Suite

Vers un protocole d'encodage des données vectorielles sous forme d'image

Vers un protocole d'encodage des données vectorielles sous forme d'image


Ceci fait suite à cette question : créer des polygones vectoriels avec des performances de rendu comme GISCloud ?

Dans sa réponse, Yagi expose une justification pour coder les informations géographiques dans un format d'image et les décoder dans le navigateur. Il observe que « actuellement, pour ce faire, vous devez rouler le vôtre ». Il observe également qu'il n'y a actuellement aucune norme pour cela.

Compte tenu des performances impressionnantes démontrées, il semble que la communauté pourrait bénéficier d'une norme. D'après ma compréhension du problème, il semble qu'un moyen standard de le traiter pourrait être mis en œuvre. Appelez-le B-WFS.

Ma question, alors : à quoi ressemblerait un protocole utile pour coder des données vectorielles sous forme d'images ? Y a-t-il quelque chose qui le rend trop complexe pour être abordé de manière utile, ou s'agit-il simplement d'un cas de « personne ne l'a encore fait » ?


Il s'avère que c'est un travail inutile. XHR2, qui fait partie des mises à niveau vers javascript, permettra l'importation et l'analyse de données binaires sans rien contraindre.


Il n'est pas nécessaire que ce soit une norme distincte en tant que telle, car la spécification d'implémentation WFS 04-094, clause 9.4 dit :

D'autres formats de sortie (y compris les anciennes versions de GML, les formats non XML, binaires et spécifiques au fournisseur) sont également possibles tant que les valeurs appropriées pour le format de sortie sont annoncés dans le document de capacités [article 13]. Cette spécification recommande qu'un descriptif narratif [sic] soit inclus dans le document de capacités pour chaque format de sortie qui y est répertorié.

Le moyen le plus simple d'ajouter la prise en charge binaire consiste simplement à GZIP un flux JSON, où la décompression est gérée automatiquement par la plupart des navigateurs. Cela dit, je ne l'ai pas essayé, mais cela nécessiterait un travail minimal côté serveur et côté client, en supposant que les deux prennent déjà en charge le JSON non compressé.


Voir la vidéo: SALVAR VISTA COMO IMAGEN GEORREFERENCIADA CON QGIS