Suite

ArcGIS - Faire fonctionner correctement la boîte à outils Python

ArcGIS - Faire fonctionner correctement la boîte à outils Python


comme le dit l'en-tête, j'ai du mal à faire fonctionner ma boîte à outils comme je le souhaite. Dans ce qui suit, ma définition de paramètre est affichée, d'où je m'attendrais à n'afficher que les classes d'entités de type point.

def getParameterInfo(self): #Define parameters definitions # Input Features parameter in_workspace = arcpy.Parameter( displayName="Input Workspace", name="in_workspace", datatype="DEWorkspace", parameterType="Required", direction="Input" ) # Paramètre FeatureClasses in_fc = arcpy.Parameter( displayName="Input FC", name="classes", datatype="DEFeatureClass", parameterType="Required", direction="Input") in_fc.parameterDependencies = [in_workspace.name] in_fc.filter.list = ["POINT"] parameters = [in_workspace, in_fc] paramètres de retour

Cependant, la liste déroulante qui en résulte affiche tout type de contenu, par ex. classes d'entités ponctuelles, linéaires et surfaciques. Même les jeux de données d'entités sont répertoriés…

J'ai reçu la suggestion d'utiliser GPFeatureLayer au lieu de DEFeatureClass, mais pour autant que je comprenne le centre de ressources d'Esri, il me semble que GPFeatureLayer est dans mon cas un détour par les ensembles de données demandés. Lorsque j'ai essayé GPFeatureLayer, il n'y avait aucune différence dans l'utilisation de DEFeatureClass.

D'après ma compréhension, GPFeatureClass serait la voie à suivre, les FeatureDatasets ne devraient pas apparaître dans la liste et le filtre défini pour la liste ne devrait remplir la liste des FeatureClasses qu'avec des ensembles de données de type point.

L'un d'entre vous peut-il m'aider sur ce problème ?


J'ai essayé cela et je confirme que la boîte à outils python ne se comporte pas comme prévu. Il existe une solution relativement simple à cela (bien qu'elle puisse ne pas être satisfaisante pour vos besoins). Déposez votre paramètre d'espace de travail et supprimez-le du paramètreDépendances sur le paramètre in_fc. Lorsque vous accédez à l'espace de travail, seuls les jeux de données de points sont affichés.


D'accord, au lieu de la liste attendue, il y a une liste assez complète du contenu de la base de données renvoyé. Par conséquent, j'ai fait un petit poirier. ;-)

Voici les modifications apportées à la définition des paramètres :

# Paramètre FeatureClasses in_fc = arcpy.Parameter( displayName="Input FC", name="classes", datatype="String", parameterType="Required", direction="Input")

Comme suggéré, les dépendances de paramètre sur le paramètre in_fc ont été supprimées. Ensuite, j'ai introduit un paramètre global au sein du script et j'ai parcouru le chemin à pied…

def updateParameters(self, parameters): #facultatif if parameters[0].altered: global pnt_list path = str(parameters[0].value) pnt_list = [] lst_children = desc.children pour l'élément dans lst_children: if item.dataType = = 'FeatureClass' et item.shapeType == 'Point' : pnt_list.append(item.name) parameters[1].filter.list = pnt_list return

C'est un peu ennuyeux mais il fait essentiellement ce qu'il devrait faire. ;-)


SIG (Systèmes d'Information Géographique) : Information SIG Open Source

SIG HERBE (Geographic Resources Analysis Support System) est une application SIG gratuite et open source inaugurée en 1982. Elle est indépendante de la plate-forme et peut fonctionner dans les environnements Linux, Mac OSX et Windows. L'analyse spatiale, le traitement d'images, les données raster et les statistiques sont ses points forts. Des liens pour les téléchargements, la documentation comprenant des manuels, des tutoriels et des exemples de données peuvent être trouvés ici : SIG HERBE.


FONCTION BOÎTE À OUTILS

La boîte à outils du télécouplage est conçue pour un large public d'utilisateurs de nombreuses disciplines et des secteurs public et privé intéressés par l'application du cadre de télécouplage à diverses questions (par exemple, la production et le commerce agricoles, les paiements pour les programmes de services écosystémiques ou les subventions pour la conservation, le tourisme, propagation d'espèces envahissantes, migration de la faune). En tant qu'outil électronique (application informatique ou Web destinée à faciliter des tâches spécifiques), la boîte à outils fournit un environnement unique et intégré pour aider les utilisateurs à cartographier les systèmes, les agents et les flux à n'importe quelle échelle spatiale, tout en offrant des fonctionnalités descriptives et quantitatives. des outils pour mieux comprendre les facteurs déterminants et les différents effets socio-économiques et environnementaux des télécouplages à des échelles allant de la parcelle à la planète.

La Telecoupling Toolbox se caractérise par un certain nombre de caractéristiques prédominantes (tableau 1). L'un des aspects les plus fondamentaux est la nature spatialement explicite de chaque composant de la boîte à outils. La boîte à outils est développée dans un environnement de système d'information géographique (SIG) pour tenir compte de la localisation spatiale des cinq composantes principales du cadre (systèmes, agents, flux, causes, effets). Dans certains cas, l'emplacement spatial peut être représentatif d'une zone administrative plus vaste (par exemple, centroïde) ou peut identifier l'emplacement géographique réel de l'objet cartographié (par exemple, bâtiments, routes, parcs). Des emplacements spatiaux correctement définis sont nécessaires pour visualiser les objets et les entités dans un véritable contexte géographique tout en permettant aux utilisateurs de prendre en compte la distance spatiale lors de l'analyse de systèmes humains et naturels couplés en interaction à travers les frontières.

La boîte à outils est conçue comme multiscalaire, une fonctionnalité nécessaire pour s'adapter aux différents types d'applications de télécouplage et aux besoins de chaque utilisateur. Cela permet plus de flexibilité lors de la cartographie et de l'analyse des composants du cadre de télécouplage des échelles locales aux échelles mondiales. Par exemple, les utilisateurs limités par la disponibilité et la résolution des données peuvent toujours utiliser la boîte à outils pour décrire le télécouplage d'intérêt (par exemple, le tourisme) à l'échelle déterminée par les questions de recherche. Dans certains cas, des outils spécifiques de la boîte à outils fonctionnent à des résolutions spatiales prédéterminées, guidant ainsi l'utilisateur pour collecter et organiser les données à l'échelle requise.

De par sa conception, la boîte à outils peut être étendue avec autant d'outils que nécessaire pour décrire de manière exhaustive un large éventail de processus de télécouplage et quantifier les multiples effets socio-économiques et environnementaux. Par exemple, les outils nécessaires pour décrire et quantifier le tourisme peuvent être très différents de ceux nécessaires pour décrire le commerce de la nourriture ou la migration des animaux entre les régions. Des outils personnalisés peuvent être développés côte à côte avec des outils tiers existants. L'intégration d'outils et de logiciels existants (par exemple, InVEST [Sharp et al. 2016]) peut aider à évaluer les synergies et les compromis associés aux politiques et autres interventions locales à mondiales, répondant ainsi à des questions telles que : les services écosystémiques proviennent et où sont-ils consommés ? Comment les programmes de subventions à la conservation affectent-ils la population humaine, la qualité de l'habitat faunique, la qualité de l'eau et les loisirs? Comment le changement climatique et l'expansion de la population humaine auront-ils un impact sur l'environnement naturel et la biodiversité ? Quels sont les principaux facteurs à l'origine du flux de biens, d'informations ou de services écosystémiques entre les zones d'envoi et de réception ? Comment un investissement visant à accroître l'écotourisme local affectera-t-il l'environnement naturel et bénéficiera-t-il à la population locale ?

Une autre caractéristique importante de la Telecoupling Toolbox est sa modularité. Conformément aux bonnes pratiques courantes de développement de logiciels, la boîte à outils est subdivisée en modules logiques plus petits qui mappent, décrivent ou quantifient les composants souhaités du cadre de télécouplage pour répondre aux différents besoins des utilisateurs. Chaque module peut être exécuté indépendamment ou dans un ordre logique séquentiel avec d'autres outils, par exemple, lorsqu'un fichier de sortie est nécessaire comme entrée pour un outil différent.

L'ensemble complet des fonctionnalités disponibles dans le logiciel SIG, telles que le panoramique, le zoom ou la sélection d'un emplacement d'intérêt, rend la boîte à outils interactive. L'interactivité devient importante non seulement pour améliorer l'expérience utilisateur dans son ensemble, mais aussi pour s'assurer que les composants du cadre de télécouplage sont cartographiés et visualisés à la bonne échelle spatiale pour l'application d'intérêt. Par exemple, lorsqu'il travaille à plusieurs échelles à travers le monde, il est important que l'utilisateur puisse effectuer un zoom avant et arrière sur les zones souhaitées avant d'attribuer un emplacement spatial réel à tous les objets et entités impliqués dans l'étude. De plus, la boîte à outils comprend des outils qui permettent aux utilisateurs d'interagir directement avec l'environnement cartographique.

Afin de promouvoir la transparence et de susciter des collaborations entre les utilisateurs de différents domaines, tout le code source, les exemples de données et la documentation utilisés pour développer la boîte à outils de télécouplage sont disponibles gratuitement et hébergés sur un référentiel public en ligne : https://msu-csis.github. io/télécouplage-toolbox/.


Exemple de code

SolveVehicleRoutingProblem exemple 1 (fenêtre Python)

Exécutez l'outil en utilisant uniquement les paramètres requis.

SolveVehicleRoutingProblem exemple 2 (workflow)

Le script Python autonome suivant montre comment utiliser l'outil SolveVehicleRoutingProblem pour traiter un ensemble de commandes à l'aide d'une flotte de véhicules. Lorsque vous utilisez l'outil SolveVehicleRoutingProblem, vous n'avez qu'à appeler un seul outil pour résoudre l'intégralité du problème d'analyse par rapport à l'outil MakeVehicleRoutingProblemLayer qui vous oblige à exécuter plusieurs outils de la boîte à outils des outils Network Analyst.


Boîte à outils de cartographie

Mapping Toolbox™ fournit des algorithmes et des fonctions pour transformer les données géographiques et créer des affichages cartographiques. Vous pouvez visualiser vos données dans un contexte géographique, créer des affichages cartographiques à partir de plus de 60 projections cartographiques et transformer des données provenant de diverses sources en un système de coordonnées géographiques cohérent.

Mapping Toolbox prend en charge un workflow complet pour la gestion des données géographiques. Vous pouvez importer des données vectorielles et raster à partir d'un large éventail de formats de fichiers et de serveurs de cartes Web. La boîte à outils vous permet de traiter et de personnaliser les données à l'aide de l'ajustement, de l'interpolation, du rééchantillonnage, des transformations de coordonnées et d'autres techniques. Les données peuvent être combinées avec des couches de carte de base provenant de plusieurs sources dans un seul affichage de carte. Vous pouvez exporter des données dans des formats de fichiers tels que shapefile, GeoTIFF et KML.

Importation et exportation de données géographiques

Importez des données SIG vectorielles et raster et des données géospatiales dans l'environnement MATLAB ®. Exportez et raster des données dans des formats standard et partagez-les avec des systèmes d'information géographique et d'autres applications géospatiales.

Affichages cartographiques 2D et 3D

Combinez des ensembles de données vectorielles et raster dans un seul affichage et créez des affichages de contours et d'autres types de cartes thématiques.

Analyse du relief et de l'altitude

Visualisez et analysez des données 3D telles que le terrain numérique, la bathymétrie et d'autres produits de données maillées. Calculez le gradient, la pente, l'aspect, la visibilité directe et les champs de vision.

Traitement des données géospatiales

Effectuez des calculs géodésiques qui tiennent compte de la courbure de la Terre et d'autres corps planétaires.

Ressources de produit :

«Peu de temps après que ForWarn est entré en production, il a détecté des dommages de grêle auparavant inaperçus qui représentaient une menace pour un bassin versant. Nous n'aurions pas pu faire ce travail aussi efficacement sans MATLAB.

Duane Armstrong, Centre spatial Stennis de la NASA

Buts d'apprentissage

ArcGIS ne vous permet pas seulement de placer des points, des polygones ou des lignes représentant des emplacements géographiques sur une carte, il vous permettra également d'analyser ces points à l'aide d'outils de sa boîte à outils de géotraitement. Cela peut vous aider à affiner les domaines les plus pertinents pour votre étude et à trouver des informations importantes sur ces domaines.

Dans cet exercice, nous déterminerons quelles écoles de Brooklyn se trouvent à moins de 1/8 de mile (distance de marche) d'un espace vert à l'aide de différents outils de géo-analyse afin de découper nos fichiers uniquement dans l'arrondissement que nous voulons, pour créer un tamponnez autour des écoles d'un huitième de mile, puis détectez l'intersection de ces tampons avec l'un des espaces verts.

Données

Commencer

  • Ouvrir le fichier NYC_SchoolsAndGreenSpaces.mxd dans ArcMap et examinez les couches.
  • Ouvrez les tables d'attributs pour chacune pour voir quelles informations elles contiennent sur le sujet de la couche, et ces informations sont-elles disponibles pour tous les éléments. Par exemple, bien que le Espaces verts la couche contient des informations sur le type d'espace vert sur le terrain l'utilisation des terres sur certains enregistrements, ce n'est pas le cas pour tous, vous n'avez donc pas pu restreindre votre couche d'espaces verts aux parcs et non aux promenades. En revanche PublicSchoolEmplacements a des informations sur chaque école pour quel type il est dans le SCH_TYPE colonne afin que vous puissiez le réduire aux écoles élémentaires si vous le souhaitez.

La question à laquelle vous voudrez finalement répondre est de savoir quels quartiers de Brooklyn contiennent à la fois une école publique et un parc important à moins d'un huitième de mile ? Pour ce faire, vous devez d'abord affiner vos sélections à Brooklyn en utilisant le Agrafe outil, puis créez une zone tampon de 0,125 km autour de l'espace vert à l'aide de l'outil Amortir outil, puis utilisez le Couper outil pour trouver uniquement les écoles qui se trouvent dans cette limite.

Découper une couche avec des outils de géotraitement

Le Agrafe L'outil vous permet de prendre une couche avec une plage géographique plus large que nécessaire et de la découper pour qu'elle corresponde au contour d'une couche plus petite, créant ainsi une nouvelle classe d'entités avec cette zone plus petite. Cela peut être pratique si vous étudiez une zone plus petite, comme un groupe de comtés ou de secteurs de recensement adjacents, mais que vous ne pouvez obtenir que des fonds de carte qui englobent l'ensemble d'un État ou d'une région. Vous pouvez découper ces cartes plus grandes uniquement à la zone dont vous avez besoin, ce qui élimine la confusion et libère de la puissance de traitement. Dans ce cas, vous n'avez pu obtenir que des cartes indiquant où se trouvaient les écoles publiques et les espaces verts pour l'ensemble des cinq arrondissements de New York, mais vous ne voulez regarder que ceux de Brooklyn.

  • Affinez votre ArrondissementFrontières couche pour ne contenir que Brooklyn. Double-cliquez dessus et allez dans le Requête de définition languette.
  • La fenêtre à l'intérieur sera actuellement vide, mais cliquez sur le bouton qui dit Générateur de requêtes. Cela vous mènera à une fenêtre qui vous expliquera comment créer une requête
  • La première fenêtre contient les différents champs que vous pouvez utiliser. Vous cherchez à le réduire à Brooklyn alors double-cliquez sur boro_name pour l'ajouter à votre requête. Cliquez ensuite sur le = bouton pour l'ajouter. Cliquer sur Obtenez des valeurs uniques pour voir comment les noms sont écrits et double-cliquez sur 'Brooklyn' pour l'ajouter à votre requête.
  • Cliquer sur Vérifier et si vous obtenez une fenêtre contextuelle indiquant qu'il a été vérifié avec succès, cliquez sur d'accord
  • Votre carte ressemblera maintenant à quelque chose comme ci-dessous, car bien que ArrondissementFrontières couche a été réduite pour n'inclure que Brooklyn, rien d'autre ne l'a fait. Cependant, parce qu'avec Requête de définition vous avez défini ce calque comme composé uniquement de Brooklyn, vous pouvez l'utiliser comme modèle de type emporte-pièce pour découper vos autres calques.

Le Agrafe L'outil vous permet de rogner une couche pour qu'elle corresponde aux limites géographiques d'une autre. Nous l'utiliserons sur le PublicSchoolEmplacements et Espaces verts couches plutôt que les Requête de définition que nous avons utilisé sur le ArrondissementFrontières couche pour plusieurs raisons. Premièrement, il est juste plus facile d'utiliser cet outil sur la couche d'espaces verts car il n'y a pas de champ attributaire pour l'arrondissement dans lequel se trouve l'espace vert. Deuxièmement, même si Requête de définition contrôle la taille et la forme du ArrondissementFrontières couche telle qu'elle apparaît, les informations supplémentaires sont toujours disponibles et prennent donc de la place lors du traitement de la carte. Nous n'aurons pas besoin d'informations sur les écoles publiques ou les espaces verts qui ne sont pas à Brooklyn, nous pouvons donc aussi bien créer une nouvelle couche qui ne contient pas ces informations pour économiser sur la vitesse de traitement.

  • Cliquer sur Géotraitement dans la barre de menu et choisissez Agrafe.
  • Cela vous amène à votre Outil de découpage la fenêtre. Cliquer sur PublicSchoolEmplacements dans le Table des matières et faites-le glisser dans le champ marqué Caractéristiques d'entrée. C'est là que va le calque que vous voulez découper. Cliquer sur ArrondissementFrontières dans le Table des matières et faites-le glisser dans le champ marqué Caractéristiques des clips. C'est là que va votre calque le plus étroit sur lequel vous souhaitez couper l'autre calque.
  • Laissez le nom par défaut pour Classe d'entités en sortie pour l'instant et cliquez d'accord
  • Un nouveau calque apparaîtra sur votre Table des matières fenêtre appelée PublicSchoolLocations_Clip.
  • Faites un clic droit sur votre original PublicSchoolEmplacements couche et choisissez Supprimer. Vous remarquerez que le nouveau calque tronqué n'affiche désormais que les emplacements à Brooklyn
  • Répétez le Agrafe processus d'outil avec le Espaces verts couche. Vous devrez peut-être modifier le symbole de votre nouveau calque, à partir de la couleur par défaut pour qu'il soit vert.
  • Maintenant, votre canevas de carte contiendra 3 couches, PublicSchoolLocations_Clip, GreenSpaces_Clip et l'original ArrondissementFrontières couche.

Maintenant que vous disposez des couches contenant uniquement les informations dont vous avez besoin, vous pouvez traiter ces informations beaucoup plus facilement.

Utilisation de l'outil de mise en mémoire tampon pour afficher la proximité

Le Amortir L'outil est utilisé pour créer une nouvelle couche qui étend les limites d'un point, d'une ligne ou d'un polygone sur une distance spécifiée dans toutes les directions. Cette distance peut être la même pour tous les objets, ou vous pouvez la décider en fonction de l'un des champs de votre table attributaire. Par exemple, vous étudiez peut-être les dangers environnementaux et vous avez cartographié différents types d'usines chimiques qui ont chacune une distance de sécurité minimale différente. Au lieu de créer une zone tampon uniforme d'un mile pour chacun, vous pouvez créer une couche tampon qui a 1/4 mile pour les plantes qui ont cette distance de sécurité répertoriée, 1/2 mile pour les plantes avec cette distance de sécurité et ainsi de suite.

Dans ce cas, vous cherchez simplement à créer une zone tampon autour des polygones dans le GreenSpaces_Clip et les points dans le PublicSchoolLocations_Clip couche de 1/8 de mile afin que vous puissiez voir quelles zones ont les deux caractéristiques à proximité.

Sur la carte, cependant, vous verrez que certains des parcs sont grands et que d'autres semblent n'être que des sections étroites de la route. Alors tu voudras en faire un autre Requête de définition pour restreindre les parcs qui sont présentés comme ceux qui dépassent un certain montant.

  • Faites un clic droit sur GreenSpaces_Clip et choisissez Ouvrir la table attributaire. Faites défiler jusqu'au Shape_Area colonne. Vous remarquerez que de nombreux éléments indiquent 0. C'est parce que l'unité de mesure est le degré au lieu du pied, vous devrez donc augmenter le nombre de décimales apparaissant afin de pouvoir voir la zone de les formes.
  • Faites un clic droit sur le Shape_Area en-tête et choisissez Propriétés. Cliquez sur les points à côté de Numérique, et lorsque vous ouvrez le Format de nombre menu utiliser les flèches ci-dessous Nombre de décimales pour le changer en 12
  • Le Shape_Area section du tableau semble maintenant très différente, bien que les nombres impliqués soient encore petits, rien n'est simplement un 0.
  • Maintenant, pour calibrer le plus petit que nous permettons à un parc d'être et toujours apparaître sur la carte, nous allons utiliser le Identifier l'outil et cliquez sur l'une des formes dans le Espaces verts couche qui semble être du petit côté du raisonnable (j'ai choisi le parc de la cour d'école P.S. 31 à North Brooklyn)
  • Copiez le numéro qu'il donne pour Shape_Area dans ce cas c'est 0.00000071
  • Double-cliquez sur le GreenSpaces_Clip couche pour ouvrir le Propriétés fenêtre et accédez à la Requête de définition languette. Cliquer sur Générateur de requêtes.
  • Dans le Générateur de requêtes fenêtre, vous chercherez à avoir votre couche seulement affichez les parcs qui sont au moins aussi grands que le parc que vous avez choisi comme le plus petit que vous voudriez compter comme un espace vert qu'il serait bien qu'une école publique soit à proximité. Donc, vous voulez seulement les enregistrements avec un Shape_Area d'au moins 0,0000000071
  • Double-cliquez sur Shape_Area dans la liste des champs disponibles pour l'ajouter à la requête, puis cliquez sur le bouton pour supérieur ou égal à ce qui est > = puis ajoutez à la requête 0.000000071.
  • Cliquer sur Vérifier et s'il indique que votre requête est valide, cliquez sur OK

Votre carte devrait maintenant ressembler à quelque chose comme ci-dessous, avec moins de parcs parce que vous n'affichez que ceux avec des zones plus grandes.

Vous pouvez désormais ajouter une zone tampon à ces parcs et voir quelles écoles se trouvent à moins d'un huitième de mile de ces parcs.

  • Montez jusqu'au Géotraitement élément de menu et choisissez Amortir.
  • Cliquer sur GreenSpaces_Clip dans le Table des matières et faites-le glisser là où il est dit Caractéristiques d'entrée dans le Amortir fenêtre qui s'ouvre
  • Changer le nom là où il est dit Classe d'entités en sortie dire seulement GreenSpaces_EighthMile à la fin.
  • Où il est dit Distance, choisir Milles dans la liste déroulante et écrivez .125
  • Jetez un œil aux autres options. Si vous basiez la distance pour laquelle vous vouliez la zone tampon sur l'un des champs de votre table attributaire, c'est ici que vous sélectionneriez cette option et choisiriez le champ que vous voulez comme liste déroulante.
  • Où il est dit Type de dissolution assurez-vous qu'il dit RIEN. Vous pouvez également créer des tampons qui cessent de différencier les caractéristiques individuelles, mais vous le ferez plus tard.
  • Lorsque vous êtes configuré et que votre fenêtre ressemble à ce qui suit, cliquez sur D'ACCORD.
  • L'outil traitera, vous verrez un petit élément en bas qui continue à dire 'Buffer. Amortir. ' et une nouvelle couche sera ajoutée à votre table des matières lorsqu'elle sera terminée GreenSpaces_EighthMile et ça ressemblera à quelque chose comme ça.
  • Répétez ce processus avec le École publiqueLocations_Clip couche pour mettre une zone tampon de 1/8 de mile autour des écoles dans une nouvelle couche PublicSchoolLocations_EighthMile.

Vous allez maintenant chercher où les deux calques se chevauchent avec le Couper outil.

Utilisation de l'outil d'intersection

Vous pouvez utiliser le Couper outil de géotraitement pour rechercher où deux couches différentes fusionnent et créer une nouvelle couche avec ces informations

  • Aller à Géotraitement et sélectionnez Couper. Cliquer sur PublicSchoolLocations_EighthMile et faites-le glisser là où il est dit Caractéristiques d'entrée. Faites de même avec GreenSpaces_EighthMile
  • Changer la Classe d'entités en sortie nom à EighthMileSchoolAndPark. Cliquez sur d'accord
  • Lorsque l'outil se termine, il ajoutera la couche EighthMileSchoolAndPark. Cliquez pour désactiver vos autres calques et cela ressemblera à un tas de cercles et de demi-cercles imbriqués.

Vous remarquerez que lorsque vous effectuez un zoom avant et arrière ou effectuez un panoramique sur la carte, le redessinage de ces couches peut prendre un certain temps, car tout cercle individuel peut avoir plusieurs intersections en raison de plusieurs zones tampons de parcs ou d'écoles qui se croisent. Avec le Dissoudre outil, vous pouvez transformer ces nombreuses intersections différentes en une seule couche. C'est un outil qui est surtout utile si vous ne vous souciez pas des autres attributs (par exemple, vous ne voulez pas savoir quelle école primaire et quel parc se trouve à proximité d'une intersection donnée). Vous pouvez conserver une certaine quantité d'informations sur les intersections individuelles en choisissant un calque sur lequel baser la dissolution. Par exemple, si je voulais qu'une de ces formes se limite à toutes les occasions où une école primaire se chevauche et une autre à toutes les fois où une école secondaire se chevauche, je fais le Dissoudre le champ SCH_TYPE. Ou si je voulais qu'il y ait une forme distincte basée sur chaque parc, je pourrais faire le champ de dissolution nom_du_parc.

  • Allez au Géotraitement élément de menu et sélectionnez Dissoudre
  • Faites glisser EighthMileÉcoleEtParc dans Caractéristiques d'entrée
  • Sélectionnez le Dissoudre le champ comme GEO_DISTRI puisque je veux que les différentes formes soient dissoutes ensemble mais séparées pour chaque quartier. De cette façon, au lieu d'avoir des milliers de formes différentes qui se chevauchent, j'en aurai environ 20.
  • Aller avec EightMile_Diss comme nom de classe d'objets
  • Cliquez sur OK

Et maintenant, vous avez créé un calque avec seulement 22 formes, une pour chaque quartier, plutôt qu'une pour chaque intersection.

Si vous voulez voir comment cela fonctionne en tant que produit fini, il est joint ci-dessous.

Buts d'apprentissage

Avec ArcMap, vous pouvez faire plus que simplement exécuter les outils fournis individuellement avec votre boîte à outils, vous pouvez créer votre propre modèle. Un modèle vous permet d'enchaîner une série d'outils de géotraitement dans un workflow. Lorsque vous avez fini de créer votre modèle, vous pouvez l'exécuter à l'aide de couches de carte et de données spécifiées, et pouvez même le configurer pour effectuer les mêmes tâches sur différentes tables ou couches. De plus, une vue finale du modèle fonctionne parfaitement en tant que graphique éclairant que vous pouvez utiliser dans votre article ou projet pour expliquer au spectateur exactement comment vous avez traité vos données.

Avec cet exercice, vous travaillerez avec une carte similaire à celle que vous avez créée la dernière fois et qui montrait les quartiers de Brooklyn situés à moins de 1/8 de mile d'une école primaire et d'un espace vert. Vous allez créer un modèle qui traitera l'intersection de ces zones avec des zones situées à moins d'un kilomètre d'une bibliothèque publique afin d'analyser plus en détail les parties de Brooklyn situées à quelques pas des institutions importantes pour le développement de l'enfant. Lorsque ce modèle est exécuté, vous obtenez une nouvelle couche de carte qui affiche l'intersection de ces zones.

Données

Commencer

  • Ouvert NYC_SchoolsAndGreenSpaces_ForModel.mxd et regardez les couches placées dans le Table des matières. Vous remarquerez que l'un de ceux allumés Installations de New York n'est pas encore tronqué pour n'afficher que les installations de Brooklyn, alors notez qu'il s'agit d'une étape que vous allez entreprendre pour la couche dans le modèle que vous allez créer.
  • Utilisez le Identifier outil pour cliquer sur quelques-uns des points bleus représentés, et notez qu'en plus des bibliothèques publiques, il existe également des parcs, des bureaux, des écoles et d'autres types d'installations, vous souhaiterez donc également créer une couche dès le début du modèle qui ne contient que des bibliothèques, mais vous voudrez d'abord savoir dans quel champ se trouvent ces informations
  • Faites un clic droit sur Installations de New York et choisissez de Ouvrir la table attributaire.
  • Dans la table attributaire, cliquez sur le menu déroulant à l'extrême gauche et choisissez Trouver et remplacer
  • Tapez dans le champ de recherche 'Bibliothèques publiques' et cliquez sur Rechercher suivant.
  • Faites défiler les différents enregistrements où se trouve cette chaîne de texte et notez qu'ils ont tous la désignation Bibliotheque publique dans le facsubgrp domaine. C'est l'attribut que vous utiliserez pour sélectionner ces enregistrements une fois que vous aurez coupé le Installations de New York couche pour ne contenir que Brooklyn. Vous pouvez faire cela et d'autres étapes d'un seul coup en créant un modèle

Création d'un modèle

Dans le dernier exercice, vous avez suivi plusieurs étapes, certaines d'abord sur une couche, puis sur une autre, afin de créer une carte utilisant des données SIG ouvertes pour illustrer l'emplacement de la ville à quelques pas d'une école publique et d'espaces verts. espace à Brooklyn. Puisque vous savez maintenant quels outils de géotraitement peuvent être utilisés pour créer cette carte, vous ajouterez ensuite ces mêmes outils à un modèle que vous pourrez ensuite exécuter et automatiser votre processus. Ce modèle va être stocké dans votre boîte à outils.

Un modèle se compose de données (couches, classes d'entités, tables, fichiers de formes) et d'outils avec des connexions établies entre eux. Vous pouvez utiliser non seulement les données que vous avez déjà sous la main, mais également les données qui se produisent lorsqu'un nouveau calque est créé à la suite d'une tâche effectuée sur un calque existant.

Vous avez utilisé des outils d'ArcToolbox dans votre dernier exercice, dans celui-ci vous allez créer votre propre boîte à outils qui contient un modèle combinant différents processus qui accomplissent une tâche.

  • Dans ton Catalogue fenêtre, cliquez pour réduire votre Connexions de dossiers alors le Boîtes à outils est visible. Développez-le et faites un clic droit sur Mes boîtes à outils, choisir Nouvelle>boîte à outils.
  • Il créera une boîte à outils (une collection pour tous les scripts ou modèles Python que vous créez) avec le nom par défaut de Boîte à outils.tbx. Faites un clic droit dessus et choisissez Nouveau>Modèle.
  • Cela ouvrira la fenêtre de l'éditeur pour votre modèle. C'est ici que vous créerez votre modèle qui, une fois exécuté :
    • Clipsez votre Installations de New York couche à votre Limites d'arrondissement couche, limitant ainsi à Brooklyn en utilisant le Agrafe outil
    • Sélectionnez uniquement les bibliothèques de votre nouveau Brooklyn uniquement Installations de New York calque et exportez-le en tant que nouveau calque
    • Créez une zone tampon d'un demi-mile autour de chacune de ces bibliothèques avec le Amortir outil
    • Utilisez le Couper outil pour voir où la zone tampon d'un demi-mile autour des bibliothèques croise l'existant EighthMile_Diss couche qui montre où, dans chaque district scolaire, il y a des zones à proximité d'une école publique et d'un espace vert, et l'exporte en tant que nouvelle couche.

    Ajout de l'outil Clip à votre modèle

    Un modèle est une représentation visuelle d'un processus que vous aimeriez qu'ArcMap effectue. Les données sont représentées par des ovales bleus, les rectangles représentent les outils et les ovales verts représentent la sortie d'un outil. Les outils et les ovales représentant les sorties sont représentés clairement si l'outil nécessite encore des entrées ou des paramètres pour fonctionner. Les éléments reçoivent une ombre portée après avoir été exécutés lorsque vous exécutez l'outil.

    Si vous rencontrez des problèmes pour localiser un outil, vous pouvez le rechercher en appuyant sur CTRL F pour ouvrir le Chercher la fenêtre.

    • Cliquer sur New YorkInstallations dans ton Table des matières fenêtre et faites-le glisser dans le Modèle la fenêtre. Vous pouvez également ajouter des données en allant dans le Insérer en haut de votre fenêtre et en sélectionnant Ajouter des données ou un outil. Il apparaîtra sous la forme d'un ovale bleu avec le nom du calque.
    • Ajouter le Agrafe à votre modèle en allant sur Insérer>Ajouter des données ou un outil et en cliquant pour remonter d'une couche dans la fenêtre contextuelle qui apparaît. Double-cliquez sur Boîtes à outils ensuite Boîtes à outils système ensuite Outils d'analyse,Extrait et enfin Agrafe et sélectionnez Ajouter. Une case blanche étiquetée Agrafe apparaîtra sur l'écran, avec un ovale qui dit Classe d'entités en sortie.
    • Accédez à l'icône en haut de l'écran qui présente deux cases reliées par une ligne. Cela vous permettra d'ajouter une connexion entre les boîtes. Cliquez dessus et votre curseur se transformera en une icône de baguette magique. Cliquez d'abord sur l'ovale pour Installations de New York et tracez une ligne jusqu'à la case qui dit Agrafe. Un menu d'options apparaîtra vous demandant si vous voulez que ce soit le Fonctionnalité d'entrée ou la Fonctionnalité de découpage. Sélectionner Fonctionnalité d'entrée.
    • Le Classe d'entités en sortie le nom deviendra une option renseignée automatiquement en fonction de l'original et une ligne noire continue apparaîtra entre le Installations de New York boîte et le Agrafe boîte. Double-cliquez sur le Agrafe case et changez le nom du Classe d'entités en sortie à BK_Facilités
    • Cliquer sur Limites d'arrondissement et faites-le glisser dans votre fenêtre de modèle. Cliquez sur la case Connexions et établissez une connexion entre le Limites d'arrondissement ovale et le Agrafe boîte. Lorsque la fenêtre apparaît vous demandant si la connexion est Caractéristiques d'entrée ou alors Caractéristiques des clips sélectionner Caractéristiques des clips puisque ce sont les caractéristiques que vous voulez que votre Installations de New York couche coupée à.

    Vous avez maintenant dans quelques cases et flèches fait la même chose que les deux premières étapes de l'exercice précédent. Ça devrait ressembler a quelque chose comme ca.

    Sélection des attributs d'un calque à exporter en tant que nouveau calque

    Vous avez créé un calque BK_Facilités qui a déjà coupé le fichier de forme avec toutes les installations de New York pour ne contenir que celles de Brooklyn. Vous pouvez maintenant utiliser le Sélectionner outil pour restreindre cette nouvelle couche à ceux du sous-groupe des bibliothèques publiques.

    • Dans le Modèle fenêtre, sélectionnez Insérer en haut et choisissez Ajouter des données ou un outil. Ouvrez le Outils d'analyse boîte à outils, allez dans le Extrait dossier là-bas et cliquez sur Sélectionner pour ajouter cet outil. Cela tombera dans un rectangle étiqueté Sélectionner qui contient une flèche pointant vers un ovale étiqueté Classe d'entités en sortie.
    • Faites glisser l'outil jusqu'à un point à droite du BK_Facilités. Clique sur le Relier en haut de l'écran et tracez une ligne à partir de BK_Facilités dans le Sélectionner boîte.
    • Choisir Caractéristiques d'entrée dans le menu déroulant qui en résulte
    • Double-cliquez sur le Sélectionner pour modifier les autres propriétés associées à cet outil. Changer la Classe d'entités en sortie être BK_Facilities_Libraries. Cliquez sur l'icône qui dit SQL à gauche du Expression et c'est là que vous créerez la requête SQL qui sélectionnera uniquement les bibliothèques.
    • Dans le Générateur de requêtes fenêtre, faites défiler jusqu'au champ que vous avez déterminé plus tôt contenait l'information que l'installation était une bibliothèque publique, facsubgrp et double-cliquez pour l'ajouter à votre requête. Clique sur le = bouton. Tapez ensuite 'Bibliothèques publiques'. Dans ce cas, vous ne pouvez pas utiliser le Obtenez des valeurs uniques ou alors Vérifier boutons puisque vous sélectionnez par attributs dans une table qui n'existe pas encore.
    • Cliquez sur d'accord et le champ à côté Expression Devrais lire: "facsubgrp" = 'Bibliothèques publiques'. Cliquez à nouveau sur OK

    Création d'un tampon autour de la couche des bibliothèques publiques

    Le Amortir L'outil crée un nouveau calque avec un cercle tampon à une distance donnée de chaque point d'un calque. Comme les autres outils utilisés individuellement dans le dernier exercice, vous pouvez ajouter cet outil dans le cadre d'un modèle et créer une zone tampon autour de votre calque avec les bibliothèques publiques de Brooklyn qui montre la zone à 800 mètres dans toutes les directions d'une bibliothèque. .

    • Cliquer sur Ajouter des données ou un outil, et utilisez la flèche vers le haut en haut pour aller jusqu'à la Outils d'analyse.tbx, et dans ce menu, sélectionnez Proximité
    • Point culminant Amortir et cliquez Ajouter. Cela mettra une boîte qui dit Amortir sur votre modèle qui a une flèche pointant dans un ovale qui dit Classe d'entités en sortie.
    • Cliquez sur la flèche qui ressemble à un curseur en haut de votre fenêtre pour utiliser le Sélectionner curseur, pour ensuite faire glisser le Amortir case à droite de l'ovale pour BK_Facilities_Libraries.
    • Clique sur le Relier boîte et connectez Bibliothèques BK_Facilities à la Amortir box, and in the accompanying dropdown select Input Features
    • Double-click on the Amortir box to control its parameters. Changer la Output Feature Class to be named BK_Libraries_Buffer. and for distance, select .5 Miles. Cliquez sur d'accord, et le Output Feature Class will change to the new name you've given it.

    Calculating Intersection Between two Layers

    Le Couper tool will look for the places where two layers intersect, and export a layer containing only those intersections. This can be handy when you are looking for only areas meeting certain criteria within a larger geographic unit like a city, state or country. Like the other tools in the last exercise, it can be added to the model. You'll add this tool calculating the intersection between EighthMile_Diss and the new layer you just created with the buffer around the public libraries.

    • Click on EighthMile_Diss dans le Table des matières and drag it into the Modèle la fenêtre. Position below the oval for BK_Libraries_Buffer.
    • Du Insérer menu in the top toolbar, select Add Data or Tool. Move up a level and then in the Recouvrir toolbox, select Couper et cliquez Ajouter.
    • Move the box labeled Couper and oval labeled Output Feature Class to the right of BK_Libraries Buffer et EighthMile_Diss
    • En cliquant sur le Connect tool at the top, add connections between BK_Libraries_Buffer et Couper et choisissez Input Features. Repeat the process for EighthMile_Diss
    • Double-click on the box labeled Couper to configure this tool. You'll notice both features are already in the Input features. Changer la Output Feature Class être Overlap_Libraries_School_Park and this changes the name of the green oval on your model

    Saving and Running your Model

    When your model looks like the below, you'll be set to save it. Save it as PublicLibraryBuffer

    • Go to the menu item Modèle et sélectionnez Validate Entire Model. If no error messages pop up, click on Modèle et choisissez Run Entire Model.
    • A dialog box will pop up tracking the model as it runs and as each step is carried out a drop shadow will appear under that box or oval on the model
    • When you open the Default geodatabase where you have saved your work to you'll notice that there are now layers for each of the green output data placeholders created in your model: BK_Facilities,BK_Facilities_Libraries, BK_Libraries_Buffer,Overlap_Libraries_School_Park

    • Drag each of these layers over into the Table des matières and check and un-check their boxes to see what they look like on your map. You'll see they represent the different layers created by your model. Facilities narrowed only to Brooklyn, Facilities narrowed only to Public Libraries, a buffer applied around the public libraries, and finally the intersection between the public libraries buffer and the buffer previously created around schools and parks.

    When you only have the intersection layer on the map, it should look something like this.

    Suppose having run this model, you want to add one more process on your final layer - the Dissoudre tool used in the last module. You could just run it using ArcToolbox, but if you wanted it to be part of the model (if you wanted to send someone your model if they wanted to base their research off it), you can add it to the model now, and run that step.

    Adding Another Step to a Model

    • Faites un clic droit sur Overlap_Libraries_School_Park et choisissez Open AttributeTableau. Scroll through this table and see what attributes if any, you'd like saved when the dissolve is done. In this scenario, I'll be selecting GEO_DISTRI, which contains the data on school districts. This is for a scenario where eventually I'd want to compare school districts and how much of each of those districts falls within the intersection layer I've created.
    • Dans le Catalogue window, go to the Toolboxes option, and expand My Toolboxes, within Toolbox.tbx right-click on PublicLibraryBuffer et choisissez Éditer.
    • Au Insérer menu, choisissez Add Data or Tool. Go up one level in the menu, and double-click on Data Management Tools.tbx, in that folder double-click on Généralisation and then select Dissoudre et cliquez Ajouter.
    • A rectangle marked Dissoudre that has an arrow pointing from it to an oval that says Output Feature Class will appear on your map. Drag it over to the right of Overlap_Libraries_School_Park
    • Choisir la Connect tool at the top of the menu bar, and draw an arrow from Overlap_Libraries_School_Park into the box marked Dissoudre. From the menu that results, select that this is Input Features.
    • Le Dissoudre box will now be yellow instead of transparent. Double-click on it to open the options. Changement Output Feature Class à Diss_Libraries_Schools_Parks
    • In the menu for Dissolve Fields, scroll to GEO_DISTRI and check that box. Cliquez sur d'accord to close the options.
    • Go to the icon at the top of the menu bar that looks like a mouse cursor and click on it. Then click to highlight the Dissoudre boîte.
    • Allez au Modèle menu and this time au lieu of selecting the Run Entire Model function, just select Cours
    • It will go through the model, adding a drop shadow as each step is run.

    • Save your new model.
    • There will be a new layer now in your geodatabase called Diss_Libraries_Schools_Parks. Drag it over to the Table des matières and you'll see the same group of ovals and semi-circles on the map from the last layer only they are now not layered on top of each other.
    • Faites un clic droit sur Diss_Libraries_School_Parks et choisissez Open Attribute Table. When you scroll through you'll see there is now a record for each GEO_DISTRI represented on the map but that there is no longer any additional information about which libraries, schools and parks go into that shape. This will ease processing time on your map.
    • Save your map

    If you want to see how I have constructed my map, it is attached below, along with a jpeg of how the model was constructed.


    Tables options

    This tab provides a number of options that you can use to customize the way attributes are displayed in tables. Font, color, and size are properties that can be changed for attribute values, while color and cell sizes can be adjusted for the entire table. You can use characters to indicate indexed fields, display domain and subtype descriptions, and set field properties on the Layer Properties dialog box that are honored by the table. Also, you can set application behavior when performing attribute joins.


    Paramètres

    La table d'entrée ou le fichier texte. Les entités ponctuelles sont également valides.

    La classe d'entités points en sortie. La table attributaire contiendra tous les champs de la table d'entrée ainsi que les champs contenant les valeurs converties dans le format de sortie.

    Un champ de la table d'entrée contenant la valeur de longitude.

    Pour les options DD 2 , DD numeric , DDM 2 et DMS 2 du paramètre Input Coordinate Format, il s'agit du champ de longitude.

    Pour les options DD 1 , DDM 1 et DMS 1, ce champ contient les valeurs de latitude et de longitude dans une seule chaîne.

    Pour les options Gars , Georef , Georef 16 , zones UTM , bandes UTM , USNG , USNG 16 , MGRS et MGRS 16 , ce champ contient une notation alphanumérique dans un seul champ de texte.

    Un champ de la table d'entrée contenant la valeur de latitude.

    Pour les options DD 2 , DD numeric , DDM 2 et DMS 2 du paramètre Input Coordinate Format, il s'agit du champ de latitude.

    Ce paramètre est inactif lorsque l'un des formats à chaîne unique est choisi.

    Spécifie le format de coordonnées des champs de saisie.

    • DD 1 : les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DD 2 : les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts. Il s'agit de la valeur par défaut.
    • DDM 1 : les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DDM 2 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • DMS 1 : les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DMS 2 —Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • Gars —Système mondial de référence de zone. Basé sur la latitude et la longitude, il divise et subdivise le monde en cellules.
    • Georef —Système de référence géographique mondial. Un système basé sur une grille qui divise le monde en quadrangles de 15 degrés, puis se subdivise en quadrangles plus petits.
    • Georef 16 —Système de référence géographique mondial avec une précision de 16 chiffres.
    • Zones UTM : la lettre N ou S après le numéro de zone UTM désigne uniquement l'hémisphère nord ou sud.
    • Bandes UTM : la lettre après le numéro de zone UTM désigne l'une des 20 bandes de latitude. N ou S ne désignent pas un hémisphère.
    • USNG —Réseau national des États-Unis. Presque exactement le même que MGRS mais utilise le système de référence nord-américain 1983 (NAD83) comme système de référence.
    • USNG 16 : réseau national des États-Unis avec une précision supérieure à 16 chiffres.
    • MGRS —Système de référence de grille militaire. Suit les coordonnées UTM et divise le monde en 6 degrés de longitude et 20 bandes de latitude, mais MGRS subdivise ensuite les zones de grille en plus petites grilles de 100 000 mètres. Ces grilles de 100 000 mètres sont ensuite divisées en grilles de 10 000 mètres, 1 000 mètres, 100 mètres, 10 mètres et 1 mètre.
    • MGRS 16 —Système de référence de grille militaire avec une précision de 16 chiffres.
    • Forme : uniquement disponible lorsqu'une couche d'entités ponctuelles est sélectionnée en entrée. Les coordonnées de chaque point sont utilisées pour définir le format de sortie.

    Spécifie le format de coordonnées vers lequel les notations d'entrée seront converties.

    • DD 1 : les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DD 2 —Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • DD numérique : les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts de type Double. Les valeurs à l'ouest et au sud sont indiquées par un signe moins.
    • DDM 1 : les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DDM 2 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • DMS 1 : les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DMS 2 —Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • Gars —Système mondial de référence de zone. Basé sur la latitude et la longitude, il divise et subdivise le monde en cellules.
    • Georef —Système de référence géographique mondial. Un système basé sur une grille qui divise le monde en quadrangles de 15 degrés, puis se subdivise en quadrangles plus petits.
    • Georef 16 —Système de référence géographique mondial avec une précision de 16 chiffres.
    • Zones UTM : la lettre N ou S après le numéro de zone UTM désigne uniquement l'hémisphère nord ou sud.
    • Bandes UTM : la lettre après le numéro de zone UTM désigne l'une des 20 bandes de latitude. N ou S ne désignent pas un hémisphère.
    • USNG —Réseau national des États-Unis. Presque exactement le même que MGRS mais utilise le système de référence nord-américain 1983 (NAD83) comme système de référence.
    • USNG 16 : réseau national des États-Unis avec une précision supérieure à 16 chiffres.
    • MGRS —Système de référence de grille militaire. Suit les coordonnées UTM et divise le monde en 6 degrés de longitude et 20 bandes de latitude, mais MGRS subdivise ensuite les zones de grille en plus petites grilles de 100 000 mètres. Ces grilles de 100 000 mètres sont ensuite divisées en grilles de 10 000 mètres, 1 000 mètres, 100 mètres, 10 mètres et 1 mètre.
    • MGRS 16 —Système de référence de grille militaire avec une précision de 16 chiffres.

    Ce paramètre n'est plus utilisé car tous les champs sont transférés vers la table de sortie.

    Référence spatiale de la classe d'entités en sortie. La valeur par défaut est GCS_WGS_1984.

    L'outil projette la sortie sur la référence spatiale spécifiée. Si les systèmes de coordonnées d'entrée et de sortie sont dans une référence différente, une transformation par défaut sera utilisée en fonction des systèmes de coordonnées de l'entrée et de la sortie et de l'étendue des données.

    La référence spatiale des données d'entrée. Si la référence spatiale d'entrée ne peut pas être obtenue à partir de la table d'entrée, la valeur par défaut GCS_WGS_1984 sera utilisée.

    Spécifie si les enregistrements avec une notation non valide seront exclus.

    • Non coché : les enregistrements non valides seront exclus et seuls les enregistrements valides seront convertis en points dans la sortie. C'est la valeur par défaut.
    • Coché : les enregistrements valides seront convertis en points dans la sortie et les enregistrements non valides seront inclus en tant que géométrie nulle.

    La table d'entrée ou le fichier texte. Les entités ponctuelles sont également valides.

    La classe d'entités points en sortie. La table attributaire contiendra tous les champs de la table d'entrée ainsi que les champs contenant les valeurs converties dans le format de sortie.

    Un champ de la table d'entrée contenant la valeur de longitude.

    Pour les options DD_2 , DD_NUMERIC , DDM_2 et DMS_2 du paramètre input_coordinate_format , il s'agit du champ de longitude.

    Pour les options DD_1 , DDM_1 et DMS_1 , ce champ contient à la fois les valeurs de latitude et de longitude dans une seule chaîne.

    Pour les GARS , GEOREF , GEOREF16 , UTM_ZONES , UTM_BANDS , USNG , USNG16 , MGRS et MGRS16 , ce champ contient un système de notation alphanumérique dans un seul champ de texte.

    Un champ de la table d'entrée contenant la valeur de latitude.

    Pour le paramètre input_coordinate_format DD_2 , DD_NUMERIC , DDM_2 et DMS_2 , il s'agit du champ de longitude.

    Ce paramètre est ignoré lorsque l'un des formats à chaîne unique est choisi.

    Spécifie le format de coordonnées des champs de saisie.

    • DD_1 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DD_2 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts. Il s'agit de la valeur par défaut.
    • DDM_1 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DDM_2 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • DMS_1 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DMS_2 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • GARS — Système mondial de référence de zone. Basé sur la latitude et la longitude, il divise et subdivise le monde en cellules.
    • GEOREF — Système mondial de référence géographique. Un système basé sur une grille qui divise le monde en quadrangles de 15 degrés, puis se subdivise en quadrangles plus petits.
    • GEOREF16 — Système de référence géographique mondial avec une précision de 16 chiffres.
    • UTM_ZONES — La lettre N ou S après le numéro de zone UTM désigne uniquement l'hémisphère Nord ou Sud.
    • UTM_BANDS — La lettre après le numéro de zone UTM désigne l'une des 20 bandes de latitude. N ou S ne désignent pas un hémisphère.
    • USNG — Réseau national des États-Unis. Presque exactement le même que MGRS mais utilise le système de référence nord-américain 1983 (NAD83) comme système de référence.
    • USNG16 — United States National Grid avec une précision supérieure à 16 chiffres.
    • MGRS — Système de référence de grille militaire. Suit les coordonnées UTM et divise le monde en 6 degrés de longitude et 20 bandes de latitude, mais MGRS subdivise ensuite les zones de grille en plus petites grilles de 100 000 mètres. Ces grilles de 100 000 mètres sont ensuite divisées en grilles de 10 000 mètres, 1 000 mètres, 100 mètres, 10 mètres et 1 mètre.
    • MGRS16 — Système de référence de grille militaire avec une précision de 16 chiffres.
    • FORME — Uniquement disponible lorsqu'une couche d'entités ponctuelles est sélectionnée en entrée. Les coordonnées de chaque point sont utilisées pour définir le format de sortie.

    DD, DDM, DMS et UTM sont également des mots-clés valides, ils peuvent être utilisés simplement en tapant (dans la boîte de dialogue) ou en transmettant la valeur dans le script. Cependant, les mots-clés avec un trait de soulignement et un qualificateur en disent plus sur les valeurs des champs.

    Spécifie le format de coordonnées vers lequel les notations d'entrée seront converties.

    • DD_1 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DD_2 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • DD_NUMERIC — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts de type Double. Les valeurs à l'ouest et au sud sont indiquées par un signe moins.
    • DDM_1 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DDM_2 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • DMS_1 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans un seul champ. Deux valeurs sont séparées par un espace, une virgule ou une barre oblique.
    • DMS_2 — Les valeurs de longitude et de latitude se trouvent dans deux champs distincts.
    • GARS — Système mondial de référence de zone. Basé sur la latitude et la longitude, il divise et subdivise le monde en cellules.
    • GEOREF — Système mondial de référence géographique. Un système basé sur une grille qui divise le monde en quadrangles de 15 degrés, puis se subdivise en quadrangles plus petits.
    • GEOREF16 — Système de référence géographique mondial avec une précision de 16 chiffres.
    • UTM_ZONES — La lettre N ou S après le numéro de zone UTM désigne uniquement l'hémisphère Nord ou Sud.
    • UTM_BANDS — La lettre après le numéro de zone UTM désigne l'une des 20 bandes de latitude. N ou S ne désignent pas un hémisphère.
    • USNG — Réseau national des États-Unis. Presque exactement le même que MGRS mais utilise le système de référence nord-américain 1983 (NAD83) comme système de référence.
    • USNG16 — United States National Grid avec une précision supérieure à 16 chiffres.
    • MGRS — Système de référence de grille militaire. Suit les coordonnées UTM et divise le monde en 6 degrés de longitude et 20 bandes de latitude, mais MGRS subdivise ensuite les zones de grille en plus petites grilles de 100 000 mètres. Ces grilles de 100 000 mètres sont ensuite divisées en grilles de 10 000 mètres, 1 000 mètres, 100 mètres, 10 mètres et 1 mètre.
    • MGRS16 — Système de référence de grille militaire avec une précision de 16 chiffres.

    DD, DDM, DMS et UTM sont également des mots-clés valides, ils peuvent être utilisés simplement en tapant (dans la boîte de dialogue) ou en transmettant la valeur dans le script. Cependant, les mots-clés avec un trait de soulignement et un qualificateur en disent plus sur les valeurs des champs.

    Ce paramètre est ignoré car tous les champs sont transférés vers la table de sortie.

    Référence spatiale de la classe d'entités en sortie. La valeur par défaut est GCS_WGS_1984.

    L'outil projette la sortie sur la référence spatiale spécifiée. Si les systèmes de coordonnées d'entrée et de sortie sont dans une référence différente, une transformation par défaut sera utilisée en fonction des systèmes de coordonnées de l'entrée et de la sortie et de l'étendue des données.

    La référence spatiale des données d'entrée. Si la référence spatiale d'entrée ne peut pas être obtenue à partir de la table d'entrée, la valeur par défaut GCS_WGS_1984 sera utilisée.

    Spécifie s'il faut exclure les enregistrements avec une notation non valide.

    • EXCLUDE_INVALID — Les enregistrements non valides seront exclus et seuls les enregistrements valides seront convertis en points dans la sortie. C'est la valeur par défaut.
    • INCLUDE_INVALID — Les enregistrements valides seront convertis en points dans la sortie et les enregistrements invalides seront inclus en tant que géométrie nulle.

    Exemple de code

    Le script autonome suivant montre comment utiliser la fonction ConvertCoordinateNotation avec un champ de format d'entrée.

    Le script autonome suivant montre comment utiliser la fonction ConvertCoordinateNotation avec deux champs de format d'entrée.

    Le script autonome suivant montre comment utiliser la fonction ConvertCoordinateNotation avec les formats UTM_ZONES et UTM_BANDS.

    Le script autonome suivant montre comment utiliser la fonction ConvertCoordinateNotation pour convertir les valeurs de degré décimal du texte de sortie en valeurs à virgule flottante. Notez qu'au lieu de S et W, un signe moins est utilisé.


    Python Programmers (or anyone that has an alternative)

    I am trying to find a way to configure attachments in AGOL to function as pop up and not as a link to a download.

    anywyas i found a great post where a Solution Engineer foe ESRI wrote a script that does exactly that except it is designed for service that are hosted on AGOL.

    Well we dont use AGOL to host service, we have our server.

    I have tried palying around with the script and seeing if i could get it to work with AGS but my skills are not there.

    So i was wondering if some one on r/GIS could help me out.

    sorry i couldnt figure out how to post the text code

    You'll need to change the parameters and token endpoint.

    First the script attempts to get token using your username and password. You need to set the token endpoint for your server. For our AGS it's:

    Then you'll need to update the service that it is pointing to:

    For the referer, I think you want to use your server url:

    You'll also need to set the fieldName to the attribute where you want store the url to the attachment.

    I haven't tried the script but assuming you set these parameters and that the original script worked, then this should do what you expect: set the value of an attribute with the url to the associated attachment.


    API design changes¶

    The following are some of the high level changes you would notice in the version 1.0 of the API. You might have to update your notebooks and scripts and we apologize for this inconvenience.

    • Various layer types in arcgis.lyr module are now in their own separate modules such as arcgis.features , arcgis.raster , arcgis.network etc.
    • arcgis.viz is now arcgis.mapping with additional support for vector tiles, map image layers
    • Tools in arcgis.tools are accessible as functions in the corresponding layer modules. This allows a better grouping and presentation of tools making them available right alongside the layer types they process. For instance, the feature analysis tools available earlier as arcgis.tools.FeatureAnalysisTools is now arcgis.features.analyze_patterns , arcgis.features.enrich_data etc.
    • Big data analysis tools available earlier as arcgis.tools.BigData is now in a separate module arcgis.geoanalytics .

    Voir la vidéo: Un script Python dans une boîte à outils de ArcGIS Pro