Suite

Cartographier les variations au sein de plusieurs catégories à l'aide de QGIS ?

Cartographier les variations au sein de plusieurs catégories à l'aide de QGIS ?


J'apprends qgis et je rencontre un problème. Voici ce que je veux faire.

J'ai les données du comté. Il se divise en 4 types. Chaque type comprend un ensemble discret de comtés, qui ne chevauche pas les autres types. Dans chaque ensemble, les comtés se voient attribuer des valeurs continues.

J'ai chaque type en tant que champ séparé dans un fichier d'attributs. C'est-à-dire que les valeurs pour le type 1 se trouvent dans une variable appelée "type 1" et comprend des valeurs uniquement pour les comtés de ce groupe. Les comtés restants sont des valeurs manquantes. Ensuite, les comtés de type 2 se trouvent dans un champ séparé, avec des valeurs pour ces comtés, et tout ce qui reste est manquant. idem pour les types 3 et 4.

Comment puis-je inclure les quatre attributs dans une seule carte ?

Peut-être qu'une façon différente de le dire est : j'ai quatre catégories, et je veux montrer la variabilité au sein de chaque catégorie, mais maintenir leur distinction catégorique. Ainsi, les comtés du groupe 1 pourraient être rouges, avec des valeurs inférieures à supérieures allant du rouge le plus clair au rouge plus foncé. les comtés du groupe 2 pourraient être bleus, avec des valeurs inférieures à supérieures allant du bleu le plus clair au bleu plus foncé. Etc.

Cela a-t-il du sens? si oui, comment le faire dans QGIS ?


Vous devez utiliserPropriétés définies par les données. Dans l'onglet Style des propriétés du calque, sélectionnezSymbole unique(oui, je sais que cela semble contre-intuitif - supportez-moi cependant). Cliquez ensuite sur le type de remplissage (la valeur par défaut estRemplissage simple). Ensuite, dans le volet de droite, recherchez lePropriétés définies par les donnéessous toutes les commandes de type de remplissage, etc. Cliquez dessus. Cochez « Couleur » dans la nouvelle boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton « E » bouclé pour créer une expression.

Une boîte de dialogue d'expression QGIS standard s'ouvre. Vous aurez maintenant besoin d'une instruction conditionnelle. La déclaration exacte dépendra de vos champs et de vos données, mais vous aurez besoin de quelque chose comme ceci :

CASE WHEN "cntry" = 1 THEN tostring("value") || ',0,0' WHEN "cntry" = 2 ALORS '0,' || tostring("valeur") || ',0' WHEN "cntry" = 3 ALORS '0,0,' || tostring("valeur") WHEN "cntry" = 4 ALORS tostring("valeur") || ',0,' || tostring("valeur") FIN

EXPLICATION:
Dans ce cas, QGIS s'attend à ce que l'expression renvoie une chaîne sous la forme « rouge, vert, bleu, alpha », où rouge est une valeur numérique comprise entre 0 et 255 et ainsi de suite (par exemple, « 255,0,0 » est rouge et une valeur alpha nulle est supposée afin que nous puissions omettre le quatrième paramètre). Ainsi, le code ci-dessus indique à QGIS d'utiliser définir la couleur par rapport à la valeur du champ "cntry" (1 = rouge, 2 = vert, 3 = bleu et 4 est rose) et l'obscurité de la couleur par rapport au champ " valeur". Le symbole à double tube est une concaténation QGIS standard par laquelle nous joignons le champ de valeur chaîne à une autre chaîne contenant quelques zéros séparés par des virgules, ce qui nous donne une sortie dans le format attendu.

Si vous voulez une meilleure répartition des couleurs, vous pouvez utiliser un multiplicateur pour la "valeur". Disons que vos valeurs vont de 0 à 10, alors vous pouvez utilisertostring("valeur" * 25.5)ou créez un nouveau champ pour normaliser vos valeurs dans des "bacs" ou sur l'échelle de 0 à 255) vous aurez peut-être besoin d'une couleur pour zéro aussi selon votre cas d'utilisation mais nous entrons dans les détails où votre connaissance de vos données sera te guider.


ABSTRAIT:

La cartographie du rendement de la canne à sucre n'est toujours pas aussi largement disponible que pour les cultures céréalières. Les récolteurs de canne à sucre coupent et traitent la canne en un ou deux rangs maximum, facilitant le suivi du rendement de la canne et de son comportement à petite échelle. Cette étude a testé une méthode de nettoyage des données de rendement de la canne à sucre, en déterminant si la fréquence d'enregistrement des données influence la caractérisation des variations de rendement dans la cartographie des données spatiales à haute résolution dans une seule ligne. Quatre ensembles de données provenant de moniteurs de rendement de récolte à un rang ont été utilisés. Un procédé de nettoyage avec filtrage global et anisotrope sur un seul rang de canne à sucre a été appliqué. Le nettoyeur de valeurs aberrantes local compare la valeur de rendement d'un point avec ses voisins les plus proches dans la même ligne. Même après l'élimination des valeurs aberrantes, il existe une grande variation de rendement entre les rangées, et cette variation est beaucoup plus petite dans une seule rangée. Une fréquence de 2 Hz a été nécessaire pour identifier et caractériser les petites variations de rendement au sein des rangs de canne à sucre tandis que d'autres fréquences essayées (0,2 et 0,1 Hz) ont entraîné une perte d'information sur la variabilité de rendement au sein du rang. La différence entre l'erreur quadratique moyenne (RMSE) des techniques de krigeage ordinaire (OK) et de pondération inverse de la distance (IDW) est suffisamment importante pour suggérer l'utilisation d'une ligne de rendement individuelle. Les lignes de rendement individuelles ont enregistré des informations dans les données générées par le moniteur de rendement, contrairement aux méthodes d'interpolation IDW et OK qui omettaient les informations sur de courtes distances dans les lignes et compromettaient la qualité des cartes haute résolution.

Mots clés:
cartes de la ligne de variabilité du moniteur de rendement de la canne à sucre


Représentation des données

Les données jouent le rôle essentiel nécessaire dans chaque secteur pour collecter, stocker, gérer et représenter leurs produits et leurs sorties de manière efficace. Ils sont au cœur des cartes pour visualiser l'idée indispensable à l'utilisateur. Ils peuvent être représentés sous forme graphique ou schématique. La façon dont ces données sont représentées sur une carte est connue sous le nom de représentation des données. L'étendue des informations que nous avons représentées dans la carte atteint l'utilisateur n'est que par le cours de l'action que nous effectuons dans la représentation des données.


Certains de nos clients

Grandit vite !

Nous cherchons à étendre notre présence à Macao !

En tant que Business Development Manager, vous devrez :

  • développer ses activités à Macao
  • recruter des talents locaux (commerciaux, agents, formateurs, consultants)
  • recruter des formateurs et consultants locaux

Nous offrons:

  • Systèmes d'intelligence artificielle et de Big Data pour soutenir votre opération locale
  • automatisation de haute technologie
  • catalogue et contenu de cours continuellement mis à jour
  • bon amusement dans l'équipe internationale

Si vous êtes intéressé à gérer une entreprise de formation et de conseil de haute technologie et de haute qualité.


Certains de nos clients

Grandit vite !

Nous cherchons à étendre notre présence à Malte !

En tant que Business Development Manager, vous devrez :

  • développer ses activités à Malte
  • recruter des talents locaux (commerciaux, agents, formateurs, consultants)
  • recruter des formateurs et consultants locaux

Nous offrons:

  • Systèmes d'intelligence artificielle et de Big Data pour soutenir votre opération locale
  • automatisation de haute technologie
  • catalogue et contenu de cours continuellement mis à jour
  • bon amusement dans l'équipe internationale

Si vous êtes intéressé à gérer une entreprise de formation et de conseil de haute technologie et de haute qualité.


Abstrait

Varech géant Macrocystis pyrifera est une algue brune avec une vaste distribution mondiale, cependant, des preuves récentes suggèrent que sa dynamique présente un degré élevé de variabilité régionale. Dans la région des fjords du sud du Chili, des forêts de varech largement inexplorées sont actuellement menacées par le changement global et les impacts humains. L'imagerie satellitaire à haute résolution (Sentinelle-2) a été utilisée pour décrire les modèles de distribution temporelle et spatiale des lits de varech dans le fjord de Yendegaia (canal de Beagle) à l'aide de l'analyse de mélange spectral (SMA) et pour caractériser les gradients optiques de l'eau de cet habitat fortement influencés par la rivière. ruissellement d'un glacier en train de fondre. La pertinence de la SMA pour la classification du varech a été contrastée avec d'autres indices de végétation (NDVI, EVI, FAI). La validation a été faite à l'aide de photographies aériennes de drones de canopées de varech. Différents outils d'analyse ont entraîné jusqu'à 35% de différence dans l'estimation de la couverture de varech. La précision globale (66 à 82 %) de la classification du varech suivait un ordre FAI < EVI < NDVI < SMA. Une erreur d'omission de la SMA et une coïncidence plus faible avec les indices de végétation se sont produites dans les pixels avec une faible abondance de pixels de varech (<0,50). D'après la SMA, la plus faible abondance de varech a été observée dans l'embouchure de la rivière avec une turbidité élevée, augmentant vers le canal Beagle. L'abondance de varech la plus élevée a été observée à la fin de l'été, mais autrement aucun modèle saisonnier clair n'a pu être observé. La turbidité de l'eau présentait des variations spatiales et saisonnières. Une forte sédimentation des particules (entraînant une atténuation de la lumière, une interférence avec la détection à distance des varechs, et même leur détachement en raison de la qualité du substrat) et les fluctuations des marées dans les environnements de type fjord impactés par les glaciers peuvent être identifiées comme des caractéristiques clés affectant à la fois la dynamique de la population de varech comme ainsi que leur télédétection. De plus, une faible élévation du soleil aux latitudes élevées au milieu de l'hiver produit des incertitudes dans les analyses d'images. Dans l'ensemble, l'approche de télédétection utilisée dans la présente étude peut être considérée comme un outil utile pour cartographier et surveiller les forêts de varech d'une région éloignée.


Détection et caractérisation des systèmes agroforestiers dans les Andes colombiennes à l'aide de l'imagerie sentinelle-2

Dans les Andes colombiennes, l'agroforesterie est une forme d'agriculture traditionnelle, caractérisée par une composition hétérogène et souvent diversifiée d'arbres et de cultures. Cette forme d'utilisation des terres fournit d'importants services écosystémiques, tels que la séquestration du carbone, la réduction de l'érosion des sols et le maintien de la biodiversité en fournissant un habitat structurel complexe. La télédétection par satellite est largement utilisée pour étudier les modes d'utilisation des terres et le couvert forestier, mais la discrimination entre les systèmes agroforestiers et les forêts reste un défi, en particulier dans les paysages hétérogènes et les terrains accidentés. Ici, nous visons à faire progresser la télédétection des systèmes agroforestiers en utilisant des mesures sur le terrain de la structure de la végétation en combinaison avec des images Sentinel-2. Nous utilisons des variables spectrales et texturales dérivées de l'imagerie Sentinel-2 pour prédire la biomasse aérienne (AGB), l'indice de surface foliaire (LAI) et la fermeture de la canopée (CC). La relation entre les valeurs prédites et observées obtenues à partir des modèles de régression de forêt aléatoire a montré de bons ajustements : pour AGB avec un R 2 = 0,92 et RMSE relatif = 34 % pour le LAI avec un R 2 = 0.91 et RMSE relatif = 19% et pour CC an R 2 = 0,89 et RMSE relative = 9 %. Cela nous a permis de cartographier ces variables écosystémiques importantes à l'échelle du paysage et d'établir des seuils empiriques, avec lesquels une discrimination des systèmes agroforestiers des forêts était possible avec une précision de 94%. Nos résultats suggèrent que la relation entre la structure de la végétation et les informations spectrales obtenues par Sentinel-2 peut contribuer à la détection et à la caractérisation des systèmes agroforestiers et ainsi aider à quantifier les services écosystémiques et le potentiel de conservation de la biodiversité fournis par ce type d'agriculture tropicale.

Ceci est un aperçu du contenu de l'abonnement, accessible via votre institution.


Sept étapes pour cartographier la prestation des services de santé : leçons tirées de la cartographie des services pour les adultes atteints de trouble déficitaire de l'attention/hyperactivité (TDAH) au Royaume-Uni

Contexte : le TDAH affecte certaines personnes tout au long de leur vie, mais la prestation de services aux adultes au Royaume-Uni (Royaume-Uni) est inégale. Les méthodes actuelles de cartographie de la prestation de services de santé sont gourmandes en ressources, ne cartographient pas les équipes spécialisées dans le TDAH séparément des services de santé mentale génériques et échouent souvent à trianguler les données gouvernementales avec les comptes des utilisateurs de services et des cliniciens. Sans un audit national qui cartographie l'offre de TDAH chez les adultes, il est difficile de quantifier les lacunes actuelles dans l'offre et de plaider en faveur d'un changement. Cet article décrit le développement d'une approche en sept étapes pour cartographier la prestation de services pour le TDAH chez l'adulte au Royaume-Uni.

Méthodes : Une méthode de cartographie a été testée en 2016 et exécutée définitivement en 2018. Une méthode en sept étapes a été développée : 1. Définir le service cible 2. Identifier les informateurs clés 3. Concevoir l'enquête 4. Collecte des données 5. Analyse des données 6. Communiquer les résultats 7. Hébergement/mise à jour de la carte des services. Les patients et les membres du public (y compris les cliniciens et les commissaires) ont été impliqués dans la conception, la collecte de données et la diffusion des résultats.

Résultats : L'utilisation d'une définition large des services pour le TDAH pour adultes a abouti à une liste inclusive de services identifiés et a permis de restreindre la définition aux services spécialisés du TDAH financés par le National Health Service (NHS) lors de l'analyse des données, avec la certitude que peu de services pertinents seraient manqués. . Les informateurs clés comprenaient des patients, des soignants, un éventail d'agents de santé et des commissaires. Un bref sondage en ligne, rédigé en termes simples, a semblé acceptable pour les informateurs. Les e-mails envoyés à l'aide des listes de diffusion des organisations nationales étaient le moyen le plus efficace d'accéder aux informateurs à grande échelle. Les adaptations de la méthodologie en 2018 ont été associées à 64% de réponses en plus (2371 vs 1446) collectées en 83% de temps en moins (5 vs 30 semaines) que le pilote. La carte 2016 des services TDAH pour adultes a été consultée 13 688 fois en 17 semaines, ce qui indique une communication efficace des résultats.

Conclusion : Cette méthode pragmatique en sept étapes a été efficace pour rassembler et communiquer des données de service national sur la prestation de services de TDAH chez l'adulte au Royaume-Uni. La participation des patients et du public et l'engagement des organisations partenaires ont été cruciaux tout au long du processus. Les leçons apprises peuvent être transférables à la cartographie de la fourniture de services pour d'autres problèmes de santé et dans d'autres endroits.

Mots-clés : cartographie (3-10), enquête, TDAH, transition, prestation de services de santé

© Le(s) auteur(s). 2019Open Access Cet article est distribué sous les termes de la Creative Commons Attribution 4.0 International License (http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/), qui permet une utilisation, une distribution et une reproduction sans restriction sur tout support, à condition que vous donniez crédit approprié à l'auteur ou aux auteurs originaux et à la source, fournir un lien vers la licence Creative Commons et indiquer si des modifications ont été apportées. La dérogation Creative Commons Public Domain Dedication (http://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/) s'applique aux données mises à disposition dans cet article, sauf indication contraire.

Le trouble déficitaire de l'attention/hyperactivité (TDAH) est un trouble neurodéveloppemental qui affecte une proportion importante d'individus tout au long de leur vie, pour lequel il existe des traitements efficaces et fondés sur des preuves [1]. La prestation de services de santé mentale dans les pays à revenu élevé est distincte pour les enfants et les adultes, et la transition se produit souvent à un stade de développement clé [2, 3]. Des études épidémiologiques montrent une prévalence estimée du TDAH de 5 à 6 % chez les enfants et de 3 à 4 % chez les adultes [4-7]. Le nombre de jeunes atteints de TDAH diplômés des services à l'enfance a augmenté rapidement, en raison d'une augmentation des taux de prescription chez les enfants [8] et des études ont montré que de nombreux jeunes atteints de TDAH ont probablement besoin de soins continus jusqu'à l'âge adulte [9-11] . Par conséquent, il est important de fournir une transition soutenue pour ce groupe conformément aux directives cliniques [12, 13]. Cependant, l'offre pour les adultes atteints de TDAH reste relativement rare dans le monde [14] et est connue pour être inégale et difficile d'accès au Royaume-Uni (UK) [15].

Les atlas de la santé, qui cartographient la prestation internationale de services de santé à l'aide de sources gouvernementales et expertes, sont des outils bien établis conçus pour fournir des informations objectives et fiables sur la prestation de services de santé [16–18]. Le European Service Mapping Schedule [19] est un instrument d'enquête pour la description et la classification des services de santé mentale. Il a été adapté par Signorini et al. [20], et utilisé pour sonder les représentants de la pédopsychiatrie sur les caractéristiques des services de santé mentale pour enfants et adolescents (CAMHS) dans l'Union européenne (UE). Bien que précieux, ces outils ne parviennent souvent pas à trianguler les rapports du gouvernement et des experts sur la prestation de services avec l'expérience des utilisateurs de services et des cliniciens dans la pratique. L'objectif général signifie également qu'ils peuvent ne pas saisir d'informations spécifiques à une condition.

La série Atlas of Variation [21] utilise les données disponibles en routine et la consultation d'experts cliniques, pour fournir des rapports gouvernementaux (avec des cartes, des graphiques et des données de séries chronologiques) sur la fourniture et les résultats pour les patients pour une sélection de sujets de santé [22]. Cependant, à ce jour, les services et les résultats du TDAH n'ont pas été cartographiés. Les informations fournies sont également très complexes, difficiles à comprendre pour les lecteurs profanes et n'incluent pas les comptes rendus des utilisateurs de services et des cliniciens. Des régulateurs indépendants tels que la Care Quality Commission utilisent une méthodologie d'inspection comprenant des consultations avec le personnel et les utilisateurs des services et l'observation de la pratique clinique pour fournir des rapports détaillés sur l'état des soins [23]. Les résultats sont présentés dans un format accessible à un éventail de parties prenantes. Cependant, il s'agit d'un processus exigeant en ressources et la plupart des spécialités ne sont pas identifiées séparément de la santé mentale communautaire, ce qui rend impossible l'apprentissage de la prestation de services pour le TDAH chez l'adulte à partir de ces rapports [23]. Sans un audit national visant

spécifiquement pour cartographier la prestation du TDAH chez l'adulte, en s'appuyant sur un éventail de sources d'intervenants, il est difficile de quantifier et de combler les lacunes actuelles en matière de soins de santé et de plaider en faveur d'un changement approprié.

Dans une récente enquête menée auprès de toutes les fiducies de santé mentale du National Health Service (NHS) en Angleterre, des professionnels de la santé seniors ont été invités à fournir des informations sur les protocoles de transition, les voies et les services commandés pour le TDAH [24]. Plus des deux tiers des NHS Trusts ont répondu (68%). Le sondage a été conçu pour être rempli par un professionnel de la santé senior au sein de la fiducie et on ne sait pas si la non-réponse de 17 fiducies reflète la réticence à signaler des lacunes dans les services ou d'autres raisons de non-réponse comme un manque de temps ou personnels. Moins de la moitié des fiducies de santé mentale répondantes en Angleterre proposaient des services spécialisés pour les adultes atteints de TDAH et moins d'un tiers avaient des arrangements de commande spécifiques pour ce groupe [24]. Dans une enquête distincte, tous les professionnels de la santé travaillant dans les services de santé pour enfants et adultes dans la région des East Midlands en Angleterre ont été interrogés sur les services de santé transitionnels pour les jeunes atteints de TDAH [25]. L'écrasante majorité des personnes interrogées ont signalé un manque d'offre [25]. Malgré un taux de réponse relativement faible (19 %), l'enquête auprès de tout le personnel a donné lieu à des réponses de divers professionnels travaillant avec des personnes atteintes de TDAH, notamment des psychiatres, des gestionnaires, des infirmières et des pédiatres. Cette méthode, bien que plus gourmande en ressources et limitée à une zone géographique plus petite, incluait les perspectives des cliniciens travaillant quotidiennement avec les patients. Il est cependant possible qu'ils n'aient pas d'expérience quotidienne de la prestation de services dans la pratique, tandis que les pressions de la gestion d'un service à court de ressources peuvent entrer en conflit avec la simple déclaration.

Notre récente revue systématique des recherches qualitatives sur la transition vers les services TDAH pour adultes a révélé qu'un manque d'informations disponibles sur les services TDAH pour adultes créait des difficultés d'accès au traitement [26]. Les personnes atteintes de TDAH ont déclaré ne pas savoir où accéder au traitement [27], tandis que certains cliniciens ont signalé des difficultés à trouver un service pour adultes vers lequel orienter les patients [28]. Ce travail indique l'importance de l'information sur l'emplacement des services pour le TDAH, ce qu'ils offrent et comment y accéder. Les méthodes utilisées pour cartographier les services du TDAH doivent collecter des données pertinentes et accessibles aux patients et aux cliniciens ainsi qu'aux prestataires de services et aux commissaires. Différentes parties prenantes sont susceptibles d'avoir des points de vue différents sur ce qui est et ce qui doit être disponible et il serait intéressant d'explorer les différences entre les rapports des prestataires sur la disponibilité des services et les expériences des patients en matière de prestation.

Disposition pour le TDAH au Royaume-Uni. Cet article décrit l'approche en sept étapes que nous avons développée. Les méthodes utilisées sont destinées à répondre aux besoins actuels de données de service national spécifiques au TDAH et à permettre une comparaison des différences dans les informations rapportées par différents groupes de parties prenantes.

La méthodologie de cartographie a été testée en 2016, suivie d'une étude définitive en 2018 : les résultats de la cartographie sont rapportés dans leur intégralité ailleurs [29]. Un processus itératif d'essai et de révision des méthodes (Fig.1) a conduit au développement de la méthode de cartographie en sept étapes décrite dans le présent document (Fig.2).

Pour une description détaillée en sept étapes du travail de pilotage et des adaptations impliquées dans le développement de cette méthode, voir le fichier supplémentaire1. Pour un résumé des étapes identifiées, voir Fig.3.

Participation des patients et du public

Les personnes atteintes de TDAH et leurs familles, les agents de santé et les commissaires ont participé à la conception, à la collecte de données et à la diffusion des résultats de la recherche. Un groupe consultatif de parents de jeunes ayant des problèmes de santé mentale, dont le TDAH, a guidé le développement itératif des méthodes. Les organisations axées sur les cliniques et le TDAH ont soutenu la distribution des sondages et la communication des résultats.

Les services à inclure ont été largement définis comme « tout service de santé mentale pour les personnes atteintes de TDAH âgées de 18 ans et plus » situé au Royaume-Uni. Dans l'étude de 2018, des notes ont été ajoutées pour préciser que cela pourrait inclure tout «médecin ou équipe spécialisée, équipe de santé mentale, clinique, organisme de bienfaisance ou groupe de soutien qui traite ou soutient les adultes atteints de TDAH» (voir les fichiers supplémentaires 2 et 3). Données suivantes

collection, une deuxième définition plus étroite a été utilisée pour créer une liste plus ciblée de : spécialistes du NHS pour adultes, services privés et caritatifs, en mettant l'accent sur le traitement du TDAH ou des troubles neurodéveloppementaux (pilote) ou des services dédiés au TDAH pour adultes financés par le NHS ( étude 2018).

Comme l'illustre le tableau 1, les informateurs ont été délibérément échantillonnés à partir d'un éventail de groupes d'intervenants clés (utilisateurs de services, cliniciens et commissaires) via plusieurs méthodologies et cadres d'échantillonnage.

Les données sur les services ont été recueillies à l'aide d'une brève enquête. Les enquêtes étaient soit adaptées par type de répondant et composées de 9 à 15 questions (pilote) (voir Fichier complémentaire 2), soit adaptées à tous les types de répondants et composées de 5 à 9 questions (enquête 2018) (voir Fichier complémentaire 3). L'enquête a collecté des informations démographiques de base, y compris le rôle ou « l'identité » des informateurs, avec une liste déroulante d'options comprenant « autre » (voir le fichier supplémentaire2). Les informateurs ont été invités à fournir des détails sur les services qu'ils connaissaient pour les adultes atteints de TDAH. En 2018, les répondants ont été invités à consulter une liste pré-remplie de services identifiés dans le projet pilote, avant d'être invités à fournir des détails sur tout autre service. On leur a également demandé de confirmer s'ils connaissaient quelqu'un qui avait utilisé ce service. Les sondages ont été distribués à l'aide de diverses méthodes (voir le tableau 1). En 2018, la collecte de données a été planifiée à l'avance avec les partenaires de recherche (voir le fichier supplémentaire 4), et les informateurs ont eu la possibilité d'indiquer des rôles supplémentaires et ont été invités à indiquer si eux-mêmes, ou quelqu'un qu'ils connaissaient, avaient de l'expérience. d'utiliser un service identifié pour le traitement/le soutien du TDAH chez l'adulte.

Les statistiques descriptives résumaient le nombre et l'emplacement géographique des répondants par groupe d'informateurs. Un système d'information géographique open source, QGIS 2.18 [30], a été utilisé pour afficher le solde des réponses par région britannique et par groupe de parties prenantes.

Les données brutes sur les services fournis par les informateurs ont été téléchargées dans Excel et comparées aux informations en ligne existantes par le chercheur principal, à l'aide de termes de recherche dérivés de la description de l'informateur, de leur emplacement géographique et d'autres termes pertinents pour la recherche tels que « TDAH, , et les services de santé ». Lorsque les détails du service ne pouvaient pas être comparés aux données en ligne, ils ont été vérifiés de manière indépendante. Les détails du service sans correspondance ont été vérifiés au moins trois fois avant d'être classés comme non identifiables.

Les détails des services identifiés tels que l'emplacement, le nom du service et l'organisation du fournisseur ont été vérifiés par rapport aux informations en ligne (par exemple, via les sites Web des fournisseurs de soins de santé ou des groupes de soutien, ou via des dépliants de service) par un deuxième chercheur. Une liste de services a été créée et classée par type, organisation de fournisseur et emplacement. Un registre a été tenu indiquant quels informateurs avaient identifié quel service.

Les services identifiés ont été divisés en deux groupes, le groupe un comprenant tous les services identifiés, tandis que le groupe deux était limité à : les services spécialisés du TDAH, y compris les spécialistes du NHS pour adultes, les services privés et caritatifs axés sur le traitement du TDAH ou des troubles neurodéveloppementaux (pilote ) ou des services dédiés au TDAH pour adultes, financés par le NHS (enquête 2018).

Pour les services spécialisés du NHS pour adultes, les détails du traitement et du soutien fournis ont été vérifiés via un bref questionnaire rempli par le prestataire de santé concerné : contact téléphonique ou e-mail (pilote) ou via la liberté de

Fig. 2Sept étapes pour mapper un service

demandes d'information (FOI) (pilote et enquête 2018) (Fichier complémentaire 5). Les FOI donnent aux individus le droit d'accéder aux informations enregistrées détenues par les organisations du secteur public et permettent aux administrateurs de hiérarchiser la demande [31].

Des méthodes d'échantillonnage non probabilistes, rentables et permettant une collecte rapide des données, ont été choisies pour répondre aux objectifs de l'enquête consistant à couvrir une vaste zone géographique, à minimiser les données manquantes et à inclure de multiples informateurs. Les méthodes de collecte de données ont été développées de manière itérative pour garantir que les informations ont été recueillies auprès d'un éventail d'informateurs et sur autant de services pertinents que possible, dans le but que la carte des services résultante fournisse des informations fiables et valides. Dans l'enquête de 2018, un objectif pragmatique de collecte de données auprès d'un minimum de 51 informateurs par région britannique a été identifié.

Des cartes interactives des services identifiés ont été créées à l'aide de Google My Maps, pour communiquer des données sur les services identifiés aux parties prenantes [32,33].

La division des services identifiés en deux groupes a conduit à deux listes de services. Le premier était un index complet et inclusif du large éventail de services publics, privés et bénévoles au Royaume-Uni signalés par les informateurs, où les adultes atteints de TDAH pouvaient accéder à un traitement/un soutien. La seconde était une carte des services spécialisés du TDAH financés par le NHS, avec des détails sur les traitements disponibles.

Dans l'étude pilote, le répondant a fourni des informations sur le traitement/le soutien disponible dans les services n'étant pas fiables car des détails contradictoires ont été fournis pour le même service, et ces questions ont été supprimées dans l'étude de 2018. Les spécifications de vérification de la fourniture via le service/la confiance NHS pertinente au stade de la vérification du service ont fourni des données plus cohérentes. L'inclusion d'une question en 2018, demandant aux informateurs s'ils connaissaient quelqu'un qui avait utilisé le service, a permis de distinguer les services

dont les informateurs avaient une connaissance directe de ceux dont ils venaient d'entendre parler.

Le ciblage d'un éventail d'intervenants clés a permis d'étudier les différences de connaissance des services entre les groupes. Au cours du projet pilote, la recherche qualitative en cours [34] a mis en évidence le rôle important des cliniciens de soins primaires en tant que gardiens des services spécialisés, et la collecte de données a été ajustée à mi-chemin du projet pilote pour inclure les médecins généralistes (MG).

Les réponses en texte libre de « autre » à la question d'identité dans le projet pilote ont fourni des données qui ont été utilisées pour remplir la liste des options d'identité des parties prenantes en 2018 (voir le tableau 2). Le pilote a reçu 224 (15 %) réponses de

« autre », contre 86 (4 %) en 2018, indiquant qu'il s'agissait d'une liste plus acceptable d'options préremplies.

En 2018, 1010 (47 %) informateurs se sont identifiés comme ayant deux rôles ou plus.

L'utilisation d'une méthodologie d'enquête en ligne et d'un format de questionnaire court semblait acceptable. Les enquêtes ont été conçues en utilisant des termes simples pour être accessibles à tous les informateurs. L'enquête de 2018 a pris 3 minutes en moyenne aux répondants et a obtenu 2371 réponses, dont 79 % ont répondu à toutes les questions pertinentes.

La conception d'un questionnaire unique pour tous les groupes d'informateurs en 2018 a simplifié la collecte de données, car les parties prenantes pourraient recevoir un seul lien. Il a réduit le nettoyage ultérieur des données et permis l'utilisation d'outils d'analyse intégrés au logiciel d'hébergement pour identifier rapidement les domaines/groupes clés où les réponses étaient faibles. L'utilisation d'une liste pré-remplie de services identifiés en 2018 est apparue acceptable et a réduit le nettoyage des données.

La stratégie de 2018 consistant à planifier la collecte de données à l'avance avec les partenaires de recherche, en mettant l'accent principalement sur les e-mails, a été associée à 64 % de réponses en plus (1446 par rapport à 2371) en 83 % de temps en moins (5 semaines par rapport à 30) lorsque par rapport au pilote.

Tableau 1Échantillon d'étude de cartographie

Base de sondage non probabiliste

Méthode d'enquête Format de collecte des données Parties prenantes interrogées

Population totale Enquête auprès des organismes commanditaires du NHS

• E-mails envoyés aux commissaires du NHS Englanda • Demandes de FOI envoyées au NHS Englanda,b, Scotlandb,

Pays de Gallesbet l'Irlande du Nordborganismes commanditaires

Commodité Sondage en ligne • e-mail avec lien envoyé via les listes de diffusion organisationnellesa,b,c

•lien inclus dans les bulletins d'information de l'organisationa,b,c •lien partagé sur les sites Web des organisationsa,b,c •lien partagé via Twitter et d'autres médias sociauxa,b

Agents de santé, utilisateurs de services, commissaires et autres

NHSNational Health Service,FOIfreedom of information,TDAHDéficit de l'attention/hyperactivité,AMHSService de santé mentale pour adultes,a

La distribution de liens via des e-mails envoyés à partir des listes de diffusion des organisations nationales semble être l'outil de diffusion le plus efficace, avec un nombre élevé de réponses pour les parties prenantes où cette stratégie a été utilisée (voir Tableau 3). Le nombre de réponses était relativement faible lorsque le courrier électronique direct n'était pas possible, malgré la promotion de l'enquête via les bulletins d'information organisationnels et les médias sociaux.

L'utilisation des médias sociaux, en particulier Twitter, a semblé accroître la notoriété de l'enquête. Au cours de l'enquête de 2018, la mise en relation avec des organisations pertinentes a entraîné des niveaux élevés d'engagement sur Twitter, avec 44 000 impressions de tweets et 101 clics sur les liens d'enquête. On ne sait pas comment les impressions de tweet sont liées aux nombres de réponses au sondage.

La première approche pour contacter les organismes commanditaires, par e-mail direct, a donné lieu à un faible taux de réponse

taux de 9%. L'utilisation ultérieure des demandes d'accès à l'information a entraîné d'excellents taux de réponse de 80 à 90 % (voir le tableau 4).

L'utilisation des listes de diffusion des organisations régionales était un outil efficace pour la collecte de données, mais avait tendance à entraîner un nombre plus élevé de réponses de cette zone géographique. Au cours du projet pilote, l'enquête a été envoyée par courrier électronique aux médecins généralistes via le Réseau de recherche clinique (CRN) du Sud-Ouest, ce qui a donné 200 réponses. Cependant, 61 % d'entre eux venaient du Sud-Ouest. En 2018, les e-mails via une multitude de CRN anglais ont entraîné une augmentation de 94 % des réponses des médecins généralistes (387) et ont également entraîné une diminution de la dominance des réponses du Sud-Ouest (38 % des réponses, voir Fig.4).

En revanche, les e-mails distribués par des organisations de portée nationale, telles que le Royal College of Psychiatrists, étaient associés à une répartition relativement uniforme des réponses par région géographique (voir Fig.5).

Les stratégies visant à augmenter le nombre de réponses en 2018, ont été combinées au ciblage des régions et des groupes de parties prenantes sous-représentés au cours de la collecte de données, ce qui a entraîné une augmentation du nombre de régions comptant 51 informateurs ou plus (voir les figures 6 et 7). Cependant, les réponses pour le Yorkshire et le Humber sont passées de 85 à 42, et pour le Pays de Galles, le nombre de réponses est resté faible à 33.

Tableau 2 Catégories ‘Identité’ utilisées dans le pilote et adaptées/ajoutées pour l’enquête 2018

Young person (from 14 up to 17 years old) Young person with ADHD (up to 17 years old)

Young adult (18 or older) Adult with ADHD (aged 18+)

A parent/carer of a person with ADHD Parent/carer/partner of someone with ADHD

A clinician working with young people and/or adults with ADHD In an ADHD support role (e.g. voluntary, support work or training)

General Practitioner General Practitioner

Other (please specify) Clinical Psychologist

Educational Practitioner (e.g. support worker, Teacher, Behavioural Support, Ed Psych, EWO)

Allied Health professional

ADHDattention-deficit/hyperactivity disorder,Ed Psycheducational psychologist,EWOeducation welfare officer

Table 3Pilot and 2018 survey data collection strategies used response numbers by stakeholder group

Stakeholders Pilot 2018 Survey

Strategies Responses Strategies Responses

Paediatricians 3,5 104 3,5 74

Health Professionals 2 116 1a 306

Service Users 3,5 477 3,5 455

1 = email via national organisation’s mailing list, 2 = email via regional organisation, 3 = Promotion via organisation’s newsletter/website, 4 = promotion via conference, 5 = promotion via social media,a

Data analysis and handling Data handling

Analysing pilot data was challenging. Data from multiple surveys required merging, and different questions by in-formant group made comparison difficult. Double data entry was used to reduce risks of data processing errors. Use of a single survey in 2018 made comparison of data provided by different informant groups’straightforward and reduced the risk of data processing errors.

Service identification was faster in 2018 as the pre-populated list of services reduced the instances of ser-vices being identified by informants using free text (and thus needing hand matching to online information) from 100 to 16% of total instances (see Table5).

Narrowing the focus of service checking in 2018, com-bined with use of FOIs to NHS Trusts reduced the data processing burden. In the pilot, 83% of identified

services (172 out of 208) met criteria of the second ser-vice definition, meaning they needed to be checked by researchers. Following 26 weeks spent contacting these services, 132 services had responded with data of mixed quality: a 77% response rate. By contrast, in 2018, only 23% of identified services (66 out of 292) met the nar-rower service checking criteria. These were checked via FOIs to 56 NHS trusts, with 49 responding within 10 weeks (an 88% response rate).

The QGIS software [30] allowed us to analyse the sam-ple geographically and by stakeholder group, producing clear visual representations of response numbers by lo-cation (see Fig.7).

Google My Maps, an interactive tool on which the service list could be uploaded for sharing, was an appro-priate platform to communicate service locations. Pre-senting the final list of services (from the pilot) as a map, available via a research webpage, resulted in more

Table 4Response rates from commissioning organisations, with data collection strategies used

Commissioning Organisations Strategy Response numbers (response rate %)

CCGs (England) FOIb 169 (80%) 190 (89)

Health Boards (Scotland) FOIb N / A 12 (86)

Health Boards (Wales) FOIb N / A 6 (86)

Health and Social Care Trust (Northern Ireland) FOIb N / A 5 (100)

CCGClinical commissioning group,a

an email was sent with a survey link or, if requested, with the questionnaire attached,b

an official Freedom of Information (FOI) request sent with the questionnaire attached

than 34,000 views, indicating it was accessible and of interest to a large number of stakeholders [35].

Hosting/updating service map

As services change and develop, service maps need ac-tive maintenance to remain accurate. The 2018 map was uploaded with clear information about when data collec-tion took place [32]. A national ADHD professional body, that aims to support practitioners and provide in-formation to all stakeholders, has agreed to host and up-date the map [33].

To expand and extend the findings from existing re-search [20, 24, 25], we piloted and refined methods for

mapping adult ADHD services in the UK, with the aim of meeting current needs for national data about adult ADHD service provision. Adult ADHD continues to be under recognised in many countries, presenting particu-lar barriers to caring for young people and adults with the condition [36], and mapping services can help to in-form service development and reduce geographic health inequalities [16,17,21,37]. We developed seven steps to map services rapidly, using available technology, and in-cluding the perspectives of a range of stakeholders.

Patient and public involvement (PPI) work with the parent advisory group, clinicians and commissioners, helped clarify the questions to ask. Research partner-ships with clinical and ADHD support organisations made it possible to reach large numbers of informants

Fig. 5Percentage of psychiatrist responses by UK region and by survey

across the UK and share findings. Piloting was instructive and important, as was a careful study of previous literature in order to produce a definitive map quickly and effi-ciently. Future research should aim to gather background information on the range of services accessed by patients develop a working definition of target services and iden-tify all key stakeholders, in advance of data collection.

A two-stage approach to the definition of the target service meant a wide range of services were indexed during data collection, with a narrower focus on NHS funded specialist ADHD services during analysis. The narrower focus on NHS funded specialist ADHD ser-vices, meant provision could be checked against govern-ment guidelines [12, 13, 38]. A balance needs to be struck between surveying all services relevant to stake-holders, which is time-consuming, but may reveal the sometimes hidden role of generic, voluntary and private services, and focussing on NHS specialist services. The first stage results in ‘messier’ data, but reflects stake-holders’experiences of the complex nature of health ser-vice provision, providing validity.

Deciding on an appropriate way to narrow the focus when checking services was challenging due to high levels of heterogeneity in configuration of adult ADHD services in the UK [14], but the detailed pilot allowed us to make decisions about the narrower definitions that

were based on empirical data. One recommended model of care, that of adult ADHD specialists working within general NHS mental health services [14], was not in-cluded in service checking, which is a limitation. How-ever all generic NHS services identified by respondents as providing treatment/support were indexed. Limiting the 2018 map to specialist services for adults with ADHD funded by the NHS, produced a serviceable map in line with the study aims.

Surveying an inclusive range of informants served several functions. It helped reduce this risk of missing services [24] because multiple respondent types were asked about services in their area. It also allowed for comparisons between provider reports on service availability and patient experiences of provision. Find-ings are reported in full elsewhere [39]. Interestingly, over 40% of study informants identified themselves with two or more ADHD related roles, a reminder that survey respondents often occupy multiple iden-tities [40]. Including of a range of informants is a strength when compared with mapping methods which rely on expert or government sources alone [18, 20]. However, the identification of key informants was more complex than expected responses to the pilot, PPI work and previous literature all provided data that informed the final list.

Fig. 7Response numbers by UK region for Pilot and 2018 surveys

Table 5Numbers of unique services identified, and incidences of services being identified, by survey

Incidenceaof services being identified via free text 789 543

Incidenceaof services being identified via pre-populated list – 3119

Total incidencesaof service identification 789 3662

During data collection, different dissemination methods appeared to work better for different stake-holders. Direct emails from trusted organisations gained high numbers of responses from busy clinicians. FOIs were effective when contacting commissioners, as they ensured someone with allocated time and resources re-ceived and responded to the query. FOIs can be a powerful tool for improving the transparency of mental health provision which is known to be critical to deliv-ering good outcomes and ensuring consistency of ser-vices [37,41]. However care needs to be taken to ensure appropriate and responsible use, as FOIs have resource implications for the relevant public body [42]. Social media appeared to be a powerful and suitable resource for raising the profile of the survey [43]. Our use was mainly limited to Twitter, but this was an effective method of linking with ADHD focussed and appropriate clinical organisations and user groups. More proactive use of other social media formats might have increased response numbers from young adults with ADHD.

Strengths and limitations

This methodology provides a blueprint for producing a definitive map quickly and efficiently. However, services are dynamic and service maps will need maintenance and clear information on the limitations of data accur-acy. Although details of provision from dedicated ser-vices were checked, treatments provided by generic AMHS were not verified, meaning information was not gathered on all NHS services potentially treating adults with ADHD in line with NICE guidelines [12].

The aim of the survey was to gain a balance of re-sponses, by geographic area and by stakeholder group, in order to achieve an accurate picture of service provision. This was achieved, although there were low response numbers from some regions and from some stakeholder groups, such as young adults with ADHD. A recent study looking at patterns of instant messaging use in students in the South West of England found 96% used Facebook and 59% used Instagram, compared with 58% using Twitter [44]. A more extensive use of social media formats that are accessible to young people with ADHD, such as Facebook (38), might have improved re-sponse numbers from these groups.

The online survey and data collection methods used were pragmatic and ‘fit for purpose’[45], making use of technological advances to reach a wide audience rapidly and at relatively low cost. The non-probabilistic sam-pling methods allowed organisations to share the survey via their mailing lists without compromising data pro-tection. It also facilitated link sharing across a variety of open forums. Respondents were not selected randomly and, except for commissioners, response rates could not be assessed, however this was not important as the aim

was to gain an accurate and nuanced picture of service provision, not to generalise findings.

Future mapping work should focus on checking details of provision offered by all adult NHS services that po-tentially meet NICE guidelines for treatment of adult ADHD [12]. Given sufficient resources, FOI requests sent to all provider organisations of AMHS could pro-vide this information in a time efficient and cost effect-ive way. However, a balance needs to be struck between additional research costs involved and benefits in terms of the quality of data received. This study and previous qualitative research has found a lack of clarity within generic AMHS on whether or not they provide treat-ment for adult ADHD [14, 26, 36]. Therefore it would be necessary to find a method of checking that services provide treatment in practice from the perspectives of a range of stakeholders, including service users.

Finding a way of sharing and updating the map in a way that is accessible to all stakeholders is important. It is a reflection of the quality of relationships built during the mapping exercise, and high levels of unmet need [36], that a national ADHD organisation has agreed to host the map [33]. The research team is supporting them to host this resource and update it into the future. This methodology could be usefully adopted to map health services for other conditions, such as ASD, where identified barriers to transition include a lack of compre-hensive and integrated adult services [46,47].

This seven step process appears to be a pragmatic and ef-ficient method for collating and communicating national service data about adult ADHD service provision in the UK. The inclusion of data from a range of stakeholders minimises the risk of missing information about services and allows comparison of perceptions of provision be-tween commissioners, health workers and service users. We found information learned through PPI, and support from partner organisations both during the development of the surveys, data collection and for dissemination of re-sults was crucial. Lessons learned here may be transferable to mapping service provision for other health conditions and in different contexts. For adult ADHD services, this method is an effective tool for quantifying provision and revealing gaps in service, so that, where indicated, an in-formed case can be made for change.

Additional file 1:Detailed Methodology. (DOCX 53 kb)

Additional file 3:2016 Pilot Survey. (PDF 590 kb)

Additional file 4:Key Research Partners. (DOCX 12 kb)

Additional file 5:Checking Service Details. (DOCX 25 kb)

ADHD:Attention-deficit/hyperactivity disorder AMHS: Adult mental health services ASD: Autism spectrum disorder CAMHS: Child and adolescent mental health services CATCh-uS: Children and Adolescents with ADHD in Transition between Child and Adult Services CCGs: Clinical commissioning groups CRN: Clinical Research Network EU: European Union FOI: Freedom of information requests GPs: General practitioners NHS: National Health Service NIHR: National Institute for Health Research QGIS: Open-source desktop geographic information system UK: United Kingdom

The authors would like to thank the following people: Abigail Woodley, Andi Stanescu and Tom Reed for data cleaning Kate Powell and Rachel Califano for service checking. Kerry Pearn and Dr. Sean Manzi from the PenChord team (http://clahrc-peninsula.nihr.ac.uk/penchord) for support with QGIS Mapping Software. The CATCh-uS parent advisory group for survey develop-ment. All the organisations and individuals that supported this work, includ-ing the Royal College of Psychiatrists, the ADHD Foundation and the Clinical Research Network South West.

This study was part of the CATChuS project, which was funded by the National Institute for Health Research Health Services and Delivery Research Programme (project number 14/21/52) and the National Institute for Health Research (NIHR) Collaboration for Leadership in Applied Health Research and Care South West Peninsula. These funders had no role in study design, data collection, data analysis, interpretation of data, or writing of the paper. The views and opinions expressed therein are those of the authors and do not necessarily reflect those of the NIHR Public Health Research Programme, NIHR, NHS or the Department of Health.

AP, AJ and TF designed the study, AP collected, analysed and interpreted the data, under supervision from AJ and TF. AP drafted the work and AJ, TF, SD-M, HE, PA and TL substantively revised the manuscript. All authors read and approved the final manuscript.

This study was part of a wider study CATCh-uS and is funded by the National Institute for Health Research (HS&DR Programme Funding: 14/21/52) and supported by the University of Exeter. The funding body had no role in the design of the study, data collection, analysis, interpretation of the data, or writing of the manuscript.

Asherson is supported by the National Institute for Health Research (NIHR) Biomedical Research Centre at South London and Maudsley NHS Foundation Trust and King’s College London, and an NIHR Senior Investigator award (NF-SI-0616-10040).

Availability of data and materials

The datasets generated and/or analysed during the current study are not publicly available because they are part of ongoing research that is not yet published, but they are available from the corresponding author on reasonable request.

Ethics approval and consent to participate

This study received ethical approval from the Health Research Authority (HRA) approval (HRA-IRAS reference 159209) and the University of Exeter Medical School Ethics Committee (REC Application Number: 15/07/070). Both regarded this work as not requiring informed consent, as consent was implied by the participants choice to respond to the survey.

Kings College London research support account for Professor Philip Asherson received honoraria for consultancy to Shire, Flynn-Pharma, Eli-Lilly, Novartis, Lundbeck and Medice educational/research awards from Shire, Lilly,

Novartis, Flynn Pharma, Vifor Pharma, GW Pharma and QbTech speaker at sponsored events for Shire, Lilly, Novartis, Medice and Flynn Pharma. No other authors have any competing interests to declare.

1University of Exeter Medical School, St Lukes Campus, Exeter EX1 2LU, UK. 2Department of Public Health, University of Southern Denmark, J. B. Winsløws Vej 9B, DK-5000 Odense C, Denmark.3AADD-UK, 3 Eastcroft, Blagdon, North Somerset BS40 7RT, UK.4Kings College London, Institute of Psychiatry Psychology and Neuroscience, De Crespigny Park, Denmark Hill, London SE5 8AF, UK.5UK Adult ADHD Network, London, UK.6ADHD Foundation, 151 Dale Street, Liverpool L2 2AH, UK.

Received: 13 August 2018 Accepted: 20 June 2019

1. Bolea-Alamanac B, Nutt DJ, Adamou M, Asherson P, Bazire S, Coghill D, Heal D, Muller U, Nash J, Santosh P, et al. Evidence-based guidelines for the pharmacological management of attention deficit hyperactivity disorder: update on recommendations from the British Association for Psychopharmacology. J Psychopharmacol. 201428(3):179203.

2. Singh SP, Paul M, Ford T, Kramer T, Weaver T, McLaren S, Hovish K, Islam Z, Belling R, White S. Process, outcome and experience of transition from child to adult mental healthcare: multiperspective study. Br J Psychiatry. 2010 197(4):30512.

3. Singh SP, Tuomainen H. Transition from child to adult mental health services: needs, barriers, experiences and new models of care. World Psychiatry. 201514(3):358–61.

4. Fayyad J, De Graaf R, Kessler R, Alonso J, Angermeyer M, Demyttenaere K, De Girolamo G, Haro JM, Karam EG, Lara C, et al. Cross-national prevalence and correlates of adult attention-deficit hyperactivity disorder. Br J Psychiatry. 2007190:402–9.

5. Simon V, Czobor P, Bálint S, Mészáros Á, Bitter I. Prevalence and correlates of adult attention-deficit hyperactivity disorder: meta-analysis. Br J Psychiatry. 2009194(3):204–11.

6. Polanczyk G, de Lima MS, Horta BL, Biederman J, Rohde LA. The worldwide prevalence of ADHD: a systematic review and metaregression analysis. Am J Psychiatry. 2007164(6):942–8.

7. Willcutt EG. The prevalence of DSM-IV attention-deficit/hyperactivity disorder: a meta-analytic review. Neurotherapeutics. 20129(3):490–9. 8. Beau-Lejdstrom R, Douglas I, Evans SJW, Smeeth L. Latest trends in ADHD

drug prescribing patterns in children in the UK: prevalence, incidence and persistence. BMJ Open. 20166(6):e010508.

9. Faraone SV, Biederman J, Mick E. The age-dependent decline of attention deficit hyperactivity disorder: a meta-analysis of follow-up studies. Psychol Med. 200636(2):159–65.

10. Cheung KK, Wong IC, Ip P, Chan PK, Lin CH, Wong LY, Chan EW. Experiences of adolescents and young adults with ADHD in Hong Kong: treatment services and clinical management. BMC Psychiatry. 201515(1):95. 11. van Lieshout M, Luman M, Twisk JWR, van Ewijk H, Groenman AP, Thissen

AJAM, Faraone SV, Heslenfeld DJ, Hartman CA, Hoekstra PJ, et al. A 6-year follow-up of a large European cohort of children with attention-deficit/ hyperactivity disorder-combined subtype: outcomes in late adolescence and young adulthood. Eur Child Adolesc Psychiatry. 201625(9):1007–17. 12. Attention deficit hyperactivity disorder: diagnosis and management (NG87).

https://www.nice.org.uk/guidance/ng87/chapter/Recommendations. Accessed 27 June 2019.

13. Transition from children's to adults’services for young people using health or social care services (NG43).https://www.nice.org.uk/guidance/ng43. Accessed 27 June 2019.

14. Coghill D. Organisation of services for managing ADHD. Epidemiol Psych Sci. 201726(5):453–8.

15. Singh SP. Transition of care from child to adult mental health services: the great divide. Curr Opin Psychiatry. 200922(4):386–90.

16. Fernandez A, Salinas-Perez JA, Gutierrez-Colosia MR, Prat-Pubill B, Serrano-Blanco A, Molina C, Jorda E, Garcia-Alonso CR, Salvador-Carulla L. Use of an integrated atlas of mental health care for evidence informed policy in Catalonia (Spain). Epidemiol Psych Sci. 201524(6):512–24.

17. The world health report 2000: health systems: improving performance.

18. Atlas of health in Europe: 2008.http://www.euro.who.int/en/publications/ abstracts/atlas-of-health-in-europe,-2nd-edition-2008. Accessed 27 June 2019. 19. Johnson S, Kuhlmann R. The European service mapping schedule (ESMS):

development of an instrumentfor the description and classificationof mental health services. Acta Psychiatr Scand. 2000102(s405):1423. 20. Signorini G, Singh SP, Boricevic-Marsanic V, Dieleman G, Dodig-Curkovic K,

Franic T, Gerritsen SE, Griffin J, Maras A, McNicholas F, et al. Architecture and functioning of child and adolescent mental health services: a 28-country survey in Europe. Lancet Psychiatry. 20174(9):715–24.

21. The NHS atlas of variation in healthcare: reducing unwarranted variation to increase value and improve quality. http://fingertips.phe.org.uk/profile/atlas-of-variation. Accessed 27 June 2019.

22. Atlases.https://www.england.nhs.uk/rightcare/products/atlas/. Accessed 27 June 2019.

23. The state of care in mental health services 2014 to 2017.http://www.cqc. org.uk/publications/major-report/state-care-mental-health-services-2014-2017. Accessed 27 June 2019.

24. Hall CL, Newell K, Taylor J, Sayal K, Hollis C. Services for young people with attention deficit/hyperactivity disorder transitioning from child to adult mental health services: a national survey of mental health trusts in England. J Psychopharmacol. 201529(1):39–42.

25. Hall CL, Newell K, Taylor J, Sayal K, Swift KD, Hollis C.‘Mind the gap’ --mapping services for young people with ADHD transitioning from child to adult mental health services. BMC Psychiatry. 201313:186.

26. Price A, Janssens A, Woodley AL, Allwood M, Ford T. Review: experiences of healthcare transitions for young people with attention deficit hyperactivity disorder: a systematic review of qualitative research. Child Adolesc Ment Health. 201924(2):113–22.

27. Matheson L, Asherson P, Wong IC, Hodgkins P, Setyawan J, Sasane R, Clifford S. Adult ADHD patient experiences of impairment, service provision and clinical management in England: a qualitative study. BMC Health Serv Res. 201313:184.

28. Wong IC, Asherson P, Bilbow A, Clifford S, Coghill D, DeSoysa R, Hollis C, McCarthy S, Murray M, Planner C, et al. Cessation of attention deficit hyperactivity disorder drugs in the young (CADDY)--a

pharmacoepidemiological and qualitative study. Health Technol Assess. 200913(50):iiiiv, ix-xi 1-120.

29. Young people with attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) in transition from children's services to adult services (Catch-uS): a mixed methods project using national surveillance, qualitative and mapping studies.https://www.journalslibrary.nihr.ac.uk/programmes/hsdr/142152/. Accessed 27 June 2019.

30. QGIS Development Team. QGIS Geographic information system, version 2.18. In: Open Source Geospatial Foundation Project 2018.http://qgis.osgeo.org. 31. The Guide to Freedom of Information.http://www.legislation.gov.uk/ukpga/

2000/36/contents. Accessed 27 June 2019.

32. CATCh-uS Mapping study - map of services.http://medicine.exeter.ac.uk/ catchus/mapping/adhdservices/. Accessed 27 June 2019.

33. Adult ADHD Service Map.https://www.ukaan.org/adult-adhd-service-map. Accessed 27 June 2019.

34. Study Protocol: Young people with Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD) in transition from children's services to adult services (Catch-uS): a mixed methods project using national surveillance, qualitative and mapping studies.https://www.journalslibrary.nihr.ac.uk/programmes/hsdr/142152/ #/documentation. Accessed 27 June 2019.

35. CATCh-uS Mapping study - pilot map of services.http://bit.ly/ AdultADHDservices2016. Accessed 27 June 2019.

36. Kooij JJS, Bijlenga D, Salerno L, Jaeschke R, Bitter I, Balazs J, Thome J, Dom G, Kasper S, Nunes Filipe C, et al. Updated European consensus statement on diagnosis and treatment of adult ADHD. Eur Psychiatry. 201956:1434. 37. Five year forward view.

https://www.england.nhs.uk/publication/nhs-five-year-forward-view/. Accessed 27 June 2019.

38. Attention deficit hyperactivity disorder: Diagnosis and management of ADHD in children, young people and adults (CG72).https://www.nice.org. uk/guidance/CG72. Accessed 27 June 2019.

39. Ford T, Janssens A, Paul M, Ani C, Young S, Newlove-Delgado T: Study Publications and outputs: Young people with Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD) in transition from children's services to adult services (Catch-uS): a mixed methods project using national surveillance, qualitative and mapping studies. 2015.https://www.journalslibrary.nihr.ac.uk/ programmes/hsdr/142152/#/documentation.

40. Gee JP. Chapter 3 : identity as an analytic Lens for research in education. Rev Res Educ. 201625:99125.

41. Next steps on the NHS five year forward view.https://www.england.nhs.uk/ wp-content/uploads/2017/03/NEXT-STEPS-ON-THE-NHS-FIVE-YEAR-FORWARD-VIEW.pdf. Accessed 27 June 2019.

42. Savage A, Hyde R. Using freedom of information requests to facilitate research. Int J Soc Res Method. 201217(3):303–17.

43. Moorhead SA, Hazlett DE, Harrison L, Carroll JK, Irwin A, Hoving C. A new dimension of health care: systematic review of the uses, benefits, and limitations of social media for health communication. J Med Internet Res. 201315(4):e85.

44. Piwek L, Joinson A.“What do they snapchat about?”patterns of use in time-limited instant messaging service. Comput Human Behav. 201654:358–67. 45. Baker R, Brick JM, Bates NA, Battaglia M, Couper MP, Dever JA, Gile KJ,

Tourangeau R. Summary report of the AAPOR task force on non-probability sampling. J Surv Stat Methodol. 20131(2):90–143.

46. Anderson KA, Sosnowy C, Kuo AA, Shattuck PT. Transition of individuals with autism to adulthood: a review of qualitative studies. Pediatrics. 2018 141(Suppl 4):S318–27.

47. McConachie H, Hoole S, Le Couteur AS. Improving mental health transitions for young people with autism spectrum disorder. Child Care Health Dev. 201137(6):7646.


Abstrait

Objectives

The objective of this study was to map the global risk of the major arboviral diseases transmitted by Aedes aegypti et Aedes albopictus by identifying areas where the diseases are reported, either through active transmission or travel-related outbreaks, as well as areas where the diseases are not currently reported but are nonetheless suitable for the vector.

Méthodes

Data relating to five arboviral diseases (Zika, dengue fever, chikungunya, yellow fever, and Rift Valley fever (RVF)) were extracted from some of the largest contemporary databases and paired with data on the known distribution of their vectors, A. aegypti et A. albopictus. The disease occurrence data for the selected diseases were compiled from literature dating as far back as 1952 to as recent as 2017. The resulting datasets were aggregated at the country level, except in the case of the USA, where state-level data were used. Spatial analysis was used to process the data and to develop risk maps.

Results

Out of the 250 countries/territories considered, 215 (86%) are potentially suitable for the survival and establishment of A. aegypti et/ou A. albopictus. A. albopictus has suitability foci in 197 countries/territories, while there are 188 that are suitable for A. aegypti. There is considerable variation in the suitability range among countries/territories, but many of the tropical regions of the world provide high suitability over extensive areas. Globally, 146 (58.4%) countries/territories reported at least one arboviral disease, while 123 (49.2%) reported more than one of the above diseases. The overall numbers of countries/territories reporting autochthonous vector-borne occurrences of Zika, dengue, chikungunya, yellow fever, and RVF, were 85, 111, 106, 43, and 39, respectively.

Conclusion

With 215 countries/territories potentially suitable for the most important arboviral disease vectors and more than half of these reporting cases, arboviral diseases are indeed a global public health threat. The increasing proportion of reports that include multiple arboviral diseases highlights the expanding range of their common transmission vectors. The shared features of these arboviral diseases should motivate efforts to combine interventions against these diseases.


Abstrait

Mapping and monitoring landslides in remote areas with steep and mountainous terrain is logistically challenging, expensive, and time consuming. Yet, in order to mitigate hazards and prevent loss of life in these areas, and to better understand landslide processes, high-resolution measurements of landslide activity are necessary. Satellite-based synthetic aperture radar interferometry (InSAR) provides millimeter-scale measurements of ground surface deformation that can be used to identify and monitor landslides in remote areas where ground-based monitoring techniques are not feasible. Here we present a novel InSAR deformation detection approach, which uses double difference time-series with local and regional spatial filters and pixel clustering methods to identify and monitor slow-moving landslides without making a priori assumptions of the location of landslides. We apply our analysis to freely available Copernicus Sentinel-1 satellite data acquired between 2014 and 2017 centered on the Trishuli River drainage basin in Nepal. We found a minimum of 6 slow-moving landslides that all occur within the Ranimatta lithologic formation (phyllites, metasandstones, metabasics). These landslides have areas ranging from 0.39 to 1.66 km 2 and long-term dry-season displacement rates ranging from 2.1 to 8.8 cm/yr. Due to periods of low coherence during the monsoon season (June – September) each year, and following the 25 April 2015 Mw7.8 Gorkha earthquake, our time series analysis is limited to the 2014–2015 and 2016–2017 dry seasons (September–May). We found that each of the landslides displayed slightly higher rates during the 2014 period, likely as a result of higher cumulative rainfall that fell during the 2014 monsoon season. Although we do not have high quality InSAR data to show the landslide evolution directly following the Gorkha earthquake, the similar rates of movement before (2014–2015) and after (2016–2017) Gorkha suggest the earthquake had negligible long-term impact on these landslides. Our findings highlight the potential for region-wide mapping of slow-moving landslides using freely available remote sensing data in remote areas such as Nepal and future work will benefit from expanding our methodology to other regions around the world.


Voir la vidéo: QGIS - SPATIALITE LAYER