Suite

Données de télédétection pour différentes échelles

Données de télédétection pour différentes échelles


Je recherche différentes données satellitaires concernant différentes échelles. Le premier que je recherche est des données à distance pour l'imperméabilisation des sols et des plans d'eau à une échelle de 1:30 000, qui pourraient être généralement partout. L'autre que je recherche concerne les données avec Cartographie des parcs dans les zones urbaines et les sous-classes : pelouse, buissons, arbres, groupes d'arbres, plans d'eau, voie (scellée) et voie (non scellée) à l'échelle 1 :5000. Je vérifiais la page de l'USGS mais elle ne fournit pas vraiment beaucoup de données satellite pour les échelles que je recherche. Quelqu'un pourrait-il recommander des pages de descente où je peux obtenir ces images sans avoir à payer des montants trop élevés pour obtenir les informations ?


Comme indiqué ci-dessus, j'essayerais USGS Earth Explorer pour les données aux États-Unis. Vos écailles sont assez grandes. Surtout 1:5000, pour lequel vous pourriez rechercher « Orthoimagerie haute résolution » avec Earth Explorer. Imagerie USDA NAIP existe pour presque partout aux États-Unis à une résolution de 1 mètre. Imagerie historique peut également être trouvé sur Earth Explorer. Vous pouvez également utiliser le jeu de données hydrographiques nationales pour localiser les plans d'eau (1:24000). Le National Land Cover Dataset peut également être une ressource qui vous intéresse.

Des images haute résolution peuvent exister dans votre pays, selon l'endroit où vous vous trouvez, vous pouvez donc vous renseigner, bien qu'elles vous facturent parfois et ne les rendent pas accessibles au public.

Vous ne recherchez pas des images avec une échelle spécifique de 1:30 000, c'est juste que vous essayez de trouver des images qui ont une résolution spatiale qui correspond à vos besoins. Consultez cette page de l'ESRI et cette page de la NOAA. Il s'agit de ce que vous devez obtenir de l'imagerie et à quelle échelle.

Earth Explorer vous permet de sélectionner une zone d'intérêt. Ensuite, cliquez sur l'onglet « ensembles de données » et choisissez la liste déroulante « imagerie aérienne ». vous aurez beaucoup d'options. Chaque option a une petite icône d'information qui peut vous en dire plus sur le type d'imagerie. Choisissez-en quelques-uns qui, selon vous, fonctionneront et voyez s'ils sont disponibles pour votre région en cliquant sur l'onglet « résultats ». Comme je l'ai dit, le NAIP JPG2000 pourrait vous intéresser, ainsi que l'onglet « orthoimagerie haute résolution ». C'est mon premier arrêt pour l'imagerie générale.


L'imagerie satellitaire n'est généralement pas étiquetée selon l'échelle de cartographie potentielle, en raison de la relation indirecte entre les deux concepts.

La règle d'or de WR Tobler est de "diviser le dénominateur de l'échelle de la carte par 1 000 pour obtenir la taille détectable en mètres. La résolution est la moitié de ce montant". Pour vos échelles, cela signifierait une résolution d'images de 2,5 m pour 1:5000 et une résolution de 15 m pour 1:30000.

En ce qui concerne les données disponibles gratuitement, seuls quelques pays fournissent des données de résolution de 2 m, tandis que les données de résolution de 15 m pourraient être des données Landsat pansharpend. Ce sont généralement les pays occidentaux qui fournissent gratuitement des données haute résolution à leurs citoyens (et parfois à tout le monde). Les États-Unis ont beaucoup de données facilement disponibles, tandis que les pays européens ont des schémas d'accès aux données plus compliqués.

Si votre domaine d'intérêt n'est pas dans l'un des pays occidentaux qui fournissent les données à haute résolution, vous devrez les obtenir auprès de fournisseurs commerciaux, tels que DigitalGlobe ou Airbus D&S, avec des prix allant de 10 euros à 16 USD par kilomètre carré.


Détail du livre : Télédétection et applications SIG

Télédétection et SIG Ces techniques peuvent être utilisées pour générer des plans d'aménagement du bassin versant en fonction du potentiel de production et de la limitation des ressources du terrain, et peuvent également être utilisées pour évaluer l'impact de ces mesures avant leur mise en œuvre effective sur le terrain.

Langue: Anglais

Auteur: Dr K N Tiwari, Dr C Chatterjee, Prof. N K Gontia, Dr Susanta Kumar Jena

Prix: Libre


Autres fichiers et liens

  • APA
  • Standard
  • Harvard
  • Vancouver
  • Auteur
  • BIBTEX
  • SIF

Encyclopédie internationale des sciences sociales et comportementales : deuxième édition. éd. / James D Wright. Vol. 10 Oxford : Elsevier Inc., 2015. p. 64-68.

Résultat de la recherche : Chapitre de Livre/Rapport/Acte de conférence › Chapitre

T1 - Systèmes d'Information Géographique et Télédétection

N2 - L'analyse de la télédétection et des systèmes d'information géographique (SIG) implique l'utilisation de la technologie pour recueillir, manipuler et analyser des données spatiales afin de comprendre une gamme de phénomènes. La télédétection consiste à obtenir des informations sur la surface de la Terre en examinant des données acquises par un appareil éloigné de la surface, le plus souvent des satellites en orbite autour de la Terre et des avions. Les SIG sont des systèmes informatiques qui sont utilisés pour capturer, stocker, analyser et afficher des informations géographiques. Ces deux approches sont largement utilisées, souvent ensemble, pour évaluer les ressources naturelles et surveiller les changements environnementaux. Les chercheurs en sciences sociales peuvent avoir un aperçu de la dynamique spatiale et temporelle fine d'une gamme de phénomènes sociaux dans des contextes environnementaux en analysant des séries chronologiques de données de télédétection, en reliant la télédétection aux données socio-économiques à l'aide de SIG, et en développant avec ces données une gamme de modèles numériques et analyses. Cet article examine la télédétection et les SIG en général, en mettant l'accent sur la première, puis explore comment ces approches peuvent être utilisées ensemble pour résoudre un éventail de problèmes. Il met également l'accent sur le rôle de la télédétection et des SIG à l'usage des chercheurs en sciences sociales engagés dans la recherche environnementale et écologique.

AB - L'analyse de la télédétection et des systèmes d'information géographique (SIG) implique l'utilisation de la technologie pour recueillir, manipuler et analyser des données spatiales afin de comprendre une gamme de phénomènes. La télédétection consiste à obtenir des informations sur la surface de la Terre en examinant des données acquises par un appareil éloigné de la surface, le plus souvent des satellites en orbite autour de la Terre et des avions. Les SIG sont des systèmes informatiques utilisés pour capturer, stocker, analyser et afficher des informations géographiques. Ces deux approches sont largement utilisées, souvent ensemble, pour évaluer les ressources naturelles et surveiller les changements environnementaux. Les chercheurs en sciences sociales peuvent avoir un aperçu de la dynamique spatiale et temporelle fine d'une gamme de phénomènes sociaux dans des contextes environnementaux en analysant des séries chronologiques de données de télédétection, en reliant la télédétection aux données socio-économiques à l'aide de SIG, et en développant avec ces données une gamme de modèles numériques et analyses. Cet article examine la télédétection et les SIG en général, en mettant l'accent sur la première, puis explore comment ces approches peuvent être utilisées ensemble pour résoudre un éventail de problèmes. Il met également l'accent sur le rôle de la télédétection et des SIG à l'usage des chercheurs en sciences sociales engagés dans la recherche environnementale et écologique.


Télédétection, système d'information géographique et analyse spatiale pour l'épidémiologie et l'écologie de la schistosomiase en Afrique

À partir de 1970, le potentiel des techniques de télédétection (RS), couplées aux systèmes d'information géographique (SIG), pour améliorer notre compréhension de l'épidémiologie et de la lutte contre la schistosomiase en Afrique, n'a cessé de croître. Dans notre revue actuelle, des définitions de travail de la RS, du SIG et de l'analyse spatiale sont données, et les applications faites à ce jour avec la RS et le SIG pour l'épidémiologie et l'écologie de la schistosomiase en Afrique sont résumées. Des progrès ont été réalisés dans la cartographie de la prévalence de l'infection chez l'homme et de la distribution des escargots hôtes intermédiaires. Plus récemment, des approches de modélisation géostatistique bayésienne ont été utilisées pour prédire la prévalence et l'intensité de l'infection à différentes échelles. Cependant, un certain nombre de défis demeurent et de nouvelles recherches sont nécessaires pour surmonter ces limitations. Premièrement, une plus grande résolution spatiale et temporelle semble importante pour améliorer la cartographie des risques et la compréhension de la dynamique de transmission à l'échelle locale. Deuxièmement, un profil de risque plus réaliste peut être obtenu en tenant compte des informations sur le statut socio-économique des personnes. Troisièmement, des données de haute qualité sur la distribution des escargots hôtes intermédiaires devraient faciliter la validation des cartes des risques d'infection et la modélisation de la dynamique de transmission. Enfin, il faudrait mettre davantage l'accent sur la cartographie des risques et la prédiction des infections parasitaires de plusieurs espèces dans un effort pour intégrer la cartographie des risques de maladie et pour améliorer la rentabilité de leur contrôle.


Données de télédétection à différentes échelles - Systèmes d'Information Géographique

Auracle est un chef de file de l'industrie de la télédétection et de la technologie géospatiale et se spécialise dans l'acquisition, l'analyse et la production de données spatiales. Nos clients mondiaux des secteurs minier, pétrolier et gazier, forestier et agricole s'appuient sur notre expertise pour acquérir, analyser et visualiser leurs informations géographiques.

Traitement d'images satellitaires

Analyse spatiale et interprétation

Systèmes d'Information Géographique (SIG)

ACQUISITION D'IMAGES SATELLITES ET AÉRIENNES

Auracle fournit un service complet d'acquisition de données satellitaires. Nous évaluons les besoins en données d'images satellite spécifiques à votre application et vérifions les archives pour les correspondances existantes dans la résolution spatiale, texturale et spectrale requise par votre projet. Si les données dont vous avez besoin n'existent pas sous forme d'archives, nous organisons une collecte de données personnalisée, y compris des missions de mission de capteurs aéroportés et satellitaires.

Nous recueillons toutes les données topographiques, géologiques et géographiques pertinentes et disponibles pour la zone d'intérêt.

Auracle est un revendeur agréé DigitalGlobe.

Veuillez nous contacter ici pour commander des images satellites.

TRAITEMENT DES IMAGES SATELLITES

Nous utilisons des techniques avancées de traitement d'images pour extraire des informations précieuses à partir d'images satellite et de photos aériennes. Auracle peut intégrer des informations géospatiales acquises avec différentes résolutions spatiales et spectrales pour produire des données fusionnées qui contiennent des informations plus détaillées que chacune des sources individuellement.

Nos services de traitement d'images comprennent :

INTERPRÉTATION DES IMAGES SATELLITES

Auracle va au-delà du simple traitement technique pour effectuer une analyse complexe d'images satellite afin de modéliser et d'analyser entièrement vos données spatiales. Nos méthodes extraient des caractéristiques et des informations qui ne sont pas typiques ou évidentes. Nous effectuons des analyses de structure, de linéament et de fracture sur le substratum rocheux exposé et enfoui.

Il s'agit d'une série de dérivés qui montrent comment le radar stéréoscopique révèle la structure de la roche sous-jacente qui est enfouie dans le mort-terrain et recouverte de végétation.

SYSTÈMES D'INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

Auracle utilise des systèmes d'information géographique (SIG) pour gérer, analyser et modéliser une gamme d'informations spatiales dans un système unique et complet. Nous convertissons des données géospatiales provenant de plusieurs sources avec différentes échelles et qualités en un SIG unifié afin que vous puissiez interroger des emplacements spécifiques ou des caractéristiques extraites en liant le SIG à vos autres bases de données.

Nous créons des cartes SIG et d'autres livrables d'images satellite, avec des produits finaux orthorectifiés et géoréférencés. Étant donné que les outils SIG peuvent représenter graphiquement les relations du sous-sol dans plusieurs dimensions, ils sont inestimables pour les présentations, les rapports et les demandes de permis.

Auracle Geospatial Science travaille à révolutionner la façon dont les gouvernements mondiaux, les sociétés de pipelines, minières et d'ingénierie visualisent la Terre. Nous épluchons la couverture terrestre pour pénétrer la glace, les sols, l'eau et les morts-terrains afin de révéler des informations géospatiales de surface et souterraines afin d'explorer plus en profondeur et de protéger les infrastructures essentielles.​

Notre objectif est d'aider les entreprises à aller au-delà de la conformité réglementaire, à obtenir des approbations plus rapidement et à inspirer au public la confiance que cette technologie de pointe donne un avertissement précoce pour résoudre les problèmes qui menacent l'environnement.


Données de télédétection à différentes échelles - Systèmes d'Information Géographique

Télédétection : l'art de la collecte de données géospatiales pour les non-experts

Les industries du monde sont en pleine transformation technologique. Comme la technologie fonctionne sur des données, la collecte et l'intégration des données continuent d'être une tâche compliquée et technique, en particulier en ce qui concerne la technologie géospatiale. La croissance exponentielle des technologies géospatiales ces dernières années a rendu disponibles de nouveaux instruments et capacités pour la collecte et la gestion des données spatiales.

La télédétection, le système de positionnement global (GPS) et les systèmes d'information géographique (SIG) sont des technologies géospatiales importantes. Alors que la télédétection et le GPS sont des méthodes de collecte d'informations sur la surface de la Terre, le SIG est un outil de cartographie complexe pour organiser et analyser les informations. Dans cet article, nous allons plonger plus profondément dans la science, euh. l'art derrière la collecte de données géospatiales par télédétection.

Les bases de la télédétection et ses sources

La télédétection est le processus d'obtention d'informations sur des objets, des zones ou des phénomènes à distance, généralement à partir d'avions ou de satellites. Il comprend l'utilisation de technologies de capteurs satellitaires ou aéronautiques pour détecter et classer des objets à la surface de la Terre et dans l'atmosphère et les océans.

On peut dire que l'ère de la télédétection a commencé en 1860 avec la photographie de James Wallace Black de Boston depuis un ballon. Selon un article publié dans Journal of Extension, la plupart des données de télédétection utilisées pour la cartographie et l'analyse spatiale sont collectées sous forme de rayonnement électromagnétique réfléchi, qui est ensuite traité en une image numérique qui peut être superposée à d'autres données spatiales.

Comprenons en détail les sources des données de télédétection :

Les satellites sont utilisés pour capturer des informations géospatiales depuis plus de 60 ans maintenant. Les données satellitaires sont utilisées pour une collection sans cesse croissante d'utilisations, telles que les prévisions météorologiques, la cartographie, la recherche environnementale, le renseignement militaire et plus encore.

Alors, combien de détails le satellite voit-il réellement ? Les satellites transportent des capteurs, parfois plus d'un, pour détecter la Terre qui lisent les quantités d'énergie réfléchie qui leur sont transmises. Par exemple, un satellite météorologique transporte également un instrument spécial pour enregistrer des données multispectrales. Le capteur du satellite observe une petite partie de la Terre à la fois appelée pixel. La taille du pixel représente une zone carrée qui fait, par exemple, 30 mètres (100 pieds) de côté. La taille des pixels varie en fonction du capteur satellite.

Selon une présentation publiée par l'équipe Landsat Education de la NASA, une idée fausse courante à propos des images satellite est qu'il s'agit de photographies. Cependant, ils sont assez différents. Les satellites utilisent la télédétection pour collecter des informations numériquement.

Les images sont composées de milliers de pixels que le satellite a scannés en lignes et en colonnes. Le satellite rassemble un groupe de lignes dans un fichier informatique. Les gens utilisent des ordinateurs pour convertir ces informations en images. Ces informations sont stockées et converties au format image.

Différents objets absorbent et réfléchissent différentes longueurs d'onde. Par exemple, la végétation verte se reflète assez bien dans l'infrarouge. C'est pourquoi nous pouvons utiliser la technologie de la télédétection pour observer notre monde d'une nouvelle manière, souligne l'article.

Les images satellite enregistrent souvent la lumière visible ou d'autres formes de rayonnement. Les images en lumière visible sont utiles pour déterminer l'emplacement et la taille des rivières, des lacs, des zones couvertes de glace ou de neige et d'autres caractéristiques de surface.

La photographie aérienne est l'une des premières formes de télédétection et reste l'une des méthodes de télédétection les plus largement utilisées et les plus rentables. L'avènement des drones, les véhicules aériens sans pilote ont rendu la photographie aérienne plus facile à des fins commerciales et non commerciales.

Ils disent que la première forme de télédétection a commencé dans les années 1860, avant même que les frères Wright ne pilotent leur avion pour la première fois. Les géographes ont photographié la terre d'en haut à l'aide de ballons et de cerfs-volants pour capturer une plus grande zone. Avec l'introduction des avions, la photographie aérienne a pu capturer des images de beaucoup plus haut. Aujourd'hui, l'altitude des photographies aériennes varie d'une courte distance au-dessus du sol à des hauteurs d'un peu plus de 60 000 pieds. Les photographies à basse altitude peuvent capturer plus de détails, ce qui implique qu'avec plus de hauteur, les détails les plus fins seront obscurcis, mais une zone plus large et les relations entre les caractéristiques seront affichées.

La photographie aérienne peut être réalisée à diverses échelles et dans une gamme de formats (par exemple, couleur, noir et blanc et infrarouge) et est devenue populaire dans la cartographie de la végétation et des océans. Des modèles réduits d'avions et d'hélicoptères radiocommandés (RC) à petite échelle utilisant un reflex 35 mm et des caméras vidéo ont été utilisés pour acquérir des photographies aériennes panchromatiques, couleur, infrarouges couleur (CIR) et multispectrales pour un large éventail d'applications environnementales (Green, 2016 ).

Selon les experts, cette technologie n'était pas initialement considérée comme une source sérieuse de photographie aérienne. Cependant, avec les développements des capteurs miniaturisés, de la technologie des caméras et des batteries, du stockage de données et des petites plates-formes aériennes multirotors et à voilure fixe, connues sous le nom de véhicules aériens sans pilote (UAV), au cours des dernières décennies ont permis de réinventer le potentiel que ces petites plates-formes et capteurs ont pour l'acquisition à faible coût d'un large éventail de données et d'images aériennes.

Selon les études, avec les progrès de la technologie des batteries, des commandes de navigation et des capacités de charge utile, bon nombre des plus petits UAV sont désormais capables d'utiliser un certain nombre de capteurs différents pour collecter des données photographiques, des séquences vidéo et des images multispectrales, thermiques et hyperspectrales ainsi que LiDAR. À l'aide d'un traitement d'image à faible coût et d'un logiciel photogrammétrique à copie électronique, des images fixes photographiques peuvent facilement être mosaïquées et des modèles tridimensionnels du terrain et des caractéristiques construits. (Source : Science Direct)

LiDAR est une technique de capture de données géospatiales qui utilise le balayage laser pour créer des nuages ​​de points tridimensionnels d'entités géographiques. Il s'agit d'un système de télédétection actif, ce qui signifie que le système lui-même génère de l'énergie - dans ce cas, de la lumière - pour mesurer les choses au sol. Les capteurs LiDAR peuvent être montés sur des drones, des avions ou des satellites.

Selon un article, LiDAR fonctionne fondamentalement sur LiDAR est fondamentalement une technologie à distance. Depuis un avion ou un hélicoptère, les systèmes LiDAR envoient de la lumière au sol. Cette impulsion frappe le sol et retourne au capteur. Ensuite, il mesure combien de temps il faut pour que la lumière retourne au capteur. En enregistrant l'heure de retour, c'est ainsi que le LiDAR mesure la distance. En fait, c'est aussi ainsi que LiDAR tire son nom - Light Detection and Ranging.

Les systèmes LiDAR permettent aux scientifiques et aux professionnels de la cartographie d'examiner les environnements naturels et artificiels avec exactitude, précision et flexibilité. LiDAR utilise la lumière ultraviolette, visible ou proche infrarouge pour imager les objets. Il peut capturer un large éventail de choses, y compris des objets non métalliques, des arbres, des rochers, de la pluie, des nuages ​​et même des molécules uniques. Son faisceau laser peut cartographier des caractéristiques physiques avec des résolutions très élevées, par exemple, un avion peut cartographier le terrain à une résolution de 30 centimètres (12 pouces) ou mieux.

Il existe une grande variété d'applications pour LiDAR, notamment la cartographie de l'agriculture et de la végétation, la classification des espèces végétales, l'atmosphère, la biologie et la conservation, la géologie et la science du sol, l'application de la loi, l'armée, la détection d'obstacles et la reconnaissance de l'environnement routier, la détection d'objets pour les systèmes de transport, l'exploitation minière et plus.

La collecte de données par télédétection et ses avantages

Les capacités croissantes des ordinateurs et des technologies de communication ont facilité le développement d'applications de télédétection. Voici quelques-uns des avantages de l'utilisation de la technologie de télédétection :

  1. Collecte systématique des données : La télédétection permet une collecte facile de données sur une variété d'échelles et de résolutions. L'acquisition de données peut être effectuée systématiquement et peut être traitée très rapidement à l'aide de machines et d'intelligence artificielle.
  2. Une image, plusieurs applications : Une seule image capturée par télédétection peut être analysée pour différentes applications et objectifs. Cela facilite la recherche et l'étude dans plusieurs domaines à la fois. Il n'y a pas de limites à l'étendue des informations qui peuvent être recueillies à partir d'une seule image.
  3. Détection des catastrophes naturelles : La télédétection est capable de détecter les calamités naturelles telles que les incendies de forêt, les éruptions volcaniques, les inondations et les zones environnantes. C'est un énorme avantage car cela aide les parties prenantes à réagir immédiatement et à localiser les zones exactes qui ont besoin d'aide.
  4. Sans obstruction : La télédétection est non obstruante, c'est-à-dire qu'elle ne perturbe pas l'objet ou la zone d'intérêt, en particulier lorsqu'elle enregistre passivement le rayonnement électromagnétique d'une zone.
  5. Relativement moins cher : La télédétection permet la révision des cartes à petite ou moyenne échelle, ce qui la rend relativement moins chère et plus rapide que d'autres méthodes de collecte de données et de cartographie. Le coût par unité de surface est moindre dans le cas de grandes surfaces.
  6. Couverture étendue : Il est possible de couvrir l'ensemble du globe et de collecter une très grande quantité de données à l'aide de l'imagerie de télédétection. De plus, des zones inaccessibles telles que les océans et les vallées profondes peuvent être facilement cartographiées à l'aide de la télédétection.
  7. Images de traitement impartiales : Les données sont numériques et peuvent être facilement traitées sur des machines de manière impartiale. De plus, l'imagerie de télédétection est analysée en laboratoire dans des conditions acceptables.
  8. Couverture répétitive : La couverture répétitive permet de surveiller des thèmes dynamiques comme l'eau, la terre, l'agriculture et plus encore.

Comme tout dans le monde, les avantages s'accompagnent également d'inconvénients. Par exemple, les données doivent être vérifiées avec la vérité terrain avant utilisation. Et c'est exactement ce que fait AiDash. Nous combinons l'imagerie satellite avec la vérité terrain pour fournir une gestion intelligente des actifs aux industries de base. Pour en savoir plus sur la façon dont nous utilisons la technologie satellite pour résoudre les problèmes de gestion de la végétation pour les services publics d'électricité, cliquez ici.

Êtes-vous prêt à transformer votre gestion de la végétation avec la technologie satellite ?


Personnel enseignant

Le MSc sera délivré par une équipe de base de spécialistes basés au sein du département de géographie :

Darius Bartlett &ndash SIG, analyse de données spatiales, méthodes de recherche

Helen Bradley &ndash SIG, cartographie, géoinformatique appliquée

Fiona Cawkwell - RS, traitement d'images numériques, technologies satellitaires

En outre, les membres du département d'informatique de l'UCC et du Centre des ressources côtières et marines contribueront au programme de conférences et de travaux pratiques, et les géoinformaticiens en exercice dans des contextes universitaires, commerciaux et gouvernementaux seront invités à présenter des aspects de leur travail.


Formation de recyclage sur les applications des systèmes d'information géographique (SIG) et de la télédétection (RS) de l'IGAD

Contexte

Début 2013, le Programme d'applications satellitaires opérationnelles de l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) (UNOSAT) a commencé la mise en œuvre d'un projet régional visant à renforcer la capacité de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) en matière de technologie géospatiale pour la réduction des risques de catastrophe (RRC). . L'objectif principal du projet était d'améliorer les capacités géospatiales pour la RRC dans la région de la Corne de l'Afrique, dans le cadre global du développement durable.

Depuis le début du projet, UNOSAT a mis en œuvre les activités de projet suivantes :

  1. Trois formations techniques en appui à l'IGAD sur l'utilisation des technologies de l'information géographique (GIT) pour la RRC, avec des bénéficiaires provenant du Secrétariat de l'IGAD, de l'ICPAC, de l'ICPALD, du CEWARN et de l'IGAD-Somalie
  2. Développement d'une base de données géographiques qui agit comme un cadre central commun de stockage et de gestion des données pour le SIG
  3. Activités de sensibilisation ciblant les décideurs de haut niveau sur l'utilisation et les avantages des technologies géospatiales pour la RRC.

Le premier objectif du projet (amélioration des connaissances et des compétences techniques en technologies géospatiales pour la RRC) a été atteint grâce à la prestation de trois formations techniques sur l'utilisation des technologies de l'information géospatiale pour la RRC. Les formations comprenaient :

  • Introduction aux systèmes d'information géographique (SIG) pour la RRC
  • Introduction aux techniques de télédétection (RS) et de collecte de données de terrain pour la RRC
  • Formation avancée basée sur le workflow de l'institution IGAD.

Il s'agit de la phase II du projet au cours de laquelle UNOSAT étendra le développement des capacités de l'IGAD, y compris à ses États membres. Certaines activités prévues comprennent la formation des points focaux des États membres à l'utilisation et aux avantages des technologies SIG et RS ainsi que des formations thématiques basées sur les différents piliers de l'Initiative de l'IGAD pour la résilience et la durabilité en cas de sécheresse (IDDRSI). D'autres activités comprendront également des événements de sensibilisation pour les décideurs de haut niveau au sein de l'IGAD, un appui technique ainsi que la création et l'utilisation d'un géoportail pour le partage des données. En 2014, UNOSAT entreprendra notamment deux formations techniques :

  1. Formation de recyclage sur les applications SIG et RS pour les représentants de l'IGAD précédemment formés des centres spécialisés de l'IGAD (ICPAC, ICPALD, CEWARN, IGAD-Somalie et le Secrétariat de l'IGAD.
  2. Formation sur &lsquoIntroduction au SIG et RS&rsquo pour les points focaux des États membres de l'IGAD.

Objectifs de l'événement

L'objectif du cours est de rappeler les méthodologies avancées de workflow SIG et RS apprises à travers les différentes formations proposées au cours de la phase I de l'IGAD &ndash.

Objectifs d'apprentissage

À la fin du cours, les participants devraient être capables de :

  • Réviser les concepts de base et la terminologie liés à la technologie de l'information géospatiale
  • Entreprendre une mission SIG en utilisant différentes méthodes d'analyse spatiale
  • Produire des cartes thématiques de bonne qualité
  • Réaliser une analyse de télédétection multitemporelle à l'aide de différentes images satellites
  • Examiner l'application opérationnelle des méthodologies SIG/RS pertinentes pour les programmes de l'IGAD

Contenu et structure

Ce cours est composé de 5 modules couvrant les sujets ci-dessous qui seront dispensés en 1 semaine :

  • Introduction aux systèmes d'information géographique et à la télédétection
  • Analyse SIG et cartographie
  • Analyse de télédétection
  • SIG et télédétection appliqués
  • Évaluation SWOT/formation (Application du SIG/RS pour la RRC à l'IGAD

Le cours est divisé en 5 modules. Chaque module est structuré en 4 sessions de 1,5 heures chacune. Le nombre d'heures estimé nécessaire pour terminer le cours est de 30 heures, ce qui signifie une charge de travail de 6 heures en moyenne par jour.

Méthodologie

Il s'agit d'un cours présentiel à temps plein comprenant des conférences, des exercices de laboratoire SIG, des démonstrations en direct et des tables rondes (80 % d'exercices de laboratoire, 20 % de conférences et de discussions). La méthodologie de formation se concentre sur le partage actif des connaissances et l'apprentissage par le biais d'exercices de laboratoire SIG interactifs assistés par ordinateur utilisant des ensembles de données locaux et des scénarios de cas réels tirés d'évaluations de catastrophes, de dangers et de risques passés pertinents pour la région de l'IGAD.

Le cours commence par passer en revue les concepts, méthodologies et applications des systèmes d'information géographique (SIG) et de la télédétection (RS) liés au flux de travail opérationnel de l'IGAD appris à travers les différentes formations proposées au cours de la phase I du projet (2013). Les participants entreprendront ensuite, à travers des études de cas sélectionnées, des missions SIG individuelles pour produire des cartes thématiques de bonne qualité en utilisant différentes méthodes d'analyse spatiale et effectuer une analyse de télédétection multitemporelle en utilisant différentes images satellites.

Le matériel de lecture pertinent (présentations à distribuer et didacticiels d'exercices en laboratoire) est partagé sur des disques flash avant le début du cours et le matériel de formation contenant des ensembles de données SIG est stocké sur le PC de chaque participant.

Pour améliorer le processus d'apprentissage et assurer un apprentissage de qualité, un soutien total est accordé à chaque participant par les experts de la formation. À la fin de chaque module, les formateurs du cours organisent une session de synthèse interactive pour évaluer les progrès d'apprentissage du groupe.

Public visé

Les participants sont des professionnels techniques travaillant au Secrétariat de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), au Centre de prévision et d'application du climat de l'IGAD (ICPAC), au Mécanisme d'alerte précoce et de réponse aux conflits de l'IGAD (CEWARN), au Centre de l'IGAD pour les zones pastorales et le développement de l'élevage (ICPALD) et d'autres Programmes IGAD avec une solide connaissance des concepts et applications SIG et RS.

Note importante: Ce cours a été conçu par UNITAR/UNOSAT pour répondre aux besoins opérationnels spécifiques des différents programmes de l'IGAD. Nous recommandons vivement aux participants au cours d'avoir terminé avec succès les trois cours de formation déjà dispensés dans le cadre du projet de renforcement des capacités UNOSAT-IGAD :

Introduction au SIG pour la réduction des risques de catastrophe&rdquo, &ldquoIntroduction aux techniques de télédétection et de collecte de données sur le terrain pour la réduction des risques de catastrophe&rdquo, et &ldquoFormation avancée sur les applications de SIG et de télédétection pour l'IGAD&rdquo.

Note importante:

Ce cours a été conçu par UNITAR/UNOSAT pour répondre aux besoins opérationnels spécifiques des différents programmes de l'IGAD. Nous recommandons vivement aux participants au cours d'avoir terminé avec succès les trois cours de formation déjà dispensés dans le cadre du projet de renforcement des capacités UNOSAT-IGAD :

  • Introduction aux systèmes d'information géographique (SIG) pour la RRC
  • Introduction à la télédétection (RS) et aux techniques de collecte de données de terrain pour la RRC
  • Formation avancée basée sur le flux de l'institution IGAD

Informations Complémentaires

Institution:

Ce cours sera dispensé par UNOSAT, le programme d'applications satellitaires opérationnelles de l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).

UNOSAT est un programme à forte intensité technologique actif dans tous les aspects de la recherche appliquée concernant les solutions satellitaires, de l'observation de la Terre aux télécommunications, en passant par le positionnement et la navigation. UNOSAT fournit des solutions satellitaires, des informations géographiques aux organisations au sein et en dehors du système des Nations Unies pour faire une différence dans la vie des communautés exposées à la pauvreté, aux dangers et aux conflits, ou affectées par des crises humanitaires et autres.

Certificat:

Les participants recevront un certificat de participation à la formation des Nations Unies de l'UNITAR.

ESRI ArcGIS version 10.2.1 avec extensions (analyste spatial). Google Earth, Accès à Internet.


Notes Pdf de télédétection et SIG – Notes Pdf RS et SIG

Télédétection et notes SIG pdf – Notes pdf RS & GIS – Notes RS & GIS pdf à télécharger sont répertoriés ci-dessous, veuillez le vérifier –

Livre SIG sur la télédétection et l'amp

Derniers liens matériels

Lien – Notes complètes

Lien – Unité 1 Remarques

Lien – Unité 2 Remarques

Lien – Unité 3 Remarques

Lien – Unité 4 Remarques

Lien – Unité 5 Remarques

Liens de matériaux anciens

Lien : Notes complètes

Noter :- Ces notes sont conformes au livre R09 Syllabus de JNTU.In R13 et R15,8-unités du syllabus R09 sont combinées en 5 unités dans le syllabus R13 et R15. Si vous avez des doutes, veuillez vous référer au livre du programme JNTU.

Télédétection et notes SIG pdf Détails

Introduction à la Photogrammétrie : Principe et types de stéréoscopie de photographies aériennes, Carte Vs Mosaïque, contrôle au sol, Mesures de parallaxe pour la hauteur, déterminations.

Télédétection – I : Concepts de base et fondement des éléments de télédétection – impliqués dans la télédétection, le spectre électromagnétique, la terminologie de la télédétection et les unités.

Remote Sensing -II: Energy resources, energy interactions with earth surface features and atmosphere, resolution, sensors and satellite visual interpretation techniques, basic elements, converging evidence, interpretation for terrain evaluation, spectral properties of water bodies, introduction to digital data analysis.

A Geographic Information System: Introduction, GIS -definition, and terminology, GIS categories, components of GIS, fundamental operations of GIS, A theoretical framework for GIS.

Types of data representation: Data collection and input overview, data input And output. Keyboard entry and coordinate geometry procedure, manual -digitizing and scanning, GIS, Vector GIS -File management, Spatial data – Layer based GIS, mapping.

Remote Sensing and GIS Pdf Notes – RS and GIS Pdf Notes

GIS Spatial Analysis: Computational Analysis Methods (cam), Visual Analysis Methods (VAM), Data storage-vector data storage, attribute data storage, an overview of the data manipulation and analysis. Integrated analysis of the spatial and attribute data.

Water Resources Applications I: Land use/Land cover in water resources, Surface water mapping and inventory, Rainfall-Runoff relations and runoff potential indices of watersheds, Flood and Drought impact assessment and monitoring, Watershed, management for sustainable development and Watershed characteristics.

Water Resources Applications — II: Reservoir sedimentation, Fluvial Geomorphology, water resources management, and monitoring, Ground Water Targeting, Identification of sites for artificial Recharge structures, Drainage Morphometry, inland water quality survey and management, water depth estimation and bathymetry.

Reference – Remote Sensing & GIS-RS & GIS notes pdf – RS & GIS pdf notes – RS & GIS Pdf – RS & GIS Notes

l. Concepts & Techniques of GIS by C.P.Lo Albert. KW. Young, Prentice Hall (India) Publications.
2. Remote Sensing and Geographical Information systems by M.Anji Reddy JNTU Hyderabad 2001, B, S, Publications.
3. GIS by Kang -Tsung Chang, TMH Publications & co.
4. Basics of Remote sensing & GIS by S.Kumar, Laxmi Publications.
5. Fundamental of GIS by Mechanical designs John Wiley & Sons.

Textbooks – Remote Sensing & GIS-RS & GIS notes pdf – RS & GIS pdf notes – RS & GIS Pdf – RS & GIS Notes

l. Remote Sensing and its applications by LRA Narayana University Press I999.
2. Principals of Geophysical Information Systems – Peter A Burrough and Rachael A. MC Donnell, Oxford Publishers 2004.


A review of geographic information system and remote sensing with applications to the epidemiology and control of schistosomiasis in China

Geographic information system (GIS) and remote sensing (RS) technologies offer new opportunities for rapid assessment of endemic areas, provision of reliable estimates of populations at risk, prediction of disease distributions in areas that lack baseline data and are difficult to access, and guidance of intervention strategies, so that scarce resources can be allocated in a cost-effective manner. Here, we focus on the epidemiology and control of schistosomiasis in China and review GIS and RS applications to date. These include mapping prevalence and intensity data of Schistosoma japonicum at a large scale, and identifying and predicting suitable habitats for Oncomelania hupensis, the intermediate host snail of S. japonicum, at a small scale. Other prominent applications have been the prediction of infection risk due to ecological transformations, particularly those induced by floods and water resource developments, and the potential impact of climate change. We also discuss the limitations of the previous work, and outline potential new applications of GIS and RS techniques, namely quantitative GIS, WebGIS, and utilization of emerging satellite information, as they hold promise to further enhance infection risk mapping and disease prediction. Finally, we stress current research needs to overcome some of the remaining challenges of GIS and RS applications for schistosomiasis, so that further and sustained progress can be made to control this disease in China and elsewhere.