau montre la dominance des zones arbustives et aménagées en tant que LR les plus courantes. Le littoral rocheux et le bord de la centrale électrique sont de longueur similaire dans la zone d'étude.

Les deux facteurs clés qui affectent l'évaluation des impacts des ressources paysagères sont l'ampleur du changement et la sensibilité des ressources paysagères à ce changement La sensibilité au changement pour chacun des RL a été décrite ci-dessus et les facteurs affectant l'ampleur du changement sont décrits au dessous de.

Facteurs affectant le ampleur du changement pour évaluer les impacts sur le paysage sont :

· Compatibilité du projet avec le paysage environnant, c'est-à-dire dans quelle mesure le développement proposé s'intègre-t-il dans son environnement. Par exemple, un nouveau lotissement construit dans une zone avec d'autres lotissements ou formes bâties aura une compatibilité plus élevée.

· Échelle du développement, c'est-à-dire quelle est la taille du développement par rapport à son environnement. Par exemple, un bâtiment de 30 étages construit sur le port de Hong Kong est considéré comme « à petite échelle ». Cependant, le même développement construit à Sai Kung serait considéré comme « à grande échelle »

· Réversibilité du changement. Cela fait référence à la facilité avec laquelle les changements sur le paysage peuvent être inversés. Aux fins de cette évaluation, nous avons supposé que les changements terminaux sont « irréversibles ».

L'ampleur du changement est classée comme suit :

· Grande – modification notable des caractéristiques paysagères sur une zone étendue allant à une modification très intense sur une zone plus restreinte

· Intermédiaire – changements modérés dans une zone locale

· Petit – les modifications des composantes spécifiques du paysage

· Négligeable – aucun changement substantiel par rapport à l'état de base.

L'impact sur le paysage est un produit de l'ampleur du changement qu'aura le terminal et de la sensibilité des ressources paysagères à ce changement. Tableau 11.2 montre le seuil d'importance des impacts sur les ressources paysagères.

Tableau STYLEREF 1 s 11 .2 Seuil d'importance de l'impact potentiel sur les ressources paysagères

Tableau 11.3 fournit quelques définitions des seuils d'importance pour les impacts sur le paysage.

Tableau STYLEREF 1 s 11 .3 Impact négatif/bénéfique de l'impact paysager

Tableau 11.4 montre l'impact potentiel du développement proposé sur chacun des RL et l'impact global potentiel sur la base du seuil d'importance de la matrice d'évaluation de l'impact potentiel sur le paysage précédente.

Cet impact global ne prend pas en compte les effets des travaux de remédiation/atténuation après la construction. Ceux-ci seront discutés dans Article 11.10

Tableau 11.4 Matrice des seuils d'importance de l'impact sur le paysage non atténué

Le développement proposé aura un impact sur environ 6 ha de la superficie des terres et 0,68 km des bords de l'océan. Graphique 11.12 montre les impacts potentiels non atténués sur les ressources paysagères de Black Point.

11.9.1 Résumé des impacts paysagers

Impacts significatifs sur le paysage

Le seul impact paysager potentiellement élevé concerne le littoral rocheux. L'utilisation de roches naturelles dans les murs artificiels compensera en partie, mais il s'agit d'un impact de l'aménagement qui ne pourra pas être totalement atténué.

Environ 11 % de la zone de Shrubland sera touchée. Cet impact serait atténué par des travaux d'assainissement qui encouragent la régénération naturelle des espèces végétales indigènes que l'on trouve couramment dans ce RL.

Impacts modérés sur le paysage

Il y aura également un impact modéré sur les LR du ruisseau/canal, mais cet impact sera sur les zones de béton les plus modifiées, les zones les plus naturelles étant inchangées.

Il y aura un impact léger/modéré sur le Power Station Edge. Cette zone est de faible sensibilité et le nouveau terminal créera un nouveau bord d'apparence similaire.

Il y aura un léger impact sur la zone développée, mais le nouveau terminal créera des zones supplémentaires pour remplacer celles affectées.

Les impacts sur les plantations et les prairies arbustives seront négligeables.

11.9.2 Impacts paysagers pendant l'exploitation

Il est prévu que tous les impacts sur les ressources paysagères de Black Point seront créés pendant la phase de construction, par conséquent, aucun impact sur les ressources paysagères n'est prévu pendant l'exploitation.

Les mesures d'atténuation paysagères détaillées finales feront l'objet d'un plan directeur paysager qui sera soumis pour approbation à l'autorité compétente avant la construction.

Comme mentionné dans Article 11.2, l'aménagement préliminaire évalué dans ce rapport d'EIE a été sélectionné parmi un certain nombre d'aménagements de site alternatifs en raison de sa minimisation des impacts paysagers et visuels. La sélection de l'aménagement préliminaire préféré a été déterminée par une évaluation préliminaire de l'impact paysager et visuel des aménagements alternatifs.

En raison des exigences opérationnelles du terminal, les possibilités d'établissement de végétation sont faibles. Une disposition compacte a été adoptée pour permettre les opérations du terminal, tout en réduisant la taille de la récupération autant que possible. Des bermes paysagères le long du bord de l'océan du terminal ne peuvent pas être créées car cela nécessiterait une remise en état supplémentaire qui doit être évitée, et les éléments paysagers le long de ce bord pourraient potentiellement interférer avec l'accès des véhicules d'urgence au site, qui se fait principalement par le trafic maritime.

Les mesures d'atténuation du paysage proposées seront installées progressivement tout au long de la construction du terminal méthanier lorsque cela est techniquement sûr et pratique. Cela contribuera à améliorer l'efficacité des mesures d'atténuation dès le premier jour d'exploitation.

Les mesures d'atténuation discutées ci-dessous sont proposées pour réduire les impacts potentiels sur les ressources paysagères existantes et fournir une amélioration potentielle de la qualité du paysage existant. Chiffres 11.13 et 11.14 montrer les emplacements approximatifs des mesures d'atténuation suivantes.

LMM 1 – Culture des zones compactées lors de la construction. Les zones compactées pendant la phase de construction qui ne sont pas nécessaires pendant la phase d'exploitation, seront cultivées jusqu'à une profondeur de 300 mm conformément au futur Cahier des Charges Paysager.

LMM 2 – Stabilisation des sols et plantation de remblais. Au cours du processus de conception, une stratégie de stabilisation des sols et de plantation de remblais sera élaborée pour s'assurer que toutes les terres affectées par l'excavation des pentes peuvent être replantées. Toute la préparation du sol ainsi que la sélection et la fourniture d'un substrat de culture approprié seront effectuées conformément aux directives de bonnes pratiques pertinentes.

LMM 3 – Plantation d'arbres et d'arbustes. La plantation d'arbres et d'arbustes doit être effectuée conformément aux détails du paysage et aux directives de bonnes pratiques pertinentes. Les densités végétales seront fournies dans les futurs documents de conception détaillée et seront sélectionnées de manière à obtenir un paysage fini qui correspond aux types de paysage environnants, non perturbés et équivalents.

Remarque : LMM2 et LMM3 doivent fournir une superficie de plantation compensatoire minimale de 0,74 ha de terres arbustives.

LMM4 – Utilisation de roches naturelles pour la remise en état. Les zones de remise en état utiliseront des roches naturelles pour les digues artificielles.

LMM5Stabilisation de coupe . Zones de coupe à stabiliser pour les besoins opérationnels. Matériaux et finitions de stabilisation à sélectionner pour compléter le paysage environnant lorsque cela est techniquement possible. Cela comprend l'ajout de pigments et d'agrégats dans la pente finie qui complètent la géologie existante de la région.

LMM6 – Bancs de plantation. Coupez les pentes pour créer des bancs pour permettre les plantations. Les plantations comprendront des arbustes et des plantes grimpantes pour minimiser l'impact visuel de la pente et atténuer l'impact sur la végétation.

LMM7 – Premiers travaux de plantation . Lorsque cela est techniquement possible, de nouvelles plantations doivent être installées pendant les travaux de construction. En raison de la nature inconnue du calendrier de construction, cette atténuation n'est pas indiquée sur Graphique 11.13 .

LMM8 – Les palissades du site doivent être compatibles avec le milieu environnant. Dans la mesure du possible, les palissades du site doivent être colorées pour compléter les zones environnantes. Des couleurs telles que le vert et le marron clair sont recommandées. Comme les emplacements proposés ne sont pas encore connus, cette mesure d'atténuation n'est pas indiquée sur Graphique 11.13

Tableau 11.5 Impacts paysagers atténués

Tableau 11.5 décrit les impacts non atténués prévus sur les ressources paysagères de Black Point pendant les phases de construction et d'exploitation. Il montre également les impacts atténués prévus pendant la construction, le premier jour d'exploitation et l'année 10 d'exploitation.

Aucune mesure d'atténuation n'est proposée pour les RL 1 et 3 car il n'y aura aucun impact sur ces ressources. Aucune mesure d'atténuation n'est proposée pour les RL 5 et 7 car ces ressources seront remplacées par des ressources similaires en raison du nouveau terminal.

11.10.1 Efficacité des mesures d'atténuation des ressources paysagères

En raison des exigences opérationnelles du terminal méthanier, certains impacts paysagers ne peuvent être atténués. Les arbres à abattre seront compensés par de nouvelles plantations dans d'autres parties du promontoire. Cela aidera à restaurer certaines des zones les plus dégradées vers un paysage plus naturel.

Les impacts résiduels sur le paysage sont ceux qui existeront après la mise en œuvre de toutes les mesures d'atténuation. Graphique 11.15 montre les impacts paysagers résiduels et ils sont quantifiés dans le tableau 11.6

Tableau 11.6 Impacts résiduels sur le paysage

11.11.1 Résumé de l'impact résiduel

Il y aura un impact résiduel d'environ 4,2 ha sur la zone de Shrubland.

L'impact sur le littoral rocheux sera partiellement atténué par l'utilisation de roches naturelles dans la construction de remise en état.Le principal accès d'urgence au nouveau terminal se fait depuis l'océan. Par conséquent, les mesures paysagères telles que les diguettes, les jardinières et la végétation associée ne peuvent pas être utilisées le long du nouveau bord de l'océan.

Les impacts résiduels sur le ruisseau/canal, la zone développée et le bord de la station Powers ne seront pas atténués en raison de la construction du nouveau terminal. Comme le terminal sera également une zone développée, les impacts sur ces RL seront négligeables.

11.11.2 Conclusion sur l'impact sur le paysage

Le projet affectera les ressources paysagères principalement en raison de l'excavation requise pour le terminal. Cependant, à partir de l'évaluation, il est conclu que les impacts sur le paysage seront acceptables avec la mise en œuvre des mesures d'atténuation.

11.11.3 Responsabilités d'installation et de maintenance des mesures d'atténuation

Le promoteur du projet sera ultimement responsable de l'installation et du maintien des mesures d'atténuation.

Un sous-traitant paysagiste spécialisé doit être employé par le ou les entrepreneurs pour la mise en œuvre des travaux de construction paysagère et les opérations d'entretien ultérieures pendant une période d'établissement de 24 mois.

Lors de l'évaluation visuelle, les tâches suivantes ont été entreprises :

1. Définir le champ de vision qui serait potentiellement impacté et cartographier les zones d'impact visuel. Cette section décrit le champ de vision du terminal méthanier qui s'appuie à la fois sur les orientations de planification et sur les paramètres de la vision humaine. Cette section utilise ensuite le logiciel du système d'information géographique (SIG) pour déterminer les zones qui peuvent potentiellement voir le terminal de GNL. Cette analyse SIG est basée uniquement sur la topographie et ne prend pas en compte le potentiel d'écran de la végétation, ce qui réduit encore le champ visuel réel. L'analyse SIG cartographie également la visibilité du terminal méthanier depuis les routes et les maisons.

2. Discutez des conditions atmosphériques. Cette section traite des effets d'atténuation des conditions météorologiques, en particulier la brume marine et les précipitations.

3. Identifier et évaluer des points de vue indicatifs comme moyen d'évaluer l'impact visuel sur l'ensemble du paysage . Cette section décrit un certain nombre de points de vue clés du récepteur visuellement sensible (VSR) autour du terminal de GNL qui ont été sélectionnés comme indicatifs de la gamme de vues à partir d'emplacements accessibles dans le champ de vision. Plusieurs points de vue auront également des photomontages ou des simulations visuelles préparés qui montrent le paysage existant et le paysage avec le site du terminal méthanier proposé. Les VSR seront discutés pour évaluer la compatibilité visuelle et la gravité de toute obstruction ou impact visuel.

4. Discutez des mesures d'atténuation visuelles. Cette section examine les mesures intégrées à la conception qui réduiront les impacts visuels potentiels tels que le positionnement des structures, la plantation de végétation et les recommandations pour les matériaux et les finitions. Ces mesures contribueront également à améliorer l'agrément général du développement. Les impacts résiduels seront également discutés.

5. Évaluer l'éclairage nocturne et les impacts d'éblouissement. Cette section examine les impacts potentiels de l'éblouissement et de l'éclairage nocturne associés à la proposition.

La base d'une évaluation visuelle est une compréhension des qualités visuelles existantes dans la région qui peuvent être visuellement affectées par un développement proposé. Cette zone est appelée le « bassin de vision » ou parfois le zone d'influence visuelle ( ZVI), ou « l'enveloppe visuelle » Tous les termes font référence à la même chose, cependant ce rapport utilisera le terme « champ de vision ».

La définition d'un bassin visuel approprié est le point de départ pour comprendre les impacts visuels d'un aménagement, car la superficie du bassin visuel variera en fonction de la nature et de l'échelle de l'aménagement proposé. Plus un développement est grand, plus le champ de vision est grand car il peut être visuellement apparent à une plus grande distance. Une fois le champ de vision établi, des emplacements peuvent être identifiés dans le champ de vision qui sont soit particulièrement sensibles, soit indicatifs de l'impact visuel pour un certain nombre d'emplacements. Dans certaines circonstances, des points de vue peuvent être identifiés au-delà du champ de vision pour reconnaître l'impact visuel sur des emplacements particulièrement sensibles.

Au fur et à mesure que le spectateur s'éloigne du terminal méthanier, l'impact visuel diminue jusqu'à ce que le terminal méthanier ne soit plus visible. Cependant, avant que le point d'invisibilité ne soit atteint, le terminal méthanier s'est réduit de telle sorte qu'il n'a plus d'impact visuel significatif sur le paysage. Dans la plupart des paysages, en particulier ceux qui ont un certain degré d'intervention humaine, la limite du panorama est définie comme le point où le terminal méthanier aurait un effet insignifiant sur la vue.

En reconnaissant que le bassin visuel n'est pas la limite de visibilité, mais plutôt la mesure dans laquelle un terminal méthanier aurait un impact visuel insignifiant sur le paysage, alors l'étendue d'un bassin visuel diffère selon le contexte des différents paysages.

Un point de vue dans un paysage modifié par l'homme est différent d'un point de vue dans un paysage vierge ou des paysages où il n'y a aucun signe apparent d'influence humaine. En effet, dans les paysages qui semblent «naturels» ou vierges, un élément artificiel tel qu'un terminal de GNL peut visuellement influencer le paysage aussi longtemps qu'un spectateur peut discerner cet élément nouvellement introduit. Un élément créé par l'homme dans un paysage vierge change irrévocablement un paysage vierge de naturel à modifié par l'homme. Par conséquent, les points de vue dans les zones vierges sont étendus à la limite de la visibilité humaine.

Cependant, dans les paysages modifiés par l'homme, dans lesquels il existe de nombreuses autres formes bâties ou modifications du paysage, le bassin de vision s'étend jusqu'à cette distance à laquelle le terminal méthanier devient un élément mineur du paysage pour tous, sauf les plus sensibles. Le Terminal GNL peut encore être visible au-delà de ce champ de vision, cependant il est considéré qu'au-delà de ce champ de vision l'impact visuel sera insignifiant.

Le champ de vision est alors la zone qui est la plus susceptible d'être visuellement impactée et, encore une fois, il est souligné que les emplacements particulièrement sensibles au-delà du champ de vision peuvent encore avoir besoin d'être examinés.

11.12.3 Détermination du champ de vision

L'impact visuel d'un développement peut être quantifié par référence au degré d'influence sur le champ de vision d'une personne. Les diagrammes suivants illustrent les paramètres typiques de la vision humaine et sont basés sur des données anthropométriques (Dimension humaine et espace intérieur - Un livre source de normes de référence en matière de design, Julius Panero et Martin Zelnik, The Architectural Press Ltd. Londres, 1979). Ces données fournissent une base pour évaluer et interpréter l'impact d'un développement en comparant la mesure dans laquelle le développement empiéterait sur le champ de vision central (à la fois horizontalement et verticalement).

Le champ de vision central de la plupart des gens couvre un angle compris entre 50 O et 60 O . Dans cet angle, les deux yeux observent un objet simultanément. Cela crée un champ central d'une plus grande amplitude que celle possible par chaque œil séparément. Ce champ de vision central est appelé « champ binoculaire » et dans ce champ, les images sont nettes, la perception de la profondeur se produit et la discrimination des couleurs est possible.

Figure 11.16 Champ de vision horizontal

L'impact visuel d'un développement variera selon la proportion dans laquelle un développement impacte le champ de vision central. Les développements, qui occupent moins de 5% du champ binoculaire central, sont généralement insignifiants dans la plupart des paysages (5 % de 50 O = 2,5 O ).

Lors de l'évaluation de l'impact visuel du terminal de GNL proposé, il est supposé que la plus grande composante horizontale est l'ensemble du terminal, qui mesure environ 400 m de large.

Tableau 11.7 Impact visuel basé sur le champ de vision horizontal

Figure 11.17 Champ de vision vertical

Les objets, qui occupent 5 % de ce cône de vision (5 % de 10 O = 0,5 O ) n'occuperaient qu'une faible proportion du champ de vision vertical, et ne sont visibles que lorsqu'on se concentre directement sur eux. Les objets qui occupent une si petite proportion du cône de vue vertical ne sont pas dominants et ne créent pas de changement significatif dans l'environnement existant lorsque des objets aussi courts sont placés dans un paysage perturbé ou modifié par l'homme. Ils peuvent cependant être plus visibles dans un environnement vierge.

Le tableau ci-dessous montre la relation entre l'impact et la proportion que le développement occupe dans la ligne de visée verticale.

Tableau 11.8 Étendue de l'impact en fonction de la distance jusqu'au réservoir

Ces calculs suggèrent des distances auxquelles l'ampleur de l'impact visuel de l'installation de GNL est réduite avec la distance. À des distances supérieures à 6 000 m, un réservoir de stockage de GNL entièrement visible serait un élément insignifiant dans le paysage.

Ces calculs semblent plus proches des distances observées auxquelles les niveaux d'impact semblent changer. Il est souligné que ces plages ne sont qu'un guide.

Une divergence apparente se produira lors de l'analyse des paramètres horizontaux et verticaux séparément. En général, les chiffres les plus prudents constituent la base de l'évaluation. Dans cet exemple, il est proposé d'étendre le champ de vision à 9 000 m, bien que l'on puisse affirmer qu'une étendue moindre serait également valable.

Pour le terminal de GNL proposé, il est proposé que les distances suivantes soient utilisées pour l'analyse du champ de vision.

Tableau 11.9 Champ de vision et degrés d'influence visuelle

Il est à noter que les zones qui définissent le bassin visuel sont à titre indicatif seulement. Tout simplement parce qu'un téléspectateur passe de 1260 m du terminal à 1270 m, cela n'entraînera pas le passage de l'impact de « Visually Evident » à « Potentiellement perceptible ». De même, le simple fait qu'un point de vue se trouve dans l'une ou l'autre de ces zones n'indique pas qu'une vue dans le champ de vision subira un impact. D'autres facteurs tels que le terrain, la végétation et les éléments anthropiques du paysage peuvent réduire ou même supprimer les impacts visuels dans le bassin visuel.

11.12.4 Zones d'impact visuel potentiel

Une analyse SIG peut déterminer les zones qui peuvent potentiellement être visuellement impactées par le développement. Une telle analyse est basée uniquement sur la topographie et montre les zones qui seraient masquées par les collines intermédiaires, etc. Elle ne tient pas compte de la végétation ou des bâtiments intermédiaires, ni ne prend en compte les petites variations de la topographie, telles que les coupes de route. Par conséquent, il s'agit d'une évaluation assez prudente des zones qui peuvent potentiellement voir le terminal de GNL et en particulier les réservoirs de stockage.

Graphique 11.18 montre une analyse de ces zones dans un champ de vision de 9 km qui peut être en mesure de voir n'importe quelle partie de l'un des réservoirs de stockage proposés.

Le champ de vision est divisé en deux zones. La zone d'impact visuel potentiel le plus important sont les zones situées à moins de 1260 m du terminal de GNL. Étant donné que le terminal est protégé par Black Point Headland Hill, la quasi-totalité de cette zone (indiquée en vert) se trouve du côté océan du terminal.

Tableau 11.10 Analyse des zones situées dans le champ de vision où une partie des réservoirs de GNL serait visible

Cette analyse montre que les vues principales de l'ensemble du réservoir de GNL seront depuis l'eau. Les emplacements d'observation terrestres ne sont disponibles que dans un rayon de 3,33 % du champ de vision de 310 km 2 .

Une analyse similaire montrant les zones à partir desquelles l'ensemble du réservoir de GNL serait visible a été menée pour identifier les zones d'impact potentiel le plus important. Cette analyse a montré beaucoup moins d'impacts que dans l'analyse précédente car elle exclut des zones qui pourraient voir une partie mais pas la totalité du réservoir de GNL.

Graphique 11.19 montre le champ de vision où un réservoir entier est visible. Encore une fois, le champ de vision est principalement limité aux zones océaniques.

Tableau 11.11 Analyse des zones situées dans le bassin visuel où un réservoir entier du terminal méthanier serait visible

Cette analyse démontre que la majorité de la zone potentiellement impactée se trouve sur l'océan. Les points de vue terrestres sont très limités et ne représentent que 3,5 % du champ de vision total de 309 km 2 .

La prochaine section de l'analyse visuelle sélectionnera les emplacements des points de vue sur les terres qui se trouvent dans les zones qui peuvent potentiellement voir le terminal de GNL proposé. Ces zones sont généralement limitées aux côtes, où la topographie intermédiaire ne peut pas masquer les vues, et le long des crêtes dans les zones plus élevées qui ont également des vues vers Black Point. Comme certains VSR marins seront également affectés, ceux-ci sont également évalués.

De nombreuses conditions climatiques entraînent des changements de visibilité. Par exemple, la brume marine, les précipitations et d'autres conditions atmosphériques altéreront la visibilité du terminal de GNL. La diminution de la clarté visuelle achetée par les conditions atmosphériques augmente avec la distance. Comme la plupart des zones qui peuvent voir le développement sont situées sur ou à travers la mer, l'impact de la brume marine et d'autres conditions atmosphériques réduiront la visibilité.

La brume marine est une condition climatique le long des côtes qui peut réduire la visibilité même les jours de beau temps. Le vent qui souffle sur l'océan peut provoquer une brume marine, limitant les vues sur le site et le terminal de GNL proposé depuis les zones environnantes. Il est peu probable que la brume marine ait beaucoup d'impact sur la visibilité du terminal de GNL lorsqu'elle est vue de près. (c'est-à-dire moins de 1,2 km). Lorsque les mêmes éléments sont observés à de plus grandes distances dans le champ de vision, l'effet de la brume marine réduira considérablement la visibilité et tout impact visuel potentiel. Cela a été illustré en 2005 lorsqu'on a demandé à ERM pour la première fois d'évaluer Black Point. Au cours des six premiers mois de 2005, il y avait très peu de jours de visibilité suffisamment claire pour entreprendre un relevé photographique à partir de points de vue autour du site.

L'effet des précipitations sur la visibilité peut être mesuré de deux manières. Tout d'abord, la pluie tombante réduit la visibilité car les gouttelettes d'eau obscurcissent la vision. Cela varie considérablement en fonction de la lourdeur des précipitations, mais même une pluie légère obscurcit grandement les objets distants.

Deuxièmement, l'événement de pluie, en particulier les périodes de pluies soutenues, réduit la fréquentation. Par conséquent, l'impact visuel est réduit ces jours-là, car moins de téléspectateurs visitent la zone et regardent le site.

Figure 11.20 Météo à Hong Kong. Source : Observatoire de Hong Kong.

Graphique 11.20 montre que pendant les mois les plus humides, en particulier de mai à septembre, Hong Kong reçoit en moyenne environ 10 millimètres par jour. Ainsi pendant ces périodes de pluie, la visibilité est réduite.

11.12.6 Scénarios d'évaluation

Alors que la section 11.12.5 ci-dessus décrit certaines des conditions climatiques qui réduisent la visibilité du terminal méthanier, l'évaluation suivante sera basée sur le pire des scénarios qui suppose des conditions d'observation parfaitement claires. Des mesures d'atténuation seront alors proposées pour réduire ces impacts.

11.12.7 Caractère visuel de base

La zone à l'intérieur du bassin visuel est de nature et de qualité visuelles variables. Les traits dominants qui définissent le caractère visuel sont :

Les pentes des collines de Castle Peak et ses environs. Ces versants se caractérisent par un mélange de zones végétalisées et d'affleurements rocheux

Les bords côtiers qui varient entre le littoral rocheux et les plages de sable plus à l'est

Les zones de petits villages tels que Lung Kwu Tan, et

Les grandes installations industrielles telles que la centrale électrique de Castle Peak, la cimenterie et la centrale électrique existante de Black Point.

Ces éléments créent un caractère visuel attrayant mais qui a été fortement modifié à certains endroits.

Un certain nombre de facteurs doivent être pris en compte lors de la réalisation de l'évaluation de l'impact visuel sur les VSR.

Le premier ensemble de critères concerne la sensibilité des VSR. Ils comprennent:

· Valeur et qualité des vues existantes

· Disponibilité et agrément de vues alternatives

· Type et nombre estimé de population de récepteurs

· Durée de la fréquence de vue et

Les vues disponibles pour les VSR identifiés sont évaluées en fonction de leur sensibilité au changement en utilisant une valeur élevée, moyenne ou faible et sont définies comme suit :

je. La nature des groupes de téléspectateurs s'attend à un degré élevé de contrôle sur leur environnement immédiat (par exemple, les personnes résidant dans leurs maisons) et

ii. Les groupes de téléspectateurs sont à proximité du projet. Cela peut inclure les téléspectateurs à bord des navires de plaisance.

je. La nature des groupes de téléspectateurs s'attend à un degré moyen de contrôle sur leur environnement immédiat (par exemple, les conducteurs et les passagers dans les véhicules)

je. La nature des groupes de téléspectateurs ne prévoit pas un degré élevé de contrôle sur leur environnement immédiat (par exemple, les personnes sur leur lieu de travail ou temporairement présentes sur le site de VSR).

Cet ensemble de critères est lié aux détails spécifiques de la proposition et à la façon dont elle se rapporte au paysage existant et à l'ampleur visible du changement qu'elle entraînera.

Les critères à évaluer sont :

· Compatibilité du projet avec le paysage environnant

· Blocage potentiel de la vue et

· Durée de l'impact pendant les phases de construction et d'exploitation.

L'ampleur du changement d'une vue est évaluée comme négligeable, petite, intermédiaire ou grande et est définie comme suit :

· Grande : changement majeur en vue.

· Intermédiaire : changement de vue modéré.

· Petit : changement mineur de vue.

· Négligeable : aucun changement perceptible en vue.

Le degré d'impact visuel ou seuil d'importance est évalué de la même manière que l'impact paysager, c'est-à-dire significatif, modéré, léger et négligeable. Les impacts peuvent être bénéfiques ou négatifs, mais avec ce projet, il est supposé que tous les impacts visuels seront négatifs.

Par conséquent, l'impact visuel est le produit de l'ampleur du changement des conditions de base existantes, du contexte paysager et des sensibilités des VSR. Le seuil d'importance de l'impact visuel est évalué pour la phase de construction et pour le jour 1 et l'année 10 de la phase d'exploitation comme décrit dans Tableau 11.18

11.13.1 Préparation du photomontage

Les évaluations visuelles sont également en partie basées sur des photomontages, qui montrent la vue avec et sans le terminal.

Les photographies qui forment la base des photomontages sont prises avec un objectif Nikon 70 mm sur un appareil photo reflex mono-objectif 35 mm. Un objectif de 70 mm a un angle d'image de 34,34 O et un angle de vue horizontal de 28,84 O . ( http://www.europepress.com/lenses/nikon_standard_zoom.htm ). Lorsque deux photographies prises avec un objectif de 70 mm se chevauchent d'environ 1/3, l'image résultante a un angle d'image d'environ 50 O , ce qui est très similaire au cône de vision central de la vision humaine.

Figure 11.21 Deux photographies superposées 1/3 pour créer une image approximativement la même que le cône central de la vision humaine

Comme discuté ci-dessus, le champ central de la vision humaine est d'environ 50 O - 60 O . Deux photographies prises avec un objectif de 70 mm avec un chevauchement d'environ 1/3 montrent le mieux cette vue statique. Un objectif de 50 mm (angle d'image 48,45 O , champ de vision horizontal 39,59 O ) est souvent utilisé pour les évaluations visuelles car il est appelé « objectif normal » car il produit à peu près le même angle d'image que l'œil humain (environ 50°).Cependant, l'objectif de 70 mm augmente légèrement la taille apparente des objets à distance moyenne et lointaine et augmente donc la taille apparente du terminal dans les photomontages. Pour cette raison, cette technique de chevauchement 1/3 a été adoptée pour la préparation des photomontages dans ce rapport.

Graphique 11.22 montre les points de vue indicatifs des emplacements accessibles au public, qui ont été sélectionnés pour l'analyse.

Ces points de vue ont été sélectionnés pour représenter la gamme de vues à partir d'emplacements accessibles. Les points de vue sélectionnés se trouvent dans des zones accessibles au public, qui sont :

· Espaces publics (VSR1 et VSR6)

· Réseau routier (VSR3, 4 et 5) il s'agit des vues vues par les visiteurs et la communauté locale lorsqu'ils traversent le long des routes. donc les impacts visuels qu'il a supposés négligeables.

· Les points de vue sur l'océan (VSR 2) comprennent les vues vues par les personnes sur les ferries et les bateaux locaux

· Villages il n'y a pas de vues depuis les villages . Le terminal de GNL proposé ne sera pas visible depuis les zones villageoises de Lung Kwu Sheung Tan et Lung Kwu Tan car la topographie de la zone masque complètement les vues. Ceci est visible sur les figures 11.18 et 11.19, où la zone visible du terminal ne couvre aucune des zones du village. De même, alors que l'analyse du SIG a montré que certaines parties de Sheung Pak Nai peuvent avoir un aperçu du développement, des visites de sites dans la région ont montré que le terminal ne sera pas visible.

Les deux points de vue ci-dessous ont été sélectionnés pour représenter les impacts sur les récepteurs visuellement sensibles dans les espaces publics :

Le réseau routier local offre des possibilités de voir le terminal de GNL à partir d'emplacements accessibles au public. Des points de vue indicatifs ont été sélectionnés à partir du réseau routier environnant et ont généralement été choisis à des endroits où les vues ne sont pas interrompues par la végétation en bordure de route et les tranchées de route, etc. Les points de vue analysés sont :

VSR 4 Vue élevée depuis la route Lung Mun

VSR 5 Lung Mun Road (Vue inférieure)

L'océan offre également des possibilités de vues sur le terminal de GNL proposé. L'analyse du SIG a clairement montré que les plus grands emplacements d'observation potentiels se trouvent dans l'océan environnant, et non à partir de la terre.

Pour simuler les impacts potentiels sur les VSR océaniques, un photomontage a été préparé à partir du bord est de la voie du traversier. Le point de vue analysé est le VSR 2, le Ferry Lane .

11.17.1 VSR1 – Vue depuis la plage de Lung Tsai

La plage Lung Tsai est située à environ 2 940 m au sud-est du terminal proposé. Ce VSR est un espace public.

Figure 11.23 VSR1 Plage de Lung Tsai

Le photomontage 1 sur la page suivante montre que les vues d'une grande partie de la plage de Lung Tsai sont projetées par Black Point Headland. Ce point de vue a été choisi car il représente le pire des cas puisque sous cet angle une petite partie du terminal (les évents) sera visible.

Tableau 11.12 Sensibilité / Qualité du VSR

Tableau 11.12a Ampleur du changement

Tableau 11.12b Seuil d'importance pendant la construction

Tableau 11.12c Seuil de signification pendant le fonctionnement

Compte tenu de la distance de ce point de vue et de la grande disponibilité d'autres vues, l'impact visuel est Légère-modérée.

11.17.2 VSR2 – Vue depuis la voie ferrée

Ce point de vue est pris depuis le bord de la voie ferrée le plus proche du terminal. Ce point de vue est à 2010 mètres au nord-ouest du site et est un exemple de vue depuis l'océan.

Figure 11.25 Voie des ferries VSR2

Le photomontage 2 sur la page suivante montre que le terminal méthanier sera visible, mais en raison du paysage marin changeant et de la présence d'installations similaires existantes à proximité, sa visibilité sera réduite.

Tableau 11.13 Sensibilité / Qualité de la VSR

Tableau 11.13a Ampleur du changement

Tableau 11.13b Seuil d'importance pendant la construction

Tableau 11.13c Seuil de signification pendant le fonctionnement

Il y aura un Modérer impact des utilisateurs des ferries.

VSR3 – Vue du dessus du point noir

Ce point de vue se trouve à l'extrémité de la route à accès restreint au-dessus de la centrale électrique actuelle de Black Point. Ce point de vue se trouve à environ 1 035 m du terminal.

Figure 11.27 VSR3 au-dessus du point noir

Le photomontage 3 à la page suivante montre que la vue est dominée par les installations existantes de la centrale électrique plutôt que par le terminal proposé. Ce VSR est une vue du réseau routier. Il y a aussi un très faible nombre de visiteurs à cet endroit.

Tableau 11.14 Sensibilité / Qualité de la VSR

Tableau 11.14a Ampleur du changement

Tableau 11.14b Seuil d'importance pendant la construction

Tableau 11.14c Seuil de signification pendant le fonctionnement

Le terminal proposé est situé dans la vue de l'installation existante de la centrale électrique de Black Point, il y aura donc un Sléger impact visuel.

V S R 4 – V i e e é v a t é d e d e P u b l i c R o a d ( L u n g M u n R o a d )

Ce VSR provient du Réseau Routier. Le point de vue a été choisi car il s'agit de la vue la plus proche depuis la route Lung Mun et il se trouve à environ 1230 mètres du terminal.

Figure 11.29 Vue en élévation du VSR4 depuis la route Lung Mun

Alors qu'une analyse SIG a montré que le terminal serait visible d'ici, le photomontage 4 sur la page suivante montre que la végétation environnante masque le site de sorte que seule une petite partie du terminal est visible de ce point de vue.

Tableau 11.15 Sensibilité / Qualité de la VSR

Tableau 11.15a Ampleur du changement

Tableau 11.15b Seuil d'importance pendant la construction

Tableau 11.15b Seuil de signification pendant le fonctionnement

Seule une petite partie du terminal sera visible de ce point de vue en raison de la végétation existante et donc les impacts visuels seront Léger.

11.17.5 VSR5 – Vue depuis la route Lung Mun

Ce VSR provient également du réseau routier et a été sélectionné car la topographie et la rupture de végétation peuvent offrir des vues vers le site. Ce point de vue est à 1555 mètres au sud-est du site.

Figure 11.31 Route VSR5 Lung Mun

La végétation et l'infrastructure existante (installation de stockage de conteneurs) affectent la visibilité du site et donc le terminal n'est pas visible de ce point de vue.

Tableau 11.16 Sensibilité / Qualité du VSR

Tableau 11.16a Ampleur du changement

Tableau 11.16b Seuil d'importance pendant la construction

Tableau 11.16b Seuil de signification pendant le fonctionnement

Le Terminal ne sera pas visible de ce point de vue en raison de la végétation existante et donc l'impact visuel sera négligeable.

11.17.6 VSR6 – Vue du Lung Kwu Chau

Lung Kwu Chau est une île isolée située à 3650 m au sud-ouest du site. À cette distance, les effets atmosphériques sont une considération importante.

Figure 11.33 VSR6 Poumon Kwu Chau

Le photomontage 6 de la page suivante montre que depuis Lung Kwu Chau, le terminal proposé sera visible par temps clair.

Tableau 11.17 Sensibilité / Qualité de la VSR

Tableau 11.17a Ampleur du changement

Tableau 11.17b Seuil d'importance pendant la construction

Tableau 11.17b Seuil de signification pendant le fonctionnement

Il y aura un Modéré-significatif impact de Lung Kwu Chau les jours de bonne visibilité. Cependant, cet impact sera réduit en raison du faible nombre d'utilisateurs.

Les mesures d'atténuation visuelles détaillées finales feront l'objet d'un plan directeur du paysage qui sera soumis pour approbation à l'autorité compétente avant la construction.

Pour les VSR susceptibles de subir un impact, les mesures d'atténuation visuelles (VMM) suivantes sont proposées pour réduire ces impacts et fournir une amélioration potentielle de la qualité visuelle.

VMM 1 Conception des structures

Dans la mesure du possible, les structures des bâtiments utiliseront une conception appropriée pour compléter le paysage environnant. Les matériaux et les finitions seront pris en compte lors de la conception détaillée.

Les couleurs du terminal seront utilisées pour compléter la zone environnante dans la mesure du possible. Des couleurs telles que des nuances de gris clair et de brun clair peuvent être utilisées pour réduire la visibilité du terminal lorsque cela est techniquement possible.

En plus des plantations d'atténuation du paysage proposées plus tôt dans ce rapport, de nouvelles plantations appropriées seront installées pour aider à intégrer les nouvelles structures dans le paysage environnant.

11.18.1 Aménagements alternatifs du site

Section 2 de cette EIE traite des modifications d'aménagement du terminal de Black Point qui ont été entreprises afin de fournir une comparaison et donc de réduire la visibilité des principaux éléments visibles.

11.18.2 Impacts visuels atténués

Tableau 11.18 prédit les impacts visuels potentiels atténués pendant la construction et l'exploitation. Il prédit également les impacts visuels atténués pendant la construction, le jour 1 et l'année 10 d'exploitation.

Tableau 11.18 Impacts visuels atténués

Sur les 6 VSR évalués, il y aura un impact modéré à significatif sur VSR6 Lung Kwu Chau, un impact modéré sur VSR2 Ferry Lane, un impact léger-modéré sur VSR 1 Lung Tsai Beach, de légers impacts de VSR3 Above Black Point et VSR4 Elevated Section du chemin Lung Mun et impact négligeable du chemin Lung Mun .

L'analyse ci-dessus a examiné les impacts visuels de la proposition pendant les heures de clarté. Bien que les plans et les spécifications d'éclairage détaillés ne soient pas disponibles à cette étape de conception préliminaire, les pratiques d'éclairage suivantes seront prises en compte lors de l'étape de conception détaillée.

Bien que les plans et spécifications d'éclairage détaillés ne soient pas disponibles à cette étape de conception préliminaire, les pratiques d'éclairage suivantes doivent être prises en compte lors de l'étape de conception détaillée :

· Éclairage de sécurité de la limite du site. Il s'agira généralement de projecteurs montés sur la clôture extérieure et dont les faisceaux seront dirigés vers le sol.

· Éclairage général d'accès. Cela fournira un accès sûr et des conditions d'éclairage opérationnelles autour du site. Des chicanes seront installées dans la mesure du possible pour réduire le déversement de lumière vers le haut.

· Éclairage de secours. Ces lumières fourniront des niveaux d'éclairage sûrs pour faciliter les évacuations ou les réparations en cas d'urgence. L'utilisation de ces lumières sera peu fréquente.

· Éclairage aéronautique. On prévoit qu'un éclairage sera nécessaire au sommet des réservoirs de stockage et des cheminées d'évent pour assurer la sécurité aérienne. Ces lumières sont généralement des lumières colorées clignotantes. Bien qu'ils soient visibles à de grandes distances, ils n'auront pas une grande contribution aux niveaux de lumière ambiante globale du site.

11.20.1 Distances entre l'éclairage de la source et les VSR.

En raison de son éloignement et de l'emplacement de Black Point Headland Hill agissant comme une barrière visuelle naturelle, la visibilité des luminaires individuels entre les VSR concernés et le terminal devrait être faible, tout éclairage d'aviation sur le dessus des réservoirs étant les lumières les plus visuellement proéminentes.

Il convient également de noter que certaines des conditions climatiques décrites à la section 11.12.5 s'appliquent également à la visibilité faible et devraient réduire la visibilité de nuit. Ceux-ci incluent les événements de pluie et la brume marine. Cependant, très occasionnellement, la couverture nuageuse peut augmenter la visibilité de l'éclairage nocturne sous forme de lumière réfléchie. Cela a tendance à se produire lorsqu'une épaisse couverture de nuages ​​bas se trouve au-dessus du site et réfléchit par conséquent la lumière d'en dessous.

11.20.2 La lumière ambiante environnante du VSR

L'éclairage nocturne de la source est plus visible lorsque l'on observe dans l'obscurité. À mesure que la lumière ambiante environnante augmente, la visibilité des objets distants diminue. Cela inclut les téléspectateurs dans les voitures, près des lampadaires ou à l'intérieur des maisons illuminées. Les spectateurs regardant vers le site dans l'obscurité totale devraient être peu nombreux.

11.20.3 Les conditions d'éclairage environnant de la source.

Il existe de nombreuses sources d'éclairage existantes à partir de la centrale électrique de Black Point et des installations industrielles voisines.

11.20.4 Impact visuel de l'éclairage nocturne

L'analyse ci-dessus indique que les impacts potentiels de l'éclairage seront généralement faibles. Cela est dû aux éléments suivants :

· L'éclairage de la proposition sera généralement des projecteurs inclinés vers le bas et aucun éclairage d'inondation à grande échelle n'est proposé

· La plupart des vues vers le site se produiront dans des zones avec des niveaux d'éclairage ambiant importants, réduisant ainsi considérablement la visibilité des lumières distantes

· Il y a un éclairage substantiel associé aux installations industrielles à proximité

· Toutes les principales sources lumineuses seront dirigées vers l'intérieur et vers le bas pour réduire la diffusion de lumière.

Quatre zones à caractère paysager (LCA) ont été identifiées en fonction des conditions de base existantes et de la capacité de la zone à intégrer le changement.

ACV 1 Hautes terres côtières de Black Point

Cette ACV comprend les pentes des collines végétalisées avec des affleurements rocheux saillants occasionnels. La végétation est constituée de broussailles et de prairies arbustives. Il y a une tour de transmission près du sommet de Black Point.

Figure 11.35 Hautes terres côtières de Black Point

ACV 2 Paysage urbain industriel Black Point

La centrale électrique existante de Black Point domine cette zone de caractère paysager. Il se compose généralement d'aires d'accostage, de cheminées et d'infrastructures industrielles.

Figure 11.36 Paysage urbain industriel de Black Point

ACV 3 Paysage des eaux offshore

Les eaux offshore sont caractérisées par de grandes étendues d'océan ouvertes avec des îles dispersées au large. Il y a aussi des navires de passage, principalement des porte-conteneurs. Ces zones connaissent un degré élevé d'éloignement.

Figure 11.37 Paysage des eaux du large

ACV 4 Paysage des eaux côtières

Les eaux côtières subissent une plus grande interaction avec la LCA 1 car le littoral entoure visuellement les zones d'eaux côtières. Cette ACV a tendance à être plus calme que l'ACV 3 avec une sensation d'éloignement réduite car le littoral offre un sanctuaire aux éléments.

Figure 11.38 Paysage des eaux côtières

11.21.1 Facteurs affectant la sensibilité des ACV

Afin d'évaluer l'impact que le terminal de GNL aura sur le caractère paysager de Black Point, il est important d'établir la sensibilité du paysage au changement. En général, plus le caractère du paysage est naturel, plus la sensibilité est élevée. Les facteurs suivants auront une incidence sur la sensibilité des zones de caractère paysager.

· La qualité paysagère générale et les éléments paysagers de la zone

· L'importance et la rareté de la zone ou des particularités

· La capacité de l'ACV à s'adapter au changement

· Importance du changement dans un contexte local et régional et

· La maturité du paysage.

Tableau 11.19 Matrice de sensibilité des caractères du paysage

11.21.2 Facteurs affectant l'ampleur du changement des ACV

Pour déterminer l'ampleur de l'impact sur les ACV, un certain nombre de facteurs doivent être pris en compte. Ceux-ci inclus:

· La compatibilité des projets avec le paysage environnant

· Durée des impacts en construction et exploitation

· L'échelle du développement (par rapport aux conditions de base de l'ACV), et

· La réversibilité du changement.

Tableau 11.20 Matrice de l'ampleur du changement des caractères du paysage

Le tableau ci-dessus montre qu'il y aura une amplitude de changement intermédiaire sur les LCA 1 et 3, une petite amplitude de changement sur LCA2 et un changement négligeable sur LCA4. Ceci est illustré dans Chiffres 11.39 et 11.40

Tableau 11.21 Matrice des hautes terres côtières de l'ACV 1

Le tableau ci-dessus montre qu'il y aura un modéré-significatif impact sur le caractère paysager des hautes terres côtières de Black Point.

ACV 2 – Paysage urbain industriel

Tableau 11.22 ACV 2 Paysage urbain industriel

Il y aura un léger impact sur le caractère paysager du paysage urbain industriel. Ceci est dû à la présence des installations industrielles existantes.

ACV 3 – Paysage des Eaux Offshore

Tableau 11.23 ACV 3 Paysage des eaux offshore

Il y aura moyennement important impact sur le caractère paysager des zones des eaux extracôtières.

ACV 4 – Paysage des eaux côtières

Tableau 11.23 ACV 4 Paysage des eaux côtières

Il y aura un négligeable impact sur le caractère paysager des zones du paysage des eaux côtières.

Toutes les mesures d'atténuation du paysage proposées dans article 11.10 ainsi que les mesures d'atténuation visuelles proposées dans article 11.18 atténuera également les impacts sur les ACV. Les mesures d'atténuation visuelles et paysagères détaillées finales feront l'objet d'un plan directeur paysager qui sera soumis pour approbation à l'autorité compétente avant la construction.

Un résumé de l'efficacité de ces mesures pour réduire les impacts de l'ACV est présenté ci-dessous :

LMM 1 – Culture des zones compactées lors de la construction. Cela contribuera à la revégétalisation de ces zones. Cela contribuera à l'établissement d'un plus grand nombre de plantes indigènes que l'on trouve dans la LCA des hautes terres côtières de Black Point.

LMM 2 – Stabilisation des sols et plantation. L'ajout de végétation sur les pentes coupées réduira la visibilité des pentes et contribuera donc à la capacité des ACV d'accueillir le projet

LMM 3 – Plantation d'arbres et d'arbustes. Cela contribuera à la végétation commune à la ZCL des hautes terres côtières de Black Point.

LMM4 – Utilisation de roches naturelles pour la remise en état. Cela aidera à intégrer le bord de la remise en état dans le bord rocheux naturel de la zone de Black Point, ce qui réduira les impacts sur les ACV 3 et 4.

LMM5Stabilisation de coupe . Lorsque l'utilisation de béton projeté est inévitable, l'ajout de pigments contribuera à réduire la visibilité des talus coupés.

LMM6 – Bancs de plantation. L'ajout de végétation sur les pentes coupées réduira la visibilité des pentes et contribuera donc à la capacité des ACV d'accueillir le projet

LMM7 – Premiers travaux de plantation . Cela permettra de réduire les impacts le plus tôt possible.

LMM8 – Les palissades du site doivent être compatibles avec le milieu environnant. Cela permettra de réduire les impacts du terminal pendant la construction.

VMM 1 Conception des structures – La conception sensible des structures aidera à compléter l'ACV des hautes terres côtières de Black Point.

VMM 2 Couleurs – La sélection d'une couleur complémentaire appropriée aidera les LCA à s'adapter au terminal.

VMM 3 Plantations - Les plantations réduiront la visibilité des réservoirs et l'échelle du terminal.

Mesures de conception – La réduction de la hauteur du réservoir de 70PD à 61m PD réduira l'échelle du terminal.

Les raffinements évoqués dans article 11.2 de ce rapport montrent comment les impacts potentiels sur le caractère paysager de Black Point ont été atténués. Les impacts sur le caractère du paysage ont été réduits de :

· La réduction de l'étendue de la remise en état

· Le regroupement des réservoirs plus rapprochés

· Le positionnement des chars dans le flanc de la colline de Black Point

· La réduction globale de l'échelle du terminal.

Tableau 11.24 ACV Impacts atténués sur le caractère du paysage

Tableau 11.24 ci-dessus montre que lorsque toutes les mesures d'atténuation paysagères et visuelles sont en place, ainsi que les conditions d'atténuation de la conception améliorée du terminal, les impacts sur les :LCA réduiront d'un ordre si seuil d'importance.

À l'heure actuelle, il n'y a aucun projet engagé qui pourrait avoir des impacts cumulatifs avec la construction du terminal à Black Point.

En tenant compte du paysage de base, du caractère du paysage et des conditions visuelles et avec les mesures d'atténuation, des impacts résiduels ont été identifiés en raison du terminal proposé

Article 4.4.3 du Mémorandum technique identifie un certain nombre de facteurs qui doivent être pris en compte lors de l'examen des impacts résiduels. Ceux-ci sont décrits dans le tableau 11.25 . Aux fins de l'évaluation, une évaluation globale des impacts sur les LR, les ACV et les VSR a été réalisée. Il faut également noter que cette évaluation est basée sur les impacts globaux.

Tableau 11.25 Analyse d'impact résiduel

Critère d'évaluation

Type d'impact résiduel

Ressources paysagères (RL)

Zones de caractère paysager (LCA)

Impacts visuels (VSR)

Effets sur la santé publique et la santé du biote ou risque pour la vie

Aucun effet applicable aux LR

Aucun effet applicable aux ACV

Aucun effet applicable aux VSR

L'ampleur des impacts environnementaux négatifs

Globalement, les impacts sur les LR seront modérés

Dans l'ensemble, il y aura des impacts négligeables à modérés sur les ACV.

Dans l'ensemble, les impacts sur les VSR seront légers à modérés avec des impacts plus importants à proximité du terminal.

L'étendue géographique des impacts environnementaux négatifs

Les impacts sur les RL seront limités à la zone des travaux de Black Point

Les impacts sur le caractère du paysage seront limités à la région de Black Point

Les impacts les plus importants dans les VSR seront largement limités aux zones à proximité de Black Point

La durée et la fréquence des impacts environnementaux négatifs

Les impacts sur les LR dureront environ 4 ans pendant la construction du terminal.

Les impacts sur les ACV seront continus tant que le projet existe.

Les impacts visuels seront continus tant que le projet existera.

La taille probable de la communauté ou de l'environnement qui peut être affecté par les impacts négatifs

La zone de l'environnement touché sera la zone des travaux de Black Point.

Les impacts sur le caractère du paysage seront limités à Black Point.

Visiteurs à ou près de Black Point.

Le degré auquel les impacts environnementaux négatifs sont réversibles ou irréversibles

Pendant le fonctionnement, les impacts sur les LR sont irréversibles. Les impacts de la phase de construction peuvent être atténués par des mesures d'aménagement paysager.

Pendant l'exploitation, les impacts sur les ACV sont irréversibles. Les impacts de la phase de construction peuvent être atténués dans toute la mesure du possible.

Pendant le fonctionnement, les impacts sur les VSR sont irréversibles.

Importance internationale et régionale

Les impacts négatifs sur les RL n'affectent pas un problème d'intérêt international ou régional.

Le caractère paysager de la Pointe Noire est valorisé par les visiteurs récréatifs de la région. Il y aura des impacts négatifs modérés sur le caractère actuel du paysage de Black Point.

La qualité visuelle de Black Point est appréciée par les visiteurs récréatifs de la région. Il y aura des impacts négatifs modérés à modérés importants sur la qualité visuelle existante lorsque le terminal est vu de près.

La probabilité et le degré d'incertitude des impacts environnementaux négatifs

L'évaluation détaillée montre qu'il n'y a pas d'incertitudes concernant les impacts sur les LR

L'évaluation détaillée montre qu'il n'y a pas d'incertitudes concernant les impacts sur l'ACV

L'évaluation détaillée montre qu'il n'y a pas d'incertitudes concernant les impacts sur le VSR

Tableau 11.25 ci-dessus montre que les impacts sur les ressources paysagères n'auront aucun effet sur la santé publique et se limitent à la zone des travaux à Black Point. Aucune zone d'importance internationale ou régionale n'est affectée et il n'y a aucune incertitude quant à l'impact.

Les impacts sur les ACV n'auront aucun effet sur la santé publique et ils sont considérés comme étant généralement d'ampleur modérée. Les impacts seront limités aux zones à proximité de Black Point. Bien que les impacts soient irréversibles, les impacts de la phase de construction peuvent être atténués dans toute la mesure du possible. Il n'y a pas d'impacts résiduels négatifs sur l'écologie terrestre de la zone. Le caractère paysager de Black Point est valorisé par plusieurs sections du public et il y aura des impacts négatifs sur ce caractère paysager. Cependant, cet impact sera limité à la région de Black Point. Il n'y a aucune incertitude quant à l'impact.

Les impacts sur les VSR n'auront aucun effet sur la santé publique, ils seront généralement d'ampleur modérée et seront principalement confinés aux zones à proximité de Black Point. Il n'y a pas d'impacts négatifs résiduels sur les zones d'importance internationale ou régionale et il n'y a pas d'incertitudes concernant l'impact. Alors que le VSR de Lung Kwu Chau connaîtra un impact visuel modéré à significatif, l'impact n'affectera qu'un petit nombre de visiteurs à Lung Kwu Chau. Par conséquent, l'impact visuel global du projet est considéré comme acceptable.

· La plantation compensatoire d'espèces indigènes atténuera les effets du développement sur de nombreuses ressources paysagères. Les effets sur le littoral rocheux peuvent être partiellement atténués par l'utilisation de roches naturelles dans les zones de remise en état. Les impacts résiduels globaux sur les ressources paysagères sont évalués comme léger-modéré.

· Il y aura des vues très limitées du terminal depuis la plupart des points d'observation terrestres et ces impacts iront de négligeable à léger-modéré. Les impacts visuels seront plus importants pour les VSR basés sur l'océan avec modérer impacts de la voie ferrée et modéré-significatif impacts de Lung Kwu Chau. Cependant, après prise en compte du nombre inférieur d'utilisateurs dans ces zones et de l'analyse des impacts résiduels, l'impact visuel global est évalué comme léger-modéré.

· La lueur nocturne potentielle et la visibilité de l'éclairage maritime et aéronautique peuvent être visibles par temps clair depuis les points d'observation de Lung Kwu Chau et de Ferry Lane. Cependant, étant donné qu'un éclairage important existe déjà à la centrale électrique de Black Point et dans d'autres installations industrielles à proximité, l'éclairage nocturne supplémentaire du terminal de GNL proposé est considéré comme acceptable.

· Les impacts sur le caractère du paysage vont de négligeable à modérer. Après examen des impacts résiduels, les impacts globaux sur le caractère du paysage sont évalués comme léger.

Selon le Mémorandum technique sur le processus d'évaluation d'impact environnemental (EIAO-TM) le paysage et les impacts visuels sont considérés comme acceptables avec atténuation.


Voir la vidéo: Cest pas sorcier -ETRETAT: Les sorciers attaquent la falaise